samedi 26 juin 2021


26/06 - L'ÉCROULEMENT OU DÉMOLITION DE L'IMMEUBLE DE MIAMI
EN RAPPORT AVEC LA - DISPARITION DE MCAFEE :
1 000 HOMMES À LA POURSUITE DE LA CLÉ MAGIQUE. 

  

Troublantes similitudes entre ce qui c’est passé le 24 juin 2021 à Miami, Floride et l’attentat mystérieux d’Oklahoma City le 19 avril 1995. Le bilan, terrible, est à peu près le même : 168 morts à Oklahoma City et un bilan initial officiel est de plus de 100 disparus, voire 150 selon certaines sources. Dans le cas de l’immeuble de Miami, les médias éludent jusqu’à présent toute référence à l’usage d’explosifs ou d’une démolition contrôlée par implosion. La version officielle veut faire accepter la thèse intenable d’un effondrement subit et spontané due à une anomalie en matière de résistance des matériaux ou d’un défaut de construction. En réalité, cette immeuble aurait très bien pu être la cible d’un missile air-sol.
L’assassinat à Barcelone de John MacAfee, l’homme qui lança en 1987 le fameux antivirus MacAfee*, en réalité un des premiers outils de l’espionnage informatique à grande échelle est lié à la démolition de l’immeuble de Miami où il disposait d’un bien immobilier. Cette démolition est donc un autre épisode dans la guerre souterraine en cours que mène l’État profond contre tous les dissidents. Il se pourrait que le cas MacAfee soit encore bien plus complexe et fasse l’objet d’une mystification contrôlée par l’État profond lui-même. En dernier recours, nous ne savons pas si MacAfee, tout comme Jeffrey Epstein sont réellement morts ou pas. Officiellement, les deux ont été “suicidés”. Un terme pouvant aussi bien designer une ex-filtration, une fin de mission avec réassignement d’identité et de vie ou encore carrément liquidés. Dans tous les cas de figure, c’est l’œuvre de services hautement spécialisés relevant d’un ou un groupe d’États disposant d’assez de ressources et de capacités pour mener une campagne de manipulation structurée, créer une confusion à dilemme permanent et répandre un brouillard de guerre.

L'attentat d'Oklahoma City est un acte terroriste perpétré le 19 avril 1995 par Timothy McVeigh avec un véhicule piégé à l'explosif. Visant le bâtiment fédéral Alfred P. Murrah dans le centre-ville d'Oklahoma City, cet attentat est le plus destructeur sur le sol américain jusqu'aux attentats du 11 septembre 2001 Accusé de terrorisme domestique, Timothy MacVeigh fut exécuté le 11 juin 2001.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentat_d%27Oklahoma_City
Trois mois plus tard, les villes de New York et Washington D.C. seront le théâtre d’attaques aux avions de ligne détournés par des pirates de l’air originaires de pays alliés des États-Unis selon la version officielle.
Ce qui c’est passé à Miami rappelle que le mystère entourant l’attentat d’Oklahoma City n’a jamais été élucidé. Pas plus que celui de Waco au Texas.

La démolition contrôlée d’immeubles commence à ressembler à une certaine signature. Une signature unique qui tend à se reproduire dès que d’immenses intérêts sont menacés. Le monde dit libre vit en plein régime totalitaire qui ne se cache même pas derrière un écran de fumée. C’est le monde du magicien d’Oz revisité. La chute sera brutale.
https://www.youtube.com/watch?v=kKG5f0tAuM0&t=595s&ab_channel=ABCNews
--------------------------------------------
*Assassinat de McAfee : 1 000 hommes à la poursuite de la clé magique
L’assassinat grossièrement déguisé en suicide de John McAfee ne s’est pas passé tranquillement. Fidèle à son tempérament de feu, McAfee a laissé derrière lui des documents forts compromettants pour l’État profond US qu’il connaissait particulièrement bien mais également beaucoup de personnalités publiques.
McAfee fut surtout l’un des principaux soutiens techniques du mouvement Qanon. Ce mouvement vilipendé par les médias dominants comme une vulgaire thèse conspirationniste de l’extrême-droite est en passe d’être considéré comme mouvement terroriste par l’État profond.
Il y aura sans aucun doute d’autres morts et des destructions de propriétés dans la traque des récipiendaires de la clé de cryptage des données sensibles que détenaient McAfee et ses correspondants (ils ne se sont jamais rencontrés) gérant des sites du Darknet.
Ce qui c’est passé en Floride n’est qu’un début. Plus de 1.000 hommes sont aux trousses des personnes suspectées d’avoir reçu des données en blockchain d’un serveur situé dans les îles Caïman. Parmi ces données une clé cryptographique susceptible de faire vaciller l’État profond. Ce dernier est en panique générale et n’hésite plus à frapper très fort, y compris ses propres collaborateurs. Les liquidations physiques extra-judiciaires déguisées en « suicides apparents », « suicides accompagnés » ou « suicides assistés » vont se multiplier dans les prochains mois.
La propriété immobilière détruite à Miami contenait un serveur informatique privé. La meute lâchée avait carte blanche pour agir vite et fort. Ils ont tout détruit sur leur passage. Après des années passées à espionner les serveurs et les ordinateurs de gouvernements étrangers, McAfee a réussi à pirater le système Dominion utilisé dans la fraude électorale dans plusieurs pays occidentaux. C’était la ligne rouge. Si un Giuliani, longtemps pion du système, pouvait se faire retirer ses diplômes de droit, McAfee devait être liquidé et suivre le même sort que Epstein.
Le dernier tweet énigmatique de McAfee : le symbole de la mouvance Qanon
C’est la panique à bord. Les populations ne croient plus à la propagande du système. Elles ne votent plus non pas parce qu’elles ne croient plus en la démocratie mais parce qu’elles savent que tout le système est profondément corrompu. La manipulation COVID-19 n’est qu’une tentative désespérée de brouiller les pistes ou de dissuader par la terreur de fausses lois tout esprit de révolte.
Elon Musk devrait méditer sur le sort de John McAfee. L’État profond ne s’embarrasse plus des formes. Il frappe en plein jour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.