jeudi 17 juin 2021

  

+++17/06 - INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : CESPEDES VS Dr ALEXANDRE.
COMPÉTITION OU EMPATHIE.
 
Le lavage de cerveau dans les écoles.


 

Le Dr Laurent Alexandre, un complice des élites nusisble, voir génocidaire, on le voit aux coté du Dr Antony Fauci

Ce délire autour du QI qui mérite d'être déconstruit... Je m'y suis employé lors de une conférence de 2013 (https://youtu.be/W2DeCelvTLI), je n'imaginais pas qu'il allait revenir au devant de la scène médiatique de façon si péremptoire. Il est totalement contradictoire de parler d'IA, le summum de l'intelligence technologique, et dans le même temps de faire une référence si obsessionnelle au QI, la préhistoire de la psychométrie humaine. Je ne peux m'empêcher d'y voir une imposture intellectuelle – ce qui me ferait sourire si je n'y voyais pas aussi un danger : un darwinisme social qui ne dit pas son nom. Réactionnaire sponsorisé par l'énergie bête, le Dr Alexandre recourt au vieux QI pour caricaturer l'intelligence humaine et pouvoir la comparer au QI des machines. Expliquez-lui qu'un haut QI humain est compatible avec le serial killer ou l'idéologue nazi, et toute son élucubration théorique s'effondre comme un château de cartes. V. Cespedes https://www.youtube.com/watch?v=qWUrxDXdAHA&ab_channel=VincentCespedes

Nous allons bientôt pouvoir bénéficier d'une haute technologie et ces monstres qui veulent détruire l’humain et l'asservir, perdront au bout d'une corde.
En Inde, en Irlande les personnes se forment entre elles. A Bombay, un homme riche voyant un trou carré dans le mur de décombres a eu l'idée d'y mettre un ordinateur. Un gamin curieux a manipulé l'écran et est arrivé à apprendre, l'anglais. Comme ils sont partageurs, il a montré ses découvertes à d'autres gamins. Puis grâce à l'anglais, il a eu accès à d'autre connaissances. En Irlande, dans les pub, les cybercafés, il échangent leurs connaissances, pas besoin de formation.
QUE CACHE LA MASCARADE DU CORONAVIRUS ? IL SE PASSE UNE GUERRE ENTRE LA RÉSISTANCE ET L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE PENDANT CETTE PÉRIODE DE COVID. https://vol370.blogspot.com/2020/08/0808-que-cache-la-mascarade-du.html
-------------------------------------
*Le lavage de cerveau dans les écoles américaines est similaire au lavage de cerveau dans les écoles nord-coréennes

Il y a longtemps, la gauche a décidé que l'un des meilleurs moyens de transformer la société américaine serait de s'emparer du système éducatif, et cette conquête est désormais achevée. Du très haut au très en bas, la gauche domine complètement et totalement notre système d'éducation, et à ce stade, nos écoles ne sont guère plus que des centres d'endoctrinement publics. J'ai passé plus d'un tiers de ma vie dans ces écoles et je sais donc de quoi je parle. Malheureusement, les choses ont continué à se dégrader depuis que j'ai obtenu mon dernier diplôme en 2003. Si vous ne voulez pas me croire, vous croirez peut-être à un transfuge nord-coréen qui a récemment fréquenté une grande université américaine. Yeonmi Park sait à quoi ressemble la véritable oppression. Elle est née en Corée du Nord et à l'âge de 13 ans, elle a littéralement vu des gens mourir de faim sous ses yeux. Heureusement, elle a pu s'échapper de la Corée du Nord pour une vie meilleure. En 2016, Park a été transférée de l'université où elle étudiait en Corée du Sud à l'Université de Columbia ici aux États-Unis. Au départ, elle était très enthousiaste à l'idée de pouvoir étudier dans ce pays, mais une fois qu'elle a commencé à suivre des cours, elle s'est rapidement rendu compte que "même la Corée du Nord n'est pas si folle": Une transfuge nord-coréenne a déclaré qu'elle considérait les États-Unis comme un pays de libre pensée et de liberté d'expression – jusqu'à ce qu'elle fréquente ses universités. Yeonmi Park a fréquenté l'Université de Columbia et a été immédiatement frappée par ce qu'elle considérait comme un sentiment anti-occidental dans la salle de classe et une concentration sur le politiquement correct qui lui a fait penser que même la Corée du Nord n'est pas destructrice à ce point. La Corée du Nord était prise en Otage.

Partout dans le monde, les gens considéraient l'Amérique comme un phare de liberté, mais nous n'avons pas été un phare de liberté depuis très longtemps. Park est venue dans ce pays en espérant "apprendre à penser", mais au lieu de cela, elle dit que ses professeurs essayaient de la forcer "à penser comme ils veulent que vous pensiez"…
L'une des centaines de transfuges nord-coréens installés aux États-Unis, Park, 27 ans, a été transférée à l'université de Columbia depuis une université sud-coréenne en 2016 et a été profondément troublée par ce qu'elle a découvert. «Je m'attendais à payer cette fortune, tout ce temps et cette énergie, pour apprendre à penser. Mais ils vous obligent à penser comme ils veulent que vous pensiez », a déclaré Park dans une interview à Fox News. "J'ai réalisé, wow, c'est fou. Je pensais que l'Amérique était différente, mais j'ai vu tellement de similitudes avec ce que j'ai vu en Corée du Nord que j'ai commencé à m'inquiéter. 
C'est l'une des principales raisons pour lesquelles tant de nos jeunes changent si radicalement une fois qu'ils sont partis à l'université. L'ensemble du système est conçu pour vous endoctriner à croire certaines choses, et la plupart des jeunes qui fréquentent l'université adhèrent simplement au programme. Il est très difficile pour ceux qui veulent penser indépendamment d'aller à contre-courant, et ceux qui expriment leurs objections deviennent souvent des cibles de persécution.
Malheureusement, les valeurs et les principes qui sont martelés dans la tête de nos jeunes vont directement à l'encontre des valeurs et des principes sur lesquels cette nation a été fondée. Quand je grandissais, nous étions les "gentils" et les "méchants" étaient les communistes impies de l'autre côté du globe. De nos jours, les "méchants" sont toujours les "méchants", mais nous voulons aussi être des "méchants". C'est quelque chose qui n'a aucun sens pour Park… "Vous avez perdu le bon sens à un point que moi, en tant que Nord-Coréen, je ne peux même pas comprendre", a-t-elle déclaré. 
"Où allons-nous à partir d'ici ?" elle se demandait. "Il n'y a pas d'état de droit, pas de morale, plus rien n'est bon ou mauvais, c'est le chaos complet." "Je suppose que c'est ce qu'ils veulent, tout détruire et reconstruire en un paradis communiste."
Dans ces quelques phrases courtes, elle a brillamment résumé où nous en sommes en tant que société. Il n'y a pas d'avenir pour l'Amérique si nous restons sur cette voie actuelle, et elle peut le voir très clairement.

Une grande raison pour laquelle la plupart des Américains ne peuvent pas voir la situation dans son ensemble est que le lavage de cerveau ne se limite pas à nos écoles. La gauche a également complètement pris le contrôle des grands médias dans ce pays, et donc la grande majorité des "informations" et des "divertissement" que la plupart des Américains consomment est également conçue pour modifier notre façon de voir le monde.

Nous sommes censés avoir la "liberté de la presse" dans ce pays, mais comme l'a souligné le Dr Michael Brown, avons-nous vraiment la "liberté de la press" alors que tous les principaux médias proposent tous exactement les mêmes récits dominants ? …

Je suis profondément reconnaissant de vivre ici en Amérique plutôt que dans un pays comme la Corée du Nord, et j'apprécie vraiment la liberté de la presse dont nous jouissons. Dans le même temps, alors que les médias grand public peuvent s'entendre si puissamment pour diffuser des mensonges et cacher des vérités, sommes-nous tellement meilleurs que des pays dotés de médias contrôlés par l'État ? Encore une fois, il est absolument vrai que, ici en Amérique, chaque récit mis en avant par le média A peut être contesté par le média B. En même temps, si les médias dominants ne rapportent qu'un seul récit, supprimer ou censurer ou rejeter d'emblée tous les contre-récits, l'effet de lavage de cerveau n'est-il pas tout de même pour ceux qui comptent sur ces débouchés dominants ?

Pour en savoir plus sur le pouvoir que l'élite a sur le flux d'informations dans notre société, veuillez consulter mon article précédent intitulé "Plus de 90% des informations que vous voyez à la télévision sont détenues et contrôlées par seulement 5 sociétés géantes". À ce stade, l'Amérique est devenue une "idiocratie" où la plupart des gens acceptent volontiers tout ce qu'on leur dit de penser. Ceux qui choisissent de penser par eux-mêmes sont considérés comme des "fauteurs de troubles", et au cours des dernières années, nous avons assisté à une campagne de censure sans précédent qui vise à faire taire ces personnes. Ce que l'élite veut, ce sont de vastes troupeaux de "moutons" stupides qui ne seront jamais capables de se défendre parce qu'ils sont des idiots si géniaux. 
Je suis tombé sur un reportage sur une telle personne plus tôt dans la journée… 
Un homme de Dracut est accusé d'avoir déféqué à l'arrière d'une voiture de police et à nouveau sur le sol de la salle de réservation du département de police d'Hudson après avoir été arrêté pour conduite en état d'ébriété samedi matin, a annoncé la police. En plus de DWI, Jason Shea, 41 ans, a été accusé d'avoir désobéi à un officier et de trois chefs de méfait criminel – un chef pour chaque fois qu'il avait déféqué sur une propriété de la police, selon un communiqué de presse du département de police de Hudson. C'est ce que la plupart des Américains sont devenus. Nous sommes devenus des drones stupides qui ne peuvent s'empêcher de déféquer sur nous-mêmes comme nos maîtres le font avec nous à leur guise. Nous nous débattons littéralement dans notre propre saleté alors que notre société s'effondre sous nos yeux. 

Réveillez-vous et commencez à penser par vous-même avant qu'il ne soit trop tard. 
Yeonmi Park avait raison lorsqu'elle a dit que nous avions perdu tout bon sens. Nous ressemblons de plus en plus à la Corée du Nord chaque jour qui passe, et la plupart des Américains se tiennent à l'écart et laissent faire.

** Par MichaelSnyder

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.