vendredi 28 mai 2021

 

28/05 - UNE INFIRMIÈRE REFUSE DE SE FAIRE VACCINER
ET REMPORTE LE PROCÈS:

"ELLE NE PEUT PAS ÊTRE SUSPENDUE DE SON TRAVAIL". 


 
Une infirmière sicilienne (Italie) a refusé de se faire vacciner contre la grippe comme établi par le département régional de la santé: mais elle a gagné et retournera au travail
par Salvo Fallica
Une infirmière qui avait refusé de se faire vacciner a remporté le procès devant un juge travailliste du tribunal de Messine. La femme, membre du syndicat Nursind, avait fait appel du décret du conseiller régional de la santé qui prévoit l’obligation de vaccination antigrippale pour tous les médecins et pour tous les professionnels de santé en Sicile. Le Nursind a contesté qu’un acte administratif tel que celui de la région sicilienne puisse prévaloir sur le principe «d’autodétermination du citoyen et du travailleur», ainsi que sur le «droit au travail» qui, selon le syndicat, être menacé par l’hypothèse de «suspension temporaire du travail de ceux qui ne voulaient pas se faire vacciner».
L’histoire acquiert une importance encore plus grande pour les répercussions qu’elle peut avoir sur le personnel de santé dans la vaccination fondamentale contre la pandémie de Covid-19.
La direction régionale de la santé, à l’occasion de la campagne de vaccination contre la grippe 2020/2021 et en lien avec la pandémie déclenchée par le coronavirus Sars-CoV-2, avait introduit «l’obligation de vaccination antigrippale» pour les médecins, les personnels de santé, les socio- l’assistance sanitaire et les opérateurs de services des structures d’assistance, même volontaires.
«Le défaut de vaccination, qui ne peut être justifié pour des raisons médicales, entraîne l’incapacité temporaire, pendant toute la durée de la campagne, d’exercer le travail», avait-il établi. Le ministère de la Santé avait souligné dans sa position défensive contre le requérant que la disposition relative au vaccin était «une réelle mesure de civilité que la Région, selon les dispositions de l’article 32 de la Constitution, pour des raisons d’équité et d’universalité avait voulu offrir gratuitement à la communauté, avec l’intention claire de sauvegarder la santé publique et de réduire les conséquences de la pandémie».
Le juge du travail, en revanche, a déclaré dans sa disposition que "la législation visant à lutter contre la propagation du Covid 19 n’a pas introduit d’obligation de vaccination pour le personnel de santé, dont le non-respect détermine l’incapacité de travailler". Et il a ajouté, citant une phrase du TAR Lazio, que l’introduction de l’obligation vaccinale ne semble pas relever de la compétence régionale: une question qui, quelles que soient les interprétations juridiques, est vouée à être débattue.
D’autres actions sont en cours !
Bravo patriote qui combat l’injustice que veulent ces néolibéralismes !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.