jeudi 20 mai 2021

 

20/05 - USA. L'ARMÉE PLACE LA JUGE DE PAIX À LA COUR SUPRÊME
AMY CONEY BARRETT EN RÉSIDENCE SURVEILLÉE
POUR TRAHISON ET ADOPTION ILLÉGALE D'ENFANT ! 

 
Trump est charitable.
Agissant sur la base d'un acte d'accusation scellé, l'armée américaine a placé la juge de la Cour suprême Amy Coney Barrett en résidence surveillée et a équipé la mère de 7 enfants d'un bracelet à la cheville pour s'assurer qu'elle ne s'enfuit pas pendant que le JAG (Service Judiciaire des Marines) décide de faire preuve de compassion ou de programmer un tribunal militaire. 
Le 15 avril 2021, des enquêteurs du JAG de la marine américaine et du CID de l'armée ont visité le domicile de Barrett à Washington D.C., où elle vit avec ses enfants et son mari, Jesse. La plupart d'entre eux étaient présents lorsque les enquêteurs ont dit à Barrett que la loi sur l'insurrection de 1807, que Donald J. Trump a invoquée avant de quitter son poste, les habilitait à détenir ou à arrêter les citoyens accusés de trahison ou présentant une menace pour la sécurité nationale. Une source impliquée dans la bataille de l'État profond contre Trump a déclaré à Real Raw News que Mme Barrett, manifestement confuse, a accueilli les enquêteurs chez elle en pensant qu'ils cherchaient à obtenir son aide en tant que Juge Officiel de la Cour suprême. Lorsqu'on lui a dit qu'elle était la cible d'une enquête militaire, Mme Barrett est devenue belliqueuse et a déclaré qu'elle ne reconnaissait pas l'autorité militaire sur les citoyens. Elle a accusé les enquêteurs de s'être présentés sous un faux jour pour avoir accès à son domicile et a exigé qu'ils partent à moins d'être munis d'un mandat d'arrêt délivré par un juge de circuit de Washington. "Les militaires ont dit au mari d'Amy d'emmener les enfants dans une autre pièce pendant qu'ils s'entretenaient avec elle. Puis elle a lâché une bombe, a dit aux enquêteurs qu'elle était personnellement amie avec Kamala Harris et qu'elle aurait leurs têtes sur des plateaux d'argent. Les enquêteurs lui ont dit que Kamala Harris n'avait aucune autorité sur eux et qu'Amy avait de la chance qu'ils lui fassent preuve de courtoisie en la plaçant seulement en résidence surveillée et non en l'envoyant immédiatement à la Prison de GITMO", a déclaré notre source. 
Comme indiqué précédemment, l'armée et Donald J. Trump ont passé la dernière semaine de décembre à débattre du bien-fondé de l'emprisonnement de Mme Barrett, qui était considérée dans les milieux conservateurs comme la femme qui apporterait la parité à la Cour Suprême et empêcherait la gauche libérale de détourner l'élection de 2020. Mais deux jours après son audience de confirmation, elle a poignardé Trump dans le dos en se récusant d'un vote crucial qui aurait pu révéler une fraude électorale généralisée en Pennsylvanie. "Amy Barrett est une source d'embarras pour Trump. Il l'a défendue, et elle l'a trahi", a déclaré notre source. "Trump et [Jeffrey] Rosen ont rédigé l'acte d'accusation bien avant le 19 décembre et l'ont remis à l'armée. Elle est coupable de trahison et d'autres crimes graves", a déclaré notre source. 
Ces autres crimes, a-t-il ajouté, comprennent un lien indirect avec la défunte Hillary Rodham Clinton, dont l'organisation, la Fondation Clinton, a aidé Mme Barrett à contourner les barrages routiers et les formalités administratives qui avaient auparavant entravé ses efforts pour adopter des enfants haïtiens. Mme Barrett a adopté deux enfants, l'un en 2005, l'autre en 2010. L'armée se concentre, selon notre source, sur la deuxième adoption. Elle dispose d'éléments prouvant que la Fondation Clinton a enlevé des centaines d'enfants haïtiens à la suite du tremblement de terre de 2010 qui a fait 300.000 morts. 
Tremblement de terre qui aurait été provoqué par l'état profond.
Lorsque les tremblements de terre se sont calmés et que la poussière est retombée, la Fondation Clinton est intervenue et a ramassé les enfants comme des vairons pris dans un filet de pêche, sous le prétexte de donner un nouveau foyer aux orphelins. Selon les documents de la Fondation Clinton obtenus par l'armée américaine. Pour l'armée américaine, au moins de 25 % des enfants "sauvés" ont mis le pied sur le sol américain. L'armée, dit notre source, a des preuves indiscutables que la majorité d'entre eux ont été vendus comme esclaves. "La Fondation Clinton a pris ces enfants en disant que leurs parents avaient été tués dans le tremblement de terre. Le fait est que, plus tard, il s'est avéré que beaucoup de parents étaient en vie et voulaient récupérer leurs enfants, longtemps après qu'ils se soient volatilisés dans l'éther. 

Il n'y a pas de dossier d'adoption officiel pour l'enfant Barrett. Aucun papier du tout. C'est comme s'il était apparu par magie, et personne ne l'a jamais remis en question. Il ne fait aucun doute qu'il aurait dû être contrôlé avant sa nomination à la Cour Suprême. C'était clairement un gros oubli de la part de Trump. Les questions sont les suivantes : ce gamin a-t-il été kidnappé, ses parents sont-ils vraiment en vie, et que sait exactement Barrett ?", a déclaré notre source. "Trump a toujours pitié pour Barrett, c'est un homme compatissant. Il met en balance la justice et le fait d'enlever une mère à ses enfants. C'est pourquoi il a demandé au JAG de la placer en résidence surveillée, au moins pour le moment, plutôt que de l'expulser comme traître à GITMO. 
Maintenant, elle doit porter un bracelet électronique jusqu'à ce qu'une décision finale soit prise". Barrett, a insulté verbalement les enquêteurs avec une haine débridée, les accusant de violer ses droits constitutionnels. Les agents du JAG et du CID ont tenté de l'apaiser en lui disant qu'un comportement insolent lui vaudrait un voyage précipité à Guantanamo Bay. "Ils lui ont mis le bracelet de traçage à la cheville, et sa famille a été mise en quarantaine". L'arrestation d'Amy Coney Barrett intervient à un moment d'inquiétude, alors que la Cour Suprême a récemment été saisie d'une affaire qui pourrait mettre en péril l'arrêt Roe v. Wade
Par Michael Baxter le 19 mai 2021
https://realrawnews.com/2021/05/military-puts-scj-amy-coney-barrett-on-house-arrest/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.