vendredi 5 mars 2021

 

+++05/03 - UN ANCIEN POLICIER À LA TÊTE D’UN RÉSEAU
PÉDOCRIMINEL ORGANISÉ SUR LE DARK WEB. 

TÉMOIGNAGE TRÈS ININTÉRESSANT. DU VÉCU. 

Maïté Lønne

 
Les institutions violentent les enfants. Voir les articles sur les placement abusifs de l'ASE (aide à l'enfance).
Quand ceux censés nous protéger commettent les pires crimes...

Lundi 1er mars débutait le procès de l’un des protagonistes d’un réseau pédocriminel révélé en 2018 par la plateforme Pharos.
L’ancien fonctionnaire de police se vantait, auprès de son complice angevin, de savoir comment agresser un enfant en tout impunité, nous révèle Le Parisien. L’ancien gardien de la paix est jugé pour viols et agressions sexuelles commis sur neuf enfants dont des nourrissons. Les crimes ont débuté en 2008.

Des messages codés sur le Dark Web
L’accusé est également jugé pour détention et diffusion d’images à caractère pédopornographique. 230.000 photos et près de 6.500 vidéos ont été retrouvées. Une collection abjecte, dont certaines pièces montrent des viols sur des cadavres d’enfants. Sans surprise, c’est sur le Dark Web que l’accusé interagissait avec d’autres pédocriminels. C’est d’ailleurs sur la plateforme qu’il fit la connaissance de son complice avec qui il entretenait une relation intense. Les deux hommes évoquaient leurs fantasmes en langage codé : « ruta » pour viol, « voiture » pour garçon…  Cette relation virtuelle les a entraîné de plus en plus loin dans l’horreur : ils s’incitaient mutuellement à passer à l’acte sur les enfants de leur entourage.

Des vacances cauchemardesques
En 2015, l’ex-policier rejoignait son complice angevin et sa famille en vacances dans le Sud de la France. Les deux hommes ont profité d’un « baby-sitting » pour violer les enfants. Les images de cette soirée ont été diffusées à d’autres contacts pédocriminels en France et en Europe. C’est l’un d’eux qui, par acquit de conscience, a dénoncé le réseau. Ce dernier a admis avoir lui-même agressé sexuellement un enfant, sous l’influence du duo. « J’ai l’impression d’avoir été leur jouet pour envoyer des photos […] c’était toujours plus : vas-y, soulève son slip, montre son sexe… » expliquait-il. L’ancien gardien de la paix détenait même des « manuels d’instruction » à destination des pédocriminels. Ces « guides », disponibles sur le Dark Web, expliquent comment trouver, approcher et violer un enfant.

L’accusé droguait les victimes
L’avocate de la famille des victimes et de la Fondation pour l’enfance explique que le statut professionnel de l’agresseur l’aidait a acquérir la confiance de ses proches. « La confiance que lui portaient ses amis et sa famille ne pouvait qu’être renforcée du fait de sa qualité de policier. […] Cette autorité naturelle, […] explique d’ailleurs l’état de sidération dans lequel mes clients se sont trouvés à l’évocation des faits » affirmait-elle. Les différents avocats des victimes craignent la pénibilité du procès. Et pour cause, en plus de violer les enfants, l’accusé les droguait. Des traces de neuroleptiques et d’antiépileptiques ont été retrouvés dans les cheveux des petites victimes.

Les violeurs d’enfants devant la justice
Durant l’enquête, l’accusé a révélé avoir subi des agressions sexuelles durant son enfance, dont un viol de la part de son cousin, qui nie les faits. Le procès du policier se déroulera toute la semaine. Il encourt jusqu’à vingt ans de prison. Quant à son complice, il sera jugé dans les prochains mois par la cour d’assises du Maine-et-Loire, pour agressions sexuelles et viols, dont certains commis avec acte de tortures, sur douze enfants, dont des nourrissons.

Enfants en danger, avec Maïté Lønne - Vivcent Lapierre n'en revient pas de ce qu'il apprend
https://www.youtube.com/watch?v=cjSM1H6vmPw&t=2s&ab_channel=LeMediaPourTous
Aidez ces femmes. Ecoutez-les, aidez-les.

Les filles de la lanceuse d'alerte Gourrine Gouget lui ont été retirées par l'Aide à l'enfance pour les confier à leur père qui les violait, ils ont fini par la suicider. Elle était adorable et se battait pour empêcher les parents d'empoisonner les enfants avec bonbons, coca......
https://vol370.blogspot.com/2015/09/0209-hommage-emu-corrine-gouget.html


Le journaliste Vincent Lapierre souvent tabassé par les antifas du système dans les manifs
-----------------------------
Enfants abusés, enfants sacrifiés avec Maïté Lonne - militante contre les violences sexuelles
Maïté Lønne, 27 ans, bruxelloise, survivante d’un réseau de traite d’êtres humains dont des mineures vient d'écrire nouveau livre dans lequel elle témoigne des violences sexuelles qu'elle a subies mais pas seulement : elle interpelle des acteurs du système judiciaire belge et du service d'aide à la jeunesse sur les manquements, les pistes pour améliorer un secteur complètement désargenté et qui doit pourtant assurer la protection de mineurs en détresse...
https://www.youtube.com/watch?v=E3NtKlRZ1yA&ab_channel=DISOBEY
----------------------------------
Maïté Lønne : « Les femmes et les enfants ne sont pas des articles que l’on échange comme des cartes postales »
Ce témoignage est le texte de l’intervention de Maïté Lønne, survivante de l’exploitation sexuelle, lors de l’événement organisé le 23 novembre 2018 à Paris : « #metoo et la prostitution : les survivantes prennent la parole ».

J’ai connu mes premiers abus sexuels à l’âge de 9 ans, isolée dans un monde d’adultes dits «à côté de la plaque». J’entrais dans une profonde automutilation dès l’âge de 11 ans. Je me griffe, m’arrache la peau, me brùle, et me tranche les veines. Je suis humiliée par les uns et maltraitée par les autres. La directrice de l’établissement scolaire que je fréquente décide de me fermer ses portes. Pour cause, je risque de découper mes camarades.

https://mouvementdunid.org/prostitution-societe/temoignages/maite-lonne-les-femmes-et-les-enfants-ne-sont-pas-des-articles-que-lon-echange-comme-des-cartes-postales/

Sa page facebook
https://www.facebook.com/katinka.lonne

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.