jeudi 14 janvier 2021

 

14/01 - UNE SOCIÉTÉ FRANÇAISE VEUT IMPOSER
LE PORT D'UN COLLIER À SES EMPLOYÉS. 


 
Quand les français vont-ils apprendre à dire non sans avoir besoin de passer par un syndicat?
Le fabricant de produits d’hygiène Essity, dont l’un des principaux sites se trouve à Gien, souhaite attribuer des boîtiers à ses salariés, destinés à limiter le risque de transmission du Covid-19. Tous les syndicats s’opposent fermement à ce projet, qu’ils jugent « infantilisant » et « intrusif ».
Le projet du groupe Essity, dont une usine se trouve à Arrabloy, commune associée de Gien, ne passe pas auprès des syndicats – CFDT, CFE-CGC, CGT et Force ouvrière -, qui sont unanimes. Pour eux, il n’est pas question que les salariés de l’entreprise portent un boîtier électronique visant à leur faire respecter la distanciation sanitaire, alors que la pandémie de Covid-19 perdure.
Ce badge s’attacherait autour du cou ou à la ceinture et émettrait un son de 85 décibels dès que l’employé se rapprocherait à moins de deux mètres d’un de ses collègues.

« Sans système de géolocalisation »
Selon Marc Specque, directeur de la communication d’Essity, société spécialisée dans la fabrication de produits d’hygiène en papier, l’objectif de ce système, qui pourrait être mis en place dans plusieurs sites européens du groupe, est de « limiter le plus possible tout risque de transmission du virus » :
« Ce dispositif serait sans système de géolocalisation et non relié à des informations personnelles. Les porteurs du boîtier seraient alertés en cas de proximité physique trop importante sur les sites Essity (hors sanitaires, restaurant d’entreprise, infirmerie). Avec ce système, le référent Covid du site aurait la possibilité d’alerter des cas contacts potentiels de manière plus rapide et exhaustive.« 
« Le prétexte sanitaire utilisé par la direction est douteux« 
Les syndicats, eux, ne l’entendent pas de cette oreille. Dans un communiqué, la CFDT évoque « un système de contrôle particulièrement intrusif et infantilisant, comparable à celui qui dissuade les chiens d’aboyer ».
« Le prétexte sanitaire utilisé par la direction est douteux à plus d’un titre et laisse penser que l’équipement pourrait être utilisé à d’autres fins », ajoute la CFDT.

"Pourquoi pas une laisse dans le cul" Demolition Man
https://www.youtube.com/watch?v=G3L-hqyd-eQ&feature=emb_logo&ab_channel=DocteurGangbang

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.