vendredi 9 octobre 2020

 

09/10 - CORONAVIRUS. INCROYABLE MAIS VRAI :
COMMENT ORGANISER UN DÎNER
À LA MAISON EN TEMPS DE CORONAVIRUS. 

 Il sont payés combien, ces traîtres tout droit venus d’un univers orwellien ? Ce que vous allez lire ci-dessous est authentique, malgré les apparences ce n’est pas une blague belge ! Macron l’avait dit au début du confinement, souvenez-vous : « Nous allons organiser votre vie au quotidien »… OD

Il y aura matière à faire des films et des pièces de théâtre hilarants avec tout ce qui se passe en ce moment. Notre descendance à venir en rira et ne comprendront pas, et beaucoup de personnes masquées en ce moment seront un peu gênées.
(RTL INFO) – Le Centre de Crise organise plusieurs fois par semaine une conférence de presse pour développer les informations liées à la propagation du coronavirus en Belgique. Aujourd’hui, les experts du centre ont insisté sur l’importance de recevoir des convives à la maison en toute sécurité. Voici comment s’organiser chez vous. 
Le Centre de Crise a communiqué pour la première fois depuis la tenue hier d’un Comité de concertation. Ce Comité publiera dans un arrêté ministériel une série de nouvelles mesures. Parmi elles, la réduction de notre bulle sociale à 3 personnes maximum par mois, toujours les mêmes, en dehors de notre bulle familiale. Quant aux activités à la maison ou dans un musée, par exemple, elles ne pourront rassembler plus de 4 personnes ne faisant pas partie de votre foyer. Ces règles compliquent nos relations sociales, mais le Centre de Crise, lors de sa conférence de presse du jour, a voulu prouver qu’une vie sociale était encore possible, à condition de respecter certaines règles. Suivant le scénario d’un dîner à la maison, le virologue Yves Van Laethem a développé un mode d’emploi pour nous aider à y voir plus clair.

Scénario du dîner à la maison en 4 étapes
Ce scénario suit les mêmes conditions déjà mises en place dans les restaurants, basées sur les 6 règles d’or en temps de coronavirus. « Il n’y a pas de signal que la contamination se passe particulièrement dans les restaurants« , explique Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral du Centre de Crise. « Si vous suivez ces règles d’or, il ne devrait donc pas y avoir de problème chez vous. »

1. L’invitation
Toute visite commence par une invitation : lorsque vous prenez contact avec les personnes, vous discutez de la manière dont ça va se passer. Vous leur dites que vous tenez à ce que des précautions soient respectées, pour qu’aucun risque ne soit pris. Il faut planifier, mettre toutes les cartes sur la table, de manière à ce que personne ne se dise « Ah, je ne savais pas », en arrivant.

– On ne vient pas visiter quelqu’un avec des symptômes du coronavirus.
– On ne vient pas si on a eu un contact à risque, ou qu’on attend les résultats d’un test. On se met en quarantaine, et on ne participe certainement pas à une soirée.
– On vient avec un masque.

2. L’accueil
Pour être un bon hôte, vous accueillez vos invités avec un masque, et eux aussi portent un masque, comme au restaurant. Pour se dire bonjour, vous ne vous serrez pas la main, sauf si les invités font partie de votre cercle proche (de 3 personnes maximum). « Mes petits-enfants m’ont appris qu’on se cognait le coude, pour se dire bonjour, et que c’était très sympathique aussi« , ajoute Yves Van Laethem dans son récit.

– Chacun enlève son manteau et le met dans un endroit disponible. On ne s’attarde pas dans le hall d’entrée, d’habitude très étroit, où les distances ne peuvent pas être respectées.
– On va directement se diriger vers l’endroit où se passe ce dîner. On s’assoit, et on évite de déambuler, de chipoter dans les livres ou dans les disques.
– On garde toujours 1m50 entre les convives, sauf ceux qui font partie de votre bulle familiale.

3. A table
Une fois à table ou sur un canapé, vous pouvez enlever votre masque, pour manger ou grignoter. Mais attention, on ne le met pas n’importe où. Quand vous mettez la table, pensez aussi, comme quand vous mettez des serviettes à disposition, à mettre un réceptacle, comme une enveloppe, par exemple, pour mettre son masque à l’intérieur. « C’est un geste de politesse« , commente Yves Van Laethem.

– On se désinfecte les mains. « Sur la table, il y aura une bouteille de vin, une bouteille de bière ou d’eau, mais aussi une bouteille de gel hydroalcoolique« , décrit le virologue.
– Une seule personne sert les convives : elle doit porter un masque.
« Les invités auront le droit d’être impolis : ils auront le droit de ne pas aider à servir, de ne pas aider à débarrasser, pour éviter les contacts. C’était une marque d’impolitesse, et maintenant ça devient une marque de respect », raconte Yves Van Laethem.
– Éviter les bols communs, les buffets, les contacts croisés. Et on boit évidemment dans son verre, et non dans le verre des autres.

4. La conversation
Lors de votre soirée, vous parlez, vous évitez de crier, de chanter. « On émet des dizaines de particules de plus quand on parle fort ou quand on chante« , précise Yves Van Laethem. « On évite alors de mettre la musique trop fort pour ne pas devoir crier pour s’entendre« .
– Aux toilettes : se laver les mains, au gel ou au lavabo.
« Toutes les pièces où on se trouve devront être ventilées, même en hiver« , ajoute le porte-parole interfédéral. « Le but est d’éviter que des particules virales restent dans la pièce. Il faut donc entrebâiller les fenêtres, si possible deux fenêtres pour créer un petit courant d’air. Il vaut mieux avoir un peu froid et ne pas attraper le virus. »
– Enfin, gardez une trace de qui est venu chez vous afin qu’en cas de cas de test positif, vous puissiez prévenir toutes les personnes ayant eu un contact avec vous.
« Garder une vie sociale est important, mais il faut le faire avec précaution, avec respect« , conclut Yves Van Laethem.
RTL Info, le 7 octobre 2020

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.