mardi 29 septembre 2020

29/09 - BRUXELLES : DES MILLIERS DE NATIONALISTES 
FLAMANDS DU VLAAMS BELANG MANIFESTENT

  

L’histoire politique et sociale de la Belgique n’a jamais été un long fleuve tranquille.*

Quand vous passez de la parie wallonne de la Belgique à la partie flamande, vous êtes perdus, les panneaux de signalisations sont dans une autre langue. Les frontière, c'est un grand n'importe quoi. Tout est à revoir pour le bien de tous.
A 10 heures ce dimanche matin, plusieurs milliers de militants et sympathisants des nationalistes flamands sont venus en voiture des quatre coins de la Flandre et se sont rassemblés sur le Parking C du Heysel. Une démonstration de force du Vlaams Belang qui a appelé à ce rassemblement pour s’opposer à la formation d’une coalition fédérale Vivaldi.
«Nous voulons envoyer le signal à l'élite politique que la Flandre ne tolère pas une politique de gauche et anti-flamande», estiment-ils alors que les partis nationalistes N-VA et Vlaams Belang sont respectivement le premier et deuxième parti de Flandres en terme de voix.
https://www.youtube.com/watch?v=9-UhgcpfDzw&ab_channel=RTFrance

J’espère que ce gouvernement va se réveiller parce que ce qu’il se passe en ce moment, ce n’est pas notre gouvernement" déclare un manifestant. "Ce n’est pas un gouvernement démocratique, c’est une dictature" dit une sympathisante des nationalistes flamands.
https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_vlaams-belang-contre-la-coalition-vivaldi-des-milliers-de-manifestants-rassembles-a-bruxelles?id=10594310
-----------------------------------------------------
*L’histoire politique et sociale de la Belgique n’a jamais été un long fleuve tranquille. Après une longue période d’annexions successives de son territoire (Espagne, Autriche, France, puis Pays-Bas), la Révolution de 1830 conduit à la création d’un État centralisé dans le cadre d’une monarchie parlementaire. Malgré sa petite taille, la Belgique est un pays de contrastes géographiques et économiques, avec une histoire jalonnée de conflits, dès sa formation, entre Flamands et Wallons. C’est aujourd’hui un État fédéral, intégrant depuis 1994 six entités politico-administratives qui ne se recouvrent pas tout à fait : soit trois régions (Flandre, Wallonie et Bruxelles-Capitale) définies sur un critère territorial et à compétences essentiellement économiques, et trois communautés linguistiques (flamande, francophone et germanophone) à compétences essentiellement éducatives et culturelles (voir carte). Pour compliquer le tout, la situation économique s’est complètement retournée : la Wallonie, longtemps dominante avec sa sidérurgie et ses charbonnages, se laisse peu à peu dépasser par la Flandre (chimie, nouvelles technologies...), qui a aujourd’hui un PIB par habitant très supérieur et un chômage très inférieur (5 % en 2008 contre 15 % pour la Wallonie). Cette dualité tant culturelle qu’économique se retrouve sur le plan démographique.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.