jeudi 24 septembre 2020

 

+24/09 - MAINTIEN DE L'ORDRE: JOURNALISTES ET OBSERVATEURS 
POURRONT ÊTRE INTERPELLÉS EN COUVRANT DES MANIFS. 



Lettre ouverte d'une centaine de médias pour dénoncer.

Des passants ont été nassés, gazés, matraqués parce qu'ils se trouvaient sur le trottoir à regarder passer un défilé des Gilets Jaunes.

Médias : la liberté d'expression en danger ?
Feu vert est donné aux forces de l'ordre pour réprimer les journalistes. Ils le faisaient déjà, mais cela risque de se durcir. Le dernier sursaut de la bête qui se meurt.
A l'initiative de la rédaction de Charlie Hebdo, plus de 90 médias ont co-signé, le 23 septembre, un texte pour appeler à défendre la liberté d'expression. Du côté de la presse, celle-ci a été mise à mal ces derniers mois à l'occasion de la couverture des manifestations en France. «La pratique du pouvoir inquiète les journalistes», alerte l'éditorialiste Alexis Poulin. Dominique Pradalié, secrétaire générale du SNJ (Syndicat national des journalistes), s'insurge quant à elle contre la nouvelle doctrine du maintien de l'ordre, un «manuel de dressage pour journalistes», estime-t-elle.
https://www.youtube.com/watch?v=330dPKpLWT4&ab_channel=RTFrance
--------------------------------------

117 journalistes empêchés de travailler

C’est peu dire que ce point suscite l’indignation des ONG et des représentants de la presse. Et ce d’autant plus que le SNMO n'infléchit donc en rien les méthodes de répression à l’œuvre durant le mouvement des gilets jaunes, avec le nombre de blessés historique que l’on connaît. Dans les rangs du Syndicat national des journalistes (SNJ), le point incriminé fait bondir. «La philosophie de ce texte, c’est "hors de nos rangs, point de salut". Mais pourquoi ne pas donner d’uniformes aux journalistes aussi tant qu’on y est ? fulmine Dominique Pradalié, secrétaire générale de l’organisation la plus représentative de la profession des journalistes. Je pense que le ministre [Gérald Darmanin, ndlr] méconnaît la liberté de la presse, il est dans le déni. Notre confrère David Dufresne a effectué un travail très sérieux en documentant 117 cas de journalistes empêchés de travailler par les forces de l’ordre depuis un an et demi. Pour le SNJ, c’est 200 journalistes qui sont concernés. Ce texte n’essaie pas de comprendre notre métier, il est fait pour restreindre la liberté d’informer. On veut transformer les journalistes en propagandistes, comme les Etats-Unis l’ont éprouvé pendant la guerre du Golfe. Nous allons donc réaffirmer la liberté des journalistes, qui est de pouvoir être témoin de tout, partout et en tout moment.»
https://www.liberation.fr/france/2020/09/18/maintien-de-l-ordre-l-interieur-confirme-sa-doctrine-dure_1799862?fbclid=IwAR1fIF0vqNwcFURcDMp2JEAxxp1nAwUb-EhTcd-2GFPKO6Q0BAuGv21u6z8

-------------------------------------------------
Rappelons qu'Hervé Ryssen vient d'être mis en prison dans l'ignorance générale en France
QUI DÉFEND LE SOLDAT RISSEN. 
https://vol370.blogspot.com/2020/09/2209-qui-defend-le-soldat-rissen.html
-------------------------------------------------
Ligue des droits de l'homme.
https://www.facebook.com/hashtag/ldh

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.