mercredi 23 septembre 2020

 23/09 - LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE S'ESSOUFFLE. 
L'ARNAQUE DES VERTS MISE AU PLEIN JOUR. 
NOTRE AVENIR N'EST PAS DANS CES POLITIQUES. 
IL EST EN NOUS. 

 

Jupiter ne fait plus recette. Pierre Person lâche Macron.

Journal de TVLiberté du mardi 22 septembre 2020
Macron et LREM : les rats quittent le navire

Au programme ce soir, l’hémorragie de la macronie. Après le départ du numéro 2, Pierre Person, la formation présidentielle prend l’eau. Sans ligne politique, sans cadre, la République en Marche est partie pour essuyer plusieurs défaites électorales.
Nous nous intéresserons également aux folies des maires écologistes. Entre les sapins “morts” de Noël et le tour de France “machiste”, il aura suffi de 3 mois aux édiles verts pour se discréditer… Au point même de créer des désaccords dans le mouvement.
Et puis nous suivrons la nouvelle croisade de l’Union européenne. Après la Hongrie, c’est désormais la Pologne qui fait les frais des obsessions progressistes.
https://www.tvlibertes.com/macron-et-lrem-les-rats-quittent-le-navire-jt-du-mardi-22-septembre-2020
Retrouvez ce très bon journal chaque jour et éteignez définitivement les télés

La 5G semble avoir été détournée par l'équipe de Trump pour nous être bénéfique et nous délivrer l'énergie Tesla. Soyons vigilants en attendant.

Après le masque, nos enfant pourraient devoir se rendre en classe avec un costume rayé de bagnard et par la suite avec un boulet au pieds. La ripoublique est en marche.


« Nous ne savons plus qui nous sommes et ce que nous portons » : les cadres de LRM se déchirent
https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/09/21/apres-le-depart-de-pierre-person-de-la-direction-de-lrm-demissions-en-cascade_6053088_823448.html

Emmanuel Macron : qui est Pierre Person, le jeune député qui lui a claqué la porte au nez ?
https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/emmanuel-macron-qui-est-pierre-person-le-jeune-depute-qui-lui-a-claque-la-porte-au-nez_455148
----------------------------------------------
DES LIVRES :

Les Cosaques & le Saint-Esprit (Français) 1 juillet 2020 de Bruno Lafourcade 
Connaissez-vous les « dindigènes » de la République, les « horsolistes », les « terroristes de proximité » ? Oui, bien sûr. Vous les croisez tous les jours sur les plateaux de télévision, ils saturent vos écrans, inondent les réseaux sociaux. Ce qui manquait, c’est une typologie précise, détaillée, féroce, saignante de ces nouveaux types humains, posthumains, transhumains. Les voici donc épinglés dans ces chroniques mordantes placées sous le signe de Léon Bloy. Elles brossent, à travers des événements anecdotiques, nationaux ou mondiaux – une émission de télé-réalité, «Balance ton porc», un salon du livre, le macronisme, les Gilets jaunes, l’incendie de Notre-Dame… – un portrait de la France, c’est-à-dire de l’humanité, inédite et planétaire, qui la compose désormais. Bruno Lafourcade est né en 1966. Il est romancier, essayiste et chroniqueur à la revue Éléments. 

Métamorphoses de la ville. De Romulus à Le Corbusier: Postface de Nicolas Bonnal – 19 septembre 2017 de Pierre Le Vigan
Nous sommes de plus en plus nombreux à vivre dans des villes. Mais sont-elles encore des villes ? L’immense majorité des urbains vit en fait en banlieue ou dans le périurbain. Nos repères explosent. La France devient moche. Mais le problème des villes est mondial : la France tue ses villes moyennes, mais le monde lui-même devient un immense bidonville. La ville est mise au service exclusif de la consommation de masse. Le refus de la transmission des héritages culturels, les modèles rationalistes, conçus pour des hommes supposés « tous pareils », ont amené l’uniformisation des villes. D’immenses banlieues hérissées de centres commerciaux et de zones d'activité (souvent bien peu actives) se sont développées, comme des tumeurs cancéreuses. Le déracinement est devenu la règle et a fait le malheur des hommes. Les villes connaissent une croissance sans fin, s’abiment dans le gigantisme et l’anomie. La part des terres artificialisées ne cesse de croitre. L'histoire de la ville que relate l'auteur ouvre des pistes de réflexions et donne des raisons d'espérer et d'agir. La ville n’est pas condamnée au grand ensemble, à la marée pavillonnaire et à l’hypermarché. La relocalisation des hommes dans des villes à taille raisonnable (un million d’habitants au maximum), solidaires de leur écosystème, est possible. Les valeurs d’appartenance peuvent primer sur le nomadisme. Mais il faut pour cela rompre avec la domination du libéralisme dans l’économie et la société. Il faut libérer les villes du libre échangisme et de la marchandisation. Il faut démondialiser les villes. Voulons-nous des mégapoles ou des cités humaines ? C'est l’heure du choix
---------------------------------------------
Une preuve de plus que GESARA va nous sauver d'un sacré bourbier
Covid-19 : Le confinement, et maintenant l’argent – JT du vendredi 18 septembre 2020
https://www.tvlibertes.com/covid-19-le-confinement-et-maintenant-largent-jt-du-vendredi-18-septembre-2020

Les Inconnus - Rap-tout (vampires) TAXES 'PMU, cigarettes, télé, nourriture empoisonnée… tout est taxé. Nous sommes des esclaves volontaires
https://www.youtube.com/watch?v=fy5ewMwLvMc&ab_channel=lesinconnusVEVO

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.