samedi 29 août 2020

29/08 - DÉMISSION DE SHINZO ABE : 
LE PREMIER MINISTRE SERA EN POSTE 
JUSQU'À LA NOMINATION DE SON SUCCESSEUR. 


Is This Still a Buddy Movie?' Trump and Abe Will Soon Find Out - The New  York TimesTrump continue à nettoyer le marais selon moi. Très bonne prise.
Il occupait le poste depuis 8 ans, un record dans son pays. Le Premier ministre vient d'annoncer sa démission. En cause des problèmes de santé.

Son départ plonge le pays dans l'incertitude alors qu'aucun successeur ne s'impose pour l'heure.
------------------------------------------
Informations venant de Benjamin Fulford le 22/01/2019
Au Japon, le Premier Ministre fasciste Shinzo Abe et son régime vont devoir affronter les tribunaux de crimes de guerre. Pour commencer, la police Française a accusé de corruption Tsunekazu Takeda, le président du Comité Olympique Japonais. Ce n’est que le début de ses ennuis judiciaires. Takeda est le fils du Prince Tsuneyoshi Takeda, un cousin de l’Empereur Hirohito, qui était responsable de la constitution de la tristement célèbre Unité 731 de guerre bactériologique, selon des sources de la police militaire Américaine au Japon. Le régime d’Abe a également été pris la main dans le sac en essayant d’établir son propre laboratoire d’armes biologiques, camouflé en collège vétérinaire, selon les sources.
De plus, le budget prévisionnel des Jeux Olympiques de Tokyo a triplé à plus de 30 milliards de $ en raison du versement de pots-de-vin aux gangsters et aux politiciens, affirment les sources. Un des principaux moyens par lesquels cet argent est blanchi est que les responsables du gouvernement révèlent aux gangsters où seront construites les installations afin qu’ils puissent acheter les terrains et les revendre avec une grosse plus-value au gouvernement, selon des sources du milieu Japonais. L’argent ainsi obtenu est réparti entre les politiciens corrompus et les gangsters. D’autres montants sont versés pour la « sécurité » des Jeux Olympiques ou sous forme de rémunérations aux gangsters pour des « services de protection », selon les sources.
Ceci est destiné à remplacer les fonds qu’ils ont détourné du soi-disant « nettoyage » de Fukushima. N’importe quel journaliste qui se rend actuellement à Fukushima avec son propre compteur Geiger est bien forcé de reconnaître qu’il y a très peu de radiations résiduelles. L’argent alloué à ce « nettoyage » est mis dans des bennes à ordures et renvoyé à Tokyo pour servir de pots-de-vin, affirment les sources. Abe et son équipe doivent aller en prison ou en enfer dès que possible.
---------------------------------------
Rappelons Que Mr Keshe dépollue Fukushima avec ce système
---------------------------------
Extrait d'un article de B. Fulford du 26/05/2020 :
Puis 662 juristes et experts ont déposé une plainte pénale contre le Premier Ministre Shinzo Abe devant le Bureau du Procureur Public du District de Tokyo.

En outre, avec l’éviction de Nicolas, la voie était enfin ouverte pour déposer la plainte pénale suivante à propos de Fukushima devant le Tribunal Pénal International :
« Messieurs,
Le 11 mars 2011, le Japon a été attaqué au moyen de bombes nucléaires enfouies dans les fonds marins au large des côtes de Fukushima au Japon, occasionnant la mort d’au moins 15.899 personnes. Nous disposons de plusieurs témoins de cet acte de terrorisme. Ce sont :
- Un agent Australien-ANSUS, Sacha Zaric, un lanceur d’alerte qui a contribué à faire entrer en fraude l’engin nucléaire de 500 kilotonnes (environ 30 fois la puissance de la bombe d’Hiroshima) utilisé lors de l’attaque.
- Un membre des forces d’autodéfense Japonaises qui a participé aux opérations techniques consistant à diviser l’arme nucléaire en 5 engins plus petits qui ont été implantés dans les fonds marins par le navire de forage en haute-mer Chikyu. Il est actuellement en détention protégée mais sera disponible pour le procès.
- Un autre témoin est Naoto Kan qui était Premier Ministre du Japon à l’époque de l’attaque. Le Premier Ministre Israélien Benyamin Netanyahou a menacé Kan d’attaques supplémentaires le lendemain du 11 mars 2011 si le Japon ne remettait pas ses réserves de devises étrangères à la Mafia Khazar. La NSA et les forces d’autodéfense Japonaises détiennent des enregistrements de cette conversation.
- Le Premier Ministre Australien Kevin Rudd peut également témoigner qu’il a été évincé du pouvoir par des agents du Conseil de la Réserve Fédérale des Etats-Unis lorsqu’il a essayé de prévenir de l’attaque imminente contre le Japon. 

Il y a de nombreux autres témoins qui peuvent prouver sans aucun doute que le tsunami et la catastrophe nucléaire de Fukushima ont été le résultat d’une attaque délibérée.
Nous pouvons également prouver que les individus suivants ont été impliqués dans l’attaque (certains d’entre eux étant décédés) :
- Peter Hans Kolvenbach, ancien supérieur général de la Compagnie de Jésus. Kolvenbach a été enregistré par la NSA alors qu’il endossait la responsabilité de l’attaque.
- Benyamin Netanyahou, Premier Ministre d’Israël. Netanyahou, comme il a été mentionné précédemment, a également été enregistré alors qu’il endossait la responsabilité de l’attaque.
- Leo Zagami. Zagami a annoncé que l’attaque allait se produire dans un livre paru au Japon avant le 11 mars 2011.
- La société de sécurité Israélienne Magna BSP, qui a installé un petit engin nucléaire dans la centrale nucléaire de Fukushima, qui était censé exploser en même temps que l’attaque nucléaire sous-marine. Le gouverneur de Fukushima de l’époque est une des nombreuses personnes pouvant témoigner de leur implication.

Il y a de nombreux autres individus et organisations qui ont participé à cette attaque mais nous sommes d’avis que l’information ci-dessus est suffisante pour déclencher une enquête préliminaire.

Il y a cinq ans, un tsunami dévastait le Japon
Vague noire due à l'explosion de bombes sous-marines

Si le TPI n’agit pas en la matière, la Société du Dragon Blanc (WDS) se chargera de traquer et d’éliminer tous les membres du tribunal impliqués dans la décision de dissimuler cet énorme crime de guerre ».

L'actuel président du TPI est Chile Eboe-Osuji. Si Osuji, ainsi que les deux autres juges suprêmes, ne lancent pas d’inculpations de crime de guerre concernant Fukushima, alors en tant que représentants de la plus haute autorité judiciaire de la planète, ils seront coupables de dissimulation de crimes de guerre. Les criminels de guerre sont passibles de la peine capitale de la justice militaire, c’est-à-dire la peine de mort. Il est temps que le TPI montre qu’il est plus qu’une institution Occidentale qui n’est capable que de poursuivre des dictateurs fantoches du tiers-monde. Juges à vous d’évaluer les faits, c’est pour de vrai : Agir ou Mourir !
Extrait de :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.