jeudi 27 août 2020

+++27/08 - LE PRÉSIDENT DONALD TRUMP 
ACCORDE SON PLEIN PARDON À JON PONDER. 


Le voleur de banque Jon Ponder a partagé mardi sa route improbable vers la rédemption en tant que défenseur de la réhabilitation des prisonniers et a félicité le président Trump d'avoir tendu la main de 29 ex-prisonniers.
Ponder, s'exprimant lors de la deuxième nuit de la Convention nationale républicaine de 2020 , est maintenant fondateur et PDG de "HOPE for Prisoners, Inc." à Las Vegas, et aide d'autres anciens prisonniers à rejoindre la société. Il a acceuilli D. Trump à la «cérémonie de remise des diplômes» de son groupe en février. Trump «a fait tout son possible pour aider chacun de ces 29 diplômés», a déclaré Ponder. 
«Aujourd'hui, louez Dieu, je suis rempli d'espérance. Un fier citoyen américain à qui on a donné une seconde chance. Ma transformation a commencé dans une cellule de prison, alors que je me suis retrouvé comme criminel à trois reprises condamné à une autre peine. J'ai donné ma vie à Jésus », a déclaré Ponder.
L'ancien agent du FBI Richard Beasley, qui a arrêté Ponder mais est devenu plus tard son meilleur ami, est également apparu dans le segment diffusé à la convention républicaine. «La première personne à m'aider était en fait l'agent du FBI qui m'a arrêté, Rich Beasley», a déclaré Ponder. Beasley a déclaré: «Je suis reconnaissant de l'engagement du président Trump en faveur de la réforme de la justice pénale», mais «j'apprécie également le soutien du président Trump à l'application de la loi». 
Dans une vidéo publiée plus tôt mardi et rejouée pendant le RNC, Trump a gracié Ponder. «La vie de Jon est un beau témoignage du pouvoir de rédemption», a déclaré Trump dans cette vidéo. «Nous croyons que chaque personne est créée par Dieu dans un but. Je continuerai de donner à tous les Américains, y compris les anciens détenus, la meilleure chance de se construire une nouvelle vie et de réaliser leur propre rêve américain et un grand rêve américain. Trump a raconté que Ponder avait embrassé le christianisme après avoir écouté des émissions de radio religieuses. «Quand j'ai rencontré Jon il y a 15 ans, il était en colère, effrayé, frustré et anxieux pour son avenir», a déclaré Beasley dans la vidéo précédente. «Sur le chemin de la prison, je me suis arrêté dans un dépanneur et j'ai acheté à Jon un café et un beignet. Après sa condamnation, Jon m'a envoyé une cravate et un mot me remerciant de l'avoir traité comme un gentleman. L'ancien agent du FBI a déclaré que de nombreux agents des forces de l'ordre étaient désormais volontaires pour le groupe de réinsertion des prisonniers de Ponder. Les conseillers de Trump, et même certains opposants, disent qu'il pourrait renforcer le soutien parmi les minorités en parlant de réforme de la justice pénale, y compris de son rôle dans l'adoption de la loi sur le premier pas de 2018, qui a mis en œuvre diverses réformes pénitentiaires et des réductions de peine et élargi la libération humanitaire. 
Le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden, le pédophile, en revanche, a rédigé une loi sur le crime de 1994, qui a contribué à «l'incarcération de masse». Son colistier, le sénateur Kamala Harris (D-Californie), a supervisé  1.900 condamnations pour marijuana en  tant que procureur du district de San Francisco.
Trump fait face à un délicat équilibre entre la réforme de la justice pénale tout en poussant un message «loi et ordre», en particulier en ce qui concerne les récentes manifestations violentes à la suite du meurtre de George Floyd par la police du Minnesota en mai.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.