jeudi 30 juillet 2020

30/07 - DÉGOÛTÉE, CETTE INFIRMIÈRE DÉMISSIONNE. 
LE COVID FINI. L'ETAT RETIRE DES SOIGNANTS, 
MAIS IMPOSE LES MASQUES.


  
Toutes les personnes malades qui n'ont pu être soignés pendant le confinement arrivent mal en point dans les hôpitaux avec un personnel diminué.
Par " le média"
"On a eu ce soutien parce que tout le monde devait prendre soin des soignants donc d’un coup ils ont mis plein de moyens pour le Covid. Et au final dès que ça s’est fini, plus rien et de toutes façon personne ne le voit puisqu’il n’y a plus de Covid ! Donc il n’y a plus de raisons de soutenir les soignants alors que ça devient pire et que c’est plus lourd, c’est plus lourd et ils nous diminuent." En tant que membre du service de médecine interne de la clinique Pasteur de Vitry-sur-Seine, cette infirmière a traversé toute la crise du Covid-19 au front. Une période "vraiment bien" confie t'elle. En effet la crise sanitaire a fait qu'elle a pu compter sur des renforts bienvenus pour gérer l'afflux des malades. "On nous avait mis tout le personnel qu’il fallait, ils avaient mis tous les moyens. On était jamais moins de trois infirmiers, moins de trois aide-soignants quelque soit le nombre de patients. On pouvait avoir 20 patients, on nous laissait à trois infirmiers." Mais le ralentissement l'épidémie a aussi coïncidé avec un retour à l'anormal. Les renforts ont disparu et les plans d'économies sont de retour. Avec sa collègue elle doivent chaque nuit se partager près de 40 patients, faire les visites, surveiller les dosages et parer aux urgences, avec dans la précipitation, la peur constante de faire une erreur. Le travail dans l'après Covid est pire que celui d'avant l'épidémie pour elle. Travaillant en clinique, elle ne peut même pas attendre la revalorisation salariale prévue par le Ségur de la santé. De toute façons ce sont des moyens qu'elle réclame et que l'on arrête de faire des économies sur son mal être au travail. Las de tirer la sonnette d'alarme face à une direction sourde elle a décidé de démissionner.
https://www.youtube.com/watch?v=PC3zdmUAARw
----------------------------------------------
Une jeune femme fait un appel touchant.
Bébé abandonné à Orly : 26 ans après, Emilie cherche des réponses
A l'âge de neuf mois, Emilie a été abandonnée dans une poussette au plein milieu de l'aéroport d'Orly. C'était en 1994. Vingt-six ans plus tard, la jeune femme cherche des indices de sa "vie d'avant" et voudrait résoudre le mystère qui plane autour de son abandon afin de reconstituer le puzzle de son identité.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.