mercredi 22 juillet 2020

+++22/07 - LES ITALIENS ENRAGÉS ABANDONNENT LEURS MASQUES 
ET DÉNONCENT LA PANDÉMIE COMME UNE ESCROQUERIE. 
Qu'attendent les Gilets Jaunes pour manifester 
contre le port du masque? 
Les forces de l'ordre n'en portent pas, ils ne vont pas se verbaliser. 



2 juin
Des centaines de manifestants italiens se sont rassemblés mardi sur la Piazza del Popolo à Rome, abandonnant leurs masques pour protester contre les restrictions du gouvernement italien visant à contrôler la propagation de COVID-19.
Le groupe, qui se fait appeler les “gilets orange”, est dirigé par le général Antonio Pappalardo, carabinier à la retraite, qui ne croit pas que les enfants devraient porter des masques, selon TIME.
Refusant de porter lui-même un masque, Pappalardo a déclaré : “Ces poumons sont à moi. Je vais prendre soin de mes poumons. La respiration est sacrée”.

Après les gilets jaunes en France, voici sa variante «orange» en Italie. Menés par un ancien Général des carabiniers, ils surfent sur la colère sociale de l’après-Covid. Le populisme anti-européen s’enrichit d’une nouvelle faction.

Les merdias vous en ont parlé ?




Les gens qui remplissaient la place n’ont pas respecté les directives de distanciation sociale établies par le gouvernement.
Pappalardo a présenté ces mesures de confinement comme une atteinte à la liberté. D’autres orateurs ont affirmé que la pandémie n’avait jamais existé et que les politiciens en avaient profité pour renforcer leurs propres pouvoirs. -TIME
Ailleurs à Rome, les leaders de l’opposition, dont le chef du parti de la Ligue, Matteo Salvini, ont manifesté mardi pour exiger la démission du gouvernement.

Dévoilant un drapeau italien le long de la Via del Corso, l’artère centrale de Rome, le rassemblement s’est rapidement transformé en une procession menée par Salvini et deux autres chefs de parti : Giorgia Meloni, des Frères de la droite italienne, et Antonio Tajani, co-fondateur de Forza Italia, le parti de centre-droit de l’ancien Premier ministre Silvio Berlusconi, selon France24.
Selon un post de Salvini sur Facebook, la marche était “un geste symbolique pour faire entendre la voix des citoyens qui n’abandonnent pas”.
Alors que l’Italie est confrontée à la pire récession depuis la guerre, la crise pourrait renforcer l’extrême droite, le pays se battant pour soutenir les entreprises.
“Il y a un besoin immédiat d’argent pour les Italiens, et pourtant on nous promet le fonds de relance en 2021”, a déclaré M. Salvini aux journalistes, en faisant référence au plan de relance européen de 750 milliards d’euros.
“Il ne peut y avoir de travailleurs italiens oubliés”, a-t-il ajouté.
Il a également exprimé son opposition à la décision du gouvernement d’autoriser temporairement les migrants illégaux à travailler sur les terres ou comme aides domestiques. -France24
La semaine dernière, Salvini a été épargné par un procès en cours devant une commission spéciale sur les allégations de détention illégale de migrants en mer.
---------------------------------
Italie : une solidarité contagieuse
A près  d’un mois de confinement, alors que les villes italiennes sont interdites à leurs  habitants, ceux-ci persistent à se déplacer.
En France, c'est chacun pour soi. La peur s'est installée et les masqués font la morale aux non marqués, même s'ils sont conscients qu'on se moque d'eux !!!!!
Masqué ou pas masqué. Là est la question.
Non la question, c'est. Voulez-vous être libres. OUI? Alors, levez-vous en masse.

Il faut finir le travail, amis Gilets Jaunes.

Les gilets jaunes à la conquête du monde ?
Bulgarie, Espagne, Pays-Bas, Belgique, mais aussi, Monténégro, ou encore Algérie… Le mouvement des gilets jaunes est loin de se limiter à la France. Mais ces mouvements ont-ils vraiment quelque chose en commun ? 
Les Gilets Jaunes sont-ils manipulés ? Ils ne parlent jamais du problème très important de l'immigration.
https://www.arte.tv/fr/videos/086828-000-A/les-gilets-jaunes-a-la-conquete-du-monde/

Gilets jaunes, un mouvement hétéroclite
Au début les cheminots nous ont rejoint. Mais l'état a tout fait pour discréditer le mouvement.

Le 17 novembre 2018, près de 300.000 manifestants se rassemblent dans toute la France pour protester contre la hausse des prix de l'essence. Plus de deux mois plus tard, les gilets jaunes sont toujours là. Un mouvement hétéroclite, qui réclame plus de justice sociale et dont les revendications vont du retour de l'impôt sur la fortune à la mise en place de référendums d'initiative citoyenne. Ces semaines de mobilisation ont été également émaillées de nombreuses violences de la part des forces de l'ordre et de certains manifestants. Retrouvez nos reportages pour comprendre le fonctionnement du mouvement et son impact sur la vie politique française, à commencer par le grand débat lancé par Emmanuel Macron.

Plutôt que d'aller au travail avec un masque. Si nous mettions nos Gilets jaunes. Je rêve ? C'est ce qui me fait tenir et il arrive de plus en plus fréquemment que mes rêves se réalisent. Alors, rejoignez-moi. Rêvez votre vie, celle que vous désirez. Renseignez-vous sur le "pouvoir de l'attraction".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.