dimanche 19 juillet 2020

19/07 - NANTES. MEURTRE D’UN HOMME EN PLEINE RUERÈGLEMENT DE COMPTE ENTRE ROUMAINS. 
NOTRE FRANCE CHRÉTIENNE A ÉTÉ ENVAHIE PAR DES BARBARES. 

Arrêtons de nous laisser traiter de racistes quand nous dénonçons des actes barbares et exigeons que la justice condamne ces assassins et les reconduise dans leur pays.
Par la faute de Sarkozy, un étranger ayant purgé une peine de prison ne peut être expulsé. Double peine. Notre état voyou protège la crapule qu'il a fait venir en France afin de provoquer une guerre civile.
Il faut rétablir la double peine pour tous les ressortissants étrangers qui ont commis des actes de terrorisme», et qu'à la fin de leur peine ils soit expulsé immédiatement du territoire français. Mieux. Les frontières vont être à nouveau fermées et l'invasion va s'arrêter, grâce à Trump.
Vendredi 3 juillet, à 18 h 30, un homme de 43 ans a été tué en pleine rue, à Nantes. Le suspect interpellé dimanche 7 juillet au matin est passé aux aveux.
Vendredi 3 juillet, à 18 h 30, un homme s’est effondré sur le trottoir du boulevard Victor-Hugo, sur l’île de Nantes, frappé d’un coup de couteau porté au thorax. Le père de famille, âgé de 43 ans, décédera quelques heures plus tard au CHU. Le suspect de 55 ans aurait ramassé quelques affaires avant de quitter rapidement la scène de crime en voiture.
Il a été interpellé dimanche matin à 11 h 30. Interrogé par des enquêteurs de la Sûreté départementale, il est rapidement passé aux aveux.
La victime et le suspect sont voisins et compatriotes roumains. En garde à vue, l’homme de 55 ans, au chômage, aurait reconnu qu’une dette de jeu serait à l’origine de l’histoire. Quelques jours avant le drame, le conflit s’était installé entre les deux hommes. L’auteur du coup fatal aurait reconnu devoir environ 1 800 € à la victime. Sans travail, ni revenus, il aurait donc convenu de donner sa voiture en échange, mais n’arrivait pas à s’en séparer.
La tension entre les deux hommes aurait d’abord éclaté plus tôt, dans l’épicerie roumaine voisine. Une bagarre se déclenche, vite stoppée par les gens présents dans l’échoppe. Elle reprend quelques minutes après dans la rue, au pied de leur domicile. Cette fois, celui qui doit de l’argent à son voisin utilisera le couteau de cuisine qu’il a dans la poche pour lui planter le thorax. Il aurait indiqué aux policiers s’être débarrassé de l’arme. Les recherches de l’arme seraient toujours en cours.
Sa garde à vue au commissariat central pour homicide volontaire a été prolongée ce lundi. 
Il sera relâché, avec Dupont Moreti qui a défendu des monstre dans l'affaire Outreau au ministère de l'injustice, nous en sommes assurés.
------------------------------------------

Ceci arrive chaque jour, mais la police et les médias ont ordre de ne pas en parler

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.