mercredi 15 avril 2020


+++15/04 - AVERTISSEMENT CONCERNANT BILL GATES 
ET LES VACCINS 
– COMPTE INSTAGRAM DE ROBERT F. KENNEDY JR. 


Le 13 avril 2020
Je veux des vaccins qui soient aussi sûrs que possible, je veux que leur base scientifique soit solide et je veux m’assurer que nous ayons un service de régulation qui soit d’une honnêteté indiscutable et libre de conflits d’intérêts.

Nous n’avons rien de tout cela aujourd’hui. Robert F. Kennedy Jr.
Sa fille et sa petite fille ont été assassinées en 219 et avril 2020 pour le punir de son combat.
-------------------------------
Le clan Kennedy pleure Saoirse, la petite-fille de Bobby morte à l'âge de 22 ans le jeudi 1er août2019.

Le corps de la petite-fille de Robert F Kennedy, 40 ans, a été retrouvé après une tragédie en canoë en avril 2020
Maeve Kennedy McKean, 40 ans, a été retrouvée lundi dans le Maryland, aux États-Unis, quelques jours après la disparition de son fils Gideon, 8 ans.
-------------------------------
Bill Gates "réduction de la population mondiale par les vaccins"

«Pour Bill Gates, les vaccins font partie d’une philanthropie stratégique qui alimente ses nombreuses entreprises liées aux vaccins (y compris l’ambition de Microsoft de mener une opération mondiale de vaccination incluant des micro-puces d’identité) et lui conférer un contrôle dictatorial sur la politique de santé mondiale – le fer de lance du néo-impérialisme d’entreprise.
L’obsession de Gates pour les vaccins semble provenir de la conviction messianique qu’il est élu pour sauver le monde par la technologie et d’une volonté quasi-divine d’expérimenter avec les vies d’humains considérés comme inférieurs.
Promettant d’éradiquer la Polio avec 1,2 milliards de $, Gates a pris le contrôle du Conseil Consultatif National (NAB) et a ordonné l’administration obligatoire de 50 vaccins contre la polio (au lieu de 5) à chaque enfant âgé de moins de 5 ans. Les médecins Indiens accusent la campagne de vaccination de Gates d’avoir provoqué une épidémie de polio provenant des souches de vaccins qui a paralysé 496.000 enfants entre 2000 et 2017.
En 2017, le Gouvernement Indien est revenu sur les prescriptions de vaccins de Gates et a évincé Gates et ses acolytes du NAB. Le taux de paralysie de Polio a rapidement décliné. En 2017, l’Organisation Mondiale de la Santé a admis avec réticence que l’explosion mondiale de polio provenait majoritairement du Programme de Vaccins de Gates. Les plus effrayantes épidémies au Congo, aux Philippines et en Afghanistan sont également liées aux vaccins de Gates. En 2018, les trois-quarts des cas de polio provenaient des vaccins de Gates.
En 2014, la Fondation Gates a financé des tests de vaccins expérimentaux HPV (Papillomavirus humain), développés par GSK (GlaxoSmithKline) et Merck, sur 23.000 jeunes femmes dans des provinces Indiennes reculées. Près de 1.200 d’entre elles ont souffert d’effets secondaires graves, y compris des maladies auto-immunes et de fertilité. Sept sont mortes. Les enquêtes du gouvernement Indien ont accusé des chercheurs financés par Gates d’avoir commis des violations éthiques généralisées : contraignant des villageoises vulnérables à subir les tests, faisant pression sur les parents, falsifiant des formulaires de consentement, et refusant la prise en charge médicale des filles malades. L’affaire est maintenant transmise à la Cour Suprême du pays.
En 2010, la Fondation Gates a financé un essai expérimental de vaccin contre la malaria de GlaxoSmithKline, tuant 151 enfants en bas âge Africains et provoquant de nombreux effets secondaires, comprenant la paralysie, des convulsions et des convulsions fébriles chez 1.048 des 5.049 enfants.
Au cours de la campagne de vaccination Men Afri Vac de 2002 de Gates en Afrique Sub-Saharienne, les agents de Gates ont vacciné de force des milliers d’enfants Africains contre la méningite. Entre 50 et 500 enfants ont développé des paralysies. Des journaux Sud-Africains se sont plaints «de servir de cobayes aux fabricants de médicaments».
L’ancien conseiller économique de Nelson Mandela, le professeur Patrick Bond, a qualifié les pratiques philanthropiques de Gates «d’impitoyables» et «d’immorales».
En 2010, Gates a consacré 10 milliards de $ à l’Organisation Mondiale de la Santé pour réduire la population, en partie grâce à de nouveaux vaccins. Un mois plus tard, Gates a déclaré lors d’un «Ted Talk*» que les nouveaux vaccins «pouvaient réduire la population». En 2014, l’Association des Médecins du Kenya a accusé l’Organisation Mondiale de la Santé d’avoir stérilisé à leur insu des millions de femmes Kenyanes lors d’une campagne de vaccination du «tétanos».
Ils ont fait de même aux Philippines et en Amérique centrale.
Des laboratoires indépendants ont découvert que la formule de stérilité était présente dans chacun des vaccins testés. L’OMS a fini par reconnaître qu’elle avait développé les vaccins de stérilité pendant plus d’une décennie.
*Les TED Talks sont des vidéos de référence où s’expriment des experts de l’éducation, des affaires, de la science, de la technologie et de la créativité.

Des accusations similaires sont venues de la Tanzanie, du Nicaragua, du Mexique et des Philippines. Une étude de 2017 (Morgensen et autres 2017) a montré que le populaire vaccin DTP (Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite) de l’OMS avait tué plus d’Africains que la maladie qu’il prétendait prévenir. Gates et l’OMS ont refusé de rappeler le vaccin léthal que l’OMS impose annuellement à des millions d’enfants Africains.

Les médias montrent du doigt Trump qui onnonce réduire son soutien financier à l'OMS !
Les avocats de santé publique du monde entier accusent Gates de détourner les projets de l’OMS qui sont connus pour limiter les maladies infectieuses : eau potable, hygiène, nutrition et développement économique. Ils affirment qu’il a détourné des ressources de l’agence au profit de son dada personnel, que la santé ne réside que dans le contenu d’une seringue.

En plus d’utiliser la philanthropie pour contrôler l’OMS, l’UNICEF, GAVI* et PATH**, Gates finance des sociétés pharmaceutiques privées qui fabriquent des vaccins, et un énorme réseau de sociétés-écrans pour l’industrie pharmaceutique qui diffuse de la propagande mensongère, élabore des études falsifiées, mène des opérations de surveillance et de guerre psychologique contre les réticences aux vaccins et utilise le pouvoir et l’argent de Gates pour réduire au silence la dissidence et la contraindre à la soumission.
Dans une suite d’apparitions récentes sur les médias
Pharmaceutiques, Gates a manifesté sa joie que la crise du Covid-19 lui procurera l’occasion de contraindre les enfants Américains à se soumettre à ses programmes de vaccinations du tiers-monde.
*GAVI Alliance (GAVI pour «Global Alliance for Vaccines and Immunization» ou, en français, « l’Alliance Globale pour les Vaccins et l’Immunisation ») est un partenariat des secteurs public et privé sur les questions d’immunisation qui a pour but d’accélérer les progrès des pays pauvres dans les possibilités d'accès des enfants à la vaccination et dans la palette de vaccins disponibles. L’Alliance rassemble, entre autres, l’expertise technique de l’OMS, la puissance d’achat en matière de vaccins de l’UNICEF et le savoir-faire financier de la Banque mondiale. Elle intègre également les connaissances en matière de recherche et de développement des fabricants de vaccins, les voix des pays en développement et de grands donateurs étatiques et privés telle que la Fondation Bill-et-Melinda-Gates.
**Le programme de technologie appropriée en santé (PATH pour Program for Appropriate Technology in Health) est une organisation non-gouvernementale basée à Seattle aux États-Unis qui emploie plus de 1.200 personnes avec un total de 30 bureaux dans le monde. Elle a été fondée en 1977. Elle travaille sur les questions autour du planning familial, de la santé mère/enfant, de la vaccination de la malnutrition, du sida, de la tuberculose, de la malaria, du cancer, etc. Elle participe avec l'OMS au Projet Vaccins Méningite, qui a développé le MenAfriVac12.
Traduction de Patrick T.
-----------------------------
Robert F Kennedy Jr. expose le programme de vaccination de Bill Gates dans un rapport cinglant

"La prochaine épidémie pourrait être bien plus dramatique"
"Nous ne sommes pas prêts" : quand Bill Gates prédisait (presque) l'épidémie de coronavirus

Coronavirus: Bill Gates va financer la construction d’usines pour développer des vaccins

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.