dimanche 8 décembre 2019

08/12 - GJ - ACTE 56. LA MAYONNAISE EST ENFIN EN TRAIN DE PRENDRE. 

Pompiers montés sur l’échafaudage d'un immeuble pour admirer la foule le jeudi 5 décembre

David Libeskind, avocat des Gilets jaunes du collectif "Robes noires et Gilets Jaunes"
Acte 56 : «Une gestion du maintien de l'ordre catastrophique», regrette l'avocat David Libeskind
Acte 56 : «La préfecture a décidé de mettre fin à la manifestation de son propre chef»
Présent dans le cortège parisien de l'acte 56 des Gilets jaunes, le 7 décembre, l'avocat David Libeskind est revenu sur les tensions avec les forces de l'ordre qui ont terni la fin de la mobilisation, à proximité de la porte de Versailles, dans le XVe arrondissement. Il a également jugé «illégales» les arrestations qui se sont déroulées plus tard dans la soirée dans le quartier du Châtelet.
-----------------------------
Fly Rider Maxime Nicolle --Acte 56, milice, médias..
-----------------------------
Acte 56 : les Gilets jaunes dans la rue à Paris dans un contexte de grève
De passage devant la prison de la Santé dans le 14ème arrondissement les manifestants scandent: "Libérez nos camarades. Macron, en prison"
A 1h09 de la vidéo qui suit vous voyez arriver les camions de la gendarmerie qui vont nasser les manifestants sur une petite place avant de nous suivre pour le gazage habituel. La manif n'arrivera jamais à la Porte de Versailles à la limite de Paris, destination finale de cette manif DÉCLARÉE et pacifique pour ce qui concerne les GJ.* Ils ont une fois de plus cassé la manif en petits morceaux. BFMerdeux, préparez vos valises pour la prison de la santé

Naviguant entre les 2 manifs (syndiqués et GJ) je venais de rejoindre le cortège en tractant et en discutant sur le trottoir avec un adorable jeune gendarme à la peu biscuit. Nous avions droit à de la très belle musique venue d'une voiture du cortège et lui me disait préférer le Zouk et la Salsa. C'est alors que le préfet à donné ordre à la police de nous faire danser. Les camionnettes de gendarmes sont arrivées pour bloquer les sorties de la petit place où nous arrivions et des hordes de policiers casqués portant des lances grenade ont entouré la place. Ce comité d'accueil s'est placé en arc de cercle autour de la Place, nous menaçant de leurs lance-grenades. J'ai alors supplié une jeune dame du seul magasin de cette place de m'ouvrir et de là j'ai pu très bien assister aux manœuvres. Les policiers sont restés là menaçants le temps que la manif des syndiqués s'éloigne. Ils les faisaient descendre de l'autre côté du cimetière Montparnasse. Puis les camionnettes de gendarmerie se sont éloignées. Les policiers lanceurs de grenades sont partis à reculons dans la ruelle du parcours autorisé. Les GJ ont alors repris leur marche à leur suite. Les policiers ont accéléré le pas pour prendre de l'avance sur les GJ, puis ont foncé su eux, menaçants. Alors a commencé la chasse aux GJ et ils ont du subir leur lot habituel de gazage.
Après les manifestations, et surtout dans celle du 5 décembre lorsque vous parlez aux personnes qui ont quitté la manif, ils n'ont pas du tout vécu la même chose, certains disent "tranquille", certains "l'enfer", forcement la grosse manif a été coupée en plusieurs. Pour les manif des GJ, souvent, ils ne sont pas très nombreux au départ, les manifestant nous rejoignent en route, puis la manif est éclaté en plusieurs. Faire la manif à l'écart et discuter avec les passants et les forces de l'ordre, permet de constater des "détails" que l'on ne voit pas de l'intérieur.
----------------------------
Et ça n'est pas mieux dans les autres grandes villes de France
Grève du 5 décembre 2019 : les manifestations massives en images

Ajaccio : pour la première fois, la CGT vient soutenir les gilets jaunes

gilet jaune acte 56 Toulouse [CONVERGENCE DES LUTTES]

A Bordeaux
https://www.youtube.com/watch?v=rFpaUdsk2uU

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.