lundi 18 novembre 2019

++18/11 - GJ - ACTE 53. UN ANNIVERSAIRE AMER 
DES ESCLAVES QUI TIRENT SUR DES ESCLAVES. 
LA DICTATURE FRANÇAISE SE CONFIRME 
MAIS PEUT TOMBER SI NOUS NOUS UNISSONS VRAIMENT.

Macron, et le lobby LGBT. Rien que cette mascarade à l'Elysée le jour de la fête de la musique
aurait dû suffire à destituer cet "homme".

"Mutinez-vous ont scandé des Gilets Jaunes", à la police.
Les policiers sont robotisés, dès qu'ils sont sur le terrain, ils font ce que leurs nombreux enseignements leur ont appris, ils ne voient plus qu'ils peuvent nous sortir Tous Ensemble de ce piège en un instant. Il suffisait qu'ils posent les armes et défilent avec nous. Il suffisait que l'un d'entre eux ose le faire et sans tirer un coup de feu, la Victoire était acquise. Une occasion manquée. Il ne faut pas manquer celle que le CNTF nous offre le 16 décembre à Milan. Relayez!!!!

Notre sympathique infirmier était aux premières loges, drapeau en main. 

 ACTE 53 : ANNIVERSAIRE AMER ou l'histoire d'une manif qui n'a jamais quitté son point de départ.
Par Le Média qui rétablit des vérités au sujet de la supposée agression des pompiers relayée en masse par les merdias et de la destruction du monument en l'honneur du Maréchal Juin, entre autres. La Place avait scrupuleusement choisie par les démons au pouvoir. Le restaurant Jules est resté étonnamment ouvert et accueillant.
Les jeux du cirque de nos gouvernants. L'état avait mis tout le matériel de combat à disposition pour que les casseurs puissent agresser les forces de police, donnant ainsi la "légitimité" au préfet de donner le signal des combats à la police à ses ordres. Un jeu vidéo grandeur réelle pour les satanistes qu'ils sont. 
Nos enfants regarderont ces documents qui les étonnera une fois que nous seront libres.
Un très bon résumé de la journée que j'ai vécu dans ce secteur de Paris en ne comprenant pas tout ce qui se passait malgré mes nombreuses conversations avec les forces de police qui n'en savaient pas plus que moi, sauf l'annulation de l'autorisation de des manifestations, nous transformants en voyous et cette manifestation en chasse à cours.
---------------------------------------------
Des journalistes internationaux étaient présents :
Tensions en France pour le premier anniversaire des gilets jaunes

Joyeux anniversaire "La Famille" comme nous appelle Jérôme Rodrigues qui fait au mieux.



De nombreux touristes avaient fait le voyage, venus parfois de très loin, pour assister à cet énormément. Ils étaient mêlés aux très nombreux GJ sans Gilet. En prenant le métro Dimanche soir à la station Châtelet j'étais au milieu d'un groupe de Russe qui chantaient une chanson des Gilets Jaunes!!! Quels moments merveilleux. Sur la Place de la Fontaine des Innocents, la bien nommée, tous les leaders étaient présents et ont partagé le gâteau que Mickaël, le papa de notre mascotte, le chien Junior avait confectionné. Il y avait de la magie dans l'air. Comme un air de Victoire.
Je vais encore vous raconter ma vie :-) Une de mes grand-mère se prénommait Flore et l'autre Victoria. Quels jolis prénoms, ça a bien changé.
Le prénom Victoire est un dérivé du prénom latin Victoria.
Fête de Victoria le 15 novembre
Il faut savoir voir les synchronicités, elles guident nos pas.
Au Ve siècle, Saint Augustin évoque Sainte Victoire dans une homélie. Cette dernière a été martyrisée à Hippone en Afrique avec dix-neuf autres chrétiennes. Dès l'arrivée du christianisme dans cette région qui est l'actuelle Bône en Algérie, ils ont commencé à chasser les chrétiens. Il y a très peu d'informations sur cette sainte.

Mais ce 16 novembre est un début de Victoire. La Dictature française s'est confirmée aux yeux du Monde Entier. Il y avait de nombreux étranger venus assister à cet événement qu'ils savent, d'instinct, décisif. On juge bien mieux de l'extérieur. Et les GJ étaient plus nombreux qu'on ne pense malgré le risque de nouvelles mutilations.


----------------------------------------
Ce gouvernement voyou nous monte les uns contre les autres. La police contre le peuple, les leaders entre eux à la chasse à la notoriété  sans même s'en rendre compte, invités sur les plateaux. Ils les mettent en valeurs dans leurs émissions ces derniers jours en prenant comme prétexte l'anniversaire des GJ. Il faut faire une pause et analysée leur stratégie. Ils opposent les noirs contre les blancs, les musulmans, les juifs contre ceux qui ne le sont pas, la droite contre la gauche, les hétérosexuels contre les homosexuels sans compter ceux qui ont été incités à le devenir, nous emmenons dans des gay pride et autres distractions malsaines... Mettant à l'honneur un Polansky, de l'art qu'ils disent moderne, sans parler de ce qu'ils appellent de la musique mais qui n'en est plus, leurs débilités et leurs mensonges dans leurs merdias. Retrouvons nos discussions de comptoir comme ça a été le as hier dans ce café de la Fontaine des Innocent qui distillait de plus une musique des années 60, non agressive et dont nous n'écoutons plus les paroles.... Réveillons nous, alors nous nous unirons vraiment. Nous ne pouvons nous unir si nous nous laissons encore manipuler. Nous avançons, mais nous avons un mois pour saisir la formidable opportunité qui nous est offerte de prendre le pouvoir en commençant par nous montrer capable de faire notre loi par nous mêmes. Pensez à tous ces GJ encore arrêtés, mutilés, humiliées ce samedi 16 novembre 2019 lors de l'acte 53. 
Ceci ne nous mènera pas à la victoire. Désolée, "gamin", "Merci, pardon, je t'aime" comme dit l'inlassable Loulou, clairvoyant, mais tombé aussi dans le vedettariat. Nous devons avoir plaisir à retrouver nos frères dans les manifs, mais ne surtout pas nous dire "je suis aimée, reconnue..."

Ayez pitié de notre Jésus qui continue de semaine en semaine à transporter sa crois si lourde. Sa crois est un symbole, ce sont tous nos problèmes dont nous pouvons nous débarrasser rapidement. Il a grimpé avec sa croix en haut de la fontaine pour retrouver un musulman à sa demande. Jésus ne nous a jamais quitté.

Droit de manifester ? La préfecture de police interdit la manifestation de place d’Italie
Alors que la répression fait rage contre les manifestants, la préfecture de Police de Paris vient d’interdire la manifestation déclarée et autorisée au départ de Place d’Italie. Plus d’une cinquantaine d’interpellation, plusieurs blessés dont un à l’œil, maintenant interdiction de manifestation. En somme, le gouvernement veut annuler l’anniversaire des Gilets jaunes.

Manifestation interdite : «On a l'impression que c'était organisé pour semer encore plus de chaos»
Entretien du 16/11/2019 avec Alexandre Langlois, secrétaire général du syndicat de police Vigi. Il était invité à réagir à la gestion sécuritaire de l'acte 53, notamment l'interdiction de la manifestation place d'Italie, et l'intervention télévisée du préfet de police Didier Lallement.
------------------------------------------------------



Des manifestants mis à genoux, les mains ligotées, à la sortie de la nasse Place d’Italie
Les images des lycéens de Mantes-la-Jolie interpellés et alignés à genoux par la police avaient fait scandale en décembre dernier. Pour l'anniversaire des Gilets jaunes, les forces de répression ont réutilisé la même pratique humiliante, contre les manifestants qui sortaient de la nasse policière à Place d'Italie, et qui étaient âgés pour certains.


Qui est le journaliste blessé au visage pendant l'acte 53 des gilets jaunes ?
Un jeune homme de 18 ans, qui portait un masque à gaz et un dossard presse, a eu le nez fracturé par un projectile. Il filme les manifestations pour un média indépendant.
Il raconte que, juste avant, il avait demandé leur RIO (un numéro d’identification que les forces de l’ordre sont censées porter sur leur uniforme, ndlr) à deux policiers de la Bac, sans forcément faire de lien entre cette altercation et l’accident.

Présent sur le parcours déclaré à Bastille avec les Gilets Jaunes, où la situation était alors calme. Quittant la place, en déclinant mon identité, des CRS m'ont d'abord bousculé et ont utilisé du gaz lacrymo. Ce n'est pas du maintien de l'ordre mais de la fabrique de désordre !

Julien, journaliste blessé : "Ce serait à priori bien une grenade GLI F4 qui a été projetée en plein visage"
------------------------------------------
Superbe opération aux Galeries Layette et une réussite totale puis que les policiers ne peuvent gazez dans un grand Magasin. Opération à répéter dans les grands magasins, les grandes surfaces, les cinémas passant le film de Polansky par exemple... soyons inventifs, surtout à l'approche du blocage de l'économie à partir du 5 décembre, le business des fêtes ne nourrit que les gros, pour les français au chômage ça n'est pas la fête. On nous fait oublier que Noël c'est la fête des enfants et que nous devrions leur faire cadeau de notre temps, de notre attention et ne pas leur donner des cadeaux comme on donne un os à un chien pour se débarrasser de lui. 
Boycottons ces fêtes de la consommation.
Ces GJ se sont régalés et ont servi la cause. Un beau cadeau de Noël pour eux. 
"Travaille, consomme et ferme ta gueule". Non nous allons ouvrir notre gueule afin de moins travailler, d'inciter les gens à consommer modérément, intelligemment, écolo et local.

Manifestation des gilets jaunes aux Galeries Lafayette : "Pour acheter un bracelet, il faut cinq Smic !"

Nouvelle journée de mobilisation des Gilets jaunes, dimanche à Paris. Ils s’étaient donné rendez-vous discrètement sur un quai de métro et ont réussi, peu avant 13 heures, à déjouer la sécurité pour parvenir jusqu’au 3ème étage des Galeries Lafayette. Là, ils ont entonné des chants d'anniversaire pour les 1 an du mouvement et, surtout, ont déployé une banderole au slogan anticapitaliste. 
C’était le symbole de l’action du jour, explique Erico : "La grande consommation, c’est les Galeries Lafayette !" Anaïs, Gilet jaune présente elle aussi aux Galeries Lafayette, s'insurge : "Pour acheter un bracelet, il y a besoin de 5 Smic ! Le but, c’était d’occuper pour montrer qu’on n'en peut plus de ce monde-là. On n'en peut plus que des gens viennent là et dépensent en un après-midi ce que d'autres mettent 6 mois à gagner."

Aucun incident mais 135 euros d'amende pour les manifestants
Erico conclut : "Il y a des riches qui s’enrichissent encore plus et les entreprises gagnent de plus en plus alors que la classe la plus pauvre et la classe moyenne deviennent de plus en plus pauvres." La manifestation s'est déroulée dans le calme : ni casse, ni clients ou salariés bousculés.
Après quelques minutes à peine à l'intérieur, le service de sécurité a évacué Gilets jaunes et journalistes, confisquant même certains téléphones pour éviter que des images tournent en boucle sur les réseaux sociaux. Dehors, les CRS ont procédé aux interpellations : une amende 135 euros par personne pour manifestation non déclarée. Par crainte d’un retour des manifestants, la direction des Galeries Lafayette a décidé de fermer le magasin jusqu’à lundi matin.
Les vigiles africains ayant peur de perdre leur gagne pain bousculent et évacuent les GJ qui se battent contre les Franc-maçons qui pillent leurs pays. 


---------------------------------------------
Samedi en fin de journée : LBD, matraques, panique aux Halles : les voltigeurs sèment la terreur à Paris
https://www.revolutionpermanente.fr/VIDEOS-LBD-matraques-panique-aux-Halles-les-voltigeurs-sement-la-terreur-a-Paris
----------------------------------------------
Gilets Jaunes : Les CRS utilisent des grenades lacrymogènes sur la raffinerie de Donges classée SEVESO
Vendredi 15 novembre, lors du blocage de la raffinerie de Donges près de Saint-Nazaire par des Gilets Jaunes, la police est intervenue en tirant des grenades lacrymogènes aux abords du site classé SEVESO qui contient des matériaux combustible. L'usage de grenades explosives telles que celles employées par les CRS aurait ainsi pu déclencher un incendie grave.
----------------------------------------------
Les gendarmes frappent la tête d’un manifestant contre le sol et le rouent de coups
Deux gendarmes s'en prennent à un jeune manifestant, lui frappe la tête contre le sol et le rouent de coups de pieds et poings à terre, alors qu'il célébrait les 1 an du mouvement des Gilets Jaunes à Mondeville (14). Un nouvel épisode des violences policières non vu sur les grands médias...
-----------------------------------------------
DIMANCHE. JOUR ANNIVERSAIRE :
On a réveillé le Monde et retrouvé la Fraternité.
Quel suite pour le mouvement ? 17 novembre 2019, Paris

Dimanche Faouzi Lellouche revient sur la manifestation du samedi 16 novembre à la Place d’Italie
Intéressant au début, Faouzi et Jérôme expliquent la suppression de l'autorisation de manifester. Par le suite Faouzi prouve qu'ils attendent toujours un changement venant de ce gouvernement ou d'un autre. Seul la chute du système et la prise de pouvoir du Peuple sera le changement, d'abord en France, puis dans d'autres pays qui nous attendent et ont suivi le mouvement des Gilets Jaunes dans plusieurs pays du Monde. Ils nous attendent, je le vois dans les statistiques de mon blog par pays.
J'ai eu l'occasion de voir les principaux leader des GJ, mais aussi notre Street-Médic Petit Jean qui n'aurait jamais du être seul. Mais, il n'est pas tombé dans le vedettariat qui a piégé la plupart des leader. Certains ou certaine étaient pourris dès le départ. Maxime Nicolle, lui, est encore capable, malgré qu'il soit devenu journaliste dans le journal indépendant de Aude Lancelin qui a du quitter "le Média" quand Denis Robert y est arrivé, a promis de revoir sa copie en ce qui concerne le CNTF et le futur Procès de Milan. J'ai fini la soirée avec notre Jésus, un jeune qui a chanté la Marseillaise de la Paix avec moi et un autre jeune tout aussi adorable de La Réunion, nom prédestiné puisque cette île rassembles des personnes de toute origines. Je souhaite à nos adorables leaders des GJ de se réveiller, de se remettre en question et de nous rejoindre avant la ligne d'arrivée. Nous ne sommes pas en compétition. On ne m'a jamais vu filmée ou faisant un discours lors des défilés... Nous devons la franchir ensemble. Je n'ai jamais eu l'occasion de marcher sur leur plate bande, juste de leur dire qu'un Homme après prévu ce moment et pouvait les aider à s'organiser et à éviter tout ce que notre gouvernement pourri nous a imposé depuis 1 an.
--------------------------------------------------
Après avoir parlé du Procès de Milan avec Maxime Nicolle dans un café à la station Chatelet près de la Fontaine des Innocents, presque tous les GJ étaient déjà partis vers la Place de la République. Je ne voulais pas prendre de risques ayant ma mission au clavier. Voici une vidéo de Maxime qui s'y est rendu. Il a été contrôlé été confondu avec Eric Drouet. La Police devrait se renseigner sur les éventements qui se passent dans Leur pays. Maxime essaie de les informer. En &étant attentive, on entend sa conversation intéressante avec un policier alors qu'il a du mette son téléphone dans sa poche..
TRÈS RÉVÉLATEUR DU BOURRAGE DE CRANE FAIT AUX FORCES DE L’ORDRE.
Maxime Nicolle, journaliste indépendant essaie de dialoguer avec un policier
Dimanche 17 novembre 2019 Paris Place de la République
C'est là qu'on regrette notre Coluche et ses sketchs comme celui sur la police.
Espérons que Maxime se renseignera sur le Procès de Milan, malgré les mauvaises infos qui lui avaient été données, relaiera et se joindra à nous. C'est un breton et je compte sur lui.
-------------------------------------------
Le lendemain. Plus calme - Dimanche 17 novembre
Par Remy de reservoir apps


Un homme qui a compris que c'est du système dont il faut se débarrasser et qu'il faut apprendre à apprendre puis se former soi-même, pas se laisser formater.

Merci Rémy d'avoir donné la parole à cet Homme. Il est vrai que les provinciaux sont effarés de voir ce qui se passe à Paris.

Un journaliste blessé au visage

Par RT France

Par Sputnik France Play

----------------------------------------------------------

GILETS JAUNES RESTÉS DE PROVINCE :
Il nous faut maintenant taper un peu partout même et surtout en semaine, sans prévenir. Le reste du peuple ne doit plus se plaindre des actions des GJ mais les rejoindre pour le blocage de l'économie et les actions contre les voyous au service de l'état.
À Senlis, opération péage gratuit pour l'anniversaire du mouvement

Près de 6.000 personnes à Dijon

Corse : un an après, des gilets jaunes déçus

Un millier de gilets jaunes a défilé à Montpellier dans un calme relatif
+Une plainte déposée contre les violences policières
Samedi 9 novembre, le rassemblement des gilets jaunes était une fois de plus le théâtre de violences entre forces de l’ordre et manifestants. Une plainte vient d'être déposée pour violences policières avec saisine de l'IGPN. Six manifestants avaient été blessés.
Le Rond-Point :

L'état voyou fait détruire les cabanes, voler le matériel de protection, crever des yeux....
Les GJ s'organisent autrement
Les Gilets Jaunes organisent une soupe populaire à Ussel en Corrèze

A Agen : Pour un avenir plus hymain

La convivialité ils ne nous la reprendront plus
Gilets jaunes à Nantes : toujours mobilisés et en colère
Nantes près de la Zac de Notre Dame des Landes qui a gagné contre l'état

Lomme, près de Lille : le gilet jaune Erick Danckeart manifeste chaque samedi depuis un an sur son rond-point

Le mouvement à Caen, ce samedi 16 novembre 2019

Les gilets jaunes d'Alès

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.