jeudi 31 octobre 2019

31/10 - GJ - LE GOUVERNEMENT TREMBLE. 
LA BANLIEUE LEUR FAIT PEUR. 
ILS LEUR FONT DES PROMESSES. ÇA NE COÛTE RIEN. 
Si la banlieue descend dans la rue, ils sont foutus. 

Cité des 3000 à Aulnay sous Bois

Le premier ministre a annoncé, le 31 octobre, une série de 23 mesures pour renforcer les moyens de l’État en Seine-Saint-Denis, département le plus pauvre de France.

Enfin! Enfin un gouvernement reconnaît qu’en Seine-Saint-Denis, l’État consacre moins de moyens par habitant que dans les autres départements, et, enfin, il décide de prendre un certain nombre de décisions.» Dix ans après avoir porté plainte pour discrimination territoriale de sa commune, Gilles Poux, le maire communiste de La Courneuve, a l’impression d’être enfin entendu. Alors qu’en mai 2018, un rapport parlementaire, intitulé «La République en échec » listait les défaillances des pouvoirs publics dans ce département, le plus pauvre de France, entraînant un processus de concertation avec les élus, le premier ministre Édouard Philippe a annoncé, jeudi 31 octobre, une série de 23 mesures pour y remédier.
------------------------------------------------------
Le 1er ministre avait l'air très heureux de son coup en embrassant Valérie Pécrèsse et les autres complices du gouvernement. Ils ont potassé ça dans leur coin pour éviter que la banlieue aille rejoindre les manifestants.
Si la banlieue descend dans la rue, ils sont foutus. Ils promettent des miettes qu'ils ne donneront certainement pas.
Ils ont organisé, favorisé le trafic de drogue dans cette banlieue abandonnée pensant être ainsi à l'abri de toute rébellion. Notre état voyou a utilisé ce département comme camp d'entrainement pour sa police afin de pouvoir reproduire ça à l'échelon national.

Le gouvernement au chevet de la Seine-Saint-Denis avec 23 mesures spécifiques

Clémentine Autain de la France insoumise tombe dans le piège!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.