dimanche 27 octobre 2019

27/10 - JJ BOURDIN À J. BARDELLA : LE PRÉNOM « JORDAN » 
EST-IL PLUS FRANÇAIS QUE « MOHAMED » ? 
Il est lourd le Bourdin !



4/09/2019
Avec tous les musulmans du Frankaoui et du Navarristan, l’animateur de RMC, Jean-Jacques Bourdin, exulte : enfin, Mohamed entre dans le top 20 des prénoms les plus donnés en France !
Problème : à contrario, il lui sera de plus en plus difficile de nier le Grand remplacement, la fameuse thèse complotiste d’extrême droite… Pas grave, Bourdin répondra que la France a toujours été une terre d’immigration et que Homo neanderthalensis a aussi été grand-remplacé par Homo sapiens (l’espèce catholicus elle-même vouée au remplacement par Homo islamicus).
2.500 petits garçons ont été baptisés du nom du prophète depuis le début de l’année 2019.
C’est historique. Pour la première fois en France, Mohamed fait son entrée dans le top 20 de l’Officiel des Prénoms en se classant à la 18e place, selon une information du Parisien. Un prénom pourtant à l’opposé de la tendance « caméléon » qui se développe depuis quelques années.
« La raison est purement religieuse et culturelle »
« Ce terme désigne un prénom qui a une résonance culturelle ou historique dans chacune des trois religions monothéistes et qui peut également, grâce à ses sonorités, avoir l’avantage de plaire aux personnes laïques », explique la coauteur de l’Officiel des Prénoms, Stéphanie Rapoport.
« Ce n’est toute fois pas une surprise [de voir apparaître Mohamed dans ce classement] car, en regardant son évolution, il était logique que ce prénom se taille une place de choix dans les plus donnés chez les garçons », juge-t-elle auprès du quotidien francilien. « La raison est toute simple et purement religieuse et culturelle », poursuit-elle. « Dans les familles musulmanes, il est de traditions de baptiser du prénom du prophète le premier garçon de la fratrie. Mohamed est d’ailleurs le prénom le plus donné aux garçons dans le monde entier. Chez les filles, c’est Marie et ses diverses déclinaisons linguistiques comme Maria pour les familles de langue espagnole », fait-elle valoir…
La raison de prénommer son enfant Mohamed n’est pas seulement religieuse et culturelle.
Elle est aussi politique car, tout comme le voile ou les revendications incessantes (halal, heures de prières, burqini…), c’est un marqueur d’identité supplémentaire interdisant l’assimilation complète à notre pays : le choix d’un prénom musulman concourt donc aussi à sa partition.
Dans Bourdin Direct, sur RMC, le journaliste-pitbull Jean-Jacques Bourdin prend un malin plaisir à titiller Jordan Bardella qui ne porte pas, effectivement, un prénom typiquement français :
– « tu vas le dire espèce d’islamophobe que Jordan n’est pas un prénom français, hein, hein, tu vas l’avouer que Mohamed est plus français que Jordan ? Mohamed, c’est français alors que Jordan n’est que sur le calendrier américain, ha ha ha, t’as perdu ! » semble-t-il penser avec son air narquois habituel…
Un peu lourd le Bourdin. Un bourdon.

Si le prénom Mohamed se classe à la 18e place, comment nier alors le Grand remplacement en cours ?
Les gauchistes rétorqueront que cette « thèse complotiste d’extrême droite » n’est pas validée puisqu’en France, on prénomme d’abord son garçon Gabriel, Raphaël, Léo, Louis ou Lucas (Le Parisien).

C’est oublier que de nombreux prénoms se retrouvent dans les trois religions monothéistes ou se révèlent « passe-partout » (stratégie « caméléon » pour éviter la « stigmatisation ») et que certains départements français à forte densité de « diversité » se distinguent par la prédominance des prénoms musulmans.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.