lundi 25 mars 2019

++25/03 - ISRAËL : RAPPORT FUITÉ : 
ISRAËL RECONNAÎT QUE LES JUIFS SONT EN FAIT DES KHAZARS.  
LE PLAN SECRET POUR RÉIMMIGRER EN UKRAINE. 



Par VT Editors, le 18 mars 2019
L’Empire Khazar (1)  , selon la carte de l’Empire de Charlemagne et de l’Empire des Arabes, par M. J-H. Schnitzler* (Strasbourg 1857)
*Jean-Henri Schnitzler, également connu sous le nom de Johann Heinrich Schnitzler, né le 1er juin 1802 à Strasbourg, décédé le 19 novembre 1871 à Strasbourg, était un historien français et un statisticienSchnitzler fut entre 1823 et 1828 professeur particulier en Russie et devint plus tard professeur au séminaire protestant de Strasbourg, d'où la rue Jean-Henri Schnitzler nommé d'après lui dans cette même ville. Wikipédia

Note de l’éditeur : l’histoire ci-dessous est un pur «battage médiatique», Israël, dont la population est à 95% Européenne et non-sémite, est pris la main dans le sac en train de tracer son chemin sanglant dans la constitution d’un état diabolique fondé sur un apartheid racial, alors qu’en réalité, ils n’ont pas de « race » du tout (2). Mais lisez par vous-même, sans ajouts, et ignorez mes commentaires si vous voulez.
Jérusalem et Jytomyr*, le 16 mars 2014 /Adar II 14
*Jytomyr est l'une des villes les plus anciennes de la Rous' de Kiev. D'après la légende, elle aurait été fondée en 884 par le prince Jytomyr, chef d'une tribu de Slaves, issus des Drevlianes
En 1240, la ville est saccagée par les Mongols de la Horde d'or et ses habitants massacrés. En 1320, Jytomyr est prise par les Lituaniens et incorporée au Grand-duché de Lituanie. Elle reçoit des privilèges urbains (droit de Magdebourg) en 1444. Après l'union de la Pologne et de la Lituanie, en 1569 (Union de Lublin), elle fait partie du royaume de Pologne
En 1667, après la trêve d'Androussovo, la ville est le chef-lieu de la voïvodie de Kiev, jusqu'à la deuxième partition de la Pologne, en 1793, qui l'intègre à l'Empire russe. Elle devient alors la ville principale du gouvernement de Volhynie
En 1920, elle passe aux mains des bolcheviks et fait partie de la République socialiste soviétique d'Ukraine. Elle est occupée de 1941 à 1944 par l'Allemagne nazie. Le Reichsführer-SS Heinrich Himmler en fait alors l'un de ses quartiers généraux et le chef-lieu du district de Jytomyr. 
En août 1941Paul Blobel décide de créer un ghetto à Jytomyr pour y enfermer 3.000 Juifs qui sont exécutés un mois plus tard et de nombreux Ukrainiens sont déportés.
Depuis la dislocation de l'Union soviétique, en 1991, Jytomyr fait partie de la république d'Ukraine. Wikipédia

(Nos correspondants Russe et Ukrainien Hirsh Ostropoler et I. Z. Grosser-Spass ont également contribué à cet article, retardé en raison de la crise du référendum sur la Crimée.)

Les évènements se bousculent
Ceux qui suivent les affaires du Moyen-Orient savent deux choses : attendez-vous toujours aux imprévus, et ne sous-estimez pas le Premier Ministre Benyamin Netanyaho(3) qui a plus de vies qu’un chat. Ce n’est qu’hier que nous avons appris la nouvelle que les rebelles Syriens avaient l’intention de remettre les Hauteurs du Golan à Israël en contrepartie de la création d’une zone d’interdiction aérienne contre le régime d’Assad. 
https://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4499296,00.html

Dans une initiative encore plus audacieuse, il a été révélé qu’Israël va retirer ses colons des communautés au-delà des blocs de colonisation – et les réinstaller au moins temporairement en Ukraine. L’Ukraine a conclu cet accord sur la base de liens historiques et en échange de l’aide militaire dont elle a désespérément besoin contre la Russie. Ce tournant surprenant a une origine encore plus surprenante : la génétique, un domaine dans lequel les experts Israéliens excellent depuis longtemps.
Un scientifique israélien isole le gène de la satire


Un people Turco-mongol belliqueux – et un Mystère
Il est bien connu que, du 8ème au 9ème siècle, les Khazars, un peuple belliqueux turco-mongol converti au Judaïsme régnait sur un vaste territoire de ce qui devint la Russie méridionale et l’Ukraine. Ce qu’il est advenu de lui après que les Russes aient détruit leur Empire vers le 11ème siècle est resté un mystère. Beaucoup ont supposé que les Khazars étaient devenus les ancêtres des Juifs Ashkénazes.

Les Arabes ont longtemps évoqué l’hypothèse Khazar dans une tentative de réfuter la prétention historique des Juifs à le terre d’Israël. Au cours d’un débat sur la Partition Israélienne, Chaim Weizmann a rétorqué sarcastiquement : « C’est très étrange. Toute ma vie j’ai été un Juif, je me suis senti Juif, et j’apprends maintenant que je suis un Khazar ». D’une manière plus populiste, le Premier Ministre Golda Meir a déclaré : « Khazar, Schmazar. Il n’y a pas de peuple Khazar. Je ne connaissais pas de Khazars à Kiev. Ni a Milwaukee. Montrez-moi ces Khazars dont vous parlez ».

Un peuple belliqueux : Hache de combat Khazar, 7ème-9ème siècle
Le scientifique ex-communiste dissident Hongrois Arthur Koestler a diffusé plus largement l’hypothèse Khazar avec La Treizième Tribu (1976), dans l’espoir que la preuve de l’absence d’une identité « raciale » commune Juive mettrait fin à l’antisémitisme. Il est clair que cet espoir ne s’est pas réalisé. 

La Treizième Tribu : L'Empire khazar et son héritage – de Arthur Koestler
A l'époque où Charlemagne se fit couronner empereur d'Occident, l'extrémité orientale de l'Europe, entre le Caucase et la Volga, était dominée par un État juif connu sous le nom d'Empire khazar...» Ainsi débute le récit d'Arthur Koestler sur l'une des plus passionnantes énigmes des temps médiévaux. En historien novateur, il retrace méticuleusement l'épopée des Khazars, de leurs origines à leur déclin. S'attardant sur la composition de la mosaïque ethnique de ce peuple guerrier et sur ses mythes, l'auteur dépeint un monde méconnu qui contribua à façonner la destinée de l'Europe médiévale. De son étude ressort l'influence de cet épisode sur le développement du judaïsme russe et européen. Aux confins des mondes occidentaux et orientaux, à une époque riche en épopées guerrières, l'autorité khazare est le seul exemple concret d'un État juif avant la fondation de l'Israël contemporain.
Juif hongrois né en 1905, Arthur Koestler, romancier, philosophe et essayiste, fait ses études à Vienne puis devient journaliste en Palestine. Revenu en Europe, il adhère au parti communiste allemand, séjourne en URSS puis participe à la guerre civile espagnole. Installé en Angleterre en 1940, il s'impose dès la fin des années trente comme une grande figure de la lutte contre le totalitarisme soviétique, notamment à travers son chef-d'œuvre Le Zéro et l'infini.

Plus récemment, le livre de l’historien de gauche Israélien Shlomo Sand L’Invention du Peuple Juif (2) a orienté la thèse de Koestler dans une direction qu’il n’avait pas prévue, en présentant l’argument que parce que les Juifs étaient une communauté religieuse descendant de convertis, ils ne constituaient pas une nation par elle-même. 
Cependant, les scientifiques écartaient l’hypothèse Khazar parce que les preuves génétiques n’étaient pas concluantes. Jusqu’ici. En 2012, le chercheur Israélien Eran Elhaik publia une étude prétendant apporter la preuve que la descendance Khazar était le seul élément largement répandu dans le groupe génétique Ashkénaze. Sand se vit ainsi confirmé dans ses convictions, et des journaux progressistes comme Haaretz et The Forward se firent largement l’écho de ces découvertes.

Il semble qu’Israël ait finalement jeté l’éponge. Une équipe d’experts de premier plan appartenant à des institutions de recherche et des musées vient juste de transmettre un rapport secret au gouvernement, reconnaissant que les Juifs Européens étaient en fait des Khazars. (Il reste à voir s’il en résultera une énième proposition pour réviser les paroles de « Hatikvah* »). A première vue, cela pourrait sembler être la pire des nouvelles, étant donné que le Premier Ministre ne cesse d’insister sur le besoin que les Palestiniens reconnaissent Israël comme un «Etat Juif» et que les pourparlers de paix sont dans l’impasse. Mais d’autres l’ont sous-estimé à leurs dépens. Un assistant déclara sarcastiquement, que lorsque la vie vous offre un etrog, alors vous construisez une soukka.
*Hatikvah (Espoir) : Hymne national Israélien.
**L’etrog est le nom hébreu du cédrat, fruit utilisé par les Juifs lors de la fête de Soukkot. Il constitue, avec le loulav, l’hadass et la aravah, le bouquet des « quatre espèces ». Wikipédia
***La soukka, est un instrument de culte juif, lieu de résidence temporaire construit spécifiquement pour la fête de Souccot, et symbole central de cette fête avec les quatre espèces. Wikipédia
-------------------------------------
Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois chantent "Hatikvah".
Normal la France subit l'invasion du CRIF et de l'Islam.

Christine Tasin : L’islam à la conquête de la France.

Schubert - Ave Maria
-------------------------------------
Parlant sous condition d’anonymat, il expliqua : « Nous pensions d’abord qu’admettre que nous soyons réellement des Khazars était une manière de contourner l’insistance de Mahmoud Abbas qu’aucun Juif ne pouvait demeurer dans un état Palestinien



Abbas s'engage: Il n'y aura pas d'Israéliens en Palestine
"Dans une résolution finale, nous ne verrions pas la présence d'un seul Israélien - civil ou soldat - sur nos terres", a déclaré le dirigeant de l'Autorité palestinienne.
Peut-être voulions-nous nous accrocher à un fétu de paille. Mais lorsqu’il refusa de l’accepter, il nous a contraint à réfléchir à des solutions plus créatives. L’invitation de l’Ukraine au retour des Juifs était une aubaine. Réinstaller tous les colons d’Israël en peu de temps serait difficile pour des raisons logistiques et économiques. Nous ne voulons certainement plus assister à un autre fashlan tel que l’expulsion des colons dans le Hitnatkut (désengagement) de Gaza.
-------------------------------------
Le désengagement israélien de Gaza תוכנית ההתנתקות , Tokhnit HaHitnatkut ; dans la loi d'application du plan de désengagement), également appelé "expulsion de Gaza" et "Hitnatkut", était le retrait de l'armée israélienne de la bande de Gaza et son démantèlement de toutes les colonies israéliennes dans la bande de Gaza en 2005. Malgré le désengagement, les Nations Unies , les organisations internationales de défense des droits de l'homme et la plupart des juristes considèrent toujours la bande de Gaza comme soumise à une occupation militaire par Israël, bien que cela soit contesté par Israël et d'autres juristes. Après le retrait, Israël a continué à maintenir un contrôle externe direct sur Gaza et un contrôle indirect sur la vie à Gaza: il contrôle l'espace aérien et maritime de Gaza et six des sept points de passage terrestres de Gaza, il maintient une zone tampon à l'intérieur de Gaza. le territoire et contrôle le registre de la population de Gaza, et Gaza reste dépendante d'Israël pour son eau, son électricité, ses télécommunications et ses autres services publics.Le désengagement avait été proposé en 2003 par le Premier ministre Ariel Sharon. Suite :
-------------------------------------
S’exprimant dans le plus grand secret, une source bien placée dans le milieu du renseignement a déclaré : « Nous ne parlons de réinstaller tous les Juifs Ashkénazes en Ukraine. Cela n’est évidemment pas praticable. La presse comme à son habitude exagère et fait du sensationnel ; c’est pourquoi la censure militaire est nécessaire ».

Khazarie 2.0 ?

Tous les Juifs qui souhaitent y retourner y seront bien accueillis sans conditions de citoyenneté, d’autant plus s’ils participent à l’importante assistance militaire Israélienne promise, y compris sous forme de troupes, d’équipement et de construction de nouvelles bases. Si la réinstallation initiale se passe bien, d’autres colons de la Cisjordanie seront également incités à se réinstaller en Ukraine. Après que l’Ukraine, encouragée par ce soutien, ait rétabli le contrôle sur tout son territoire, l’actuelle République Autonome de Crimée pourrait à nouveau devenir une région autonome Juive. Le successeur à petite échelle de l’empire médiéval de Khazarie (telle que la péninsule était jadis appelée) serait appelée, en Yiddish, Chazeraï.

L’Empire Khazar, carte de l’Europe de l’époque de Charlemagne,
de Karl von Spruner* ; Atlas historico-géographique (Gotha, 1854)

*Karl Spruner von Merz, ou Karl von Spruner (1803-1892) comme il préférait être connu, était un cartographe et érudit allemand. Il a passé la plus grande partie de sa longue vie au service de l’armée.

Le porte-parole a poursuivi en disant : «Comme vous le savez, le Premier Ministre a souvent répété : nous sommes un ancien peuple fier, dont l’histoire remonte à 4.000 ans. La même chose est vraie pour les Khazars : mais en Europe et pas depuis aussi longtemps. Mais regardez la carte : les Khazars n’ont pu dû vivre à l’intérieur des « frontières d’Auschwitz», en Pologne. 



Pas de « frontières d’Auschwitz » : la plus grande extension de l’Empire Khazar (en rose, sur la droite) est apparente sur cette carte de l’Europe vers l’an 800, par Monin* (Paris, 1841). A comparer avec l’Empire de Charlemagne (en rose à gauche).
*Charles V. Monin (... - 1880) était un cartographe et éditeur français. Ses ateliers de Paris et de Caen ont produit entre 1830 et 1880, notamment trois atlas importants. Membre de la Société de Géographie de Paris, il a également travaillé avec d'autres éditeurs français, dont Vuillemin et Fremin. Grand innovateur, il a été l'un des premiers cartographes en Europe à tirer profit de la découverte de la lithographie. 
« Comme l’a dit le Premier Ministre, personne ne dira aux Juifs où ils doivent ou ne doivent pas vivre sur leur territoire historique en tant que peuple souverain. Il est disposé à faire de douloureuses concessions à la paix, même si cela signifie renoncer à une partie de notre patrie biblique de Judée et de Samarie. Mais ensuite, vous devez vous attendre à ce que nous exercions nos droits historiques quelque part ailleurs. Nous avons décidé que ce serait sur le bord de la Mer Noire, où nous avons été un peuple autochtone pendant plus de 2000 ans. Même le grand historien non-Sioniste Simon Doubnov* a dit que nous avions le droit de coloniser la Crimée. Cela figure dans tous les livres d’histoire. Vous pouvez le vérifier ».
*Simon Markovitch Doubnov (aussi écrit : Dubnow; en russe: Семен Маркович Дубнов) ; (10 septembre 1860 8 décembre 1941) est un historien, écrivain et militant juif. Doubnov participe activement à la vie sociale et politique contemporaine dans la Russie impériale. Il réclame une modernisation de l'éducation juive, il organise des comités d'autodéfense juifs et demande l'égalité des droits, y compris le droit de vote. En 1906 il est autorisé à retourner à Saint-Pétersbourg, où il fonde et dirige la Société Historique-Ethnographique et Littérature Juive, et édite la Jewish Encyclopedia. La même année, il fonde le Folkspartei (Parti du peuple Juif), qui réussira à faire élire des députés et des conseillers municipaux en Lituanie et en Pologne entre les deux guerres mondiales. Après 1917 Doubnov devient professeur d'histoire juive à l'Université de Pétrograd.
En 1922, il émigre à Kaunas (Lituanie), puis à Berlin. Son œuvre majeure est l'Histoire du Peuple Juif en dix volumes, publiée initialement en allemand en 1925-1929. Wikipédia


Ancienne-Nouvelle terre ?
La Mer Noire, montrant la présence Khazar en Crimée en dans les régions côtières : Rigobert Bonne*, Imperii Romani Distracta. Pars Orientalis, (Paris, 1780). A droite : la Mer Caspienne, également appelée, comme c’était la coutume, la Mer Khazar
* Rigobert Bonne (1727-1794) est un géographe, ingénieur hydrographe et cartographe français maître de mathématique du XVIIIème siècle. Il s'appliqua à la physique, aux mathématiques, à la géographie et il fut durant quinze ans un des maîtres les plus recherchés de Paris. Il succède en 1775 à Giovanni Rizzi-Zannoni comme cartographe du Roi de France au Service Hydrographique de la Marine (le Dépôt des cartes et plans de la Marine est créé sur ordre du Roi Louis XV en 1720). Wikipédia

« Nous y pensions comme à une sorte de patrie éloignée », a ajouté la source anonyme du renseignement. « Ou comme à la patrie originelle » dit-il avec un clin d’œil. « Après tout, Herzl a écrit sur l’Ancienne-Nouvelle Terre, n’est-ce pas ? Et la transition ne devrait pas être trop difficile pour les colons, parce que, vous savez, ils se sentiront toujours comme des pionniers : la présence du danger, la construction de nouveaux logements, le fait de porter des armes. Les femmes peuvent continuer à porter le foulard sur la tête, et la nourriture ne sera pas très différente de ce qu’ils mangent à présent ».

Rétrospectivement, nous aurions dû voir venir cette situation, a déclaré un vénérable Arabiste du Département d’Etat, énumérant les signes sur ses doigts : un rapport peu remarqué que la Russie réprimait le trafic Israélien d’artefacts Khazars, la décision à la fois de l’Espagne et du Portugal d’accorder la citoyenneté aux descendants de leurs Juifs expulsés, ainsi que les preuves que d’anciens soldats de l’Armée Israélienne commandaient déjà des milices soutenant le gouvernement Ukrainien. 

Un ancien journaliste spécialiste du Moyen-Orient a dit : «C’est problématique, mais d’une manière perverse et brillante. D’un seul coup, Bibi (Netanyahou) a réussi à confondre à la fois ses amis et ses ennemis. Il a réussi à renvoyer la balle dans le camp Palestinien tout en relâchant la pression des Américains sans faire aucune réelle concession. Entre-temps, en s’alliant aux rebelles Syriens et à l’Ukraine, ainsi qu’à la Géorgie et à l’Azerbaïdjan, il a réussi à compenser la perte de l’alliance Turque et à mettre la pression à la fois à Assad et à l’Iran. Et le nouvel accord gazier entre Chypre et Israël permet de renforcer l’Ukraine et d’affaiblir la pression économique aussi bien des Russes que des états pétroliers du Golfe. C’est brillant ».
Rappelons que Trump a son nez à-dedans.
Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël, une décision historique et unilatérale
Capitale d’Israël ou de la Palestine?

RÉACTIONS DU MONDE ENTIER
Étant donné la confluence du week-end de Pourim et de la Saint Patrick, les journalistes étaient avides de réactions. Les réactions du monde entier n’ont pas tardé à affluer.

• Des membres du Conseil des colons YESHA, dont certains étaient peu accessibles après un festival arrosé de slivovitz, ont été complètement pris au dépourvu. Toujours prévenus contre Netanyahou, qu’ils considèrent comme un pur opportuniste plutôt que comme un allié sûr, ils se sont refusés à tout commentaire avant d’avoir évalué la situation. La plupart ont eu des réactions hâtives qui correspondaient à des catégories bien définies.
• Les groupes antisémites de droite ont pris l’affaire comme une confirmation de leurs théories de la conspiration, en prétendant qu’il s’agissait de la culmination du plan séculaire Juif pour se venger de la défaite de la Khazarie par les Russes au Moyen-Âge, une réédition du soutien d’Israël à la Géorgie en 2008. « Les Juifs ont la mémoire aussi longue que leurs nez », a déclaré l’un d’entre eux.
une suite de conquêtes et de cruauté ?
• Depuis Ramallah, un porte-parole du Fatah a déclaré que la proposition était un début, mais qu’elle était loin de satisfaire aux exigences Palestiniennes. Brandissant une image d’un Guerrier Khazar provenant d’un artefact archéologique, il a expliqué : Il y a une continuité de conquêtes et de cruauté. C’est très simple, la génétique ne ment pas. Nous en voyons les résultats aujourd’hui : le régime Sioniste et les brutales Forces d’Occupation sont les descendants de barbares belliqueux. Les Palestiniens sont les descendants de paisibles pasteurs. En fait, des anciens Israélites dont vous avez faussement prétendu qu’ils étaient vos ancêtres. Soit dit en passant, il n’est pas vrai que vos ancêtres aient jamais eu un temple à Jérusalem.

A l’époque le barbare Khazar. Guerrier avec un prisonnier,
image provenant d’un artefact archéologique.
[Source : Wikimedia Commons]
Maintenant : un garde-frontière Israélien avec une manifestante Palestinienne
[Source : Amnesty International]

• Le site internet non-officiel du renseignement réputé fiable DAFTKAfile (pas d’après les critères de VT, ils sont tous manipulés) a admis : Eh bien, on est rouge de confusion. Nous avons été pris par surprise et pensions que le retour en Espagne et au Portugal était vrai. A l’évidence, cela a été une feinte habile impeccablement planifiée pour détourner l’attention de la révolution à venir en Ukraine. Bien joué, le Mossad.
• Le prolifique bloggeur Richard Silverstein, dont la connaissance de la culture Juive et la surprenante capacité à dénicher des secrets militaires suscitent l’étonnement même parmi ses détracteurs, a fait le commentaire suivant : "Franchement, je suis surpris que mes sources du Mossad ne m’aient pas communiqué cette histoire en premier. Mais j’étais pris par la remise d’un essai sur la signification kabbalistique des graines de sésame, le principal ingrédient de l’houmous, donc je n’ai pas consulté mes courriels. Mais, est-ce que je me sens confirmé dans mes hypothèses ? Eh bien oui, mais c’est une maigre consolation. J’ai affirmé pendant des années que les Juifs descendaient des Khazars d’origine Mongole-Tatare, mais cela a à peine suffi à égratigner l’armure de propagande de ces lourdauds de Sionistes."
• Le porte-parole d’une ONG des droits de l’homme a déclaré : "L’évacuation des colonies illégale doit faire partie de tout accord de Paix, mais commencer par forcer des colons à quitter la Palestine et les réinstaller en Ukraine pourrait être une violation de la Quatrième Convention de Genève. Nous verrons ce qu’en pense la CPI (Cour Pénale Internationale). Et s’ils pensent qu’ils pourront encore jouer plus facilement de la gâchette en Ukraine qu’en Cisjordanie, ils trouveront à qui parler.

L'armée israéliennes en Cisjordanie

L'armée et la police israéliennes "à la gâchette facile" utilisent une force téméraire en Cisjordanie
Certaines troupes qui se trouvent face aux GJ en ce moment en France, n'auraient-elles pas été entraînées en Israël?

• Le porte-parole des Ultra-Ultra-Orthodoxes Menuchem Yontef (originaire de Inowroclaw*) a accueilli la nouvelle avec satisfaction :
*Inowrocław est une ville de Pologne qui compte 73.968 habitants et 2.432 hab. au km2 (en 2016), pour une superficie de 30 km2. C'est un chef-lieu de powiat (en français : « district ») dans la voïvodie de Couïavie-Poméranie. Le site est occupé depuis l’âge de la pierre. Au XIème siècle, la ville est un lieu où se tiennent des marchés. On exploite aussi le sel. Inowrocław reçoit les privilèges urbains en 1238 des mains de Casimir Ier de Cujavie. Jusqu’au milieu du XIVème siècle, la ville est la capitale d’un duché du même nom. Ensuite, elle est incorporée au royaume de Pologne. Dans la ville ont lieu les procès qui opposent la Pologne aux Chevaliers Teutoniques. Ainsi en 1321, les Teutoniques sont condamnés à rendre la Poméranie à la Pologne. De 1466 à 1772, la ville est le chef-lieu d’une voïvodie. (Wikipédia)

Nous rejetons l’état Sioniste, qui est illégitime jusqu’à l’arrivée du Mashiah (Messie)*. Nous ne nous soucions guère de l’endroit où nous vivons aussi longtemps que nous pouvons étudier la Torah et obéir pleinement à ses commandements. Cependant, nous refusons de servir dans l’armée que ce soit ici ou ailleurs. Et – nous voulons également des subventions. C’est la volonté de Dieu.
*Le messie est une figure centrale de la foi juive, dont les prophéties ont annoncé qu’un homme issu de la lignée du roi David amènerait à la fin des temps une ère de Paix et de bonheur éternelle dont bénéficieraient la nation israélite et le monde qui s'élèverait avec ses croyants. Cette croyance, à peine évoquée dans le Pentateuque mais fort prégnante dans la littérature post-exilique, se fait particulièrement intense à l’époque du second Temple, de nombreux Juifs assimilant l’Empire romain aux nations que le messie, fils de David, est appelé par les prophéties à combattre. Un nombre important de prétendants à la messianité se lèvent pour secouer le joug de la Pax romana et sont éliminés les uns après les autres, entraînant la disparition des courants plus ou moins importants qui s’en réclamaient, à l’exception notable de Jésus de Nazareth dont les partisans, diffusant leurs croyances parmi les nations, se séparent progressivement des Juifs et du judaïsme pour devenir les premiers chrétiens. (Wikipédia)

• La porte-parole de la délégation Episcopalienne des activistes pour la Paix, interrogée après la Conférence à Bethléem sur le Christ au Checkpoint, a déclaré les larmes aux yeux : "Nous nous félicitons de cette cohérence de principe. Si seulement tous les Juifs pensaient comme Menuchem Yontef – en fait, j’aimerais les appeler les « Juifs de Menuchem Yontef" : "Juifs M.Y." en abrégé – alors l’antisémitisme disparaîtrait et toutes les trois fois Abrahamiques pourraient coexister pacifiquement ici comme c’était le cas avant l’avènement du Sionisme. L’état-nation est une relique du XIXème siècle, qui a causé des souffrances innommables. 
La tâche la plus urgente pour la Paix Mondiale est la création immédiate d’une Palestine libre et souveraine.
• La célèbre universitaire et théoricienne Judith Buntler a philosophé : "Il peut sembler paradoxal de mettre une altérité ou «interruption» au cœur des relations éthiques. Mais pour le savoir nous devons d’abord examiner ce que de tels termes signifient. On pourrait argumenter qu’un trait distinctif de l’identité Khazar est qu’elle est interrompue par l’altérité, que la relations aux gentils (non-juifs) définit non seulement sa situation diasporique, mais une de ses relations ethniques les plus fondamentales. Bien qu’une telle affirmation puisse être vraie (ce qui signifie qu’elle fait partie d’une série d’affirmation qui sont vraies), il faudrait réserver l’altérité pour un sujet préalable. La relation à l’altérité devient une caractéristique «d’être Khazar». C’est tout autre chose de comprendre que cette relation-même met à l’épreuve l’idée de «Khazar» comme étant une sorte d’être statique, qui peut être décrit comme un sujet … les projets de coexistence ne peuvent commencer que par le démantèlement du Sionisme politique.

Ce n’est pas la « solution a deux états » qu’ils espéraient ?
• Le dirigeant du BDS Anti-Israélien (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) Ali Abubinomial l’a exprimé plus simplement. Tapant sur son pupitre, il a fulminé :  “Donc, Israël et la Khazarie ? C’est cela que les Sionistes appellent la « solution à deux états » ?! Faites vos calculs ! N’y a-t-il personne qui ait lu mon livre ? »
• Les Etudiants pour la Justice en Palestine (SJP) ont convoqué une réunion d’urgence pour établir les liens avec l’Organisation de Libération Petchenèques* (PLO), en déclarant : « Les Petchenègues, arméniens** ne devraient pas payer le prix de l’antisémitisme Européen ». Le nouveau groupe de solidarité : « Etudiants pour les Petchenègues en Ukraine” (SPUK), a lancé son slogan : « De la Mer Noire à la Mer Caspienne, nous trouverons quelque chose à libérer ! »
*Les Petchénègues ou Petchenègues2 (Peçenekler en turc, besenyők en hongrois, Pecenegien roumain, Печенеги en russe, Պեչենեգներ  en arménien, Πατζινακῖται en grec) sont un peuple nomade d'origine turque qui apparaît au viiie siècle à la frontière sud-est de l'Empire khazar. Ils s'installent au xe siècle au nord de la mer Caspienne. Selon la légende, ils constituent la tribu Peçenek des Oghouzes, issue de Dağ Han (« Prince Montagne »), l'un des six fils d'Oghuz Khan (tr), considéré comme l'ancêtre des Turcs. (Wikipédia)
**Génocide arménien : ESCLAVES BLANCS MAÎTRES MUSULMANS. 


Extension du territoire petchenègue vers l'an 1000.

• Pour sa part, l’activiste pour la Paix et ancien administrateur de Jérusalem-Est Myron Benvenuti a réagi avec équanimité : “Je n’ai rien à redouter : je suis Sépharade et ma famille a vécu ici depuis des siècles. De toute façon, si je dois aller ailleurs, ce sera l’Espagne et pas l’Ukraine : plus de soleil, moins de fusillades ».

Le consensus de la grande majorité des « Israéliens moyens », qui estiment que Netanyahou n’en fait pas assez pour la Paix mais ont des doutes sur la sincérité des Palestiniens, est sceptique et désespéré. Une femme a déclaré avec frustration : Nous sommes tous pour un accord, mais nous ne voyons pas comment l’obtenir. Pour le moment, tout ce que nous voyons est cette Chazeraï.
Envois et traduction de Patrick T. 
----------------------------------------------------
(1)  L’Histoire occulte diabolique mafia Khazar 01

LA MAFIA KHAZAR

Scenario de 3eme guerre mondiale écrit depuis 2009 !!
Par Jean-Christophe Victor sur Projet X2020
L'Iran a la technologie Keshe qui est un ingénieur nucléaire iranien
----------------------------------------------------------------------------------
(2) LA FIN DU SIONISME EST PROCHE Comment le peuple juif fut inventé.

SHLOMO SAND : "JE NE SUIS PAS CHARLIE". Et dossier sur le sionisme.
---------------------------------------------------------------------------------
(3) Netanyahu cherche à échapper à la justice

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.