lundi 18 mars 2019

18/03 - SYRIE : DONALD TRUMP EXHORTE LES EUROPÉENS
À REPRENDRE LEURS COMBATTANTS DE DAESH.

Le président des États-Unis souhaite que les Européens rapatrient leurs ressortissants retenus dans ce pays après avoir rallié Daesh.
Ils sont Français, Allemands, Irlandais, Italiens, Britanniques ou encore Canadiens. Ces dernières années, des centaines d’étrangers ont été arrêtés par l’alliance arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) au fil des batailles menées contre Daesh en Syrie. Aujourd’hui, ces combats touchent à leur fin et dans l’est du pays, les jihadistes sont pris au piège dans une poche de moins d’un demi-kilomètre carré dans le village de Baghouz.
Mais l’offensive "finale" des FDS dans cette région frontalière de l’Irak piétine, malgré le soutien de la coalition internationale antijihadistes emmenée par Washington. Perché sur le toit d’une maison proche du front, le combattant Sheldar Hassakeh explique que la fréquence radio utilisée par les talkies-walkies des jihadistes s’est tue. "Leur zone de contrôle est vraiment réduite et ils n’ont plus autant de talkies-walkies. Ils ne se parlent plus autant", précise-t-il.

RETOUR EN EUROPE ?
Si les jihadistes sont mis en déroute, l’épineux dossier des étrangers de Daesh retenus par les forces kurdes n’est toujours pas tranché. Les hommes sont en prison, les femmes et les enfants dans des camps de déplacés. Via Twitter, le président Trump s’est lancé dans une diatribe contre les puissances européennes qui tergiversent.

"Les États-Unis demandent à la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et aux autres alliés européens de reprendre plus de 800 combattants de Daesh que nous avons capturés en Syrie afin de les traduire en justice", a-t-il martelé, dans la nuit de samedi à dimanche. "Il n’y a pas d’alternative car nous serions forcés de les libérer. Les États-Unis ne veulent pas que ces combattants de Daesh se répandent en Europe", a-t-il prévenu. 
L’administration semi-autonome kurde, qui gère des territoires dans le nord de la Syrie en guerre, refuse de juger les étrangers et veut les renvoyer vers leurs pays d’origine. Mais les puissances occidentales se montrent réticentes face à l’hostilité d’une partie de leurs opinions publiques. Lundi à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères de l’UE doivent discuter entre autres de "la situation en Syrie, en particulier les derniers développements intervenus sur le terrain", indique l’ordre du jour de leur réunion. 
Source :

S'il est mieux de récupérer nos combattants qui se sont laissés séduire, endoctrinés, plutôt que de les voir lâcher dans la nature et faire des attentats en Europe, il est imprudent de le faire alors que la ministre Belloubet laisse les prisons ans un tel état et les gardiens à la merci des prisonniers.
D'où l'urgence d'aller vers une période de Transition et de retirer la gestion de notre pays par des fous/criminels.

08/03/2019 - BLOCAGE DE LA PRISON DE FLEURY-MÉROGIS 
PLUS GRANDE PRISON D'EUROPE. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.