mercredi 13 mars 2019

+13/03 - GJ ET LBD40: LES FORCES DE L'ORDRE VISENT BIEN LES TÊTES ! 
35 OPHTALMOLOGISTES DE RENOM DÉNONCENT
L’UTILISATION DES FLASHBALL DANS UNE LETTRE À MACRON !

Plusieurs syndicats de police appellent à manifester à Paris le 12 mars pour se faire entendre.*


Gilets Jaunes : les Forces de l'Ordre visent bien les têtes des manifestants avec les LBD40 !
Voici la preuve supplémentaire que les policiers visent les têtes des manifestants et ici de dos ! 



Le manuel d'usage des Flashball interdit de viser les têtes et les parties génitales ! Et on les encourage à faire cette pratique illégale ! On imagine que le porteur de ce casque, de Toulouse lors de l'Acte 17, remercie régulièrement ce dernier car il l’a sauvé du pire ! Quant aux Forces de l'Ordre françaises, on leur propose de prendre exemple sur leurs homologues algériens qui doivent gérer des masses 100 fois plus nombreuses sans le moindre blessé ! 
Ce ne sont pas des collabos comme c'est le cas des français. Il ne réalisent pas encore ce qui va leur arriver s'ils s'obstinent. 
(Voir l'Article 431-1 du code pénal. A faire circuler)
---------------------------------
35 ophtalmologistes de renom dénoncent l’utilisation des Flashball dans une lettre à Macron !
35 ophtalmologistes de renom ont rédigé une lettre ouverte à Emmanuel Macron dans laquelle ils l’appellent à instaurer un "moratoire dans l’utilisation" des lanceurs de balles de défense (LBD), à l’origine de très nombreuses blessures oculaires en marge des manifestations des Gilets jaunes. 
"Monsieur le Président de la République, le nombre inédit de contusions oculaires graves par lanceurs de balles de défense conduisant à la perte de la vision a légitimement ému un grand nombre de citoyens et d'Associations, et nous concerne particulièrement en tant qu'ophtalmologistes. Ces contusions entraînent des lésions souvent au-dessus de toute ressource thérapeutique", écrivent 35 ophtalmologistes de renom (dont des professeurs et des maîtres de conférences à l'université) dans une lettre qu'ils ont fait parvenir au chef de l'État le 6 février 2019.  
Faute d'une réponse présidentielle, le Journal du Dimanche (JDD) l'a publiée ce dimanche 10 mars dans ses colonnes.  Les ophtalmologistes tiennent notamment à souligner que "les blessures oculaires survenues ces dernières semaines ne sont pas dues au hasard ou à l'inexpérience" et "qu'une telle "épidémie" de blessures oculaires gravissimes ne s'est jamais rencontrée". Compte tenu du fait que "le grand nombre de balles tirées avec une force cinétique conservée à longue distance et l'imprécision inhérente à cette arme devaient nécessairement entraîner un grand nombre de mutilations", les spécialistes ont demandé à M.Macron d'instaurer "instamment un moratoire dans l'utilisation de ces armes invalidantes au cours des actions de maintien de l'ordre". 
Le 6 mars, le Haut-commissaire de l'Onu aux droits de l'Homme, Michelle Bachelet, a demandé à la France d'ouvrir une enquête sur "l'usage excessif de la force" pendant les manifestations des Gilets jaunes.
Le Conseil d'État a rejeté début février la demande de suspension de l'usage des lanceurs de balles de défense (LBD). 
Il avait été saisi par la CGT, la Ligue des droits de l'Homme, le syndicat de la magistrature et le syndicat des avocats de France, qui jugent leur usage dangereux, ainsi que par des personnes blessées par des tirs à Nîmes et à Montpellier. 
-------------------------------------------------------
Heures sup, épuisement, morts volontaires… Le secrétaire général de Vigi y voit un lien

Manifestations, violences, heures supplémentaires, épuisement, vague de suicides: un nuage sombre survole la Police nationale. Dans un entretien accordé à Sputnik, le secrétaire général du syndicat Vigi Alexandre Langlois lève le voile sur l’état réel de la police et l’explique.
-------------------------------------------------------


Plusieurs syndicats de police appellent à manifester partout en France le 12 mars pour se faire entendre.
Heures sup, épuisement, morts volontaires… Le secrétaire général de Vigi y voit un lien Manifestations, violences, heures supplémentaires, épuisement, vague de suicides: un nuage sombre survole la Police nationale. Dans un entretien accordé à Sputnik, le secrétaire général du syndicat Vigi Alexandre Langlois lève le voile sur l’état réel de la police et l’explique.
Certains ont le sentiment d'être détourné de nos missions

Le samedi 12 mars
À Paris, rassemblement à partir de 15 heures Place Edmond Rostand (M° Luxembourg)
Avec prises de parole, spectacles, tables des signataires
Précédé d’initiatives au quartier Latin, à 14h M° Saint-Michel : manifestation vers la place Edmond Rostand
Place Edmond Rostand : rencontres avec députés et sénateurs

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.