mardi 5 février 2019

05/02 - LA BAJON, NOUVELLE «COLUCHE» 
ET COQUELUCHE DES GILETS JAUNES. 


GJ. LA POLICE REJOINT LE PEUPLE. LE ROI MACRON EST NU.
.
LA BAJON : LA COLUCHE DU XXIème SIÈCLE.
Anne-Sophie Bajon, dite La Bajon, née à Yerres (commune de Nicolas Dupont Aignan), est une comédienne, autrice et humoriste française. Repérée en 2017 sur YouTube en pleine affaire Fillon, ses sketches se distinguent par leur ton caustique.
Elle étrille et égratigne les politiques de tous bords dans ses vidéos à succès depuis deux ans, si bien que certains de ses fans la compare sa gouaille et son franc-parler à celui de Coluche. La comédienne La Bajon est actuellement en tournée dans toute la France avec son spectacle "Vous couperez ?". De passage au Média, elle a parlé de sa vie de comédienne en vue, en compagnie de son co-auteur Vincent Leroy, des sketches et personnages qu'ils créent ensemble, des Gilets Jaunes.
-------------------------------
La Bajon - Le Trésor Public nous ponctionne
Oui, mais Dieu est avec nous, vous allez voir
-------------------------------
Des GJ piquant des marchandises dans les magasins Carrefour et autres et les distribuant aux pauvres. Pas Mal. Là c'est la grève, il n'y aura plus personne dans les magasins. Ce sont bien des Self service qui ont été la cause de tant de chômage.
-------------------------------
La Bajon jouant le rôle de l'avocat de Macron 
-------------------------------
LA BAJON se raconte
-------------------------------
Sa dernière vidéo, diffusée le 24 décembre, cumule ainsi à plus d’1,7 million de vue. La Bajon s’y présente comme la Mère Noël et s’interroge sur le salaire d’un elfe de Noël : «Pas beaucoup, hein ? C’est l’équivalent du Smic chez vous. Sauf qu’ici au pays du Père Noël, on appelle ça le PCFTG : le Prends ça et ferme ta gueule », répond grassement l’humoriste, qui sera en spectacle sur plusieurs dizaines de scènes françaises en 2019.

Voilà les thèmes abordés par La Bajon : les impôts, le chômage, les licenciements… «L’injustice sociale», résume-t-elle en interviewavant d’énumérer : «Voir des Cahuzac, des Fillon, des Balkany, qui s’en sortent, ça me met hors de moi». Et de préciser : «On a pour mission de faire rire, on en est même pas à donner notre avis, on essaie de ridiculiser les puissants.»

L’avocate de Pénélope Fillon vue 14 millions de fois
Dans ses sketchs, Anne-Sophie Bajon incarne tour à tour une députée - «Je vous présente le Sénat, c’est la maison de retraite des députés» -, une garde du corps de Macron - «On le protège pas que de ceux qui lui en veulent, on le protège aussi de tous ceux qui veulent lui faire des câlins pour avoir supprimé l’ISF» - ou encore l’assistante de Marine Le Pen.
Surtout, c’est un sketch de février 2017 qui la fait connaître, souligne sur Twitter Vincent Glad, journaliste à Libération et fin observateur du mouvement des Gilets jaunes : quelques jours après le début du scandale Fillon, la comédienne s’y présente comme l’avocate de Pénélope Fillon. «Vous auriez refusé vous si on vous donnait 900.000 euros comme ça ? […] Emmanuel Macron, lui aussi, s’il pouvait il donnerait un emploi fictif à sa femme. Bon, elle est plus en âge de travailler la pauvre…», grince-t-elle face à la caméra.
Ce sketch, qui dénonce les emplois présumés fictifs de l’épouse du candidat à la présidentielle, a été vu plus de 14 millions de fois par les internautes…

«Manu, si on le retenait pas, il mettrait son gilet jaune»
De quoi plaire aux Gilets jaunes, qui dénoncent depuis le 17 novembre «les magouilles» des politiques et réclament une baisse des impôts et la réorganisation des institutions politiques qui leur inspirent une profonde méfiance.
Alors La Bajon surfe sur la vague jaune. Fin novembre, elle incarne l’avocate d’Emmanuel Macron et prend la défense du président : «Manu, si on le retenait pas, il mettrait son gilet jaune.» Avant de se reprendre : «Vous couperez par ce que faudrait quand même pas qu’il se mette du côté du peuple.» Dans sa vidéo de Noël encore, elle n’hésite pas à parodier William Wallace, héros de l’indépendance écossaise qui réunit face à «une foule de compatriotes qu’on a essayé de diviser», «tous réunis», «Gilets jaunes, avocats, pompiers, infirmières, foulards rouges, retraités et tous ceux qui veulent en finir avec ce système où l’argent est roi».
La Bajon n’est peut-être pas une artiste engagée mais elle a bien choisi son camp, confirme-t-elle en interview : «On est pour tout mouvement qui sort de la léthargie!»
Le message fait écho et rappelle à certains la présidentielle de 1981, quand Coluche se présentait à l’élection.
Journal le Parisien"
-------------------------------
Ses vidéos
-------------------------------
Son site, ses spectacles :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire