mercredi 30 janvier 2019

30/01 - GJ - APPEL À LA GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE
PAR LA CGT ET FRANÇOIS BOULO, AVOCAT GJ. 



Ce moment est et doit être historique.
François Boulo, avocat et porte parole des gilets jaunes à Rouen, lance un appel à la grève générale illimitée à compter du 5 février ! "C'est un sacrifice à faire aujourd'hui pour notre avenir et celui de nos enfants et petits enfants. Ce moment est et doit être historique. Il est temps que la résignation change de camp et d'en revenir au respect de l'article 2* de notre Constitution selon lequel le principe de la République est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple." ça, c'est le CNTF

Article 2

* Me François Boulo, 32 ans, avocat à Rouen depuis 2012, spécialisé en droit du travail. Ses pairs lui reconnaissent un certain talent oratoire : en 2014, il a été finaliste du concours d'éloquence de la conférence du stage, au barreau de Rouen. « Comme citoyen, je mets ma compétence au service du mouvement. Même si dans mon entourage, je compte plus de macroniens que de Gilets jaunes », reconnaît-il.
Ce Breton d'origine, marié depuis six mois à une architecte née au Maroc, assure avoir senti tout au long de l'année 2018 monter désespoir et colère. Tant à travers ses contacts professionnels que personnels : « Je parle beaucoup avec les gens », assure-t-il.
Au premier acte des manifestations, le 17 novembre, son jogging le conduit vers le barrage du pont Flaubert, à Rouen : « J'ai vite senti qu'ils resteraient. Ces gens isolés ont vite pris conscience de leur force. » Chaque jour, il se rend sur le rond-point occupé de la Motte pour discuter une heure ou deux. Une première réunion inter-ronds-points sur le parking d'un centre commercial tourne à la cacophonie : « Les gens ne s'écoutaient pas. Le silence s'est fait lorsque j'ai pris la parole pour tenter de définir des objectifs. »
Seconde réunion aux limites de la Seine-Maritime et de l'Eure, nouvelles palabres sur deux autres ronds-points : les Vaches à Saint-Étienne-du-Rouvray et le Zénith. Au final, un document signé par 200 Gilets jaunes de trois ronds-points, assure François Boulo, et lui confiant le rôle de porte-parole des GJ de Rouen. Même réduite, une forme de légitimité pour celui qui affirme n'avoir jamais eu aucun engagement politique ou syndical dans le passé. « Je ne suis qu'un messager sans aucun pouvoir pour négocier », tempère Me Boulo. Néanmoins, on l'entend préconiser la grève générale : « Sans paralysie de l'économie, les mouvements populaires n'aboutissent pas. »
Pas question d'une liste GJ aux européennes : « Le mouvement est trop jeune. Il doit d'abord se structurer. » D'ores et déjà, chaque rond-point normand est doté d'un référent : le même terme que chez Macron ! Et la centaine de référents normands seraient en contact, selon le jeune juriste.
Un échange de contacts à l'issue d'une rencontre de 40 Gilets jaunes avec Hervé Morin, président de la région Normandie, a fait se croiser François Boulo et Sébastien Lelièvre, attaché de presse à Caen, « Gilet jaune de cœur », selon sa propre expression. Le second suit désormais le premier lors de ses déplacements auprès des médias parisiens. « Lui à Caen, moi à Rouen, on se complète », précise l'avocat. Comme quoi, une révolte spontanée peut se professionnaliser.
François Boulo pronostique que le mouvement ne s'arrêtera pas : « On a passé un cap, les gens ont relevé la tête. Si on pose un couvercle par la force, cela réexplosera plus tard. » Face à un pouvoir « arrogant », il préconise dans une lettre adressée au président de la République que « les 1 % les plus riches contribuent à l'impôt à proportion de leurs facultés ». Avec rétablissement de l'ISF et limitation du crédit d'impôt CICE aux seules PME.
----------------------------------------
Nous ne devons plus payer d'impôts et de taxe pour enrichir les riches et les états voyous
François Boulo va au grand débat, pas pour se faire endormir, mais pour parler, dénoncer
François Boulo, porte-parole des Gilets jaunes de Rouen nous donne quelques chiffres sur le budget de l'État, la dette publique, la fraude fiscale face à Marlene Schiappa
----------------------------------------
Nous faisons appel depuis pas mal de temps à la grève de la surconsqommation qui mettrait les multinationales à genoux
La CGT, pas les autres syndicats s'est joint à nous pour ce défilé du dernier samedi.
L'appel de la CGT à la grève générale a été relayé par les Gilets jaunes, qui défileront à ses côtés. Une convergence qui séduit la base.

Philippe Martinez était méfiant envers les GJ et inversement. Mais les bonnes volontés finissent par se comprendre depuis quelques temps, malgré les manipulations du système avec le RIC qui les arrange pour nous maintenir dans le système et leur Ripoublique et le débat qui nous balade, nous fait perdre du temps pendants qu'ils passent leurs lois contre nous..

Par le JDD : Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, Philippe Martinez fait preuve d'une prudence de Sioux. Sceptique, voire méfiant, à la veille de l'acte I. L'"impossible" deviendra réalité le 5 février, même si, çà et là, des militants s'affichaient déjà aux côtés des Gilets Jaunes. Ce jour-là, la centrale organise une journée de grève et de manifestation au nom de "l'urgence sociale". 

Martinez n'est pas comme les autres responsables de syndicat
Philippe Martinez (CGT) : « Notre responsabilité, c’est de mettre tout le monde en grève »
À la veille de l’acte III des gilets jaunes, et alors que la CGT appelle aussi les citoyens à manifester sur le thème de la précarité ce samedi 1er décembre, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez
-------------------------------
N'oubliez pas de relayer l'appel Urgent d'Eric Fiorile aux forces de l'ordre :
https://vol370.blogspot.com/2019/01/2601-appel-urgent-aux-forces-de-lordre.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.