lundi 28 janvier 2019

++28/01 - GJ - JÉRÔME RODRIGUES LANCE UN APPEL AU CALME. 
- SON AVOCAT ACCUSE LES FORCES DE L'"ORDRE".  
- Le collectif "Robes noires et Gilets jaunes". 

JÉRÔME le 26/01 MATIN - 16H Place de la Bastille - à L’HÔPITAL

Jérôme Rodrigues, l'une des figures du mouvement des «gilets jaunes» grièvement blessé à l’œil samedi à Paris, a été touché par «un tir de Flash-ball», a affirmé dimanche son avocat Philippe de Veulle sur BFMTV. «J'ai des éléments matériels dans le sens où c'est un tir de Flash-ball» (un lanceur de balles de défense, NDLR), a déclaré Me de Veulle, disant «réfuter» totalement la thèse d'une blessure par un éclat de grenade de désencerclement.
Selon une source policière interrogée par l'AFP, la blessure «est bien due» à l'explosion d'une grenade de désencerclement. Jérôme Rodrigues, toujours hospitalisé, a de son côté indiqué à LCI que l'un des projectiles qui l'a touché, tiré selon lui par un lanceur de balles de défense (LBD), avait été «ramassé» par des témoins.

Ramous
«Tout se passe très vite. On me lance une grenade et je me prends une balle. J'ai été doublement attaqué. Une grenade au pied et la balle», assure Jérôme Rodrigues, accusant les autorités d'«abattage dans les règles de l'art».
Samedi soir, le collectif «La France en colère !!!», dont l'un des leaders est Éric Drouet, très proche de Jérôme Rodrigues, affirmait dans un communiqué que ce dernier avait été «lâchement touché à l’œil droit par un projectile des forces de l'ordre (...), semble-t-il une grenade».
Cette blessure est intervenue le jour où face à la polémique sur les lésions graves causées par les LBD 40 -qui ont remplacé les Flash-balls dans l'arsenal policier- le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait décidé d'équiper pour la première fois de caméras-piétons les forces de l'ordre dotées de ces armes dites «intermédiaires».

De RAMOUS notre frère - TENTATIVE DE MEURTRE SUR JEROME RODRIGUES

Jérôme Rodrigues, soutenu par des pompiers, samedi place de la Bastille à Paris. 

"Non respect de la déontologie", dénonce l'avocat
«Il n'y avait pas de caméras (piétons), ni de sommations. C'est un non respect de la déontologie et des règles en vigueur», a déploré l'avocat de Jérôme Rodrigues sur BFMTV.
Il a été blessé alors qu'il se trouvait face à des forces de l'ordre, et au moment même où il était en train de filmer en direct sur son compte Facebook l'arrivée du cortège de manifestants «gilets jaunes» sur la place de la Bastille samedi après-midi. Sur sa vidéo, «on voit un éclair, un jet partir», a poursuivi Philippe de Veulle sur la chaîne d'information en continu.
Le projectile ramassé par des témoins sera «mis à disposition» de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), saisie samedi par le préfet de police de Paris pour faire la lumière sur les circonstances de cette blessure.
Une enquête pour «recherche des causes des blessures» a également été ouverte samedi par le parquet de Paris, selon une source judiciaire.
Évacué par les pompiers et hospitalisé, Jérôme Rodrigues a été «plongé dans un coma artificiel cette nuit», a indiqué son avocat. «Il est sous le choc. Il va être handicapé à vie. C'est un drame pour lui et pour sa famille», a-t-il ajouté.
Une plainte a été déposée samedi «tard au commissariat», selon Philippe de Veulle.
La onzième journée de mobilisation des gilets jaunes samedi a été émaillée de heurts dans plusieurs villes de France, notamment à Paris, Dijon, Bordeaux ou encore Evreux. Samedi soir, à 23h30, 59 gardes à vue étaient comptabilisées à Paris en lien avec le mouvement, selon le parquet.
Article de Paris Match (reproduction interdite. Je suis désolée de leur faire de la Pub)
-------------------------------------------------
Jérôme Rodrigues lance un appel au calme
Moi, je suis un hyper pacifiste, je veux que personne ne se fasse mal, je suis allé chercher les 'petits Jaunes' sur la place pour qu'ils puissent sortir de cet enfer", assure cet homme origine de Seine-Saint-Denis.
Blessé à l'œil lors de la manifestation des "gilets jaunes" à Paris samedi, Jérôme Rodrigues assure sur BFMTV avoir été "visé délibérément" par la police.
Depuis l'hôpital, Jérôme Rodrigues a donné une interview à BFM ce dimanche pour livrer sa version des faits. Il affirme avoir été "visé délibérément" par les forces de l'ordre. "J'ai été attaqué deux fois : par une grenade (...) et je me prends l'impact du LBD (lanceur de balle de défense, ndlr) après", assure-t-il. "Je pense qu'ils savaient très bien sur qui ils tiraient", selon le "gilet jaune", qui lance "un appel au calme". "Je ne veux pas que les gens s'énervent. Revendiquons plus fort, crions notre colère plus fort, tout en restant pacifistes", demande-t-il.
--------------------------------------------------------------------
Si la Schiappa n'avait pas stoppé la cagnotte pour notre boxeur Christophe, il y aurait eu de quoi faire des procès pour toutes les GJ mutilés et ça, ils ne le voulaient pas.? Mais ils finiront par payer et ils le savent.



Selon l'avocat de Jérôme Rodrigues, blessé samedi à l'œil, c'est un tir de lanceur de balles de défense qui a touché son client et non une grenade de désencerclement. 
Il y a de nombreux avocats dans les défilés des GJ. Ils prennent des photos, des vidéos et les tireurs de Flashball auront à répondre de leurs actes. Les policiers ont reçus des ordres de tirer dans la tête et ces policiers qui ont mutilé Jérôme avaient l’ordre de le mutiler " qui avait défendu les français suite aux insultes de Benjamin Grivaux.
Philippe de Veulle, avocat et co-fondateur du collectif "Robes noires et Gilets jaunes" est avocat au Barreau de Paris, diplômé du Centre d'Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) – filière Collège interarmées de défense –, titulaire d'un Master (DEA) en économie et développement de l'Université Paris Descartes et auditeur de la 20ème session de l'Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice (INHESJ). Il est également auditeur à la 66ème session nationale de l'IHEDN
--------------------------------------------------------------------------------
Gilet jaune blessé: l'avocat de la famille de Jérôme Rodrigues met en cause un tir de flashball
L’avocat de la famille de Jérôme Rodrigues, figure du mouvement des gilets jaunes grièvement blessé ce samedi à Paris, s’est exprimé ce dimanche matin sur BFMTV. Me Philippe de Veulle a affirmé posséder des "éléments matériels" qui prouveraient que son client a été victime d’un tir de flashball, et non pas d’une grande de désencerclement. Le conseil affirme également qu’il n’y aurait eu ni "caméras, ni sommations" au moment des faits.
----------------------------------------
Sa tête vous dit quelque chose ?
«Une volonté de discréditer le mouvement des Gilets jaunes pour les faire passer pour des sauvages»
17 décembre  - Philippe de Veulle, avocat du collectif «robe noire et gilets jaunes» était l’invité de RT France ce 11 décembre. Il revient sur les polémiques liées aux violences policières et aux arrestations lors des récentes manifestations des Gilets jaunes. Au cours de ces dernières semaines, de nombreux Gilets jaunes ont accusé les forces de l’ordre d’avoir commis des violences volontaires à l’égard des manifestants. Sur RT France, Philippe de Veulle, avocat du collectif «robe noire et gilets jaunes», s’est dit «choqué» de l’usage «disproportionné» de la force par les forces de l’ordre et des arrestations arbitraires de certains manifestants.
----------------------------------------------------------
Philippe de Veulle est aussi l'avocat de Gwenaelle Antinori qui a déclaré avoir eu la vie sauve grâce à l'intervention de notre courageux boxeur
Procureurs, hauts gradé de la police, politiques.... Un nid de francs-maçons.
----------------------------------------
Le débat du JT : flash-ball, gaz, matraques : la police est-elle dangereuse ?
Débat du JT du 28/12/2018 avec Rocco Contento, secrétaire départemental Paris Unité-SGP Police, et Philippe de Veulle, avocat et co-fondateur du collectif Robes noires et Gilets jaunes. Il débattent sur le plateau de Nadège Abderrazak des violences policières survenues lors des manifestations des Gilets jaunes.
Castaner et certains policiers, c'est bien la Gestapo.
Les policiers sont fatigués pour s'attaquer aux casseurs, mais pas pour s'attaquer aux manifestants innocents et défendent leur droits à eux aussi, leur avenir et ceux de leurs enfants.
Les policiers ne reçoivent pas les ordres d'arrêtent pas les casseurs ni les blackblocs. Au contraire, ils s'en prennent aux manifestants. Ces policiers sont coupable. Ce sont des collabos.
----------------------------------------
Les militaires ont parfois le devoir de désobéir. 
Ce principe de base, inscrit dans la loi depuis 1972, vient d'être clairement réaffirmé par le ministère de la Défense. Une «instruction» parue au Bulletin officiel des armées de décembre 2005 précise que «le subordonné doit refuser d'exécuter un ordre prescrivant d'accomplir un acte manifestement illégal».
-----------------------------------
Philippe de Veulle est aussi l'avocat des victimes du Bataclan où d'atroces mutilations se sont produites au 1er étage, qui n'ont jamais été révélées. Les forces de l'ordre encore là, on eu ordre de ne pas intervenir afin qu'il y ait le plus de victimes possibles. (130 victimes)
Bataclan, qui a ordonné aux gendarmes présents de stopper l’assaut ?
Un Bataclan avec égorgement,  éviscération, des yeux crevés, des femmes violées, le sexe ouvert à coups de couteau..
Attentat du Bataclan: des familles s'interrogent sur le rôle des militaires. Pourquoi les tortures n'ont elles pas été révélées par les médias ? 
----------------------------------------
Il était aussi aux commandes dans le report du concert du Bataclan devant lequel nous sommes passés samedi lors de notre défilé. Un rappeur aux paroles plus que déplacés devait s'y produire.
CONCERT DU RAPPEUR MEDINE AU BATACLAN. PROVOCATION ET DANGER DE GUERRE CIVILE. 

----------------------------------------
Les GJ déclarent l'état d'urgence
L’administrateur du groupe «La France en colère», Éric Drouet, a publié samedi un communiqué portant sur l’incident de Jérôme Rodrigues, grièvement blessé lors de l’acte 11 des Gilets jaunes. M.Drouet a appelé les manifestants à s’organiser «plus que jamais».
M.Drouet a accusé «certains agents des autorités» de ne pas respecter «les conditions de l'utilisation de leurs armes». Il a également condamné la police pour son «inaction» face aux Black Block.
«Les autorités et la justice sont fortes avec les faibles, mais lâchement faibles avec les forts!» s'est-il indigné.
--------------------------------------------
2 avocats bloqués lors des manifestation du 15/12/2018
Le GJ et avocat Philippe de Veulle était en direct

--------------------------------------------



Acte 11 : quatre défilés et deux rassemblements statiques à Paris. Début de la marche et des tensions à Paris
La marche Partie de Vincennes a été rejointe par les autres défilés et tout cela dans une ambiance de fête, nous sommes une grande famille. Nous avons notre cantinière. Un camion rose nous suit et nous ravitaille.
Un cortège de plus de 2.000 personnes s'est élancé de la cour de Vincennes pour rejoindre la Bastille via un itinéraire élargi.
Admirez les facéties de Ramous devant le défilé et la police en déroute

Hommage à Christophe - Philippe Pascot, toujours avec nous

Attentat contre Jérôme. 
Nous défilons dans la bonne humeur et en fin de parcours, Leurs Blackblochs arrivent ce qui leur permet de nous faire payer l'addition. Que peuvent faire les GJ pacifique pour arrêter ces démons habitués à casser et à semer le désordre? 
A 3mn 20 Jérôme salut le GJ sur le passage.
A la fin on y voit Jérôme emmené sur une civière, Ramous à ses côtés.
https://www.youtube.com/watch?v=ZTEed_APUAw
--------------------------------------------------------
Liscia Reporter Gilets jaunes : le drame des gueules cassées
https://www.youtube.com/watch?v=uQh_GNmONsk
Il faut arrêter de dire que les policiers ne sont pas formés. Ils tirent dans l'œil. Ils visent bien au contraire
Cagnotte
http://jim.lesterriens.fr
----------------------------------------------------------------------------------------------
Pour notre frère Jérôme, n'oubliez pas de relayer l'appel Urgent d'Eric Fiorile aux forces de l'ordre :
(le compteur de cette vidéo est trafiqué comme toujours, comme le nombre de manifestants qu'ils annoncent, car j'ai énormément de personnes sur mon blog qui lisent cet article)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire