dimanche 20 janvier 2019

+++20/01 - L’EXPLICATION DU FAUX EFFET DE SERRE. 
QUESTIONS ET RÉPONSES SUR LE CO2 !


L'article qui suit est très complet, mais assez technique. Un ancien article parlait de cette arnaque :
ARNAQUE DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE.
 «Il n'y a pas de fonte des pôles»,  selon un expert sur les changements climatiques. 
https://vol370.blogspot.com/2014/12/2912-arnaque-du-rechauffement-climatique_28.html
--------------------------------------------
Publié le 16 janvier 2019 par Carol Duff sur VeteransToday
Note du Rédacteur Santé :  Voici un nouvel article écrit par Enkidu Gilgamesh sur ce qu’il appelle « Le faux effet de serre ». Il est l’auteur d’autres articles que vous pouvez trouver dans la partie Enquêtes de VT …

SOMMAIRE
Si on vous ment …
Qu’est-ce qui devrait éveiller vos soupçons ?
Maintenant parlons du CO2.
L’inexistant effet de serre planétaire !
Rétroaction positive !
Le réchauffement est transféré dans la troposphère !
Récapitulons !
Autres sources

1.- Si on vous ment …
Alors la vérité n’est pas bien loin, parce qu’elle est toujours l’opposé du mensonge !
Le mensonge sur le réchauffement et le changement climatique causé par l’homme est le suivant :
Il est dit que :  « Seule la partie du CO2 émise par les humains provoque une rétroaction positive et un effet de serre, qui capte la chaleur et mène inévitablement à une catastrophe climatique ! 97% des climatologues sont d’accord sur le fait que cela se passe maintenant ! »
Pourquoi cette déclaration est-elle fausse, demanderez-vous, parce qu’elle est présentée comme un « consensus scientifique » par « tous les grands médias de masse » !

2.- Qu’est-ce qui devrait éveiller vos soupçons ?
1.- Le « Consensus scientifique » - la science est basée sur des preuves, non sur un vote de consensus ! Sans compter qu’il n’y a jamais eu de vote de consensus de la communauté scientifique à ce sujet. Ce serait une absurdité ! S’il y avait un vote à ce sujet, le taux des partisans de l’hypothèse ci-dessus serait de moins de 1/1000 et la déclaration serait aisément mise en pièce par les preuves scientifiques ! Même le consensus tant vanté est totalement faux !

Le consensus est de 0,3%, non de 97,1%
«Le consensus scientifique que l’activité humaine provoque la plupart de l’actuel réchauffement climatique» :
11944. avis dépouillés............................................... 100%
7930.. sans opinion.................................................. 66,4%
3896.. pensent que nous en provoquons UN PEU........... 32,6%
64...... considèrent que le consensus est ETABLI............ 0,5%
41...... endossent le consensus comme ETABLI............. 0,3%
0....... sont d’avis que c’est une catastrophe humaine.... 0,0%

Le « mensonge du consensus » ne mérite même pas d’être considéré comme une hypothèse et n’a jamais été une théorie, c’est juste un stupide mensonge de marketing, élaboré par des arnaqueurs du marketing et non par un scientifique quelconque !

2.- « Tous les médias en parlent ! » 
Les soi-disant médias ne sont que des sociétés de propagande et ne méritent plus guère le nom de médias ! Les termes les plus appropriés seraient : « Fausses Nouvelles », « Presse mensongère », « Pressetituées », « Putes de l’information » … Lorsque toutes les Pressetituées annoncent quelque chose qui va dans la même direction, chacun devrait se tourner dans l’autre sens, généralement la vérité est du côté opposé !
.
3.- Maintenant, parlons du CO2.
Qu’est-ce que le CO2 ?
Le CO2 est un des composants naturels de notre atmosphère.

Combien y a-t-il de CO2 ?
Le CO2 est un gaz minoritaire à l’état de traces, en plus de 78% d’azote, de 21% d’oxygène, de 0,934% d’argon et de 0,029% d’autres gaz, il n’y a que 0,037% de CO2 dans l’atmosphère.

La liste complète des composants de l’atmosphère :
La contribution totale de l’humanité dans le CO2 est de 0,0011%, la part de l’industrie est de 0,0000077%, bien inférieure et relativement insignifiante !

Composant
Pourcentage
Azote
78.000000%
Oxygène
21.000000%
Argon
0.934000%
Hélium
0.000520%
Néon
0.001820%
Krypton
0.000110%
Xénon
0.000009%
Radon
0.000000% (insignifiant)
Méthane
0.000180%
CO2
0.037000%
Reste
0.026361% (Autres traces de gaz S0x, N0x etc.)
Total
100.000000%

Le CO2 est-il un poison ?
Le CO2 est un gaz rare, inodore et non-dangereux.

Propriétés du CO2 !
Le CO2 est avec une densité de 1,977 kg/m3 un des composants les plus lourds de l’air et de ce fait il a tendance à s’accumuler près de la surface du sol.

Le CO2 est-il nécessaire ?
Le poids spécifique relativement élevé du CO2 est une bénédiction pour la vie, parce que le CO2 est de même que l’eau un élément essentiel de la vie !

Qui d’autre a besoin de CO2 ?
Les plantes se nourrissent du CO2 de l’atmosphère, et elles en ont un besoin vital pour leur existence et leur croissance. Le carbone est extrait du CO2 et combiné à d’autres molécules qui nourrissent la plante pour constituer la matière des cellules !

Est-ce que nous, les humains, avons aussi besoin de CO2 ?
Oui, parce que la vie animale (et les humains également) dépend des plantes. Nous nous nourrissons directement de plantes ou mangeons de la viande d’animaux qui se nourrissent de plantes !

Pour quoi d’autre avons-nous besoin de CO2 ?
Les plantes séparent l’oxygène (O2) du CO2 et l’oxygène est nécessaire à la respiration des animaux ! Lorsque nous examinons les détails biochimiques, les atomes de O2 dans le CO2 sont intégrés dans le glucose, mais la même quantité d’atomes d’O2 qui proviennent de la séparation du H2O sont ceux qui proviennent de notre respiration. Mais l’équilibre moléculaire des quantités est le même ! 6 fois les quantités d’O2 inspirées avec le CO2 dont libérées en séparant le O2 du H2O !
6H2O + 6CO2 –> C6H12O6 + 6O2
Nous utilisons le O2 pour brûler du carbone pour notre température corporelle. Cette combustion produit du CO2, que nous restituons heureusement aux plantes. Le CO2 est l’élément de symbiose entre les plantes et la vie animale ! Une explication plus détaillée de la photosynthèse sera fournie dans une publication distincte, mais vous pouvez faire vos recherches grâce aux sources gratuites disponibles en abondance. 

Posez-vous la question !
Comment pourrions-nous respirer dans une atmosphère sans CO2 et O2 ?
Comment les plantes pourraient-elles survivre sans extraire le CO2 de l’air ?
Comment les humains et les animaux survivraient-ils sans plantes pour se nourrir et sans oxygène (O2) pour respirer ?


Le CO2 réchauffe-t-il ?

Non, le CO2 est toujours le produit de la combustion, jamais la raison. L’accumulation de CO2 est un processus d’absorption, pas d’émission. Le CO2 et l’H2O sont effectivement les résidus gazeux d’un processus de combustion.

Le CO2 est-il un gros absorbeur de chaleur ?
Non, la capacité calorifique du CO2 est considérablement inférieure à celle d’autres gaz de l’atmosphère.

« La capacité thermique » (= capacité calorifique) est la quantité de chaleur requise pour changer la température d’une unité de masse d’une substance d’un degré ». 

Composant........................ Valeur thermique cp (kJ/(kg K))
Vapeur d’eau (H2O)............ 1.93
Azote................................ 1.04
Oxygène (O2).................... 0.919
Dioxyde de Carbone (CO2).. 0.844

Le CO2 refroidit-il ?
Oui, par l’évaporation de l’eau (H2O) et du CO2 résultant de la combustion, les deux molécules évacuent la chaleur en la faisant monter et rafraîchissent la surface d’émission. Ce processus est similaire à notre transpiration. La transpiration s’effectue principalement par l’eau, mais également par l’émission d’un peu de CO2, étant donné que nous respirons également par la peau ! 


*Un système ou une pyramide de Ponzi est un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants. (Wikipédia)

Est-ce que le CO2 peut s’accumuler à 6 km d’altitude pour former la couche supérieure de la serre ?
Non, le CO2 d’une densité de 1,977 kg/m3 est trop lourd pour s’élever aussi haut et y rester aussi longtemps. Il tend toujours à revenir vers la surface après avoir libéré son énergie et s’être refroidi pour que les plantes l’absorbent par photosynthèse. La vapeur d’eau n’a qu’un poids spécifique de 0,590 kg/m3 et peut s’élever par diffusion jusqu’à la limite supérieure de la troposphère (environ 11 km dans la zone de climat tempéré).

Le CO2 est-il responsable de la chaleur dans une véritable serre ?
Non, le chauffage de la serre est intentionnel. Il est produit en brûlant du gaz méthane, pour atteindre trois objectifs :
1.- Maintenir la température de la serre stable, particulièrement dans les périodes de froid.
2.- Alimenter les plantes en CARBONE, qu’elles peuvent absorber sous forme de CO2 en captant le C et libérant le O2 du H2O par la PHOTOSYNTHÈSE.
3.- Imprégner l’air d’humidité, parce que le résidu de la combustion du méthane est du H2O (de l’eau).

Le toit en verre de la serre sert à maintenir le niveau élevé de CO2 à l’intérieur. Sinon la production de CO2 n’aurait aucun sens, elle serait gaspillée.
En plus de la production de CO2, la qualité des ondes lumineuses doit être optimisée pour permettre et maximiser l’effet de la PHOTOSYNTHÈSE.

Le CO2 est-il un acide ? Peut-il acidifier les océans ?
Non, le CO2 n’est pas un acide. L’usage habituel du terme « acide carbonique » (H2CO3) dans certaines langues est chimiquement erroné. En injectant de l’énergie dans de l’eau sous pression, environ 0,2% du CO2 pourrait se combiner pour former de l’acide carbonique. De telles conditions existent par exemple dans une cannette de soda. En ouvrant la boîte, cette petite quantité d’acide faible se transforme en H2O et CO2. Dans le cas d’une étendue d’eau libre et particulièrement dans celui d’une eau de mer basique et alcaline, aucune acidification n’est possible.

Acide Carbonique
« L’acide carbonique* (H2CO3) est un acide anorganique et le produit de la réaction du dioxyde de carbone (CO2) avec l’eau ».

Les faussaires climatiques prétendront que l’eau de mer deviendrait « moins alcaline » et utiliseraient la notion « d’acidification » pour décrire cela d’une manière non-scientifique. Cela équivaut à parler de « refroidissement » lorsque la température d’un jour d’été baisse de 35°C à 34°C. 🙂

* L’acide carbonique est un composé chimique de formule H2CO3. Il s'agit d'un acide faible. Il se forme en particulier dans l'eau par solvatation du dioxyde de carbone. L'acide carbonique est une molécule instable, très peu de molécules de dioxyde de carbone étant en fait hydratées en acide carbonique, comme dans l'eau gazéifiée et le sang. (Wikipédia)

4.- L’inexistant effet de serre planétaire !
L’effet de serre existe-t-il sur d’autre planètes, par exemple Vénus ?
No, il n’y a pas d’effet de serre, ni dans une vraie serre ni sur une autre planète !!

Vénus est à environ 108 millions de km et Mars à 228 millions de km du Soleil. Aussi bien Mars qui est froid que Vénus qui est chaude ont un taux de CO2 dans l’atmosphère d’environ 96%. La seule raison pour laquelle le CO2 n’est pas séparé et que l’O2 n’est pas libéré est qu’il n’y a pas de plantes sur les deux planètes pour opérer la photosynthèse. La répartition relative des composants individuels de l’atmosphère ne préjuge pas de la densité de l’atmosphère.

Mercure, bien qu’il soit seulement à 58 millions de kilomètres du Soleil, est trop petit pour constituer une atmosphère digne de ce nom.

Mise à part le rayonnement solaire, le réchauffement est dû à la densité de l’atmosphère. La densité de l’atmosphère dépend de la masse de la planète et de la présence d’éléments vaporisables.

Les corps planétaires qui possèdent une très grande masse et peuvent former une atmosphère très dense sont appelés soleils, en raison des pressions extrêmes par lesquelles elles convertissent de la matière excédentaire en énergie et l’émettent sous forme de rayonnements électromagnétiques. Ce n’est que par ce processus intensif en énergie à très haute pression et température que les éléments lourds sont créés dans un soleil.

Les corps célestes qui sont trop petits pour avoir une atmosphère notable sont exposés au froid cosmique et à l’exposition directe au soleil.

Un très bon exemple est notre Lune. Sur la face exposée au soleil, la température du sol peut atteindre 130°C, mais sur la face à l’ombre elle baisse à environ -160°C.
Sur Mercure, le froid nocturne atteint les -173°C et la chaleur diurne 167°C.


Diamètres de quelques corps planétaires de notre système solaire :
Corps planétaire Diamètre en km
Lune......... 3 476
Mercure.... 4 879
Vénus....... 12 104
Terre........ 12 742
Jupiter...... 139 822

Donc, la température dépend de la masse des planètes et de leur capacité à maintenir une atmosphère dense.

Le volume de Vénus est similaire à celui de la Terre. Si nous supposons que les deux ont une composition similaire et une gravité de même force, la proximité par rapport au Soleil est la seule différence qui provoque plus de chaleur, d’évaporation et de substances volatiles et donc une atmosphère plus dense.

Cependant, Vénus doit posséder des éléments plus lourds et donc une masse plus élevée, ce qui doit augmenter sa capacité à maintenir une atmosphère plus dense.

Sur Vénus, un jour est plus long qu’une année et elle tourne, relativement à toutes les autres planètes et au Soleil, dans la mauvaise direction. Cette rotation lente génère également un climat complètement différent de celui de la Terre. Notre Terre possède un volume similaire, mais est plus gonflée et moins dense, comparée à Vénus.

Sur Vénus*, des conditions de pression agréables comme sur Terre se situent à des altitudes de 50 à 65 km !
*En ce qui concerne Vénus (tout comme Mars qui est un ancien satellite de la planète Maldek qui n’est plus qu’un amas de débris appelé « ceinture d’astéroïdes » entre Jupiter et Mars), il ne faut pas oublier que c’est une ancienne planète aquatique (comme la Terre) qui a été victime du conflit galactique entre la Fédération et les Reptiliens Draco, et que son état actuel est loin de ressembler à son état d’origine. (NdT)

De grandes planètes peuvent même lier l’hydrogène, alors que sur de petites planètes, de tels éléments légers s’échappent dans l’univers. Le CO2 est une des molécules lourdes. Sur Terre il se trouve près de la surface.

Chers lecteurs, il faut supposer que tout ce qui concerne le réchauffement climatique est faux et falsifié.

Voici une compilation de faits concernant les planètes.

Voici la pression régnant à la surface !
Sur Terre, elle est de 1 bar,
Sur Vénus, elle est de 92 bars,
Et sur Mars, de 0,01 bar !

Quelle est la température sur Jupiter ?
Par Nola Taylor Redd, Space.com Contributor | 7 novembre 2012
https://www.space.com/18391-jupiter-temperature.html
“Heating sources

En raison de la distance entre Jupiter et le Soleil qui est en moyenne de 778 millions de km, la chaleur de soleil est faible, donc elle ne contribue guère au réchauffement de Jupiter. La plupart du réchauffement des gaz provient de l’intérieur de la planète elle-même. Sous la surface, la convection de l’hydrogène liquide et sous forme de plasma génère plus de chaleur que le Soleil. Cette convection maintient assez de chaleur sur cet énorme géant gazeux pour éviter qu’il se transforme en un monde glacé ».

.
5.- Rétroaction positive !
La rétroaction positive du CO2 est aussi vraie que si quelqu’un prétendait que la réflexion de la Lune serait la principale raison de la chaleur du Soleil.

Veuillez considérer que le Soleil envoie sa lumière dans l’espace infini. Une petite partie de cette lumière atteint la Lune. Seule une petite partie insignifiante est reflétée vers le Soleil.

Knowing this, would You claim, that the Sun is glowing by the reflection of the Moon? That the Moon is the reason of the heat on the surface of the Sun?
La lumière du soleil met 8 minutes pour atteindre la Lune, la réflexion met 8 minutes de plus, si bien qu’un photon émis par le Soleil met à peu près 16 minutes pour revenir.
Sachant cela, prétendriez-vous que le Soleil brille en raison de la réflexion de la Lune ? Que la Lune est la cause de la chaleur qui règne à la surface du Soleil ?

C’est exactement ce que prétend la Mafia du Contrôle climatique à propos du CO2 ! Rappelez-vous, dans les 0,037% du CO2 dans l’atmosphère, on n’attribue que 0,011% à l’activité humaine, dont seulement 0,0000077% aux émissions industrielles responsables du réchauffement climatique. Un élément qui refroidit et qui est le résultat d’une combustion et non la raison d’un réchauffement !
Cette infime part de CO2 est censée capturer le rayonnement infrarouge et le renvoyer vers la surface de la Terre, le conserver et renvoyer des ondes infrarouges depuis la surface, en un jeu de ping-pong de vagues de chaleur et provoquer l’augmentation de la chaleur interne à la surface.
Au début, la secte des prêtres de l’Eglise du Climatisme, qui revendique abusivement la notion « scientifique » à son profit, a utilisé les spéculations délirantes de Svante Arrhenius sur l’existence d’une couverture semblable à du verre à une altitude de 6 km, consistant en une couche de neige de dioxyde de carbone.

*Voulant comprendre et expliquer le cycle des glaciations, Svante Arrhenius a élaboré une théorie qui relie l’augmentation du CO2 atmosphérique à une augmentation sensible des températures terrestres en raison d'un « effet de serre » dû à la vapeur d’eau et à l'acide carbonique (CO2 dissous dans la vapeur d'eau). Il a été influencé dans ce travail par d'autres chercheurs, dont Joseph Fourier.
Les laborieux calculs d'Arrhenius se sont plus tard montrés erronés, mais s’appuyant sur la « loi de Stefan-Boltzmann », il a formulé une première loi sur l'effet de serre, dont la forme originale est : « Si la quantité d’acide carbonique augmente en progression géométrique, l’augmentation de la température suivra, presque avec une progression arithmétique. » 
Néanmoins, jusqu'aux années 1960, la plupart des scientifiques vont considérer cet effet de serre comme ne pouvant plausiblement influencer les cycles glaciaires que Milutin Milankovitch a modélisés d’une manière très satisfaisante sur la base des changements d'orbite de la Terre. La théorie de Milankovitch s’est en effet avérée être puissamment prédictive à rebours, pour expliquer les glaciations qui ont touché la terre depuis plusieurs millions d'années. (Source Wikipédia)

L’effet de serre fictif
« Il est toujours surprenant que le mythe de « l’effet de serre » puisse exister dans le domaine scientifique. Il (Svante Arrhenius) prétend dans sa publication « A propos de l’influence de l’acide carbonique dans l’air sur la température du sol » qu’un « toit de verre » de « neige d’acide carbonique » à une altitude de 6 km isolerait et réchaufferait la Terre, comme dans une serre. Cependant, ce « toit de verre » n’a jamais été découvert jusqu’ici. Cette couche réfléchissante de chaleur de dioxyde de carbone n’existe pas, qui repousserait la chaleur renvoyée par la Terre – ce sont des mythes d’apologistes de la catastrophe climatique ».
Comme de telles prétentions ont été prouvées comme étant fausses à de nombreuses reprises et semblent d’une grande stupidité, la Secte du Climatisme ne parle plus d’altitude ni de couche de dioxyde de carbone, mais n’en demande pas moins à ce que nous croyions en l’illusion de l’existence de cette couche magique.


Nous devrions croire en n’importe quelle idiotie de la Secte du Climat, qui est qualifiée de « science du climat » sans jamais la remettre en question.

6. Le réchauffement est transmis à la troposphère !
Dans des conditions normales, les doubles molécules d’oxygène (O2) dans la stratosphère sont séparées par l’intense rayonnement des UV-C et UV-B et recombinées sous forme de triple oxygène (O3) qui est appelé ozone. C’est pourquoi cette zone est appelée Couche d’Ozone.
Les lourdes molécules d’ozone absorbent la plupart des rayons ultraviolets UV-C et UV-B et libèrent l’excès d’énergie sous forme de chaleur (rayons infrarouges). C’est pourquoi la stratosphère est relativement chaude à une température de -15°C, comparée aux -56°C de la partie supérieure de la troposphère.

Quelle est la composition et la température de l’atmosphère terrestre ? Par Maria Kielmas, le 25 avril 2017
“La stratosphère se trouve au-dessus de la troposphère et s’étend jusqu’à 50 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre. Elle se compose d’environ 85 à 90 pourcents d’ozone atmosphérique créé par la photolyse – la décomposition de l’oxygène par le rayonnement solaire ».

Avec l’Injection d’Aérosol Stratosphérique (IAS), qui est un faux nom donné à ce processus, étant donné que la stratosphère ne contient pas d’humidité, donc on ne peut déclencher de constitution d’aérosols en vaporisant de fines particules de poussière, l’ozone est évacué par oxydation de produits chimiques. Donc le processus devrait être renommé Oxydation Stratosphérique de l’Ozone (OSO) ou Combustion de l’Ozone Stratosphérique (COS) ou autre. L’Ozone réagit facilement à tout élément vaporisé dans la stratosphère. Le résultat est constitué de résidus chimiques, non d’aérosol.

L’arnaque de la peur du trou dans la couche d’ozone !

L’intention sous-jacente à la dissolution de l’ozone est de rendre la stratosphère plus transparente aux rayons UV-C et UV-B, et de leur permettre d’atteindre la troposphère et la surface du sol et des océans.

Moins d’ozone signifie une stratosphère plus froide, mais une troposphère plus chaude !
En ajoutant tous les résidus chimiques tombant de la stratosphère dans la troposphère à toute la matière de l’Injection d’Aérosol Troposphérique (IAT) vaporisée dans la troposphère pour constituer un brouillard artificiel, pour lier et faire remonter l’eau, on accroît la masse totale de matière au sein de la couche inférieure de l’atmosphère. Plus de masse signifie plus de potentiel de chaleur interne. En d’autres termes, plus de matière peut absorber plus d’énergie et libérer plus d’excès d’énergie sous forme de chaleur (rayons infrarouges).

La stratosphère est refroidie par l’OSA (COS, IAS) mais la troposphère est réchauffée par les IAT !
C’est la raison du marketing hystérique du « Réchauffement climatique mondial ». Lorsque nous examinons l’équilibre total de température pour la Terre entière, il n’y a pas de changement, étant donné que la masse totale de la Terre reste inchangée, mais une partie importante de la masse stratosphérique est réduite et la masse troposphérique augmente énormément.

Le résultat escompté est que cela va provoquer une augmentation de la chaleur interne de toutes les régions de la troposphère par une augmentation de la densité de matière dans l’air, ce qui peut provoquer la mort et des dommages. Pour éviter d’être poursuivis et de devoir indemniser les dommages causés, les propagandistes du Contrôle Climatique rejettent les méfaits causés aux victimes en prétendant que la production de CO2 par son existence même est la cause du réchauffement, parce que plus de masse est injectée dans l’air par l’augmentation des émissions de CO2.  

Le CO2 reste dans l’air, parce que la lumière du soleil est réduite par la gestion du rayonnement solaire* (en anglais SRM - Solar radiation management), qui diminue la photosynthèse ! Cela signifie une réduction de la production d’O2. Donc le deuxième volet de la propagande est d’empêcher que les victimes pensent qu’elles étouffent.

*Les projets de gestion du rayonnement solaire sont un type d'ingénierie climatique qui cherche à refléter la lumière du soleil et à réduire ainsi le réchauffement planétaire. Les méthodes proposées comprennent l’augmentation de l’albédo planétaire, par exemple à l’aide d’aérosols de sulfates stratosphériques. Wikipédia (anglais)

En écrivant cela, je sais bien que la plupart des gens sont dans un tel état d’abêtissement qu’ils ne savent rien du rôle symbiotique du CO2, de l’O2 et du H2O dans la photosynthèse. C’est la plus grande honte et le plus grand problème de l’humanité.

Comprenez-vous maintenant la logique de la propagande du Réchauffement Climatique ?

7. Résumons !
Le CO2 et le H2O sont les fondements de la vie !
Si quelqu’un veut contrôler et taxer le CO2, ne veut-il pas contrôler et taxer la vie elle-même ? 

C’est précisément cela le but de cette mesure : de s’emparer, de privatiser, de taxer et de commercialiser les cycles naturels de l’EAU et du CARBONE !

Le propriétaire des deux cycles sera capable de décider de la vie et de la mort par la sécheresse, les inondations, les déficiences en rayonnement solaire, l’empoisonnement et la contamination.

Chemtrails
Le contrôle du CARBONE et de l’EAU est l’arme ultime de la Troisième Guerre Mondiale, dont nous subissons déjà les effets par l’utilisation de la Guerre Géophysique dans de nombreuses régions de notre planète.

En raison de la misérable éducation de la population et de la propagande quotidienne de distraction et de lavage de cerveau, le dangereux impact de cette arme est tout simplement présenté comme du « mauvais temps » !

Les principaux mécanismes de cette technologie relèvent de la physique de l’eau. En utilisant la désublimation*, on dissimule la diffusion d’aérosolsLes traînées de désublimation (populairement appelées chemtrails ou épandages chimiques aériens) sont les indices les plus visibles de la « Gestion du Rayonnement Solaire Troposphérique et de l’Eau » (en anglais Tropospheric Solar Radiation and Water Management – ou TSRWM) !
*La désublimation est la transformation de corps gazeux en corps solides (l’inverse de la sublimation) (NdT)




La connaissance est synonyme de sagesse ! L’ignorance est source d’aveuglement !


8.- Autres sources

Si le dioxyde de carbone est aussi mauvais pour la planète, pourquoi les cultivateurs de serre achètent-ils des générateurs de CO2 pour doubler la croissance des plantes ?

Pourquoi nos émissions de CO2 n’augmentent pas le CO2 atmosphérique

 « Contrairement à ce qu’Al Gore vous a raconté, le CO2 ne contrôle pas la température. C’est la température qui contrôle le CO2 ».
Falsification de l’Effet de Serre du CO2 Atmosphérique dans le Cadre de la Physique – Version 4.0 (6 janvier 2009)

Remplace les versions 1.0 (7 juillet 2007) et ultérieures.

Gerhard Gerlich Institut de Physique Mathématique – Université Technique Carolo-Wilhelmina de Brunswick, Mendelssohnstraße 3 D-38106 Braunschweig – République Fédérale d’Allemagne g.gerlich@tu-bs.de Ralf D. Tscheuschner Boîte postale 60 27 62 D-22237 Hambourg – République Fédérale d’Allemagne ralfd@na-net.ornl.gov

 « L’effet de serre atmosphérique, une idée que de nombreux auteurs font remonter aux travaux de Fourier (1824), Tyndall (1861) et Arrhenius (1896), et qui est toujours en vigueur en climatologie globale, décrit essentiellement un mécanisme fictif, dans lequel l’atmosphère planétaire agit comme une pompe à chaleur actionnée par l’environnement, qui interagit mais dans un équilibre de rayonnement avec le système atmosphérique. Selon la deuxième loi de la thermodynamique, un tel mécanisme planétaire ne peut exister.

Cependant, dans presque tous les textes sur la climatologie mondiale et dans une importante littérature dérivée on considère comme un fait avéré qu’un tel mécanisme existe et repose sur des fondements scientifiques solides. Dans cet article, cette conjecture populaire est analysée et les principes physiques sous-jacents sont clarifiés. En montrant que :

(a) Qu’il n’existe pas de lois physiques communes entre le phénomène du chauffage dans les serres et l’effet de serre atmosphérique fictif.
(b) Qu’il n’existe pas de calculs pour déterminer une température moyenne à la surface d’une planète.
(c) Que la différence fréquemment mentionnée de 33°C est un chiffre sans signification provenant d’un calcul erroné.
(d) Que les formules de rayonnement de cavité sont utilisées de manière inadéquate.
(e) Que l’hypothèse de l’équilibre du rayonnement est contraire à la physique.
(f) Que la conductivité et la friction thermique ne doivent pas être mises à zéro, et que la conjecture de l’effet de serre atmosphérique est une falsification ».
{p} Carol est infirmière diplômée de l’École d’Infirmières de la Croix Blanche de Riverside à Colombus dans l’Ohio. Elle a ensuite obtenu une licence d’Histoire de l’Art et de Littérature de l’Université d’État de Bowling Green, et une Maîtrise d’Éducatrice de l’École d’Infirmières de l’Université de Toledo. {/p}{p} Elle a énormément voyagé, pratique la photographie et écrit des articles sur des sujets médicaux.
Carol a trois enfants, RJ, Katherine et Stephen – deux belles-filles, Suzy et Katie – deux petites-filles, Isabella Marianna et Zoe Olivia – et un petit-fils, Alexander Paul. Elle partage également la vie de son mari Gordon Duff, de plusieurs chats, de deux chiens adoptés et de deux cochons d’Inde. {/p} {p} Carol's Archives 2009-2013{/p}

Envois et traduction de Patrick T.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.