mardi 8 janvier 2019

08/01 - GJ. DES VIOLENCES POLICIÈRES JAMAIS VUES. 
LA POLICE EST DÉCHAÎNÉE ET ASSURÉE D'IMPUNITÉ.
FAKE-NEWS DES MÉDIAS. 

Répression et humiliation de l'état voyou, de la Dictature française.

Certaines personnes, collées à leur télé, trouvent cela normal!!! Pour eux le GJ, ceux qui s'attaquent à l'état, donc défient la loi, détruisent ... sont des voyous.
Sarkozy a dit vouloir faire la guerre à la racaille. Il a excité les cités pour en faire des casseurs et a entraîné sa police à y faire la guerre au peuple. Guerre appliquée maintenant aux Gilets jaunes, manifestant pacifiques. L'état utilise les casseurs pour accuser les GJ. Il les laissent faire au 14 juillet, à la coupe du monde..... La police ne reçoit pas d'ordre de les stopper.

LES POLICIERS SONT FATIGUÉS. PAS UNE RAISON POUR TABASSER LEURS FRÈRES. QU'ILS DÉMISSIONNENT OU SE METTENT EN CONGÉ MALADIE POUR DÉPRESSION.
Débat du JT du 6/1/2019 avec Eric Roman, secrétaire national du syndicat France Police, Policiers en colère, et Boudjema, militant Gilet jaune dans le Val d'Oise. Ils interviennent sur le plateau de RT France pour s'exprimer sur l'#acte8 des #GiletsJaunes
Un groupe de Gilets jaunes a défoncé la porte ouvrant sur la cour du secrétariat d’État de Benjamin Griveaux à Paris le 5 janvier, en utilisant un engin de chantier. Il faut dire que ce mec a le don mépriser les GJ

Beau résumé de la manif de Samedi par  Le Média
Voici la foule Haineuse dont parle Benjamin Grivaux, Castaner, les médias :

GILETS JAUNES : C'EST REPARTI DE PLUS BELLE - ACTE VIII

ÉDITION SPÉCIALE GILETS JAUNES : ÇA REPART, VIOLENCES POLICIÈRES, FAKE-NEWS DES MÉDIAS
"Il y a des milliers de blessés et les médias passent cela sous silence."
David Dufresne journaliste indépendant
#GILETSJAUNES ET #VIOLENCESPOLICIÈRES :LE RÉCAPITWEETE

Maintien de l'ordre : Enquête – 17 octobre 2007 de David Dufresne 
La France, pays de manifs et de contestation, est passée maître dans l'art du maintien de l'ordre. Toutes les polices du monde viennent y étudier ses tactiques et ses techniques. Émeutes des banlieues 2005 et fronde anti-CPE 2006 furent deux cas d'école de cette excellence affichée et souvent justifiée. Pourtant, derrière ce savoir-faire se nichent des zones d'ombres, des guerres larvées au sommet de l'État, des bavures. Fruit de plus d'un an d'enquête, nourri de nombreux entretiens avec les grands patrons de la police, ce livre révèle les dessous du maintien de l'ordre à la française. Depuis 1968, tout a changé : les techniques policières, les choix stratégiques, les finalités politiques. Depuis toujours, derrière chaque coup de matraque : une consigne, un ordre, une doctrine. Aujourd'hui comme hier, le maintien de l'ordre demeure un instrument du pouvoir aussi redoutable que méconnu. Ainsi, cette enquête est-elle également, en creux, le portrait d'un certain Nicolas Sarkozy qui, ministre de l'Intérieur, avait justement fait des CRS le pivot de toute sa pensée policière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire