lundi 7 janvier 2019

07/01 -  GJ. DIMANCHE. LA MANIF DES FEMMES. 
UNE FEMME MALADE, GAZÉE ABONDAMMENT, ELLE A FAILLI EN MOURIR.



Dimanche 6 janvier les femmes se sont exprimées dans les grandes villes de France. A Paris, les femmes GJ Se regroupent Place de la Bastille et défilent avec bonne humeur dans Paris. Mais forcément tout est fait pour leur pourrir la vie. Après nous avoir fait croire que tout pourrait bien se dérouler, ils nous ont poursuivies, cognées, parquées et quelques fois même gazées. Cette manifestation sans aucune violence, pas même de casseurs, les femmes n'auraient pas laissé faire, montre bien que l'état voyou lance sur les JG ses chiens sans autre raison que la peur de perdre leur pouvoir. Étrange la TV n'en parle pas, au contraire on ne parle que de la soit disant violence des GJ et de la répression que l'état prépare. Ils ignorent complètement cette manifestation des femmes.
Les mensonges des médias sont de plus en plus criants et les méthodes de l'état voyous sont mises à jour ce qui va permettre que plus de personnes ouvrent les yeux et que des proches de Macron ne pourront plus couvrir ces dérives sans se mettre eux même en danger. Cette manif a été très utile.
-----------------------------------------------

Les gaz sont plus dangereux qu'avant.
GILET JAUNE FEMMES - Une femme malade, gazée abondamment, elle a failli en mourir. Vu à la télé?
Une femme chétive et malade est prise pour cible et gazé abondamment, elle a failli en mourir
Les gaz lacrymogènes sont largement utilisés par les gouvernements français. Leur composition évolue vers plus de toxicité, semble-t-il, ce qui est nocif pour les manifestants et... pour les policiers. Mais à la différence de tout autre produit chimique, fabricants et État ne disent rien sur sa composition. La transparence est nécessaire. Reporterre ouvre cette question de santé publique.
Voir article à ce jour.
------------------------------------
Pourquoi êtes-vous Gilet jaune ?
Nadia, retraitée d’une entreprise de transports publics, vit en Seine-Saint-Denis. Elle manifestait samedi 5 janvier à Paris.
------------------------------------
Pour être efficaces : "La connaissance fera de nous des êtres libres". les GJ ont très rapidement appris ces 2 derniers mois. Politiques, journalistes, éducation nationale, religion... tout n'est que mensonge autour de nous. Les GJ se sont formés d'eux-mêmes à ce qui est important de connaître pour le bein être de tous, grâce aux copains sur les réseaux sociaux.
Il est important de comprendre la vérité sur la Révolution. La GJ Marion Sigaut nous en informe en 6mn. Elle a mis à notre disposition de nombreux livres et vidéos. L'éducation nationale nous a menti, chargée de diffuser la propagande de l'état voyou. Les experts, historiens scientifiques, archéologue qui propagent les mensonges reçoivent des budgets, les autres sont inquiétés, voir éliminés.

Des bonnets phrygiens dans le défilé. On nous a tant menti sur notre histoire. Une Historienne nous en parle et rétablit la vérité au sujet de la révolution.
Marion Sigaut femme GJ avant l'heure :
Remettons les pendules à l'heure au sujet du roi Louis XVI et la Révolution, et la mise en place de la Ripoublique des francs-maçons.
Avant tout, pour mes compagnes GJ rencontrée ce dimanche la vidéo de l'Historienne Marion Sigaut, GJ avant l'heure qui nous explique la vérité sur la Révolution.
 
Gilets jaunes, Ancien régime et Révolution
LA GJ MARION SIGAUT EXPLIQUE POURQUOI LES GILETS JAUNES NE DOIVENT PAS FAIRE RÉFÉRENCE À LA RÉVOLUTION. 

Voir également le génocide vendéen, la raison pour laquelle tant de personnes de l'Ouest de la France sont dans les rues
J'ACCUSE L'ÉDUCATION NATIONALE. 
https://vol370.blogspot.com/2018/03/2603-jaccuse-leducation-nationale.html
--------------------------------------------------------
Gilets jaunes : manifestation des femmes (6 janvier 2019, Paris) par  CLPRESS
A 14 mn les GJ que les flics veulent coincer essaient de forcer le passage. A 16 mn une GJ rentre dans la nasse pour défendre ses copines
Je repropose la Marseillaise de la Paix.

--------------------------------------------------------



ici, le traitre qui les a emmenées pour les parquer à Opéra. Obéir aux ordres dans ces circonstance, c'est être un collabo, un traître, même s'il est super gentil en tête à tête en début de manif. Ils faut bien faire bouillir la marmite me disent-ils quand je leur conseille depuis au moins 20 ans de se mettre en arrêt maladie ou de démissionner. Ils devraient penser à leur femme, leur demander leur avis, si elles ne sont pas déjà parties.
-------------------------------------------------------------
LE PARCOURS :
Dimanche 6 janvier. Les femmes GJ Se regroupent Place de la Bastille et défilent avec bonne humeur dans Paris. Mais forcément tout est fait pour leur pourrir la vie. Ils ne pouvaient trop nous gazer, ils nous ont poursuivies, cognées et parquées.
11h Les manifestantes arrivent en masse sur la Place de la Bastille. Elles s'installent sur le marches de l'Opéra Bastille, d'autres copinent aux alentours et se sont des échanges merveilleux de convivialité auxquels nous assistons. Elles font une farandole autour de la Colonne au centre de la Place, puis nous partons en cortège joyeux vers la Place de la République suivis d'une compagnie de charmant gendarmes, mais qui obéissent tout de même au ordres pour nous coincer et nous jeter dans la gueule du loup.

Comme à leur habitude, arrivés Place de la République, ordre est donné de nous dévier vers une petite rue où il vont pouvoir nous parquer et ils ont même tapé et gazé des femmes. Elles finissent par forcer le passage et continuent leur défilé, mais les flics font tout pour cassé le défilé pour que les parisiens ne voient pas combien elles sont nombreuses et déterminées. A l'Opéra, il y a de nombreux touristes il faut casser le défilé. Certaines finissent par rejoindre la prochaine étape, la Place de l'Opéra où elles sont à nouveau parquées, cette fois pour au moins 3 heures alors qu'il n'y a eu naturellement aucune violence de la part des femmes, certaines y ont été également brutalisées. Il ont fini par les lâcher au compte goutte, par groupes de 5 ou 6 toutes les 5 mn en les raccompagnant dans le métro de l'autre côté de la rue. Ils n'ont pas peur du  ridicule!
--------------------------------------------
Des femmes séquestrées sur la Place de l'Opéra

Des femmes en gilets jaunes défilent au lendemain de l'acte 8
Par Sputnik dans toute la France

--------------------------------------------
Vidéo d'1h30 Place de l'Opéra de Jérôme Rodriguez qui dénonce les médias
Jérôme Rodriguez (Gilet Jaune) conteste les chiffres de mobilisation de l'Acte VI communiqués par le Ministère de l'Intérieur : «Je vous le dis, le mouvement ne s'essouffle pas. (...) Il faut arrêter de se moquer du monde. (...) Je vous invite à regarder les live.»



Échange tendu sur le plateau de CNews entre Jérôme Rodriguez (Gilet Jaune) et Pascal Praud. sa vidéo plus bas sur le parcage des GJ sur la Place de l'Opéra durant 3h

Les journalistes cherchent toujours un responsable. Pour eux le nuage de Tchernobyl n'a pas passé la frontière française. les journalistes sont des Bisounours bien payés.
----------------------------------------------
GILET JAUNE FEMMES-  les crs massacrent les femmes gilets jaunes le 06 JANVIER 2019. - 1h28
Si c'est trop long, un petit résumé :
A 45mn45 un GJ explique qu'elles vont être libérées au compte goute après avoir montré leurs papiers d'identité, ce qui n'est pas légal s'il n'y a pas infraction, ce qui est le cas. Une collabo les a piégées en les incitant à s'installer sur la place puis est partie. "suivez la police, ils ne vous feront rien, ils n'ont pas leur casque. A quand la rafle du Vel d'Hiv?  Ne jamais écouter les consignes de QQ un qu'on ne connait pas.
Le but est de décourageant les gens de manifester à nouveau. Au contraire il renforcent leur détermination. Et là ils ont de la place, des fois ils sont collés les un aux autres pendant des heures.
Un homme le dit, c'est ce qu'ils vivent tous les jours en banlieue. Allez faire un tour au nord du métro la Chapelle déjà.
Des bombes de peinture, des œuf pour brouiller leurs masques permettraient de passer ente 2 fourgons
Les forces du désordre confisquent les Gilets. Des femmes crient "on veut faire pipi, les hommes appellent la police , les pompier à l'aide...
Le café de la Paix qui fait le coin a fermé ses portes pendant que les bobos du quartier mangeaient tranquillement plutôt que d'ouvrir leur porte à ces femmes qui voulaient aller aux toilettes. Certains CRS les ont traitées de crasseuses parce qu'elles devait uriner sur la Place. des Gl les cachaient avec leur foulards.
Les forces du désordres font leur barrage avant les cafés pour nous empêcher d'aller aux toilettes. (17mn35). Comme seule réponse, quand enfin un policiers accepte de répondre : "appelez la préfecture". Priscilla est étonné, pas trop habituée aux manifs parisiennes.
Des hommes avaient escorté le défilé de la Place de la Bastille à la Place de la République pour les protéger de la circulation libre dans la moitié de la rue. De nombreuses voitures nous encourageaient, mais personne aux fenêtres. Si les GJ voulaient sortir, ils étaient gazés. Ils leur faut sans arrêt croire qu'ils vont pouvoir sortir comme à 55mn

Femme gazée pour sa pancarte - Remy de Brut - Pour toute explication on nous dit :
"Vous êtes hors cadre". Il y avait pourtant un avocat parmi elles. 
Mais notre état voyou n'a que faire de la loi.

J'étais sur le trottoir d'en face, j'ai parlé à la Bastille à ces femmes enfermées là, mais je connais la stratégie des flics depuis 10 ans que j'observe les manifs et passe à travers les mailles du filet et je file en prévenant de ce qui va arriver. Un responsable de la police a demandé à faire ouvrir le métro pour laisser partir ces femmes, il a encore fallu attendre 1h. rien n'a été fait.
Elles sont restée là pendant environ 3 heures avant d'être accompagnées dans le métro. Elles son rejoint leur compagnes au Trocadéro.
Des avocats parmi nous préparent un dossier épais avec toutes les entorses à la loi. Comme aux USA, des mandats scellés se constituent dans l'ombre.
Les collabos des forces du désordres qui obéissent à leur ministre Castagnette sont filmés, quand aux journalistes qui dénoncent à longueur de journées le GJ comme étant des casseurs, ils se mettent en vedette et nous les connaissons.

Vidéos

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire