jeudi 31 janvier 2019

31/01 - CONSEILS D’UN ANCIEN MILITAIRE AUX GILETS JAUNES 
POUR FAIRE FACE AUX FORCES DE L’ORDRE. 


Message de Jérôme Rodrigues, Gilet Jaune à tous les français!
https://www.youtube.com/watch?v=5XH91FosHK0
--------------------------------
Appel Urgent d'Eric Fiorile aux forces de l'ordre 
à faire suivre :
https://vol370.blogspot.com/2019/01/2601-appel-urgent-aux-forces-de-lordre.html
De nombreux candidats se présentent. Merci, au nom de Tous, à ceux qui ont fait suivre et merci aux autres de le faire. 
(le compteur de cette vidéo est trafiqué, comme toujours, comme l'est le nombre de manifestants qu'ils annoncent, car j'ai énormément de personnes sur mon blog qui lisent cet article, y compris à l’étranger)


--------------------------------
CONSEILS D’UN ANCIEN MILITAIRE
Restez groupés, collez aux flics et défendez une personne agressée plutôt que de la filmer.
Voici les conseils donnés aux Gilets jaunes par un ancien militaire, Gilet jaune lui aussi, pour faire face aux forces de l’ordre pendant une manifestation.
Ces conseils partent d’un constat (et de la formation du militaire en question) : les forces de l’ordre sont toujours beaucoup moins nombreuses que les manifestants. Le principe, c’est de maîtriser sa peur, de ne pas crier, de ne pas fuir devant eux, mais de leur coller aux basques.

1er conseil : Rester groupés et toujours collés aux forces de l’ordre
Vous leur coupez leur élan pour charger ; il leur sera beaucoup plus difficile de vous frapper, de vous repousser ; en corps à corps, ils ne pourront pas se servir de leurs grenades de désencerclement, de leur LBD 40, ni de leurs canons à eau.

2ème conseil : Rester pacifiques
Les GJ sont pacifiques, ils ne peuvent empêcher des casseurs, des hommes qui aiment la bagarre de se mêler à eux et agresser la police.
Ne cherchez pas à rendre coups pour coups, ça ne sert à rien. En restant collés aux policiers, vous prendrez certes quelques coups de matraques ou jets de gaz lacrymo, mais bien moins grave que de recevoir des grenades ou une charge de CRS lancés. Le gaz ne tue pas, il est juste incapacitant. Et les policiers le respirent aussi (ils sont même entraînés pour ça).

3ème conseil : Déstabiliser les policiers et les médias en restant obstinément amicaux
Restez amicaux en toutes circonstances, pour déstabiliser les policiers qui sont des types comme vous, et les médias qui ne pourront plus rien dire contre vous.
« Faites-leur un câlin, aux flics, ils vont être étonnés. Au lieu de leur crier dessus, criez-leur “on vous aime, on vous aime”. Ils ne pourront plus vous taper dessus. Ni les médias vous accuser de violence. »

4ème conseil : Venir collectivement au contact de tout manifestant pris à partie par les forces de l’ordre (plutôt que de filmer à distance)
Trop de manifestants pensent qu’il est utile de filmer les agressions contre des manifestants isolés agressés par les forces de l’ordre. Ce faisant, ils restent à distance et passifs, laissant la victime à son triste sort. Oubliez vos appareils photos, foncez et venez au contact pour protéger votre camarade. Il restera toujours assez de caméras pour filmer.
Pour finir, le conseil des conseils :
« Il faut montrer le contraire de ce que les médias et les politiciens attendent : un dérapage total, un flic qui se fasse blesser avec une arme blanche, un pistolet ou une grenade, pour légitimer la violence totale. »
Autres TRÈS bonnes vidéos sur cette chaîne : BALTIMORE SENSATION
------------------------------------
Des policiers s'expriment sur leur galère

Idée de distribution à la police et pour NOUS (papier 160g jaune ou autre). Je fais chez Office Dépôt.




All we need is love - Beatles

Imagine - John Lennon

Du Québec, j'adore leur spontanéité !!!
--------------------------------------------------------------------------------------
Attention ces informations évoluent en permanence.. Les événements Facebook changent souvent (lieux, horaires) et sont parfois supprimés. Certains n'indiqueront le lieu qu'au dernier moment.

Marche blanche pour les blessées - Gilets jaunes
Ce jour-là, nous demandons à TOUS LES MANIFESTANTS de bien vouloir venir en se mettant des pansements sur l'oeil, des bandages, de mettre du rouge sur les gilets jaunes en guise de sang. Tout cela pour être solidaires avec les victimes et les familles.
Départ Daumesnil, passant encore par la Bastille et Finissant à République. Mieux vaut arrêter avant ou faire demi-tour, se disperser et prendre différents métros. Les Champs, Bastille et République sont des lieux maudits à éviter, c'est pour ça qu'on nous autorise à y manifester.

Les autres défilés

Marche des femmes dimanche, à voir

Grève

Soutien aux Gilets jaunes interpellés lundi 4 février 2019 à 13h30

SUR L'INTERNAUTE :
Crise de gilets jaunes : ce qui est prévu pour l'acte 12
Rodrigues a reçu des messages de policiers
Interrogé sur la chaîne RT France, Jérôme Rodrigues a fait savoir qu'il avait reçu plusieurs messages de la part de policiers depuis sa blessure à l'oeil intervenue samedi dernier lors de l'acte 11 des gilets jaunes. "Ce qui me satisfait, c'est le nombre de messages de policiers que j'ai pu recevoir. J'ai reçu aussi nombre de syndicats qui m'ont soutenu. Donc j'ai bien compris qu'il y avait un conscience humaine derrière cette carapace et qu'il y avait de plus en plus de policiers qui commencent à dénoncer cette façon de faire et cette façon d'agir", a confié le gilet jaune.
31/01 - UN POLICIER, ACTEUR CLÉ DANS L’AFFAIRE BENALLA, 
EN «BURN-OUT» À L’HÔPITAL. 
DES ENREGISTREMENTS COMPROMETTANTS.  



Benalla est libre alors que le boxeur Christophe est en prison.
On peut se demander si cette affaire à rebondissement est une nouvelle diversion pour étouffer l'affaire des gueules cassés parmi les Gilets Jaunes. Pourquoi cette affaire sort seulement maintenant ? Ils ont toujours un scandale ou un attentat pour nous distraire.... Mais Les GJ ne décrocheront pas.

Affaire Macron-Benalla: les enregistrements qui changent tout
Macron, contrat russe, violences du 1er Mai… Une enquête de plusieurs mois de Mediapart, qui repose sur une dizaine de sources indépendantes et de nombreux documents inédits, dont des extraits sonores, jette une nouvelle lumière sur les dessous de l’affaire Benalla.

Un enregistrement vient de faire surface
Mediapart vient de diffuser des documents audio sur l'affaire Benalla. D'après le site d'information, dans ce document audio, Alexandre Benalla revendique le soutien personnel du chef de l'État.
"Il m'a dit: 'Tu vas les bouffer.'" Quand Alexandre Benalla assure avoir le soutien du Président dans un document audio de Mediapart

--------------------------------
AFFAIRE BENALLA : CE QU'IL FAUT RETENIR DES ENREGISTREMENTS RÉVÉLÉS PAR MEDIAPART
Une discussion interdite, des liens avec un oligarque russe, le soutien de l'Elysée à Alexandre Benalla… Dans une longue enquête publiée jeudi 31 janvier, Mediapart diffuse des "enregistrements qui changent tout". Le site d'investigations affirme avoir authentifié les enregistrements sonores d'une rencontre entre Alexandre Benalla, l'ancien chargé de mission de l'Elysée, et Vincent Crase, ancien chargé de sécurité de La République en marche. La scène se déroule le 26 juillet 2018 et les deux hommes y abordent des sujets sensibles, de l'enquête sur les violences du 1er-Mai à un contrat de sécurité passé avec un sulfureux oligarque russe.

Benalla a enfreint son contrôle judiciaire
Le 22 juillet 2018, Alexandre Benalla et Vincent Crase ont été mis en examen, notamment pour "violences en réunion", après les événements du 1er-Mai, point de départ de l'affaire. Les deux hommes avaient été filmés en train d'interpeller violemment un couple, à Paris.

Ce que révèle MediapartLe site affirme qu'Alexandre Benalla et Vincent Crase se sont rencontrés "en petit comité", le 26 juillet, quelques jours après leur mise en examen. On ignore où le rendez-vous s'est déroulé et si quelqu'un d'autre était présent, mais la rencontre a été enregistrée et l'on entend les deux hommes échanger des informations sur l'enquête et les perquisitions en cours. Vincent Crase dit même avoir envisagé de se rendre au siège de LREM, une nuit "mais le problème, c'est qu'il y a les flics devant".

Pourquoi c'est embarrassant. Comme l'explique Mediapart, cette rencontre est illégale puisqu'elle viole les termes de leur contrôle judiciaire, qui interdit "tout contact" entre les deux mis en examen. Une mesure destinée à ne pas entraver l'enquête en cours. 

Benalla revendique le soutien du "patron"
Au cours de cette rencontre, Alexandre Benalla assure à Vincent Crase qu'Emmanuel Macron, qu'il appelle "le patron""fait plus que (les) soutenir"

Ce que révèle Médiapart. Dans l'enregistrement de la rencontre, on entend Alexandre Benalla se vanter du soutien de la présidence, citant notamment un SMS d'Emmanuel Macron. "Truc de dingue, le 'patron', hier soir il m'envoie un message, il me dit : 'Tu vas les bouffer. Tu es plus fort qu'eux, c’est pour ça que je t'avais auprès de moi. Je suis avec Isma [Ismaël Emelien, conseiller spécial du président], etc., on attend Le Monde, machin, etc.'" Relancé par Vincent Crase, il ajoute : "Il fait plus que nous soutenir (...) Il est comme un fou (...) C'est énorme quand même." Alexandre Benalla assure en outre avoir le soutien de "Madame", à savoir Brigitte Macron, ainsi que celui d'Ismaël Emelien, conseiller spécial du président de la République, qui le "conseille sur les médias et compagnie", assure-t-il.

Pourquoi c'est embarrassant. Le soutien d'Emmanuel Macron à Alexandre Benalla n'est pas exactement une surprise. Le chef de l'Etat l'avait affirmé quelques jours plus tôt devant des élus LREM, en affirmant être le "seul responsable", avant de lancer "qu'ils viennent me chercher !". Mais Mediapart rappelle que l'enquête judiciaire en cours met "en grande difficulté" Ismaël Emelien, qui aurait pu recevoir, des mains d'Alexandre Benalla, "des images obtenues illégalement de la préfecture de police, qui vont être diffusées dans les heures qui suivent sur les réseaux sociaux par des comptes En Marche ! en défense de Benalla". Ismaël Emelien apparaît donc comme un "point de contact important de Benalla à l'Elysée", explique Mediapart.

Ce que répond l'Elysée. Contacté par Mediapart, "l'Elysée dément l'existence de ce SMS" d'Emmanuel Macron à son ancien chargé de mission, ainsi que l'idée selon laquelle Ismaël Emelien aurait pu conseiller Alexandre Benalla. Ce très proche d'Emmanuel Macron n'a pas répondu aux sollicitations de la rédaction.

Benalla serait "impliqué dans un contrat" avec un sulfureux oligarque russe
Selon l'enquête de Mediapart, c'est "un sujet qui inquiète le tandem Benalla-Crase". Le site d'informations avait révélé, au mois de décembre, l'existence d'un "contrat de sécurité" entre l'oligarque russe Iskander Makhmudov et la société Mars, qui appartient à Vincent Crase, "à une date où ce dernier était encore chargé de la sécurité du parti LREM, tandis qu'Alexandre Benalla travaillait encore à l'Elysée"

Ce que révèle Mediapart. "Benalla est personnellement impliqué dans ce contrat, y compris dans ses montages financiers", affirme l'enquête de Mediapart. L'ancien chargé de mission de l'Elysée a "rencontré à plusieurs reprises le représentant de l'oligarque en France, l'homme d'affaires Jean-Louis Hagenauer", ajoute le site, photo de Benalla et Hagenauer jouant au babyfoot à l'appui. Les discussions remonteraient à l'hiver 2017, alors qu'Alexandre Benalla est en fonction à l'Élysée, et Benalla aurait touché de l'argent en lien avec ce contrat.

Pourquoi c'est embarrassantD'abord, parce que Iskander Makhmudov, proche de Vladimir Poutine, a un profil "sulfureux". Il est "soupçonné par plusieurs magistrats européens d'accointances avec l'un des pires groupes criminels moscovites" et "la justice française s'intéresse à lui", écrit Mediapart. Ce lien entre un proche d'Emmanuel Macron, alors habilité "secret défense", et un "milliardaire proche du pouvoir poutinien""interroge pour le moins", estime Mediapart. 
En outre, Alexandre Benalla, interrogé à plusieurs reprises sur ce contrat, a toujours nié être impliqué, notamment lorsqu'il témoignait, sous serment, devant la commission d'enquête du Sénat. 
-------------------------------------
CURIEUX : Alain Gibelin, haut gradé de la police, qui avait contredit l’Élysée dans l’affaire Benalla, avant de revenir sur ses propos, est actuellement hospitalisé. D’après un journaliste du Point, il serait victime d’un «burn-out avec complication médicale».
C'est un événement qui n'a pas fait grand bruit dans la presse. Le directeur de l'ordre public et de la circulation à la préfecture de police de Paris, Alain Gibelin, est actuellement hospitalisé, d'après les informations d'un journaliste du Point. Aziz Zemouri, qui officie pour l'hebdomadaire, a donné des nouvelles du fonctionnaire sur Twitter, le 29 janvier peu avant minuit:
«Alain Gibelin, directeur de l'ordre public et de la circulation à la préfecture de police de Paris a fait un burn-out avec complication médicale. Il a été hospitalisé en fin de semaine. Il s'était fait connaître du grand public lors de ses auditions et revirements dans l'affaire Benalla.»
Le journaliste ajoute le hashtag #nocomplot à son tweet, comme pour prévenir les afficionados de théories fumeuses. Alain Gibelin, haut gradé né en 1962 à Mende, s'est fait connaître lors de l'affaire Benalla, du nom du jeune homme de 27 ans, ex-chargé de mission à la présidence de la République, notamment accusé d'avoir usurpé la fonction de policier et d'avoir frappé un couple de manifestants lors du rassemblement du 1er mai 2018 à Paris.
Lors de l'une des auditions qui avaient suivi l'événement, Alain Gibelin s'était signalé en contredisant les affirmations de l'Élysée… Avant de revenir sur ses dires.
Rappelons les faits de manière chronologique: le 19 juillet, l'ex-porte-parole de l'Élysée Bruno Roger-Petit assurait qu'Alexandre Benalla avait «demandé l'autorisation d'observer les opérations de maintien de l'ordre pour le 1er mai», autorisation qui lui avait été donnée car «il agissait dans le cadre d'un jour de congé et ne devait avoir qu'un rôle d'observateur».
«M.Benalla ne bénéficiait d'aucune autorisation de la préfecture de police pour être sur cette manifestation» en tant qu'«observateur», le contredisait le 23 juillet Alain Gibelin, s'adressant à la Commission d'enquête de l'Assemblée nationale.
Interrogé par Marine Le Pen, le policier avait également affirmé qu'Alexandre Benalla avait été présent à des réunions de ses services entre le 4 et le 19 mai. Problème, pendant cette période, le proche d'Emmanuel Macon était censé être suspendu par l'Élysée. «L'information de cette sanction ne nous a jamais été transmise», avait alors déclaré Alain Gibelin.
L'Élysée avait formellement démenti dans la foulée, affirmant qu'Alexandre Benalla n'avait «participé à aucune réunion durant sa période de suspension».
Le 24 juillet, le lendemain, retournement de situation. Le Figarorévélait que Yaël Braun-Pivet, présidente La République en marche (LRM) de la commission des lois de l'Assemblée nationale, avait reçu une lettre signée d'Alain Gibelin. Il revenait alors sur certaines de ses déclarations de la veille, disant avoir mal compris Marine Le Pen et les dates citées «à cause du bruit dans la salle». Le haut gradé avait demandé une nouvelle audition, requête acceptée le 26 juillet. Il avait alors parlé d'une «erreur» de compréhension lors de la précédente audition.
«Cela fait trente-trois ans que je me suis engagé au service de la République, […] c'est mon honneur qui est en jeu!», avait-il lancé.
-----------------------------
Veulent 'ils supprimer des témoins gênant comme pour l'attentat du 11 sept, l'assassinat de JFK. Gageons qu'il y a bien pire à découvrir que ce qui nous est révélé ici

Alain Gibelin a-t-il vraiment dit que Benalla avait participé à des réunions pendant sa suspension ?
Affaire Benalla: Alain Gibelin explique avoir confondu les dates du 18 mai et du 18 juillet



Ramous le visage marqué
après le drame arrivé à son ami Jérôme
.

Ramous : MACRON, BENALLA VOICI LES PREUVES QUE LA FRANCE ATTENDAIT
Bonjour à tous, nouvelle vidéo aujourd’hui concernant des enregistrements de Alexandre Benalla..
------------------------------------------------
BENALLA L'AMANT FRANC-MAÇON DE MACRON ?
https://www.youtube.com/watch?v=DttDUP1nVJ8

Amedy Coulibaly abattu par le Raid lors de l'assaut, porte de Vincennes
A 45 secondes

Macron ami et complice des racailles
En 2009, le preneur d'otages présumé de Vincennes était en formation en alternance et avait rencontré l'ancien président en déplacement à Grigny
https://www.lepoint.fr/societe/quand-amedy-coulibaly-rencontrait-nicolas-sarkozy-09-01-2015-1895253_23.php


------------------------------------------------
Affaire Benalla: pour François Grosdidier, les révélations de Mediapart confirment "les intuitions de la commission d'enquête sénatoriale"
Après les révélations de Mediapart sur l'affaire Benalla jeudi, François Grosdidier souligne qu'elles confirment "les intuitions de la commission d'enquête sénatoriale" dont il est membre. "Cette affaire est devenue un mensonge d'État", dit-il.
------------------------------------------------
Affaire Benalla: de nouvelles auditions à la commission d'enquête du Sénat "ne sont pas possibles", selon son co-rapporteur
Après les révélations de Mediapart dans l'affaire Benalla, le co-raporteur de la commission d'enquête du Sénat, Jean-Pierre Sueur, affirme que de nouvelles auditions ne sont "pas possibles". Les prérogatives accordées pendant 6 mois sont achevées.
https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/affaire-benalla-de-nouvelles-auditions-a-la-commission-d-enquete-du-senat-ne-sont-pas-possibles-selon-son-co-rapporteur-1136524.html
+31/01 - COMMENT ON MOTIVE LES CRS.
UN BON DISCOURS, UN VERRE DE CHAMPAGNE
ET CERTAINS SONT PRÊTS À TOUT.
Les Manifs contre la loi travail,
un avant goût de ce qui se passe aujourd'hui. 


Voilà pourquoi on ne touche pas à un policier qui a commis une faute. L'état voyou a trop besoin d'eux et ne veut pas déchaîner leur colère. Tu me protèges, je te protège. C'es cher payer, ils auront les souffrances des GJ sur la conscience.

Chaque samedi, ils sortent de leur jeux vidéo et ne voient pas la différence, ne voient pas qu'ils ont leur frère en face qui lutte pour la Liberté, la leur y compris. Leur cerveau ne leur appartient plus.
Vous allez être écœurés surtout vous les femmes. Quand ces messieurs partent en brigade, ils ont des numéros de téléphone pour assouvir leur besoin de sexe. Celui qui veut rester fidèle à sa femme. C'est une femme CRS qui m'a mis en garde quand je leur donnait des cours et que certains me demandaient mon tél.
Les CRS sont là pour servir. Mais servir qui?
A FAIRE SUIVRE
Chez les CRS, on ne démissionne pas, on se suicide, on est suicidé, interné....
-------------------------------------
CRS ayant frappé une femme handicapée à Nantes le 5/01/19


-------------------------------------
Assurément Gilet Jaune
-------------------------------------
Arrestation d'un gilet jaune pendant son interview à Paris, place de la république pendant la nocturne de l'acte 11 samedi 26 1 2019
Le café derrière lui est très bien, un jeune guadeloupéen au bar.

2017 - Des motards manifestent contre Anne Hidalgo, la maire de Paris. Ils n'ont plus le droit de circuler avec leur ancienne moto. Elle lâche ses chiens sur les manifestants. C'est Hidalgo qui va circuler, remplacée par Marcel Campion le roi de forains qu'elle a utilisé puis persécuté.
Face à face entre CRS et motards (Paris) - independenzawebtv
Les CRS ne font pas trop le poids face à des motards.
Les CRS GJ motards devraient venir dans les manifs, il y en a eu le 1er décembre sur les bords de Seine, puis ils ont enfermé des CRS dans une nasse aux Champs-Élysées.
-------------------------------------
Rappelons que nous avons déjà vu en 2016 lors de la loi travail que notre gouvernement voyou ne respectait pas le droit de manifestait et qu'il protégeait les casseurs. Cette manifestation a été TRÈS violente, toutes les rues étaient bloquées de part et d'autre du parcours, comme c'est la cas quand les GJ sont sur les champs. Café, toutes les boutiques fermés ainsi que les métros, pas possible d'échapper aux gaz



La police n'est pas au courant, c'est une volonté du ministre de l'intérieur comme confirmé dans une vidéo d'hier*
J'ai été gazée devant l'hôpital Necker coincée dans une nasse entre 2 rangs de CRS, pendant que leurs "casseurs" protégés vandalisaient, une fois le travail fait, les CRS s'écartent pour les laisser sortir. Étant toujours à discuter avec les CRS, j'entends les ordres. J'ai été 4 mois sans pourvoir manger du solide et ayant des problèmes pour parler. Vous comprenez pourquoi, au départ, il n'y avait pas trop de personnes d'ile de France dans les manifs des GJ
* Alexandre Langlois, secrétaire général du syndicat policier VIGI était l'invité d’André Bercoff. Ce mec dénonce tout ce que j'ai observé dans les manifestations et que personne ne croyait possible. Écoutez bien à 5mn30 le témoignages de policiers GJ enfermés sur les Champs-Élysées. Rien ne le fera taire.
https://www.youtube.com/watch?v=AtCX05NrtU



31/01 - APPEL À LA GRÈVE GÉNÉRALE ILLIMITÉE 
A PARTIR DU 5 FÉVRIER. 



Macron est juste un pantin, c'est au système qu'il faut s'attaquer. Prenez vos précautions et participez nombreux à cette grève.
Par l'avocat François BOULO
---------------------------------------------
François boulo à nouveau fier d'être français
---------------------------------------------
Bien envoyé - François BOULO le 3 janvier 2019

Invité par BFM et RMC ce matin, Olivier Besancenot a pour sa part affirmé qu'il se joignait à l'appel de la «grève générale illimitée» lancée hier par l'un des porte-paroles des «gilets jaunes», Éric Drouet. «Il y a de nouveaux appels qui naissent du côté des gilets jaunes, de faire en sorte que le 5 février, qui était une journée de grève, proposée par la CGT initialement, devienne une journée de grève générale illimitée», a commencé le porte-parole du NPA.
«De mon point de vue, ça me paraît une bonne idée, pour la simple et bonne raison qu'en termes d'efficacité, on a besoin de passer ce plafond de verre qui est celui du nombre, on a besoin d'une mobilisation claire contre la répression, pour les salaires et la répartition des richesses», a expliqué le porte-parole du NPA, au sujet de la mobilisation du 5 février prochain.
«La 2e raison, elle est stratégique: jusqu'à présent, on avait un mouvement social, un mouvement syndical et les ‘‘gilets jaunes'' qui se regardaient un peu en chiens de faïence. Là, il y a un geste qui a été fait du côté des gilets jaunes et je crois que ça doit interpeller les organisations syndicales, c'est peut-être le moment de la convergence», a-t-il justifié.
Olivier Besancenot propose alors que «l'ensemble des responsables politiques de gauche» se retrouvent «dans une grande rencontre unitaire lundi pour soutenir la grève générale du 5 et lutter ensemble contre la répression». «On ne va pas arrêter le gouvernement simplement ni avec des menaces ni avec des sourires mais simplement en lui faisant peur d'un point de vue politique», a souligné le porte-parole du NPA.
Une convergence qui n'est pas de l'avis de la CGT. Le syndicat assure ne pas appeler à la «grève générale». Contactée par Le Figaro, elle «appelle à une journée de mobilisation, comme on le fait régulièrement, mais sûrement pas à une grève générale». Et d'ajouter par ailleurs qu'elle dément tous liens avec les «gilets jaunes».
Pour autant, «si des ‘‘gilets jaunes'' souhaitent rejoindre le cortège en tant que salariés ou citoyens, ils peuvent le faire, mais les choses sont quand même assez distinctes», explique la CGT.
-------------------------------------------
Départ de Gérald Darmanin ?
Gérard Collomb ex ministre de l'intérieur est retourné à sa mairie de Lyon et a été remplacé par le monstre Castaner. Si Gérald Darmanin quitte son poste, quelle pourriture va venir pour essayer d'achever la France?
Hier soir, sur BFMTV, Gérald Darmanin avait annoncé que s'il partait du gouvernement "il en serait heureux". A noter qu'une rumeur circulait déjà sur son éventuel départ. Comment interpréter les propos du ministre de l'Action et des Comptes publics dans cet interview ? Faut-il y voir une distanciation de Gérald Darmanin avec le président ? 
Gérald Darmanin: "On peut dire que l'impôt à la source s'est bien passé"
Il sait que c'est uen arnaque et que ça va se savoir sous peu.

Gérald Darmanin évoque son possible départ du gouvernement
Invité de BFMTV mercredi soir, Gérald Darmanin a évoqué son possible départ du gouvernement. "Si demain ça devait s’arrêter, parce que le président le déciderait, je le remercierai d’avoir permis d’aider mon pays", assure-t-il.

Il avait déjà été visé par une plainte pour viol,
---------------------------------------------
Macron, Castaner.... passibles de la Cour pénale internationale ?
La cour suprême du CNTF s'en chargera
---------------------------------------------
Pas de GJ aux européennes. Ceci pour nous embrouiller.
Gilet jaune Ingrid Levasseur et Benjamin Cauchy face à face
Bernard Tapie un soutient moral :-) Levavasseur se présente au élections européenne mais n'a aucune conviction politique.
Benjamin Cauchy ne tombe pas dans le piège des journaliste, mais semble tomber sous le charme de la Levavasseur ou trop patient comme NDA avant. Elle n'a pas de programme comme Macron puisqu'ils obéissent à l'Union Européenne et n'ont pas de décision à prendre. Ils ramassent le pognon. Bon choix messieurs de l'état voyou , encore mieux que la Schiappa. Vous faites des progrès, mais les GJ en font plus que vous.
Le journaliste JM Apatie est  une ordure
Et si Cauchy rejoignait le CNTF ?
---------------------------------------------
GILETS JAUNES ET FOULARDS ROUGES, ACTE XI – Les Reportages de Vincent Lapierre

Message d'un docteur aux Gilets Jaunes Acte 12

GILETS JAUNES ET FOULARDS ROUGES, ACTE XI – Les Reportages de Vincent Lapierre
31/01 - NOUVELLES DE JÉRÔME RODRIGUES 
ET DE CHRISTOPHE DETTINGER. 
- LES FOULARDS ROUGES. 



L'avocat de Christophe Dettinger s'exprime 
Ce sont les policiers assassins qui devraient être à sa place et Castaner au bagne.
------------------------------------------
Jérôme Rodrigues a bien été visé
Un témoin de l'agression sur Jérôme Rodrigues
plateau de RT France
Deux figures emblématiques des Gilets jaunes, Eric Drouet et Jérôme Rodrigues, s'expriment en direct sur RT France à quelques jours de l'acte 12 du mouvement.
------------------------------------------
Je voulais aller à la manif des foulards rouge avec mon gilet jaune, c'est le genre de chose que j'adore faire, j'étais trop crevée, certains l'ont fait
LE VRAI VISAGE DES FOULARDS ROUGES : LA VRAIE FOULE HAINEUSE
------------------------------------------
Incroyable. Ici un homme qui a organisé ce mouvement pour le compte de Macron. Il déplore qu'il n'y ait pas assez de mort comme au Venezuela. Un autre Luc Ferry.
Les Foulards Rouges et LREM sont ils le Nouveau Parti National Socialiste ? OUI

31/01 - GJ - RECOURS CONTRE LE LBD : 
INTERVIEW DE JÉRÔME RODRIGUES 
LE 30 JANVIER 2019, 
AU CONSEIL D'ÉTAT A PARIS. 



Nicolas Dupont-Aignan : "Le gouvernement est incapable d’assurer l’ordre public sans mutiler nos compatriotes. Dans une vraie démocratie, Castaner aurait démissionné ce soir", a tweeté le leader de Debout la France samedi. L'événement a par ailleurs chauffé à blanc l'un des principaux groupes de gilets jaunes sur Facebook, "La France en colère". Chapeauté par Eric Drouet, proche de Jérôme Rodrigues, celui-ci appelait samedi à "un soulèvement sans précédent par tous les moyens utiles et nécessaires", dans un communiqué accusant le gouvernement est accusé d'avoir laissé les Black block faire dégénérer la manifestation. Et de lancer : "Monsieur Castaner, prenez vos responsabilités, nous ne jouons pas". Samedi, Jérôme Rodrigues publiait ce message sur Facebook, accompagné d'une photo de lui l'œil bandé sur son lit d'hôpital : "Macron et Castaner ! Tu pourras m’enlever un œil, un bras, une jambe... ON LÂCHERA RIEN !".
"Ce qui ne tue pas nous rend plus fort"

mercredi 30 janvier 2019

+++30/01 - GJ - UNE ASSOCIATION POLICIÈRE LANCE L'ALERTE : 
"LES GRENADES SONT DANGEREUSES, 
NOS LBD SONT DANGEREUX !" 

Des policiers prennent position à Nantes le 26 janvier

Commentaire suite aux plaintes des policiers : Vous êtes juste devenu la chair à canon d'un système pourri et corrompu jusqu'à la moelle que seule une chose intéresse, sauvegarder leurs places et leurs intérêts personnels. Vous n'êtes plus que des pions, des fusibles avec qui ils jouent et dont ils n'ont absolument rien à faire. N'oubliez pas qu'ils n'hésiteront jamais à vous sacrifier pour leur seul intérêt et leur avidité sans limite. Je fini par comprendre pourquoi nombre d'entre vous finissent par mettre fin à leurs jours devant autant d'indifférence...



Jérôme Rodrigues
Dépité par le silence des syndicats, un collectif de policiers de terrain dit sa fatigue et réagit à l'incident qui a mené à la blessure du Gilet jaune Jérôme Rodrigues : "Il serait opportun de réfléchir sur la suite à donner à ce mouvement." 
ça n'est pas un incident, mais un assassinat délibéré d'une figure des GJ. L'Ange de la Paix.

Dans une publication Facebook datée du 28 janvier, le Collectif autonome des policiers d'Île-de-France (CAP-IDF) s'inquiète de la tournure que prennent la crise des Gilets jaunes et le maintien de l'ordre que lui oppose le gouvernement : "Le visage de la Police s'est trouvé changé, le masque du bourreau violent et répressif aidant !"
--------------------------------------
Peu après le début de ce Mouvement des Gilets Jaunes, nous n'avons pas manqué de mettre en garde non seulement nos collègues, mais aussi nos "dirigeants" qui n'apportent vraisemblablement pas la réponse aux sollicitations des manifestants parisiens et provinciaux. Nous avions prédit la tactique politicienne du "Diviser pour mieux régner", thème récurrent qui oppose systématiquement lesdits manifestants aux forces de l'ordre qui ont laissé le costume du "gardien de la Paix" par la force des choses, par la force inavouée des actions de plus en plus violentes de la rue. Le visage de la Police s'est trouvé changé, le masque du bourreau violent et répressif aidant. Nous ne sommes plus les Sauveurs des attentats, nous ne mériterions plus les louanges d'une foule en pleurs et reconnaissante.
La suite :
--------------------------------------
Et de déplorer dans la même publication : "Nos états-majors nous ont donné carte blanche pour nettoyer les rues, les directives ont été jusqu'à aujourd'hui des plus claires : "Force doit rester à la loi, dégagez-nous tout ça !"
Nous en voyons les résultats. Plus de 1.000 (ils ont des protections) blessés dans nos rangs, tandis que les Gilets jaunes en comptabilisent plus de 1.600 (les policiers nous confisquent nos protections : masques, collyre...). Le CRS boxé par Christophe parce qu'il était en train d'assassiner une manifestante a pris 15 jours d'arrêt parce qu'on a tapé sur son bouclier)."
Le collectif étrille les décisions prises verticalement par le gouvernement et le ministère de l'Intérieur et déplore le silence des «syndicats de police majoritaires qui ne pipent mot» avant de prévenir : "Les grenades sont dangereuses, nos lanceurs de patate (LBD) sont dangereux. Quand nombre de policiers sont considérés tout aussi dangereux, il serait opportun de réfléchir sur la suite à donner quant à la gestion opérationnelle et politique de ce mouvement. Puisque le couperet s'approche encore un peu plus de nos têtes, chers collègues, ne serait-il pas mieux d'éviter toute utilisation de ces armes et de refuser d'aller au contact dans ces conditions dantesques et de défiance d'une hiérarchie lâche ?"


Devant les caméras, on les sent fébriles à présent. Et cette fébrilité politique va se répercuter sur nous. Les avocats GJ filment et accumulent les preuves :




Une femme à ce poste, c'est hors nature et même les policiers sont d'accord ! Peut-être qu'un de ses enfants se trouve dans la manifestation. Lui, peut-être?


CASTANER, tu as du sang sur les mains et tu vas payer très cher. 



Jérôme Rodrigues par MédiaPresse

Interrogé par RT France, l'association CAP, qui représente prioritairement les policiers de terrain hors de tout mandat syndical, maintient ses propos et les précise : "Castaner, on le sent de moins en moins arrogant, moins serein. Devant les caméras, on les sent fébriles à présent. Et cette fébrilité politique va se répercuter sur nous."
Concernant les opérations de maintien de l'ordre dans la capitale et les grandes villes de France, le CAP reconnaît volontiers les dérapages, mais rappelle que les comportements sur le terrain correspondent à des ordres (il est de leur devoir d'Homme de désobéir aux ordres voyous) : "Nous, on écoute les collègues et on sent bien que quand les patrons nous disent : "Nettoyez tout ça", certains se sentent pousser des ailes... Et ils y vont !
La hiérarchie ne peut pas plaider l'innocence à cet égard, parce qu'ils entendent les conférences radio en direct dans les manifestations. 
Pour les préfets et les ministres, c'est pareil."
Et de pointer un dilemme : "Les collègues qui font n'importe quoi, il faudra qu'ils assument, mais ce ne sont pas forcément ceux qui auront le plus mal agi qui seront les plus sanctionnés." On retrouvera les VRAIS coupables et ils paieront.
Par ailleurs, le CAP estime que les associations de police occupent l'espace médiatique laissé par les syndicats majoritaires du secteur depuis le début de la crise des Gilets jaunes : "Notre porte-parole, Jean-Pierre Colombies, n'a jamais été autant sollicité par les télévisions qu'en ce moment. 
------------------------------

Né en Algérie (ça forme l'Homme autrement qu'en France) en 1961, Jean-Pierre Colombies est policier en région parisienne depuis une trentaine d'années. Il s'est lancé dans l'écriture.
Police : la hausse des salaires ne règle pas le «malaise» au sein des forces de l'ordre
Jean-Pierre Colombies, porte-parole de l'association policière #UPNI réagit à l'accord sur la hausse des salaires des forces de l'ordre. Une revalorisation qui, selon lui, est loin de masquer les dysfonctionnements au sein de l'institution policière.
------------------------------
Les grands représentants professionnels tels qu'Alliance, Unité et Unsa semblent bien contents de nous laisser jouer les lanceurs d'alerte pour se saisir ensuite de nos arguments lors de leurs négociations avec le ministère de l'Intérieur."
L'association de policiers de terrain déplore à ce titre une certaine apathie de la part des syndicats : "Ils n'ont rien fait, mais c'est incroyable... Vous imaginez la puissance qu'ils ont actuellement ? S'ils disaient : "On arrête tout, on est fatigués, on baisse les boucliers", Macron serait obligé de faire beaucoup plus pour les Gilets jaunes et pour les policiers aussi ! Ils sont les coupables principaux après Castaner.
La preuve, il ne veut surtout pas nous perdre et il nous félicite même pour notre travail depuis l'étrangerSans nous, il est perdu !"

Leur terrain, c'est plutôt la banlieue, normalement, et là-bas, les consignes sont d'assurer une certaine paix sociale. Par contre, quand on leur dit de nettoyer les Champs, là c'est open-barLe CAP ne joue pas non plus l'avocat du diable et prévient : "On n'appelle pas à désarmer, évidemment. D'ailleurs, les collègues nous disent que si on leur retire les LBD40, ils n'iront plus ! 
Mais il va se passer quelque chose de grave, on le sait."

Le policier du collectif prend alors en exemple le cas du Gilet jaune Jérôme Rodrigues, blessé à l’œil le 26 janvier place de la Bastille à Paris : «Elle n'est pas claire cette affaire. D'un côté, Castaner se félicitait de n'avoir jamais vu de policier attaquer un Gilet jaune, mais ensuite, il annonce qu'il y aura des sanctions. Donc on nous dit désormais qu'il faut "nettoyer les rues", mais "attention, pas de bavures". 
Jérôme Rodrigues est un pacifique, mais après plus de 10 actes de ces manifestations, les policiers sont aussi fatigués." (Toujours la même excuse pour justifier un crime!)
Enfin, le CAP admet que "la majeure partie des incidents" est imputable aux Brigades anti-criminalité (BAC) : "C'est normal, ce sont eux qui sont en première ligne et ce sont aussi eux qui portent les LBD40. C'est aussi ce choix opérationnel qui est critiquable. 
Les CRS, eux, savent balancer des grenades, mais les BAC sont moins habituées à tirer au LBD et des grenades. (Mais certains sont des tireurs d'élite pour tirer les GJ à l’œil!)
Leur terrain, c'est plutôt la banlieue. D'ailleurs, je remarque qu'en ce moment, dans les banlieues, c'est plutôt tranquille et la raison est simple : on ne dérange pas trop le trafic depuis le début de la crise sociale." Trafic qui est organisé par la CIA.
Antoine Boitel
---------------------------------------------------------
En décembre les policiers du commissariat du 8ème arrondissent, sur les Champs-Elysées, très proche du Palais de l'Elysée avaient invité les GJ a venir à leur rencontre.
GYROS BLEUS ACTE 1 : LES POLICIERS EN COLÈRE SUR LES CHAMPS-ELYSÉES. 
Guillaume Lebeau : « La mobilisation des policiers c'est un mini-mouvement "gilets jaunes". »

En 2016 déjà : LA COLÈRE DES POLICIERS RELAYÉE PAR GUILLAUME, UN HÉRO MENACÉ DE SANCTION. 
---------------------------------------------------------


La police dit : Puisque le couperet s'approche encore un peu plus de nos têtes, chers collègues, ne serait-il pas mieux d'éviter toute utilisation de ces armes et de refuser d'aller au contact dans ces conditions dantesques et de défiance d'une hiérarchie lâche ? Nous sommes fatigués, nos familles sont inquiètes, nos conjoint(e) et nos enfants n'en peuvent plus, et nous risquons non seulement notre carrière mais aussi notre avenir...
Le mieux serait que les policiers se mettre en congé maladie comme l'ont fait de nombreux CRS ou encore mieux de rejoindre le CNTF à l'appel d'Eric Fiorile son concepteur, pour défendre le peuple.**** De collabos, ils deviendront héros aux yeux de leur Famille et du Peuple




Ceux qui se croient protecteur, policiers et gendarmes nous bloquent sur ordre dans une rue ou sur une place pour que la BAC, ceux qui tueraient leur propre mère, fasse le sale travail, nous humilient, nous gazent, nous matraquent et nous mutilent .
Cette sale police est derrière tous les attentats et on trouve un pigeon musulman qui est désigné coupable et assassiné, comme Merah*, Coulibaly**, qui est sorti menotté du Kasher, suspecté dangereux portant une arme et assassiné.

* L'affaire Merah. affaire orchestrée par la Cabale..

** A 44 secondes, le "forcené armé" sort menotté et est abbatu
Ils ont laissé faire des massacres au bataclan.***

*** Et si le "Bataclan" était le fruit d'un complot et du terrorisme d’état? 
Qui a ordonné aux gendarmes présents de stopper l’assaut ?

****Appel Urgent d'Eric Fiorile aux forces de l'ordre 
à faire suivre :
(le compteur de cette vidéo est trafiqué comme toujours, comme le nombre de manifestants qu'ils annoncent, car j'ai énormément de personnes sur mon blog qui lisent cet article et EF a de nombreux contacts à ce sujet)