dimanche 30 décembre 2018

30/12 - POLICIERS : AU SERVICE DU PEUPLE OU DE MACRON. 



Pierre Cassen dans une période révolutionnaire, s’interroge sur l’attitude à adopter, pour les patriotes, vis-à-vis de la police. Devons-nous considérer les flics comme de futurs alliés, ou comme des collabos du régime et derniers remparts de Macron ?

Sébastien Jallamion : le policier menacé de révocation parle
En septembre 2014, le brigadier-chef Sébastien Jallamion publie, sur un compte privé Facebook, 7 photos dénonçant les assassins d’Hervé Gourdel, un guide de montagne décapité par des djihadistes en Algérie. Dénoncé par une collègue à sa hiérarchie, une enquête administrative est lancée pour un possible manquement à l’obligation de réserve.
Pendant un an, les machines administratives et judiciaires s’emballent. Victime et bouc émissaire de la nécessaire “lutte contre l’islamophobie”, le policier est suspendu de ses fonctions pour 2 ans, privé de son salaire et de ses droits. En appel, sa condamnation le conduit à la révocation de la police nationale. Depuis 2 ans, Sébastien Jallamion qui n’a jamais caché son engagement patriote, se bat seul pour faire reconnaître ses droits, confondre ses accusateurs mais aussi ses agresseurs qui, un soir d’avril 2016, l’ont frappés et grièvement blessés. Se battre pour retrouver dignité et vérité… l’honneur d’un brigadier-chef.
------------------------------------------------
Castaner a commandé 1.280 LBD 40 pour canarder toujours plus les Gilets jaunes
Dans sa lettre au père Noël postée en urgence le 23 décembre, Castaner a commandé 1.280 lanceurs de balles de défense 40 – LBD 40  à la firme suisse Brüger et Thomet. Ce fabriquant d’armes est installé à Thun, dans la périphérie de Berne. Pour les Gilets jaunes que ça intéresse.
Jusque-là, la milice du régime utilisait les Flash-Ball® de l’entreprise stéphanoise Verney-Carron pour défigurer les Gilets jaunes.


Le fabricant stéphanois d'armement Verney-Carron récompensé aux Victoires de l'innovation
Dans une vidéo ils disent que leur Flashball n'est pas dangereux

Depuis le célèbre « tu lui envoies une grenade dans la gueule », aboyé par un petit chef des nervis du régime à ses hommes à Bourg-en-Bresse, depuis les images de Gilets jaunes mis par terre par des tirs tendus des prétendues forces de l’ordre, la violence légitime de l’État s’est transformée en opération de répression digne de n’importe quelle dictature qui a décidé de mettre au pas sa population.
Le nouveau joujou des robocops gouvernementaux doit être utilisé sur des hommes et des femmes situés à plus de vingt mètres. À moins, il peut être létal. À constater de quelle manière ils ont respecté les consignes de distance données par le fabriquant – 30 personnes gravement blessées dont 10 éborgnées – (selon Libération, aucun chiffre officiel fourni par les autorités), on peut craindre que quelques manifestants se retrouvent bientôt six pieds sous terre. Et sans doute, comme on l’a entendu sur les Champs-Élysées, un plaisantin en uniforme gueulera « a voté » en voyant sa victime tomber.
Castaner et ses préfets ragent devant la destruction des radars. Sans doute plus de 80 % sont hors service dans la France périphérique. Et ceux qui ont survécu doivent s’attendre à avoir le flash moins fier lors de la nuit de la Saint-Sylvestre qui approche.
La minorité de « gens subtils et intelligents » encore au pouvoir – même si celui-ci a des allures de miettes laissées aux étourneaux – s’attendent certainement à d’autres troubles populaires avec l’An nouveau.
Alors ces gens-là attribuent une prime à leur garde prétorienne pour qu’elle oublie que son premier devoir n’est pas le maintien de l’ordre mais la protection des citoyens, pas le matraquage massif, pas d’asphyxier les Français en leur balançant à la gueule des milliers de lacrymos, pas de les éborgner pour se faire plaisir à coup de LBD 40 et de leurs si beaux projectiles.
Si pour l’instant, après une petite augmentation de 150 €, les forces de protection du régime tiennent encore, il n’est pas sûr qu’une partie d’entre elles ne rejoignent pas le camp qui est génétiquement le leur, celui de la révolte jaune. Tôt ou tard, certaines connexions cérébrales vont se remettre en route dans les têtes des troupes de préservation de « l’élite ». Et LBD 40 ou pas, elles finiront par comprendre que le peuple est le seul contre-pouvoir légitime à ce régime qui nous impose sa sinistre vision de l’humanité, celle de l’homo economicus, celle où l’on donne toujours plus aux nantis et où l’on assomme – dans tous les sens du terme – toujours davantage le peuple d’en bas. L’État – autrement dit NOUS – avec notre argent (l’imposition à la source est une belle magouille pour éviter toute grève de l’impôt) nous tabasse d’augmentations, de taxes, de radars, de LBD 40.
Macron qui, paraît-il, a de plus en plus la trouille dans son palais, devrait se souvenir de ce qui est arrivé à quelques hommes politiques qui ont cru pouvoir facilement dompter un peuple. Il devrait revoir en boucle les dernières heures de Ceausescu et de sa « Brigitte » à lui.
Mais les Français, qui sont beaucoup plus intelligents que lui et ses sbires, se contenteront de l’accompagner vers la sortie. À 80 km/h ?
Tu partiras, Manu. Rappelle-toi la prédiction de tes amis exhibitionnistes sur le perron de l’Élysée lors de la Fête de la musique : « Ce soir, brûlons cette maison. Ce soir, brûlons-la complètement ». Sans oublier : « T’es vénère parce que je me suis fait sucer la bite et lécher les boules ». Mais ça, c’est une autre « benalla » histoire.
Bonne année quand même, Manu.
Marcus Graven
-----------------------------
Il nous faut rapidement décider les militaires à aller arrêter Macron

LA COLÈRE DES POLICIERS RELAYÉE PAR GUILLAUME, UN HÉRO MENACÉ DE SANCTION.
Il était avec nous lors de la manifestation des policiers du commissariat du 8ème arrondissement de Paris sur les champs -Élysées, le jeudi 20 décembre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.