dimanche 16 décembre 2018

16/12 - ATTENTAT DE STRASBOURG. 
CONFIRMATION QUE LE GOUVERNEMENT EST COUPABLE. 

Les francs-maçons se protègent entre eux.
Deux heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des Sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux

La garde des Sceaux ne demande pas de sanction contre le juge d’instruction antiterroriste ayant libéré par erreur Oualid B.
« La ministre de la Justice a décidé de ne pas saisir le Conseil supérieur de la Magistrature au terme du rapport rendu par l’Inspection générale de la justice concernant la remise en liberté par erreur d’un individu dans une procédure criminelle d’association de malfaiteur en lien avec une entreprise terroriste », a indiqué à L’Express une source officielle à la Chancellerie.
En clair, Nicole Belloubet choisi de ne pas engager de poursuites disciplinaires, après plus de deux mois de réflexion pendant lesquels elle a pris connaissance du rapport d’inspection interne qu’elle avait demandé.
---------------------
Paris : Oualid B., un djihadiste impliqué dans un projet d’attentat, libéré de prison à cause de l’erreur d’un juge
le 22/08/2018
Selon Le Canard enchaîné, le juge d’instruction a été convoqué par sa hiérarchie qui lui a demandé, en vain, de quitter ses fonctions. Interrogée, la présidence du tribunal de Paris n’a pas souhaité faire de commentaire. Le magistrat n’a pas pour le moment été sanctionné, selon une source proche du dossier.
Un djihadiste présumé, qui était en détention provisoire avant son procès prévu en novembre, a été libéré de prison en avril après une erreur d’un juge d’instruction, a indiqué aujourd’hui à l’AFP le ministère de la Justice, confirmant une information du Canard enchaîné.
Ce djihadiste présumé, Oualid B., doit être jugé à Paris aux côtés de Reda Bekhaled et de ses frères, soupçonnés d’être impliqués dans un projet d’attentat en 2014 dans la métropole lyonnaise et dans une filière d’acheminement de combattants en Syrie. Oualid B., en prison depuis août 2016 selon l’hebdomadaire, est sorti le 3 avril, un juge d’instruction ayant oublié de renouveler sa détention provisoire. Il est depuis en liberté, mais sous « contrôle judiciaire très strict », selon le ministère de la Justice.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire