lundi 5 novembre 2018

++05/11 - UN GENDARME RETROUVÉ MORT 
DANS LES JARDINS DE MATIGNON, FIEF DU 1ER MINISTRE. 
SUICIDE DÉGUISÉ ?* 



Le coupable n'est pas loin. 
Le corps sans vie d'un gendarme de la Garde républicaine a été retrouvé dans les jardins de Matignon ce matin vers 9h30. 

La thèse du suicide est privilégiée, a-t-on appris de sources concordantes. Une information confirmée par le service communication du premier ministre, dont Matignon est la résidence officielle. L'homme de 45 ans, qui était affecté aux services de vidéo-surveillance du commandement militaire a été découvert son arme de service à ses côtés. C'est signé! C'est le coup classique.
------------------------------------------------
"Les puissants", plus pour longtemps, éliminent tous ceux qui les dérangent, risque de dénoncer leurs agissements, comme Boulin mort noyé en 1979 dans une flaque d'eau, Bérégovoy (1993) on a tiré sur lui puis ils l'auraient achevé pendant son transport à l’Hôpital militaire du Val de Grace, Coluche accident de moto en 1986, Balavoine en 1986, accident d'hélicoptère suite à son sabotage ....Ils ont fait taire le journaliste Yves Mourousi qui dénonçait le pouvoir lors de son journal télévisé. Sa femme est morte très jeune... La liste est TRÈS longue.


ÉTRANGE ACCIDENT DE BUS!
Tant de mensonges au sujet de la mort de Coluche, Balavoine, d’accidents d'avions, d'attentats...

Il est question ici de Mourousi, un HOMME avec énormément d'Humour, de courage, d'honnêteté...
PARIS, CAPITALE MAÇONNIQUE ?  LISTE DES FRANCS-MAÇONS QUI NOUS GOUVERNENT. 

Ne trouvez-vous pas étrange que Macron et le premier ministre soient si souvent à l'extérieur? L'Élysée et Matignon sont-ils sous le contrôle de leur police parallèle? Ils ont peur de la Révolte du peuple qui monte. Révolte qu'ils provoquent. Ils cherchent la guerre civile, mais ils ne connaissent peut-être pas l'effet boomerang.
----------------------------------------------
La thèse du suicide est privilégiée, a-t-on appris de sources concordantes. Une information confirmée par le service communication du premier ministre, dont Matignon est la résidence officielle. L'homme de 45 ans, qui était affecté aux services de vidéo-surveillance du commandement militaire a été découvert son arme de service à ses côtés. C'est signé! C'est le coup classique.

Le communiqué précise que "le procureur de la République de Paris a été immédiatement avisé et il a saisi l'Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale". De son côté, Édouard Philippe, actuellement en Nouvelle-Calédonie, a adressé " à la famille du défunt ses plus sincères condoléances. Il a tenu à exprimer son soutien aux camarades du gendarme décédé ainsi qu'à l'ensemble du personnel de Matignon". Hypocrisie de ce serpent!

Interrogée par l'AFP, la gendarmerie nationale avait indiqué qu'une "mission d'évaluation" avait été diligentée par le Directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN), le général Richard Lizurey, auprès de l'IGGN.
Le communiqué précise que "le procureur de la République de Paris a été immédiatement avisé et il a saisi l'Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale". De son côté, Édouard Philippe, actuellement en Nouvelle-Calédonie, a adressé " à la famille du défunt ses plus sincères condoléances. Il a tenu à exprimer son soutien aux camarades du gendarme décédé ainsi qu'à l'ensemble du personnel de Matignon". 
En août, des gendarmes de la compagnie de sécurité de l'hôtel Matignon, résidence du Premier ministre, avaient dénoncé "la dégradation de leurs conditions de travail" qui provoque un "profond malaise", dans une lettre anonyme adressée à leur hiérarchie et dont l'AFP avait eu copie début octobre. Interrogée par l'AFP, la gendarmerie nationale avait indiqué qu'une "mission d'évaluation" avait été diligentée par le Directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN), le général Richard Lizurey, auprès de l'IGGN.

En août, des gendarmes de la compagnie de sécurité de l'hôtel Matignon, résidence du Premier ministre, avaient dénoncé "la dégradation de leurs conditions de travail" qui provoque un "profond malaise", dans une lettre anonyme adressée à leur hiérarchie et dont l'AFP avait eu copie début octobre. 
Les journalistes ont comme toujours une explication toute prête
Il s'est murmuré que cet incident était un avertissement au gouvernement ainsi que l'embrouille dans les couleurs des traînées bleu/blanc/rouge de la patrouille de France.
Un signe à Macron, du raz le bol des troupes et un hommage à leur collègue CRS interné.... Vous connaissez l'histoire et je veux laisser Marc tranquille, il a assez donné.


Jamais 2 sans 3. J'ai bien cru qu'un char allait tirer, par erreur sur la tribune. Un char est tombé en panne l'an dernier devant la tribune. Un Garde à cheval est tombé de son cheval sous Hollande. De petits signes de rébellions de plus en plus marqués.

DÉFILÉ DU 14 JUILLET 2018. UNE GRANDE COM POUR BLANCHIR MACRON. Com payée par vous, braves gens, pour vous endormir.
------------------------------------------------------------
"On a vu des conseillers pleurer", des fonctionnaires témoignent de l'ambiance de travail à Matignon
Deux employés de Matignon ont accepté de témoigner sur les conditions de travail des équipes du Premier ministre Edouard Philippe. Ils évoquent un manque de considération, un niveau d'exigence décuplé et un sentiment de précarisation. Depuis le début du quinquennat, 14 secrétaires du cabinet d'Edouard Philippe ont été réaffectés. Quatre conseillers ont eux préféré quitter Matignon, épuisés par les cadences infernales. "On a vu des conseillers pleurer, ça a été vu par des gendarmes, des gardes républicains qui côtoient régulièrement les conseillers", ont déclaré les deux employés interrogés.
Il paraitrait qu'Edouard Philippe est exigeant pour les français!
--------------------------------
Nous sommes gouvernés par des assassins
Michel Collon Libye Sarkozy combien as-tu tué d'enfants cette nuit
Nous avons fermé les yeux, mais ils assassinent aussi des français patriotes, des chanteurs qui nous enchantent, des médecins qui nous soignent, des journalistes qui osent dire la vérité....
Ne soyons plus lâches, ça ne paie pas. Unissons-nous.
--------------------------------
Il me faut tout de même dire que le courageux CRS Marc Granié a dénoncé ces faux suicides dans sa vidéo du 3 mai enregistrée par le CNTF juste avant d'être arrêté
De nombreuses version de cette vidéo disparaissent
Marc est arrêté et interné le 4 mai et grâce à tous ceux qui ont fait circulé cette vidéo a été libéré le 5 juillet
------------------------------
Suicide ou assassinat déguisé comme c'est souvent le cas pour des personnes qui dénonçaient, se rebellaient comme cela a été le cas d'un collège de Marc, lui même y ayant échappé plusieurs fois, puis a été enfermée en hôpital psychiatrique sous camisole chimique pendant 2 mois, s'être vu retirer sa retraite, imposé une très lourde amende.... avant qu'ils ne le relâchent, sa vidéos circulant dans le monde entier, il devenait un héro. Il a parlé de tout ceci dans sa vidéo.
Amis des forces de l'ordre, quand allez-vous enfin vous décider à aller arrêter Macron comme vous le propose le CNTF? Ses membres vous attendaient le 5 mai, malgré l’arrestation de Marc et surtout après l'arrestation...
A nous de "jouer", d'AGIR.

Hyères : Un policier de la BAC agressé par plusieurs individus
https://www.youtube.com/watch?v=crWAk9DUKz8
Castarer nous sort la même fable.
Il faut que les policiers arrêtent d’obéir à ces ripoux et nous aident à les virer.
Incroyable !
Inédit : Un avocat empêche des arrestations
-------------------------------
Rappels :
Laurent Cuenca Puni Pour avoir voulu créer un espace de solidarité.
La vérité sur les forces de l'ordre et les syndicats de policiers.
Laurent Cuenca a passé 28 ans dans la police, sa dernière affectation étant la CRS 24 de Bon-Encontre. En 2012, il a été mis en retraite anticipée car sa hiérarchie lui reprochait d’avoir manqué à son ″droit de réserve″suite à la création en 2011 de l’association ″Police victimes″. 

Laurent Cuenca était le président de cette association et c’est à ce titre qu’il s’exprimait le 8 juillet 2011 au micro de Jean-Jacques Bourdin (RMC), évoquant les sous-effectifs, l'insécurité et les conditions de travail. Ni une ni deux, la hiérarchie a trouvé une excuse (fausse de surcroît) pour mettre le fonctionnaire à la retraite. Aujourd’hui libéré de ce fameux ″devoir de réserve″ (ou disons-le carrément ″devoir de se taire″), il se livre à un état des lieux de la police nationale, largement infiltrée par la franc-maçonnerie et qui aide à la mise en place du nouvel ordre mondial. Il invite les CRS à ″tomber les boucliers″ en masse lorsque leurs ordres sont immorales afin qu’ils ne soient pas ″acteurs de la répression à outrance contre le peuple″ telle qu’on la voit en ce moment.
Tout paraissait s'arranger doucement , mais peut être trop doucement, pour Laurent CUENCA, ce trop gentil CRS d'AGEN sur lequel l'administration et les syndicats s'étaient acharnés parce qu'ému par la succession de suicides dans la Police et le malaise grandissant dans la profession il avait créé une association pour venir en aide à ses collègues en difficulté.
Sanctionné durement par l'actuel Ministre de L'intérieur par 6 mois d'exclusion pour manquement à l'obligation de réserve et donc déloyauté, il avait été dans la foulée mis à la retraite pour incapacité sur la foi d'un dossier comportant d'énormes irrégularités dont l'Administration commençait à convenir puisqu'elle venait de s'en excuser partiellement mais imparfaitement.
Ces deux décisions faisaient l'objet de recours dont l'examen n'est pas encore terminé et sa plainte en harcèlement moral et faux allait commencer à être instruite dans le courant du mois prochain.
Nous venons d'apprendre qu'en ce début de semaine Laurent CUENCA a été interpellé à son domicile, placé en garde à vue, que son ordinateur a été saisi et qu'il vient de faire l'objet d'un placement d'office en psychiatrie par ordre du Préfet du Lot et Garonne.
Parce que Laurent CUENCA craque, parce qu'il crie sa douleur, son désespoir, sa colère, parce qu'il avait arrêté sa grève de la faim et était descendu de la grue où il s'était perché il y a quelques mois sous l'engagement que son dossier serait révisé, parce que las d'attendre il poste sur les réseaux sociaux des messages où il nomme ceux qu'il considère comme ses tourmenteurs qui ont ruiné sa carrière, il est traité comme une menace terroriste, arrêté devant femme et enfants et finalement interné.
Le sentiment d'injustice peut provoquer des drames, on le sait, on lit souvent dans les journaux que des problèmes ″personnels″ conduisent certaines personnes à l'irréparable…
L'Administration a le temps devant elle. Nous constatons dans la plupart des dossiers que nous traitons que les délais de procédure s'étirent sur des mois et des années, quand pièces ou témoins ne s'égarent pas… S'en remettre à la Justice parait alors très aléatoire alors que derrière tous ces dossiers il y a des personnes qui attendent, qui souffrent, qui désespèrent.
SI vous interpellez à ce sujet le Ministère de la Justice il vous est répondu que le ou la Ministre ne peut s'immiscer dans le traitement des affaires, même réponse du côté du Parlement. Pourtant il semble que la Justice est rendue au nom du Peuple Français et que la façon dont sont diligentées les procédures et la Justice rendue est bien l'affaire de tous, que les moyens mis à la disposition des enquêteurs et des magistrats manifestement insuffisants si l'on en croit les discours devraient être augmentés.
Vouloir c'est pouvoir. Il est permis au fil des affaires et de l'actualité en général de s'interroger sur la bonne volonté des gouvernants d'améliorer le sort des gens et en l'occurrence des justiciables et à craindre qu'ils en viennent, indignés et désespérés, aux dernières extrémités sans plus s'en remettre aux institutions, aux syndicats, aux urnes.
Source : SOS fonctionnaires

Vidéos - Conseil National (CNTF). À bâtons rompus avec Laurent Cuenca au moment de l'appel du 10 juin 2016
Après plus de 25 ans dans la police (CRS) et le constat de l'augmentation des suicides dans sa profession, il estime qu'un malaise ronge la déontologie des forces de l'ordre et crée une association pour développer la solidarité entre les divers services. Cela déplaît aux politiciens... Aujourd'hui il peut parler librement.
à 16 mn "Si on se retrouve à des millions de eprsonens dans les reus de la capitale à demander la fin du système, les force de l'ordre rejoindront la population". C'est ce qu'essaie de faire Eric Fiorile. Il y a eu le mouvement du 14 juillet 2015, du 10 juin 2016, puis du 5 mai 2018, qui malgré que nous n'ayons pas été assez nombreux devrait aboutir. Les gens descendent de plus en plus dans les rues et les forces de l'ordre changent de camp. Il ne nous reste qu'à espérer qu'un général prendra la tête de la rébellion.
*Alain Bauer

Message de Laurent Cuenca du CRS aux services de maintient de la paix

Général PIQUEMAL : les dirigeants qui détruisent la France n'ont aucune légitimité
Qui est le général Piquemal, arrêté lors de la manifestation anti-migrants à Calais ?

Le Général Piquemal s'explique sur BFMTV

Intervention du Général Christian PIQUEMAL, le 21 octobre 2017 dans l'Ardèche à l'occasion des un an de "Sauvons notre pays"

Sécurité: le général Soubelet ose la vérité



Un peu d'histoire. Il faut en finir avec leur Europe. Une prison. :
MACRON ET L'EUROPE - LE FOSSOYEUR DE LA FRANCE. 
L'ARNAQUE DE L'EUROPE. LA GUERRE POUR PILLER NOS PAYS. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.