mardi 30 octobre 2018

30/10 - HAUSSE DES CARBURANTS. 
DEUX BRETONNES VEULENT BLOQUER LA ROCADE DE RENNES. 



La contestation gonfle. Il faut la canaliser pour nous et non contre nous.

Je ne pense pas que cela soit un bon moyen de manifester en bloquant les personnes qui travaillent. Il faut agir là où ça fait mal à ce qui nous ponctionnent toujours plus. Ceci est la façon de faire des syndicats et le peuple reproduit sans réfléchir ou ça lui a été soufflé. Nous le peuple devons trouver une initiative qui fasse perdre de l'argent à ceux qui nous ponctionnent. C'est possible.*

La contestation gonfle. 
Deux habitants d’Ille-et-Vilaine ont décidé de relayer le mouvement national de protestation contre la hausse du prix des carburants. Le 17 novembre devrait avoir lieu une opération escargot sur la rocade de Rennes. Des blocages sont également annoncés sur le périphérique de Caen. Des rassemblements sont aussi prévus dans plusieurs villes de la Manche, comme à Saint-Lô.

Le prix à la pompe provoque la grogne des automobilistes. La hausse mondiale des cours du pétrole, plus rapide que prévu, met en difficulté le gouvernement, qui a fait voter une forte hausse des taxes sur le carburant pour favoriser la transition énergétique.* Avec le risque de s’exposer à de nouvelles critiques sur le pouvoir d’achat.

«Je n’en peux plus de l’augmentation. Un plein me coûte 90€», lance Amélie Ouf, une jeune fougeraise qui vient de créer un événement sur Facebook appelant à une opération escargot sur la rocade de Rennes le 17 novembre. Le point de rendez-vous est fixé à partir de 14h au niveau de l’air du Hill à Noyal-Châtillon-sur-Seiche.

«Allez travailler devient un luxe»
«J’ai vu l’appel national ce week-end et qu’il y avait quelque chose de prévu sur Paris, mais je ne trouvais rien sur Rennes, alors avec une autre internaute, on a décidé de créer l’événement afin que l’État fasse quelque chose pour baisser le prix des carburants. J’ai commencé les démarches auprès de la préfecture, mais nous recherchons une association qui se porterait garante de cette opération escargot.»

Caen, Quimper, Nîmes, Strasbourg, des dizaines de pages ont été créés afin de relayer le mouvement. Dès hier, un collectif normand a annoncé son intention de bloquer le périphérique de Caen, et de mettre en place un barrage filtrant du péage de Dozulé (Calvados), le samedi 17 novembre 2018 pour protester contre la hausse du prix des carburants. Des rassemblements sont aussi prévus dans plusieurs villes de la Manche, comme à Saint-Lô.

En trois jours, l'événement Facebook appelant à une opération escargot sur la rocade de Rennes affiche plus de 500 participants et près de 2000 personnes intéressées.

«Tout augmente sauf nos salaires, déplore Laurine Lecompte, à l’origine de l’appel avec Amélie. J’en ai assez de mettre autant d’argent pour aller travailler. Sans voiture je ne peux rien faire. J’habite en campagne, à Mézière-sur-Couesnon (Ille-et-Vilaine). Je suis aide à domicile, je vais chez les personnes malades, handicapées, qui ont besoin de nous. Allez travailler devient un 'luxe'.»

Ségolène Royal allume la mèche
Ségolène Royal, l’ex-ministre, aujourd’hui ambassadrice française chargée de la négociation internationale pour les pôles, a contribué à allumer la polémique sur la hausse de la fiscalité des carburants en reprochant lundi au gouvernement d'«utiliser» l’Écologie pour justifier des hausses d’impôts.
«Ségolène Royal a tapé à côté parce qu’elle a été malhonnête», lui a rétorqué mercredi Bruno Le Maire sur RTL. «Elle a été malhonnête par rapport à ses engagements passés», mais aussi «par rapport au défi climatique parce qu’elle sait […] que, aujourd’hui, il y a urgence à changer de comportement, à transformer nos cycles économiques, à aller vers une économie plus respectueuse de la planète», a-t-il dit.
-------------------------------------------------------
Hausse du carburant : Dupont-Aignan et Le Pen soutiennent l'appel à bloquer des routes
Nicolas Dupont-Aignan a appelé vendredi 26 octobre à bloquer les routes dans toute la France le 17 novembre prochain, Marine Le Pen indiquant pour sa part que ses militants "rejoindront la contestation". Les deux candidats à l'élection présidentielle de 2017, dénoncent la hausse des taxes sur les carburants, qui multiplie les indignations sur les réseaux sociaux. "Il faut bloquer toute la France le 17 novembre, il faut que la population française dise à ce gouvernement: 'maintenant ça suffit'", a déclaré sur RMC le président de Debout la France (DLF), en soulignant que la date est un "samedi parce qu'il ne faut pas paralyser les gens qui travaillent". L'ancien candidat à la présidentielle a également demandé "à tous les Français de renvoyer leurs tickets d'essence à l'Élysée"

De son côté, la présidente du Rassemblement national (ex FN) a dénoncé, sur Europe 1, une augmentation des prix "spectaculaire" et "pas corrélée à la lutte contre le réchauffement climatique". "Il s'agit là de remplir les caisses de l'État car il faut contrebalancer l'immensité des cadeaux faits aux plus riches des Français" a-t-elle ajouté.
-------------------------------------------------------
La hausse du carburant enflamme les réseaux 
Des appels à manifester le 17 novembre se multiplient sur Facebook. Des pétitions rassemblent des milliers de signatures. En plein débat budgétaire, la fiscalité fait tousser.
-------------------------------------------------------
Cette automobiliste a lancé une pétition pour interpeller sur l'augmentation du prix des carburants
Priscillia Ludosky a lancé une pétition pour contester la hausse des prix des carburants à la pompe. Elle souhaite interpeller le gouvernement afin de comprendre à quoi sert l'argent collecté par les différentes taxes. En une année, le prix du diesel a augmenté de 23% et celui de l'essence de 14%. 
-------------------------------------------------------
*La taxe carbone et le réchauffement climatique sont une arnaque, donc pas de raison d'augmenter le carburant

COP21 - Un monsieur météo dénonce. Le «réchauffement climatique», une arnaque de plus.
http://vol370.blogspot.com/2015/11/0112-cop21-un-monsieur-meteo-denonce.html
De plus, ils nous ont caché l'énergie libre afin que nous soyons obligés de leur acheter leur pétrole. Il nous faut nous battre et ne plus laisser tout faire. Le moment est venu. Nous sommes de plus en plus nombreux à nous réveiller et sommes les 99% contre seulement 1% qui ont peur de leur fin prochaine.

*Rapprocher vous plutôt du CNTF qui pourrait bien faire une action ce jour là :
Danièle
cntf@gmx.com
06 09 34 53 28

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.