vendredi 26 octobre 2018

26/10 - L’ADMINISTRATION TRUMP EN GUERRE 
CONTRE LA THÉORIE DU GENRE. 
LGBT, PMA, GPA en France et en Italie.


Ils va falloir faire marche arrière sur toute cette manipulation des foules en France aussi et pour ça, il y a entre autres Marion Maréchal Le Pen et tant de vrais patriotes chrétiens qui ont hâte de voir revivre la France.

États-Unis – L’administration de Donald Trump envisage de définir très strictement l’identité sexuelle comme étant liée aux organes sexuels à la naissance, a rapporté le New York Times dimanche, ce qui aurait de facto pour conséquence de ne plus permettre aux transgenres d’obtenir une reconnaissance administrative sous un autre sexe que celui de leur naissance.
Le ministère américain de la Santé propose, dans une note interne obtenue par le journal, d’établir une définition légale de l’identité sexuelle pour accompagner les lois fédérales interdisant la discrimination dans les programmes éducatifs financés par le gouvernement.
« Le sexe recouvre le statut d’un individu étant masculin ou féminin, selon des traits biologiques immuables identifiables à la naissance ou avant », écrit le ministère dans sa proposition de définition rapportée par le New York Times.
« Le sexe indiqué sur le certificat de naissance d’origine d’un individu doit constituer la preuve définitive du sexe d’une personne, à moins qu’il ait été infirmé par des preuves génétiques fiables », ajoute le texte.
Le ministère de la Santé a également appelé les ministères de l’Éducation, de la Justice et du Travail à adopter sa définition afin d’harmoniser les directives du gouvernement et de renforcer les chances que les tribunaux acceptent cette définition.
Depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier 2017, Donald Trump est revenu sur plusieurs mesures prises par son prédécesseur très attentif à satisfaire le lobby LGBT. Dès l’été 2017, Trump avait ainsi annoncé qu’il comptait interdire les transgenres dans l’armée.
Nous ne sommes pas obligés de courber le dos et de supporter tous ces débordements. Si nous étions plus nombreux à exprimer notre ras le bol, tout redeviendrait rapidement à la normale. Quand très peu s'expriment ils se font agresser. En parlant de plus en plus dans le rues je vois que des gens, si on leur en donne occasion, osent dire qu'ils n'en peuvent plus. Suivez le regard furtif des gens sur un voile de plus rencontré, des actes d’incivilité de plus en plus fréquents et graves, des parents qui veulent déménager parce que leur voisines s'embrassent avec force démonstration sur le palier de leur immeuble devant leurs jeunes enfants et qu'ils ne savent plus comment expliquer tout ceci. Osez leur parler, leur dire que vous partagez leur avis, que tout n'est pas perdu si nous nous unissons et reprenons Notre place. Il y a 50 ans quand un comportement était incorrect, les mamies osaient le faire remarquer, il en est encore de même dans d'autres pays d'Europe. Pas en France. Tout le monde a baissé les bras, même beaucoup qui me lisent ceci.
Les vrais homosexuels, je les respecte, je las aime (j'aime tout le monde:-), ils sont complets, très doux et respectueux des autres et surtout discrets.
-------------------------------------------------------
La cabale, Soros ont rendu le monde fou avec leur lobby LGBT dont fait partie notre président, la maire de Paris et tant de politiques!
Un professeur d’une université catholique suspendu pour avoir critiqué le mariage homosexuel
John McAdams, professeur à la Marquette University, université tenue par les Jésuites aux États-Unis, a eu le tord de critiquer le mariage des invertis : suspendu par les autorités de la faculté, il a été réintégré par la Cour Suprême du Wisconsin. Il avait osé critiquer une collègue et prendre la défense un étudiant, le tout au sujet du mariage des invertis.
Tout commence lorsqu’un étudiant conteste la thèse d’un de ces professeurs qui soutenait que les droits des homosexuels devraient mettre tout le monde d’accord et que les opinions contre la validité du mariage des invertis ne sont pas appropriées. L’étudiant en question s’était vu signifier par son professeur de se taire et de quitter le cours.
John McAdams avait alors demandé des explications à sa collègue et puis avait opté pour défendre l’étudiant publiquement. L’Université a alors demandé à McAdams de s’excuser et puis l’a suspendu pour 7 mois. Mais la Cour Suprême l’a réintégré dans ses fonctions.
Laissons le mot de la fin à McAdams :
« Marquette est toujours moins une vraie université. Et encore moins une université catholique si le mariage homosexuel ne peut être contesté »

Francesca de Villasmundo
-------------------------------------------------------
OFFENSIVE POUR IMPOSER LA GPA AUSSI EN ITALIE



De l’un et l’autre côté des Alpes, les propagandistes de la GPA se sont donnés le mot pour obtenir la légalisation de cette pratique qui marchandise le corps des femmes et l’enfant à naître. 
En France, les médias du système et les plateaux télé du service public se font les relais complaisants du mal d’enfants des duos d’invertis, stériles par nature par leur propre faute, faute dont ils refusent la paternité pour devenir, contre-nature, père sans mère.
En Italie, cette même opération de prosélytisme en faveur de la GPA fait monter au créneau les associations pro-Vie qui ont placardé dans les rues de la capitale italienne et d‘autres grandes villes de la péninsule des affiches chocs. On y voit deux hommes nommés Parent 1 et Parent 2 poussant un cadi de supermarché dans lequel se trouve un enfant en pleurs, un code-barre imprimé sur le ventre. Et un slogan percutant : « deux hommes ne font pas une maman ».
Scandale dans les sphères politique et médiatique : cette affiche serait selon le Iap (l’Institut d’autodiscipline publicitaire) offensive pour la « dignité » des enfants. L’organisme d’État a donc, tout bonnement, censuré le manifeste en en demandant le retrait de l’espace public.
L’association Pro-Vita à l’origine de cette affiche a dénoncé cette censure en répliquant :
« quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt ».
« Virginia Raggi [le maire de Rome,ndlr] et Chiara Appendino [le maire de Turin, ndlr] et le Iap enragent à cause de nos affiches mais personne ne condamne la pratique dénoncée à travers elle ? » se demandent Toni Brandi, président de Pro Vita, et Jacopo Coghe, président de Generazione Famiglia (Génération Famille).
« C’est grotesque. Le Iap, à travers le président du Comité de contrôle, nous a expliqué que le message avec un ‘enfant à demi-nu, marqué sur la poitrine d’un code-barre, avec le visage déformé par un pleur désespéré’ ne respecte pas le code d’autodiscipline de la communication commerciale, et se traduit ‘en une offense à sa dignité’ ».
« A l’Iap qui définit l’image de nos manifestes ‘violente et crue’ outre que ‘susceptible de créer un trouble important chez l’observateur’ nous rappelons que l’on ne peut représenter la pratique de la location d’utérus si ce n’est comme un achat-vente d’enfant, horriblement privé de sa mère. Avec cette censure nous sommes dans le renversement total de la vérité et du droit » ont ajouté les présidents des deux associations pro-vie.
« L’utérus en location, l’achat-vente d’enfants, la commercialisation de gamètes représentent une pratique barbare et cruelle. »
Francesca de Villasmundo
-------------------------------------------------------
Après la PMA, voilà la propagande pour la GPA
C’est dans la logique du progressisme nihiliste ambiant : après l’aval par le Comité consultatif national pour la PMA pour les femmes seules ou les « duos » de femmes lesbiennes, voilà la propagande outrancière pour légaliser la GPA, que l’on peut appeler crûment mais réellement l’utérus en location.
La GPA c’est l’enfant pour les duos homosexuels. Le champion de cette pratique, le présentateur télé Marc-Olivier Fogiel, homosexuel notoire, qui a eu recours à deux GPA et qui se retrouve à présenter son livre "Qu’est-ce qu’elle a ma famille ?" sur les plateaux et les magazines peoples. Tournée médiatique militante, dictature de l’émotion… pour de la propagande en faveur de la GPA… Qui se fait sur les antennes publiques payées par le contribuable…
Francesca de Villasmundo
Ils ont utilisé, une fois de plus Laetitia Hallyday qui faisait la promotion du denier album de Son Homme pour faire la promotion du journaliste qui fait de la promotion pour la GPA?


-------------------------------------------------------
Par contre :
Le premier élu étudiant transgenre anglais suspendu pour exhibitionnisme
Jess Bradley, 29 ans, né de sexe masculin, mais qui prétend être une « femme trans non binaire», a été en mars 2017 la première personne à être élue au poste rémunéré à temps plein (24.000 £ par an) au sein du Syndicat national des étudiants (NUS, 24 millions £ de revenus annuels de la NUS provenant majoritairement de la vente de cartes de réduction aux étudiants et des frais d’adhésion payés par les associations d’étudiants) et en tant que représentante transsexuelle du service étudiant. Mais elle a été suspendue de son poste la semaine dernière alors que le NUS menait une enquête interne sur les allégations selon lesquelles elle aurait publié des images des organes génitaux masculins sous le titre Exhibitionizm sur son blog personnel. Des images choquantes sur le site montrent un individu clignotant assis dans un wagon de train, dans un parc public et à un arrêt de bus.  Une autre photographie montre des organes génitaux masculins exposés dans un bureau proche d’un bureau en bois courbé qui ressemble étrangement à l’image d’un bureau que « Mr/Mme » Bradley a posté sur sa page Facebook. Lorsque le Daily Mail du dimanche 21 octobre a exposé les allégations en détail au NUS, un porte-parole a confirmé que la prétendue « Madame » Bradley, 29 ans, avait été suspendue de son poste « dans l’attente d’une enquête », ajoutant :
« Les questions relatives à l’enquête sont confidentielles afin de processus juste et impartial. NUS continuera à soutenir Jess, les officiers à temps plein, le personnel et les bénévoles pendant cette période ».
Il/elle avait déjà suscité la controverse lorsqu’elle avait défendu l’attaque de la militante transgenre Tara Wolf, née de sexe masculin, contre une militante féministe âgée de 60 ans à Hyde Park, à Londres, en septembre 2018. À la suite de l’incident, Mme Bradley a écrit en ligne que ses actions étaient un acte de « légitime défense provoqué par des « activistes anti-trans… souillant la communauté trans et provoquant cette personne transgenre de s’en prendre à quelqu’un».  Ses commentaires avaient suscité les critiques des féministes sur Twitter qui l’ont accusée d ‘« incitation à la violence à l’égard des femmes ». Les requins se bouffent entre eux, ça les amuse et ça débarrasse…
Après l’impression du Mail on Sunday, Bradley a publié la déclaration suivante :
« Je suis actuellement suspendu de mon rôle chez NUS dans l’attente d’une enquête. En raison de mon obligation contractuelle de garder la nature et les détails de l’enquête confidentiels, il y’a un certain nombre de choses que je voudrais dire, mais je ne suis actuellement pas en mesure de parler sans risquer mon travail. J’apprécie à l’heure actuelle beaucoup de spéculations à propos de ma conduite et je suis en mesure de vous dire que je suis convaincu qu’aucun de mes comportements n’a été illégal, et que je n’ai pas eu d’activités sexuelles avec qui que ce soit, ni à mon avis de quiconque, sans leur consentement. J’ai l’intention de coopérer à l’enquête de NUS et j’espère que je serai en mesure de parler de la situation dans son intégralité aux communautés dont je suis responsable. Cette déclaration est tout ce que je vais dire sur cette affaire jusqu’à ce que l’enquête NUS soit terminée. »
Mandaté par leur client/cliente, le cabinet d’avocat Carter Ruck a cherché à empêcher la publication de l’histoire pour des raisons de confidentialité.  Dans son argumentation, il a cité la décision de la Haute Cour, rendue la semaine dernière, selon laquelle la BBC avait porté atteinte à la vie privée de Sir Cliff Richard en signalant une descente de police chez lui. Carter Ruck a fait valoir que, sur la base du jugement, un rapport sur la suspension de « Mme » Bradley et l’enquête de la NUS s’y rapportant constituerait une violation de sa vie privée.  Des experts juridiques ont averti que la décision de la Haute Cour concernant Sir Cliff pourrait avoir de graves conséquences pour le journalisme en Grande-Bretagne. Le Conseiller de la Reine (avocat émérite) Gavin Millar qui dirigeait l’équipe juridique de la BBC, a déclaré : « Le risque est un grave effet de refroidissement sur la liberté de la presse en ce qui concerne le signalement des enquêtes policières ». Propos confirmés par l’experts en droit des médias David Banks, qui a travaillé comme consultant pour des ministères et d’autres organismes publics, a déclaré :
« Il est inquiétant de voir si les avocats de personnes se trouvant dans ces situations tentent d’utiliser l’affaire Cliff Richard comme moyen de mettre un terme à une situation légitime. attirer l’attention sur des questions d’intérêt public légitime. “Le problème, c’est que l’arrêt Cliff Richard crée des règles générales sur le droit à la vie privée, car nous pensions que cela créerait un effet paralysant sur des histoires qui méritent d’être publiées » .
Il faut décidément que chaque fois qu’ils investissement un secteur (église, mariage, organisation de jeunesse), les tenants du LGBT amènent rapidement avec eux le putride. Glauque et sordide sont les deux prothèses mammaires de leur (F)rance….
-------------------------------------------
La GPA, une industrie florissante : La 4 milliards d'euros par an
2014 - Marion Maréchal-Le Pen sur la GPA

2016 - Marion Maréchal Le Pen sur la GPA à l'Assemblée Nationale

2016 - Discours de Marion Maréchal Le Pen à la Manif Pour Tous
" Levez-vous, n'ayez pas peur et Vive la France !"

Contre La Manif Pour Tous à Paris - 16/10/16
Les antifas, qui s'opposent à toute bonne manifestation comme celles de "Génération identitaire". Pourquoi sont-ils encore en liberté? Parce qu'il sont l'outil de nos ennemis comme les Femens. Des agents payés par Soros ou des idiots utiles qui travaillent contre leur pays
Plusieurs groupes de manifestants antifascistes ont agi pour déranger La Manif Pour Tous à Paris le 16 octobre 2016. Ils ont bloqué des accès à la manif, fait irruption au milieu du cortège, reçu une grenade de gaz lacrymogène et la police a réussi à nasser plusieurs groupes.
https://www.youtube.com/watch?v=kFImccxffNk

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.