samedi 13 octobre 2018

13/10 - LE LIVRE SUR MIMI MARCHAND 
QUI FAIT TREMBLER L'ÉLYSÉE. 
LE ROI MACRON PORTE PLAINTE CONTRE UN PHOTOGRAPHE 
QUI N'EST PAS DANS L'AGENCE DE SON AMIE MIMI MARCHAND. 



Notre roi Macron est une star avec ses journalistes, photographes attitrés....

Macron avait déjà porté plainte contre un journaliste
Michel Onfray met les points sur les i au sujet de Macron en 2017
"Macron n'aime pas qu'on ne l'aime pas"
-----------------------
LE LIVRE SUR MIMI MARCHAND QUI FAIT TREMBLER L'ÉLYSÉE
co-écrit par un journaliste du Parisien
« Mimi », de Jean-Michel Décugis, Pauline Guéna et Marc Leplongeon
Parution le 17 octobre.
On l’appelle «Mimi». Michèle Marchand, la papesse des paparazzis, la gardienne des rumeurs, des secrets de la politique et des affaires. Elle collectionne les scoops sur les puissants, ceux que vous avez vus et ceux que vous ne verrez jamais. Mimi ne dispose d’aucun titre officiel mais son agence de presse, Bestimage, protège l’image de la première dame et celle, privée, du couple Macron. Une manne. Jamais une petite marchande de photos n’aura eu un tel privilège…

Comment Mimi est-elle arrivée au cœur du pouvoir ? Que sait-elle ? Que voit-elle  ? Difficile d’enquêter sur cette femme puissante et redoutée. Ses amis se taisent, ses obligés aussi, et ceux qui ont été photographiés malgré eux préfèrent se faire oublier. Garagiste, tenancière de boîte de nuit quand le Tout-Paris se consumait dans la fête, mariée à un braqueur puis à un policier, reine de la presse people… avant de se rendre à l’Élysée par la grande porte. La vie de Mimi est une énigme, un vertige, un roman.


Biographie non autorisée, « Mimi » (Grasset) revient sur le parcours sulfureux de la reine des paparazzis familière des Macron.
C'est le livre le plus attendu de la rentrée, sauf par l'Élysée et son principal sujet, qui n'aime rien tant que l'ombre pour éclairer les autres de manière avantageuse ou non. Dans "Mimi", Jean-Michel Décugis, journaliste au Parisien, Pauline Guéna, romancière, et Marc Leplongeon, notre confrère au Point, ont enquêté sur le destin hors du commun de Michèle Marchand, dite « Mimi »


« Mimi » Marchand, la reine des paparazzis, au cœur du pouvoir


Cette « commerçante de secrets » alimente avec son agence Bestimage la moitié des articles de la presse people, tout en protégeant l'image de vedettes, de grands patrons et de politiques. Le grand public la découvre au moment de la une de Paris Match où l'on voit Brigitte Macron en maillot hawaïen sur la plage de Biarritz, une fausse paparazzade censée faire taire les rumeurs sur l'homosexualité supposée de son candidat de mari. Depuis, Mimi Marchand rencontre chaque jeudi matin le cabinet de la première dame dans l'aile gauche de l'Élysée et claque la bise au « patron ».
De Benalla à Aznavour
Une belle revanche pour celle qui est passée plusieurs fois par la case prison ou les gardes à vue. Lorsque, en juillet, Le Monde interviewe Alexandre Benalla après l'éclatement de l'affaire, c'est encore elle qui est là en arrière-fond, tout à fait par hasard, jure-t-elle. Et c'est toujours elle qui, à 71 ans, est omniprésente aux funérailles de Charles Aznavour, à la fois aux Invalides et aux obsèques privées à la cathédrale arménienne de Paris, où elle accueille les invités.
-------------------------------


Les secrets de la reine des paparazzis Mimi Marchand, proche du couple Macron
Le Point dévoile des extraits de la biographie écrite sur Mimi Marchand, un personnage central de la presse people, proche du couple Macron. Voici ce qu'il faut en retenir.
Selon Le Point, le livre ferait "trembler jusqu'à l'Elysée". Mercredi 17 octobre, les journalistes Jean-Michel Décugis et Marc Leplongeon et la romancière Pauline Guéna sortent un livre sur Mimi Marchand*, une figure de la presse people, proche du couple Macron. Elle dirige l'agence Bestimage et a notamment accompagné Brigitte Macron dans ses relations avec la presse people durant la campagne présidentielle. Le Point a dévoilé jeudi les passages les plus intéressants de ce livre dont la sortie a été accompagnée de beaucoup de mystère : "L'éditeur a fait mettre un plomb sur les camions sortant de l'imprimerie, histoire de s'assurer qu'aucun curieux ne découvre l'ouvrage en avant-première", raconte ainsi l'hebdomadaire. Le JDD vous résume ce qu'il faut retenir de cet ouvrage.

Au sujet d'Alexandre Benalla : ce qu'il faisait à l'Elysée
Mimi Marchand était-elle vraiment là "par hasard" le jour de la première interview d'Alexandre Benalla avec des journalistes, en l’occurrence les reporters du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme? C'est ce qu'elle avait affirmé à L'Express à l'époque. Pourtant, les trois auteurs du livre ont une une version tout à fait différente de l'histoire : "Plusieurs sources nous ont affirmé que Mimi a présidé à l'organisation même de la rencontre."

Les auteurs rapportent également que "Mimi travaillait en étroite proximité avec Alexandre Benalla". Et donnent une explication sur ce que faisait le collaborateur d'Emmanuel Macron à l'Elysée : "Lorsque Alexis Kohler, auditionné devant le Sénat, a affirme que les fonctions de Benalla n'étaient pas d'assurer la sécurité du président, il dit la vérité : Alexandre Benalla était là pour huiler les rouages entre la vie de famille et les fonctions d'Emmanuel Macron."

Au sujet de Brigitte Macron : la manière dont la rumeur sur Macron a été gérée.
Brigitte Macron, qui s'exprime rarement, détaille dans le livre ses relations avec Mimi Marchand. Elle affirme notamment qu'elle lui est reconnaissante d'avoir su "tracer l'origine" des rumeurs qui visaient Emmanuel Macron. Durant la campagne présidentielle, une rumeur avait couru sur une prétendue relation entre Emmanuel Macron et le patron de Radio France de l'époque Matthieu Gallet. Le futur chef de l'Etat avait été obligé de démentir : "Si dans les dîners en ville on vous dit que j'ai une double vie avec Matthieu Gallet, c'est mon hologramme qui m'a échappé, ça ne peut pas être moi!".
Mimi Marchand aurait réussi à trouver qui a propagé la rumeur. C'est pourquoi Brigitte Macron lui faisait confiance : "Enfin, avant, a-t-elle précisé auprès des auteurs du livre. Maintenant, malheureusement, nous sommes seuls. C'est l'Elysée qui veut cela : nous ne pouvons plus avoir confiance en personne. C'est une solitude à deux, mais une solitude totale. J'ai confiance en Emmanuel et Emmanuel a confiance en moi. C'est tout." Aujourd'hui, Mimi Marchand ne serait qu'une "connaissance appréciée", selon les mots de Brigitte Macron.

Au sujet de François Hollande : il n'aime pas Mimi Marchand
François Hollande ne porte pas vraiment Mimi Marchand dans son cœur. Il la tient notamment pour "responsable de la peopolisation de la vie politique". "La première fois, c'est lorsque Ségolène Royal - j'étais alors avec elle, été 2006 - se fait photographier sur une plage avec moi. Pour la première fois on voit une femme politique, en l'occurrence Ségolène, en maillot de bain. Et avec l'idée qu'elle était complice de ça. Or je peux en témoigner, elle n'était pas plus complice que je ne l'étais. On met une femme, candidate à l'élection présidentielle, dans cette situation." Il la soupçonne également d'être à l'origine des photos dans Closer de lui et de Julie Gayet qui ont ébranlé sa présidence.
François Hollande comprend toutefois pourquoi Emmanuel Macron s'est rapproché de Mimi Marchand. Ce serait une manière de la "désarmer", expliquent les journalistes et la romancière. Mais François Hollande adresse une mise en garde : "Imaginez qu'un adversaire d'Emmanuel Macron soit visé par une tentative de déstabilisation ou d'intimidation. Bestimage pourrait apparaître comme le bras armé de l'entreprise, alors que Macron ne le saurait peut-être même pas." Pour lui, Mimi Marchand est "un sujet éminemment politique." "Vous ne pouvez pas avoir à l'Elysée quelqu'un dont le métier est de faire de la révélation de vie privée", affirme-t-il.
*Mimi, de Jean-Michel Décugis, Pauline Guéna et Marc Leplongeon (Grasset, 208 p., 19 euros). Parution le 17 octobre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.