samedi 29 septembre 2018

29/09 - 111 MESSAGES EN 111 JOURS : 
 4. La Peur ne vaut PAS la Permission (1ère partie sur 2) 


DÉCLENCHEZ LA TRANSITION !
L’ARCHANGE MICHAËL POUR LE CONSEIL DE LUMIÈRE.
Archange Michaël :
C’est le moment de raconter une histoire …
Un jour sur Terre, sur une aire de jeu près d’une école où jouait un groupe d’enfants, une petite énergie toute nouvelle est née. Cette petite énergie n’avait pas encore de nom, mais elle se sentait bien d’être vivante. Au bout d’un moment, la petite énergie se transforma en une énergie plus grande qui avait déjà un nom. Un son désagréable sortit de la bouche d’un enfant plus âgé qui désigna du doigt un petit garçon en criant : « T’es un Cochon ». Avant que la petite énergie ne puisse se demander plus longtemps quel sera son nom, le petit garçon considéra son corps, enfonça son petit doigt boudiné dans son ventre, et déclara : « Je suis gros ». Bien que la petite pensée ne puisse encore comprendre son nom, elle était heureuse d’être mentionnée par le petit garçon. 
La petite pensée resta proche du garçon alors qu’il clamait à la ronde :
Je suis gros ?
Je suis gros …
Je suis gros.
Je suis gros !
Il sembla que la petite pensée avait trouvé sa place en se rendant dans la maison du petit garçon pour y demeurer. Ce soir-là, au dîner, la petite pensée a été présentée à toute la famille. Alors que le petit garçon ne faisait que picorer dans son assiette, et n’avalait pas son dîner, sa mère lui demanda gentiment ce qui n’allait pas ?
D’abord, le petit garçon refusa de parler. Et bien qu’elle ne comprenne pas pourquoi, la petite pensée paniqua – s’accrochant au garçon jusqu’à ce que tous deux crachent ensemble : « Je suis gros ! »
La sœur éclata de rire.
Le frère donna un coup au petit garçon.
Le père l’ignora.
La grand-mère resservit de la nourriture dans l’assiette du petit garçon.
La mère cajola et réconforta son fils.
Et … la petite pensée, appelée Je suis gros … devint … plus forte.
Le lendemain et par la suite, la petite pensée et le garçon qui grandissait devinrent des amis inséparables. Ils allaient partout ensemble. Ils allaient en classe de gymnastique à l’école. Ils sont allés ensemble au premier rendez-vous amoureux du garçon, et ont donné ensemble le premier baiser. Ils sont même devenus plus proches alors que le garçon devenait un homme, allant aux soirées et à au premier entretien d’embauche de l’homme. Ils étaient inséparables.
Et la pensée était heureuse, mis à part un détail. La pensée semblait avoir un appétit insatiable. La pensée apprit qu’elle pouvait être très proche de l’homme en se présentant dans son esprit comme un souvenir ou une idée, et à chaque fois, l’homme réagissait avec attention et émotion.
Et pendant un moment, la pensée se sentait mieux et devenait plus forte.
Le temps passant, l’homme vécut les habituels hauts et bas de l’existence. La pensée ne put s’empêcher de remarquer que plus l’homme était heureux, plus elle se sentait seule et affamée. Finalement, la pensée commença à explorer autour d’elle et à s’associer à d’autres pensées qui gravitaient autour de la vie de l’homme.
La pensée appelée Je suis gros commença à se lier à d’autres pensées similaires appelées « Je suis moche », « Je suis stupide », « Je suis en retard », « Je suis un raté » et « Je ne changerai jamais ». Ces pensées réalisèrent que lorsqu’elles s’unissaient, il était bien plus facile de capter l’attention de l’homme.
En fait, il était si satisfaisant de susciter les émotions de l’homme et de capter son attention - qu’avant qu’elles comprennent ce qui se passait – les nombreuses pensées s’étaient agrégées, devenant si proches et dépendantes les unes des autres qu’elles s’étaient transformées en une toute nouvelle forme d’existence, appelée « forme-pensée ».
Bien sûr, la forme-pensée avait également son propre nom. Elle s’appela « C’est moi ». La forme-pensée était étrangement satisfaite que l’homme ne puisse plus faire la différence entre lui-même et la forme-pensée. L’homme avait accordé à ces pensées un tel pouvoir depuis l’enfance qu’il n’avait aucune idée qu’il avait créé un groupe de pensées-parasites, qui étaient devenu si puissant qu’il siphonnait l’énergie que l’homme aurait pu utiliser pour réaliser ses rêves.
Et juste au moment où il semblait que la situation ne pourrait plus empirer, la forme-pensée C’est moi rencontra … les forme-pensées de la société.
A suivre …
En service à vos côtés,
Archange Michaël
-----------------------
Les deux prochains titres :
N°5 Vivre LIBRE à jamais en utilisant le Puissant AND
N°6 Comment les Nouveaux Enfants de la Terre élèvent leurs Parents
(Canalisé par Christine Burk & le Dr. Kathryn E. May, WhoNeedsLight, le 26 septembre 2018. Merci de mentionner les canalisatrices et l’intégralité du message lors de la reproduction. Cette Histoire se termine dans la Gloire !)
*****************************************************
Les renseignements, le soutien et la préparation pour le déblocage et la distribution des programmes de liberté et de prospérité, y compris les RV/GCR, se trouvent sur :
Traduction de Patrick T.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.