lundi 24 septembre 2018

24/09 - MIGRANTS. EN FRANCE ET EN EUROPE, 
LES AGRESSEURS SONT PRESQUE TOUJOURS AFRICAINS. 

Publié le 22 septembre 2018
France : 
Marseille (13 Bouches du Rhône) – Un mineur isolé de nationalité ivoirienne a été interpellé, le 11 septembre, à la sortie de son lycée, par la brigade des mineurs de la sécurité départementale des Bouches-du-Rhône.
Il était logé dans un foyer depuis son entrée illégale en France en 2014.
Il a violé 3 femmes sur la voie publique et cela depuis le mois d’avril dernier dans la cité phocéenne.
Il a pu être identifié grâce à son empreinte génétique.
Placé en garde à vue, il garde le silence pour le moment.
Déféré devant les magistrats le 13 septembre et mis en examen puis placé en détention provisoire.
Selon une source policière : « On sentait qu’il était en train de monter en puissance. »
Le premier viol date du 24 avril, vers 4 h du matin, dans le 2e arrondissement de Marseille. Une femme âgée de 58 ans se rendait à son travail lorsqu’elle a été agressée par un individu armé d’un couteau.
Visage caché, il la viole.
Les services scientifiques de la police prélèvent ses empreintes génétiques et les envoient au fichier national automatisé (FNAEG) mais l’ADN n’était pas enregistré.
Le second viol se déroule le 9 mai, dans le 1er arrondissement.
Une jeune femme âgée de vingt ans est agressée selon le même mode opératoire puis, le 2 août, dans le 13e arrondissement, c’est le troisième viol, également sur une jeune femme.
Toutes deux désignent un individu de petite taille, toujours armé d’un couteau. Elles ont été agressées par derrière, toutes deux la nuit.
Le violeur découpe les vêtements de ses victimes avant de passer à l’acte.
Tous les services de police sont sur les dents en présence de ce violeur en série.
Le 10 septembre, les enquêteurs reçoivent l’information que l’ADN prélevé sur les différentes victimes correspond au profil d’un adolescent dont l’ADN a été enregistré au début de l’été.
Ce mineur, âgé de 16 ans, avait fait l’objet d’un prélèvement génétique alors qu’il avait été placé en garde à vue suite à un vol par escalade.
Il avait été remis en liberté, faute d’éléments à charge dans cette affaire de vol.
La piste n’a pu être remontée que difficilement jusqu’à lui, car il ne s’était jamais signalé à la police avant ce vol.
Espagne : Lérida – Mercredi 19 septembre, dans l’après-midi vers 19 h, un jeune Marocain, torse nu, a été appréhendé après avoir semé la panique sur la place du Travail, en menaçant les passants à l’aide d’un couteau de 30 centimètres.
Poursuivi par les policiers, il s’est réfugié sur le toit d’un immeuble, 84 rue Alfred Perenay, occupé par 8 jeunes Marocains, et il s’est mis à lancer des projectiles divers sur la police, détériorant plusieurs véhicules, avant d’être enfin maîtrisé, non sans avoir opposé une vive résistance.
Depuis plusieurs jours, ces migrants illégaux provoquaient de nombreuses altercations avec les riverains, exaspérés de subir de nombreux vols.
Murcie – La Guardia civil a mis fin aux activités de deux Marocains, âgés de 34 et 22 ans, habitant la localité de Santomera, près de Murcie, accusés de plus d’une cinquantaine de délits contre le patrimoine de la province murcienne et d’Alicante, volant des voitures (à l’aide d’un dispositif spécial qui neutralisait les systèmes de sécurité), du gasoil et bien d’autres objets qui ont été saisis durant la perquisition de leur logement.

Catalogne – Un groupe d’une soixantaine de migrants illégaux, d’origine maghrébine et subsaharienne, ont détruit une auberge à Manresa, localité catalane, où ils avaient été invités à passer l’été, causant des dommages très importants et se montrant très irrespectueux et violents envers les installations mises à leur disposition.
Ils devaient y rester jusqu’à fin septembre mais les autorités se sont vu obligées de les transférer, dès fin juin, vers un autre site dont on ignore, à ce jour, l’état dans lequel ils le laisseront.
Suède – Vendredi dernier, en début d’après-midi, un jeune migrant arabe, étudiant dans le collège suédois « Institut de Nassjo », localité située près de Smaland, a été arrêté après avoir obligé une enseignante à pénétrer de force dans une salle vide et l’avoir violée.
Selon le journal « Aftonbladet » : « C’est un crime terrible, comme on n’en a jamais vu dans la région ».
Ils en verront d’autres !
Ce jeune migrant n’avait pas la nationalité suédoise et avait été placé dans cet institut pour apprendre la langue.
On ignore son pays d’origine et l’arabe est la seule langue qu’il sait parler.
Angleterre – Dès à présent, les agents de la police métropolitaine de West Yorkshire, de religion musulmane, pourront porter le voile islamique sur leur uniforme spécial afin de ne pas offenser les autres communautés musulmanes.
L’Angleterre est l’un des pays européens qui s’islamise le plus rapidement.
Toutes ces explications ont été fournies par le chef adjoint de la police, Angela Williams, précisant que ces uniformes avaient été suggérés directement par les communautés musulmanes.
Firzana Ahmed a été la première policière à porter ce nouvel uniforme et cela a créé une très importante polémique entre les Britanniques, qui considèrent que la religion doit rester en dehors de la police.
Manuel Gomez

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.