lundi 24 septembre 2018

24/09 - MÉDINE AU BATACLAN. 
UNE CONFÉRENCE DE PRESSE 
CENSURÉE PAR LES MEDIAS.  


Nous tenions hier une conférence de presse avec Patrick Jardin afin d’expliquer aux journalistes pourquoi nous nous battions pour que Médine soit interdit de Bataclan et comment nous comptions nous y prendre.
De nombreux adhérents de Résistance républicaine et de sympathisants de notre mouvance avaient pu se rendre libres pour partager ce moment décisif, ainsi que des personnalités soutenant notre combat contre Médine au Bataclan, comme Philippe Martel, ancien directeur de cabinet de Marine Le Pen (après avoir été celui de Juppé), Georges Clément, président du Comité Trump et du Comité Lépante, Denis Collinet, des Barjols, qui avait prévu de marcher 40 km par jour pour aller au Bataclan depuis Alençon.
Naturellement, la grande majorité des journaleux des médias officiels manquaient à l’appel, eux qui ne retransmettent que la voix de leur maître… Sputnik avait promis un journaliste qui a eu un souci au dernier moment et qui s’est excusé. C’est le seul…
Nous avions quand même une journaliste du Monde. On attend son article, on a bien peur qu’il ne soit passé aux oubliettes, malgré ses multiples notes et ses interviews de différents intervenants…
Nous avions TF1, ayant filmé la déclaration finale de Patrick Jardin et ayant promis une retransmission au journal du soir… Rien du tout non plus.
Une journaliste américaine d’Associated Press, Elaine Ganley, très intéressée pendant la conférence de presse, où elle n’a pas cessé de poser des questions, était là. Son article en anglais évoque l’extrême droite qu’elle accuse de manipulation et donne la parole à Médine… : Far-right shuts French rapper out of Bataclan attack site
Nous avions une journaliste de Boulevard Voltaire, ayant promis un article pour le soir même… article qu’on attend encore à l’heure où j’écris.
Et nous avions d’autres représentants de la réinfosphère, Daniel Conversano, Henri Dubost pour Radio Courtoisie… qui n’ont rien promis mais qui sauront, comme d’habitude, évoquer cette conférence de presse dans leurs émissions.
Certes, me dira-t-on, la conférence de presse avait moins d’intérêt une fois que l’on avait appris que Patrick Jardin avait gagné.
Sauf que, pour expliquer pourquoi Médine avait renoncé à chanter au Bataclan, la conférence de presse et les arguments des uns et des autres étaient essentiels… pour de vrais journalistes avides de comprendre et d’expliquer. Et de transmettre… Transmettre le discours des patriotes ? Mais vous n’y pensez pas, même Michu !
Mais il est vrai qu’il est tellement plus confortable et reposant de se contenter de rapporter les paroles de Médine…


Et en plus, on ne risque pas de mécontenter Macron, on ne risque pas de se faire traîner dans la boue par Aphatie et Aurore Bergé, ni au tribunal par les ligues de vertu que sont LDH, Licra, Mrap… sans parler des gardiens du temple islamiste, le CCIF.
J’ajouterai que j’étais la seule à avoir apporté une caméra… Ce qui nous permet de partager avec vous une demi-heure d’interventions différentes et toutes intéressantes, par les angles de vue divers qu’elles proposent.
Du début à 0’58 : Introduction de Pierre Cassen, fondateur de Riposte laïque
Jusqu’à 5’50 : Patrick Jardin, père de Nathalie, assassinée au Bataclan
Jusqu’à 15’40 : Karim Ouchikh, président du SIEL et vice-président du CNRE
Jusqu’à 17’52 : Pierre Cassen
Jusqu’à 21’34 : Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine
Jusqu’à 29’02 : Richard Roudier, président de La Ligue du Midi
Jusqu’à 30’10 : Conclusion de Pierre Cassen, introduction aux questions de la salle
Jusqu’à 31’14 : La bonne surprise finale : l’annonce de l’annulation des concerts de Médine en direct
---------------------------------------------

Appel de 100 patriotes : pas de Médine au Bataclan, au nom du respect dû à nos morts
L’appel de Patrick Jardin à empêcher le crachat à la mémoire des victimes du Bataclan nous a bouleversés. Nous ne pouvions pas laisser ce père éploré crier dans le désert et se retrouver seul, le 19 octobre au soir, face à Médine, face aux 1 500 spectateurs indifférents à la tragédie du 13 novembre 2015. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.