jeudi 20 septembre 2018

20/09 - HYPERTENSION. 
LE TOP 5 DES REMÈDES NATURELS. 

Chère lectrice, cher lecteur, 

Ce que je m’apprête à vous dire vous concerne peut-être, alors je vous conseille d’y être très attentif. Et comme à tout problème, j’apporte, à la fin de cette lettre, une solution naturelle pour le combattre ! 

On connaît bien l’effet « blouse blanche » de l’hypertension, quand notre pression sanguine s’élève anormalement devant notre médecin. Mais des chercheurs ont découvert quelque chose de plus pernicieux. 

Il s’agit de l’effet strictement inverse : votre médecin mesure votre tension, elle est normale. Vous rentrez chez vous rassuré. Sauf qu’une fois sorti du cabinet médical, à la maison, parfois même pendant votre sommeil, votre pression redevient alors trop élevée. 

On l’appelle hypertension masquée car elle est très difficile à détecter. 

Quant à savoir comment ça marche, c’est encore un grand mystère. Mais les cas sont loin d’être isolés. 

Récemment, une étude parue dans la revue scientifique Circulation [1] a trouvé que plus de 15 % des patients testés négativement seraient concernés par ce phénomène. 

Le meilleur moyen d’échapper à cette insidieuse maladie est d’adopter dès maintenant une alimentation qui permettra autant d’éliminer l’hypertension que de la prévenir.

Sodium : ce n’est pas ce que vous croyez

Que ce soit dans les médias ou chez votre médecin, c’est toujours le même discours : le sel est présenté comme le grand méchant qui provoque l’hypertension. On pense alors qu’il suffit de supprimer sa salière pour retrouver une pression normale. 

En fait, ce n’est pas aussi simple. 

Quand les autorités de santé vous disent de manger moins de sel, elles veulent dire en fait qu’il faut réduire votre apport en sodium (le sel de table est du chlorure de sodium). 

C’est vrai que le sodium, en excès, élève notre pression artérielle. 

Et alors que nos besoins quotidiens se situeraient autour de 3,8 g, les Français avalent en moyenne… 9 g par jour ! À ce niveau-là, ce n’est plus un excès, c’est carrément une overdose ! 

Il faut cependant savoir que 80 à 90 % du sel que nous mangeons est en réalité caché dans les aliments transformés : charcuterie, bouillons, sauces, condiments, pain, fromage, produits industriels (pizzas, quiches…), etc. Ce sont donc eux qu’il faudrait avant tout bannir de nos assiettes. 

Mais surtout, en diabolisant le sel, on passe à côté d’un danger bien plus grave pour notre santé cardiovasculaire


Les insomniaques font l’erreur suivante :  
Ils pensent qu’une nuit de sommeil se prépare le soir, avant d’aller se coucher. Mais en réalité, une bonne nuit se prépare dès le matin. Les dernières découvertes en neurosciences montrent que des habitudes simples, à suivre à des moments précis de la journée, permettent de réparer votre horloge interne et de réguler votre production de mélatonine. Ces découvertes sont à la base d’une méthode inédite pour retrouver le sommeil : la méthode « Sommeil Profond ».

Il y a pire que le sel

Le vrai problème, ce n’est pas tellement le sel de cuisine, mais plutôt le déséquilibre du rapport sodium-potassium. Car ces deux minéraux travaillent en binôme : 

Le sodium est une sorte de taxi pour les nutriments : son « job » est de les conduire à l’intérieur des différentes cellules de notre organisme. 

Sauf qu’ensuite, pour quitter la cellule, le sodium a besoin d’un coup de main du potassium, qui, à son tour, va entrer dans la cellule et prendre sa place. 

Sans lui, le sodium se retrouverait coincé dans la cellule, et celle-ci ne pourrait plus fonctionner correctement. 

C’est pour cette raison que plus votre alimentation est riche en sel, et plus vous devrez compenser en mangeant beaucoup de produits contenant du potassium. 

Plusieurs études se sont d’ailleurs aperçues qu’une consommation élevée en potassium était associée à une diminution de la tension artérielle [2]  [3]  [4]. 

L’idéal, bien sûr, consiste à réduire votre consommation de sel tout en privilégiant les fruits et les légumes, qui sont les meilleures sources de potassium [5] : épinards, melon, amande, chou de Bruxelles, champignon, banane, orange, poire, kiwi, pamplemousse, patate douce… 

Attention, le coupable n’est pas toujours salé

À force d’accuser le sel, on a tendance à oublier que le sucre augmente aussi la pression artérielle, en particulier saccharose et glucose [6]. 

Des médecins de l‘École de santé publique du Collège impérial de Londres ont analysé l’alimentation de 2696 personnes âgées de 40 à 59 ans. Ils ont découvert que chaque verre quotidien de boisson sucrée entraînait une augmentation de 1,1 mm de mercure (mmHg) de la pression systolique et de 0,4 mmHg de la pression diastolique. 

À vrai dire, ce qui est mauvais pour notre tension ce n’est pas tellement le sucre, mais plutôt l’élévation excessive de notre glycémie. 

Il est donc essentiel de réduire sa consommation de produits à index glycémique élevé (pain, pomme de terre, pâtes, sodas, sucreries…) et de privilégier ceux dont l’index est le plus bas (patate douce, riz basmati…). 

Un régime aussi efficace que les médicaments

En se basant sur toutes ces connaissances, l’étude américaine DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension) a mis en place un régime très efficace contre l’hypertension. 

Étrangement, ce régime très réputé aux Etats-Unis est encore trop peu répandu en France. Pourtant, ses bienfaits ont été scientifiquement prouvés : 

Les chercheurs ont demandé à 459 personnes de suivre 3 types d’alimentation avec des quantités quotidiennes de légumes variables (4, 8 ½ et 10 fruits et légumes par jour) et une consommation de sel toujours identique (3 g/j). 

Il s’est avéré que, par rapport aux autres participants, ceux qui suivaient un régime de type DASH avaient diminué leur tension… aussi efficacement que s’ils avaient pris des médicaments [7]  [8] ! 

Voici ses principes fondamentaux : 

  • Beaucoup de fruits et de légumes
  • Céréales complètes, poisson, volaille, légumineuses, graines, noix, huiles végétales…
  • Des produits laitiers essentiellement à faible teneur en matières grasses
  • Peu de sel, de sucre et de viande rouge.

Alcool : combien de verres, docteur ?

Cela ne vous étonnera sans doute pas : alcool et hypertension ne font pas (toujours) bon ménage. Mais ce qu’on aimerait surtout savoir, c’est à partir de combien de verres d’alcool le risque augmente vraiment. 

Pour répondre à cette question, des chercheurs américains ont recensé la consommation d’alcool de 28 848 femmes et de 13 455 hommes sur une durée allant de 10 à 21 ans. 

Et les résultats, parus dans la revue Hypertension, sont très étonnants. 

Chez les hommes, le risque d’avoir une pression artérielle trop élevée augmente déjà avec un verre par jour. Mais chez les femmes, il ne s’accroit qu’à partir du quatrième verre quotidien [9] ! 

Restons toutefois prudent avec ces données dans la mesure où les questionnaires n’étaient pas identiques entre les deux sexes et ne faisaient pas toujours la distinction entre les différentes boissons plus ou moins alcoolisées. 

D’une manière générale, on retiendra que les personnes hypertendues devraient éviter de boire plus de 2 verres de vin par jour. D’autres études ont aussi montré qu’il était préférable de consommer de l’alcool pendant les repas plutôt qu’en dehors [10].

Top 5 des remèdes naturels anti-hypertension

  • La vitamine C : une méta-analyse portant sur 29 essais cliniques a conclu qu’une supplémentation de 500 mg par jour permettait de baisser la pression artérielle après quelques semaines. Ça tombe bien puisque la vitamine C, tout comme le potassium, se trouve à profusion dans les fruits et légumes .
  • La vitamine D : Les personnes dont le taux en vitamines D est bas auraient 66 % de risques en plus d’avoir de l’hypertension relativement à celles dont le taux est élevé, selon une étude américaine. Pour faire le plein de cette vitamine, profitez du soleil pendant une vingtaine de minutes par jour durant la belle saison.
  • Les graines de lin : en plus d’être riches en oméga-3, elles ont un surprenant pouvoir contre l’hypertension. Elles s’adapteraient à la tension de la personne : l’effet serait moindre chez quelqu’un avec une pression modérée que chez un hypertendu sévère.
  • La feuille d’olivier : c’est le traitement de choix en cas d’hypertension légère. Elle est aussi excellente pour régulariser le rythme cardiaque et augmenter le débit coronarien. Posologie : 2 gélules le matin ou en infusion (30 g dans 1 l d’eau par jour), 5 jours par semaine .
  • L’aubier de tilleul : en décoction, il possède des propriétés hypotensives et antispasmodiques. Posologie : 1 l à 4 % à boire tout au long de la journée (en conservant la décoction dans un thermos ou au frais).
Si vous aussi vous connaissez des remèdes pour combattre l’hypertension, n’hésitez pas à les partager avec nous en cliquant ici. S’il y en a assez, je pourrais même en faire une lettre spéciale qui vous sera dédiée. 

Santé ! 

Gabriel Combris


Cette lettre vous a plu ? Pour recevoir nos prochaines lettres "PureSanté" directement dans votre boite électronique, rendez-vous ici – inscription gratuite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.