dimanche 19 août 2018

19/08 - OFFENBURG : MÉDECIN ÉGORGÉ, 
LE MAIRE CDU APPELLE AU PAS D’AMALGAME. 
AUSSI CRIMINEL QUE CEUX QU'ILS EXCUSENT. 
SONT-ILS TOUS DEVENUS FOUS ? 



Lundi matin vers 8 h 45, un demandeur d’asile – solliciteur de protection, de soutien – se pointe sans rendez-vous dans un cabinet médical d’Offenburg, près de la frontière française, et se précipite avec son couteau sur le médecin, lui en portant plusieurs coups, et sur son assistante. Le médecin est mort peu après (essayez donc de concevoir ce que représente le « peu » d’agonie d’un homme à qui on coupe la gorge) de ses graves blessures, l’assistante est hospitalisée dans un état grave.
L’homme prend la fuite mais un suspect correspondant au signalement (je vous aide : peau mate ? basané ?) peut être arrêté peu après à 1,5 km du lieu du crime. L’homme avoue l’agression. Il s’agit d’un Somalien de 26 ans.
Le médecin était installé dans le quartier depuis 20 ans. Il était marié et père d’une petite fille.
Papa, Papa !
Comme parfois, la fille du médecin, 10 ans, avait eu le droit d’accompagner son papa dans le cabinet où elle jouait tranquillement. Depuis toujours, le docteur Tüncher était un ennemi du parti AfD et engagé dans l’aide aux migrants ! Tout comme Maria Ladenburger, la jeune étudiante en médecine, elle aussi bénévole dans un centre pour jeunes migrants. Et dont je n’arrive pas à me consoler de la mort.
Et voilà tout ce que trouve à débagouler le maire de la ville : « Mes plus sincères condoléances vont à la veuve et à la fille du défunt (merci, on connaît), à sa famille et à l’assistante médicale blessée. Je lui souhaite un prompt rétablissement » (un PROMPT RETABLISSEMENT ? C’est ce que je dis à une copine enrhumée ou à mon neveu qui souffre d’un panaris – Se rétablir ? Et promptement, en plus ? Enfiler rapidement son tablier blanc et reprendre le boulot, peut-être ?) Mais tu débloques, Madame le Maire ?
Et la petite fille ? Tu lui souhaites aussi de se remettre promptement ? Une petite fille de 10 ans qui voit se dérouler sous ses yeux le crime le plus abominable qui soit ? Son papa ? Son protecteur extrême, celui sur qui elle pouvait toujours compter ? Ce jour-là, j’imagine qu’elle l’avait imploré de pouvoir l’accompagner car elle l’admirait et aimait le voir en blouse blanche prodiguer des soins à tous ceux qui avaient besoin de lui. Fière. Papa !
Et cette ganache de mairesse enchaîne :
« Que les crimes commis choquent les habitants est compréhensible et humain. Mais c’est précisément pourquoi je lance un appel aux citoyens pour qu’ils agissent avec prudence et s’abstiennent de tout amalgame ». On ne va pas généraliser, quand même. Car chez nous, ce sont habituellement les Allemands qui se baladent un couteau en poche et se précipitent sur leur médecin pour le saigner à mort. Donc, pas de mélange. On se tait, on souscrit.

J’espère qu’il te restera coincé profond dans le larynx !


Edith Schreiner, Maire de la ville d’Offenburg en Allemagne, dégustant un bretzel.
Le parti anti-immigration AfD organise aujourd’hui une manifestation silencieuse devant l’Hôtel de ville et réclame la démission immédiate du maire. Bien entendu, les pharisiens de militants de gauche organisent une contre-manifestation ! Je les vois d’ici, avec leurs pancartes « Stop au racisme », « Pas d’amalgame », « Ouvrons les frontières ». Combien seront-ils, les fans des indésirables occupants ? Je ne peux m’empêcher de songer à la subtile Madame Filio et à sa mise en garde : Tous ceux qui crient « Welcome » seront automatiquement ajoutés à la liste des familles d’accueil (excuse-moi, Josiane, si j’écorche ta phrase).
Le funeste individu, un demandeur d’asile somalien, était arrivé en Allemagne au début du mois de novembre 2015. Probablement accueilli avec d’immenses pancartes « Willkommen » ! Hébergé en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Lui aussi connu des services de police pour deux forfaits au moins. Cela n’aurait-il pas été plus simple de le rembarquer illico vers son pays d’origine ? On manque tellement de médecins, en Allemagne. Et beaucoup moins de personnages de son espèce.
Je ne peux m’empêcher de recopier quelques commentaires de lecteurs :
⦁ La maire CDU d’Offenburg fait appel à la pondération. L’AFD organise une manifestation demain devant la mairie d’Offenburg réclamant la démission de celle-ci. Le mouvement Jeunesse de la Gauche prépare une contre-manifestation, comme d’hab. Le Spiegel Online et le Frankfurter Allgemeine ont gardé le silence. Les organisations de médecins allemandes sont restées muettes, chacun pour soi. On apprend ce soir (mercure.de) qu’un Turc a attaqué aujourd’hui avec une hache à Kerpen, près de Cologne, son ex-amie et le compagnon polonais de celle-ci. L’homme est en danger de mort. Devant la passivité générale des Allemands, le délire persistant des pro-clandestins, il faut se demander si leur traitement massif en psychiatrie ne s’impose pas….
Encore un loup solitaire, atteint de troubles psychiques et futur électeur de gauche.
Vous avez ici toutes les saloperies dont les migrants sont capables : un primitif qui arrive en Europe pour tuer, massacre, exiger, s’imposer par la violence. De l’autre côté, une Europe amorphe, complexée, incapable de prendre la rue pour exiger des comptes à ses gouvernements et un père de famille européen, hautement diplômé, travailleur, massacré sans raison.
Nos médias n’ont même pas divulgué cette information. Elle doit leur sembler sans aucune importance. A la place, la moitié des informations mises en Une concernent la cuisine, le tennis et autres imbécillités sans consistance dont nos médias se sont fait une spécialité.
On ne peut qu’être frappé par la prolifération d’attaques au couteau et d’égorgements pudiquement dénommés « blessures au cou » par des médias déloyaux. S’ensuivent toutes sortes de débats stériles aux fins de savoir si les agresseurs sont mûs par des mobiles islamistes, l’égorgement renvoyant naturellement à cette sphère d’influence. On nous explique régulièrement dans un soupir de soulagement que les individus concernés sont soit déséquilibrés, soit orphelins, sans père ni repère, meurtris de la société, toxicomanes, ou alcooliques. Bref, que rien de tout cela n’a quoi que ce soit à voir avec l’islam.
Publié le 18 août 2018 - par Anne Schubert

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.