dimanche 22 juillet 2018

22/07 - SCANDALE. LE COLOSSE MAKAO, QUI A ESCORTÉ 
LE CANDIDAT "EN MARCHE" LORS DE LA CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE, 
A ÉTÉ FILMÉ EN TRAIN DE JOUER AUX JEUX VIDÉO AVEC “LE LOGEUR DE DAECH**”. 



Combien nous cote la protection de ce voyou? 

Seule déclaration de Macron : "Non non, la République elle est inaltérable!"
-----------------------------
**Attentats de Paris : Jawad, le logeur de Daech, s'est réfugié en Occitanie

Le logeur de Daech, un "bouffon médiatique" devant la justice

Jawad Bendaoud, le "logeur de Daech", relaxé
Au terme de trois semaines de procès, Jawad Bendaoud a été relaxé des faits de "recel de malfaiteurs terroristes". Mohamed Soumah a été condamné à cinq ans de prison, tout comme Youssef Aït Boulahcen. Le parquet a décidé de faire appel de la relaxe du jeune homme
-----------------------------
Alexandre Benalla aurait recruté un ex-garde du corps de Macron proche de Jawad Bendaoud

L’adjoint au chef de cabinet du président de la République Alexandre Benalla, pris dans une tempête politico-médiatique pour avoir tabassé, en mai dernier, un homme à terre lors d’une manifestation, à Paris, serait à l’origine du recrutement de Makao, ancien garde du corps du candidat Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle, et filmé récemment en train de copiner avec… Jawad Bendaoud, hébergeur des terroristes du 13 Novembre.
*Dans une interview, accordée en mars à La Nouvelle République, le colosse de 2,13 mètres et rugbyman d’origine congolaise expliquait comment il était devenu protecteur de l’impétrant En Marche. « J’ai alors été agent de sécurité dans de nombreuses boites de nuit parisiennes. J’ai aussi fait les concerts Booba et la tournée de French Montana (NDLR : deux rappeurs français). Comme j’étais trop grand, ce dernier a dû louer une grosse voiture pour que je puisse suivre la tournée. C’est après qu’Alexandre Benalla m’a contacté », raconte-t-il.
Interrogé par le quotidien régional d’Indre-et-Loire sur une vidéo, postée sur Instagram par le chef de l’Etat, à propos de leurs retrouvailles à Tours, à l’époque, il précise encore : « Je ne travaille plus auprès du Président car il faudrait que j’intègre la police. C’est son directeur de sécurité, Alexandre Benalla, qui sait que j’habite à Tours, qui avait voulu faire une surprise au chef qui m’a fait la bise sur le front, tellement il était content de me revoir. »
Dans une vidéo, filmée et diffusée sur Snapchat en juin, on peut voir « le logeur de Daech » jouer au jeu vidéo FIFA avec son camarade Makao. Deux jours plus tôt, l’ancien garde du corps était invité à l’Elysée et posait tout sourire pour la photo sous les ors de la République avec Emmanuel Macron, qualifié de « chef », dans un message posté sur Twitter.
-------------------------------------
En Turquie, Erdogan avait limogé son conseiller pour avoir donné un coup de pied à un manifestant !
Cet article “souvenirs” du Monde montre à quel point la France perd rapidement son statut de Démocratie. Tandis qu’Erdogan licenciait son conseiller de cabinet pour un coup de pied lancé contre un manifestant alors qu’il avait toute sa confiance, notre cher Président Macron, lui, prend la simple décision de virer 15 jours Alexandre Benalla, puis, de le réintégrer en douce. Voyez on l’on en est en France…

Son coup de pied contre un manifestant avait choqué une partie de la population.
La photo de son coup de pied avait énormément choqué. Le conseiller du premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, qui avait frappé un manifestant sur les lieux d’un accident de mine, a été limogé.
Le cliché de Yusuf Yerkel, en costume, donnant un coup de pied à un manifestant couché sur le sol et maîtrisé par deux membres des forces de sécurité, a provoqué une onde de choc en Turquie déjà meurtrie par la pire catastrophe industrielle de son histoire, le 6 mai. Cet accident a provoqué la mort de 301 mineurs.
La photo-choc relayée par la presse internationale a fait le tour du monde. Ce directeur de cabinet du premier ministre islamo-conservateur, en poste depuis trois ans, a été limogé mercredi dernier par décision des autorités, selon Anatolie.
L’assistant avait ajouté au ressentiment populaire en obtenant un certificat médical controversé, affirmant avoir été blessé par ce même manifestant, un mineur qui protestait contre l’arrivée le 7 mai dans le bassin houiller de Soma de M. Erdogan.
Le drame a provoqué une forte colère d’une partie de la population contre M. Erdogan et son régime, accusés de négligence. L’accident a suscité, en outre, des affrontemens entre police et opposants au régime, parfois violents, comme jeudi et vendredi, dans un quartier populaire d’Istanbul, où deux personnes ont été tuées et neuf blessées.
Des heurts sporadiques ont eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi dans le district d’Okmeydani, un territoire connu pour son activisme kurde et d’extrême gauche, et où la tension restait vive.
-----------------------------------------------
Attention, les REM mordent aussi !
Un député macroniste agresse un responsable socialiste à coups de casque dans Paris
Le 31 août 2017, l'hebdomadaire Marianne révélait une affaire aussi violente que rocambolesque. Le jour précédant, le député LREM M'Jid El Guerrab avait brutalement agressé le responsable de fédération socialiste Boris Faure avec qui il entretient un différend politique. Frappé à coups de casque, le membre du PS a terminé en soins intensifs. De son côté, M'Jid El Guerrab s'est défendu en invoquant la légitime défense. Mis en examen pour «violences volontaires avec arme», il a été contraint de quitter LREM et siège avec les non-inscrits.
Une députée qui a les crocs

Un peu avant l'affaire El Guerrab, c'était une autre députée macroniste qui faisait les choux gras de la presse. Le 5 juillet 2017, le Canard Enchaîné dégaînait une affaire plus qu'embarrassante pour la majorité présidentielle. Laëtitia Avia, jeune parlementaire LREM, et symbole du renouvellement politique vendu par Emmanuel Macron, s'est retrouvée aux prises avec un chauffeur de taxi le 23 juin. Appelés sur place pour mettre fin à l'altercation, les policiers de Saint-Mandé dans le Val-de-Marne assurent que la députée a mordu le chauffeur à l'épaule. Toujours d'après les forces de l'ordre, elle aurait eu « un ton condescendant ». Résultat de l'affaire? Une plainte du conducteur pour coups et blessures et une de la députée pour séquestration.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.