dimanche 22 juillet 2018

22/07 - LA MAIRDE PARIS, ANNE HIDALGO, 
RÉFLÉCHIT À UNE POLICE MUNICIPALE ARMÉE. 

 
Il est urgent d’arrêter ces personnes.

Plutôt que de faire arrêter les voyous, elle veut armer la police municipale. La police a des ordres de ne pas arrêter les vendeurs de drogue sous prétexte qu'il faudrait remonter à la source. Vu que c'est la CIA qui est derrière le trafic de drogue, on comprend pourquoi il faut laisser faire, et aussi laisser détruire la population. Les drogués sont plus manipulables.
Armer les policiers municipaux! Étant donné qu'ils embauchent des personnes pas très équilibrées pour ce travail, nous n'allons plus oser sortir, il y aura à craindre des voyous et des policiers. Il faut laisser la police faire son travail, plutôt que de mal les employer et les faire vivre dans des conditions horribles.
Nos élus sont toujours prêts à de nouvelles dépenses, surtout Hidalgo
Cette dame appelée "Notre Drame de Paris" ne regarde pas à la dépense avec l'argent des parisiens. Un livre dénonce l'hémorragie.

A moins de deux ans des municipales, la maire socialiste dit ne pas avoir de «tabous» sur ce sujet sensible. Elle fera des «propositions» début 2019.
Menace terroriste, protection des touristes, délinquance, cambriolages en hausse, tensions croissantes dans les quartiers populaires, théâtres de trafic de stupéfiant ou de rixes mortelles entre bandes… Face à l’insécurité à Paris, Anne Hidalgo ne veut pas rester l’arme au pied. Longtemps hostile à la création d’une police municipale, la maire de la capitale prépare un aggiornamento. «Pourquoi pas une police parisienne?», a-t-elle confié, le 2 juillet, à quelques journalistes, avant d’ajouter : «Sur l’armement non plus, je n’ai pas de tabous.»
Sûr qu'elle n'a aucun tabou!
Un changement important dans cette capitale où la sécurité est avant tout de la responsabilité de la police nationale. Selon ses mots, la maire juge que «le dispositif est perfectible, tant en termes de moyens que de répartitions des compétences», à propos du partage des rôles entre policiers nationaux et agents de sécurité de la ville.
Si elle préempte le débat à deux ans des municipales, elle se garde de le trancher. Une façon de ne pas braquer les écologistes et les communistes, qui, au sein de sa majorité, sont vent debout contre une police municipale, armée ou pas. Elle fera «des propositions» début 2019 au vu d’un audit indépendant commandé par la ville et qui sera rendu à la fin de l’année.
Au moins les policiers, avec leur armes,  pourront débarrasser Paris des rats qui l'envahissent. Je plaisante, j'adore les rats, ce sont des animaux attachants et très intelligents. On leur a fait une mauvaise réputation.

Enlisée par ailleurs dans le fiasco de Vélib' et critiquée sur la propreté de sa ville, Mme Hidalgo entend couper l’herbe sous le pied de ses adversaires qui ne manqueront pas de lui reprocher son bilan en matière de sécurité. Parmi ses concurrents éventuels en 2020, Pierre-Yves Bournazel, député (Agir) de Paris prône depuis longtemps la création d’une police municipale armée, à l’instar de la droite et de l’UDI-MoDem à Paris. Gaspard Gantzer, à la tête de son mouvement «Parisiennes, Parisiens», estime qu’«une police parisienne armée est une des toutes premières priorités pour...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.