jeudi 19 juillet 2018

19/07 - STOP À LA FOLIE DU FOOT 
À L'INVASION ARABE 
ET A NOTRE GOUVERNEMENT RESPONSABLE DE CES DÉRIVES. 


Bilan de l'après foot : 3 morts, des blessés, 300 arrestation, des voitures brûlées, des magasins vandalisés, pillés. Il est beau le bilan de la fête ! Et là les responsables de ce bilan n'étaient pas armés. Quand on sait qu'il y a des caches d'armes partout en France, on devrait commencer sérieusement à se poser des questions et des débarrasser de notre gouvernement.

De quels pays sont originaires ces casseurs/pilleurs? Voyez les vidéos. 

Ces gens détestent la France et les français pour la plupart. Pour eux, ILS ont gagné le match puisque les joueurs sont en majorité d'origine étrangère et Macron parade avec eux, les décorent de la légion d'honneur, rebaptisent des stations de métro en leur honneur, pas de quoi calmer leurs supporteurs. En 1998, les joueurs FRANÇAIS, eux, n'ont pas eu droit à un tel traitement. En France, les braves travailleurs qui gagnent durement leur vie seraient-ils devenus des "pauvres cons". Les français de souche, les hétéros, les familles "papa, maman, enfants", les chrétiens vont devoir raser les murs. La France est devenu un pays où ceux qui profitent du système corrompu, les dépravés sont mis à l'honneur.....
Nous avons vu défiler après la victoire des hordes de sauvages dans nos rues.

Près de 300 personnes en garde à vue après la victoire de l'équipe de France. Quarante-cinq policiers et gendarmes ont par ailleurs été blessés

Ces footballeurs vont recevoir la légion d'honneur alors qu'ils sont déjà payés des sommes scandaleuses, des stations de métro sont rebaptisés en leur honneur, le couple installé à l'Élysée les reçoit en grande pompe. La France est devenue folle comme ses représentants.
La RATP rebaptise six stations de métro pour célébrer les champions du monde !
La station Victor Hugo transformée en station "Victor Hugo Lloris"

De quels pays sont originaires ces casseurs/pilleurs? 
Voyez les vidéos. 
Les africains qui nous sont imposés maintenant sont triées, ce sont des voyous, des paresseux, des voleurs a dit un Tunisien interrogé en Tunisie. Les ONG vont les chercher chez eux, les mettent dans une embarcation fragile près de la côte et font mine de les secourir pour les emmener en Italie. ils vont se disperser en Europe et détruire peu à peu nos pays..
Un homme s'est tué à Annecy en plongeant dans un canal où il n'y avait pas assez d'eau. Âgé de 50 ans, il est tombé sur la nuque. Les secours n'ont rien pu faire. Un autre est mort en s'encastrant dans un platane, alors qu'il célébrait la victoire au volant, à Saint-Félix, dans l'Oise.


À Paris, 102 personnes ont été interpellées, alors que la fête a tourné court dimanche soir sur les Champs-Élysées. 90 d'entre elles ont été placées en garde à vue, selon les chiffres officiels.

En fin de soirée, l'atmosphère s'est alourdie sur les Champs-Élysées où une ambiance «bon enfant» régnait depuis la victoire des Bleus face à la Croatie. Mais c'était sans compter la présence de casseurs... Nous faisons le point sur les différents incidents qui ont émaillé les célébrations pour la victoire des Bleus, dans la capitale, mais également dans d'autres villes.
Lundi matin, les autorités ont fait savoir que près 292 personnes avaient été placées en garde à vue en France, dont 90 à Paris et 18 à Lyon. Quarante-cinq policiers et gendarmes ont par ailleurs été blessés au cours des incidents mais aucun ne l'a été gravement.
● Affrontements entre casseurs et CRS
Des casseurs ont lancé à partir de 23 heures des projectiles, comme des bouteilles, sur les forces de l'ordre, qui ont répondu avec des tirs de gaz lacrymogènes, témoigne note journaliste Jean-Baptiste Semerdjian sur Twitter.

Même si ça sent la lacrymogène, les supporters continuent de danser sur les Champs-Élysées.
Au niveau du magasin PSG, des hommes masqués lancent des bouteilles sur les forces de l’ordre et les chargent.





Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
«Affrontements entre casseurs et CRS. Les gens fuient par les rues adjacentes», témoigne un autre de nos journalistes, Paul Carcenac, présent sur place, avant de remarquer que les affrontements se déplaçaient vers l'Arc de Triomphe.







Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter


La fête tourne court. Affrontements entre casseurs qui jettent des bouteilles et CRS. Les gens fuient par les rues adjacentes Champs Elysées https://twitter.com/PaulC781/status/1018597978502828033/photo/1










Les affrontements se déplacent vers l'arc de triomphe.
Une autre de nos journalistes, Sophie de Ravinel, affirme qu'une famille a été visée par une bouteille vide en verre. «Ce n'est plus trop l'heure des familles», ajoute-t-elle.

Ca chauffe sur la place des Deux Etoiles. Ce n'est plus trop l'heure des familles. L'une d'elles a déquanillé après avoir été visée par une bouteille vide en verre.
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Elle mentionne des «mortiers». «C'est pénible ces mortiers. Ça t'explose les oreilles. Pas mal de jeunes autour de l'Etoile cherchent les autorités, policiers, gendarmes et pompiers, qui se sentent comme assiégés. C'est l'heure des vandales», témoigne-t-elle.







Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter



Des jeunes lancent des mortiers sur la police avenue de la Grande Armée.
Un homme a été gravement blessé lors d'une violente rixe opposant une vingtaine de personnes. L'incident s'est déroulé aux alentours de 21h10 à l'angle de l'avenue Marceau et des Champs-Élysées. À Paris, sept personnes ont été interpellées à Paris, selon un bilan provisoire.
● Des magasins pillés
Des incidents confirmés par plusieurs autres journalistes. Une trentaine de personnes ont notamment caillassé et pillé le Drugstore Publicis des Champs.








Agence France-Presse
Une trentaine de jeunes ont cassé et pillé dimanche soir le Drugstore Publicis des Champs-Elysées, à Paris, où des centaines de milliers de personnes fêtent la victoire française à la Coupe du monde







View image on TwitterView image on TwitterView image on TwitterView image on Twitter


Le Publicis Drugstore a été vendalisé. Selon une source policière, ils étaient près de 150 casseurs. Ils ont cassé le mobiliser et les vitres sur les Champs-Élysées. Ils ont ensuite pillé l’épicerie côté avenue Marceau. Certains auraient même été délogés sur le toit du bâtiment.
«La fête est gâchée à cause d'une poignée de casseurs, des minables», s'est indignée Jeanne d'Hauteserre, la maire du VIIIe arrondissement, sur Twitter.
L'Intermarché de l'Avenue de la Grande Armée a Paris a lui aussi été pillé par des «supporters». Notre journaliste Sophie de Tarlé rapporte également une scène de pillage dans un Franprix du boulevard Haussmann.







ahooSportFR
L’Intermarché de l’avenue de la grande armée pillé
Un bar de l'avenue Bosquet, à Paris, non-loin du Champ-de-Mars où était diffusé le match, a également été la cible de destructions. Place de la Bastille, un restaurant a été attaqué par des casseurs.











On gagne, ça casse.
On perd, ça casse.
Putain de bande d’attardé, pas une minute de répit, aucun respect pour notre magnifique équipe, aucun respect pour les citoyens, aucun respect pour les travailleurs. C’est quoi votre putain de projet en faisant ça bordel.
 Des véhicules détruits
Des voitures ont également été sévèrement endommagées dans la capitale. Notre journaliste Jean-Marc de Jaeger a ainsi vu une voiture brûler boulevard de la Madeleine.


Un véhicule brûle boulevard de la Madeleine.
De nombreuses voitures ont été endommagées. On ne dispose pas encore de chiffres. Exemple d'une Autolib détruite par un groupe de jeunes...








Au Champs Elysée c’est la folie ptdrrrrrr
Toujours à Paris, notre journaliste Caroline Piquet a observé des «vitres cassées» sur la ligne 13 du métro parisien. Les voyageurs ont dû descendre à la station Liège.
Les pompiers ont également été visés par des supporters, selon France 3.







Des supporters s'en prennent à un camion de pompiers sur les Champs-Elysées
Et en province...
Des incidents ont également eu lieu en province.
À Grenoble, les forces de l'ordre ont été la cible de jets de projectiles, selon Le Dauphiné Libéré . Policiers et gendarmes ont ensuite répliqué en lançant des gaz lacrymogènes. Des poubelles ont été incendiées, des vitres d'abribus brisées et une trentaines de voitures renversées.
À Lyon, place Bellecour, «la fête n'aura été que de courte durée», selon un journaliste de TF1 présent sur place. «Jets de projectiles contre gaz lacrymogènes quelques minutes après la remise de la Coupe du Monde...», explique Yannis Matisse sur Twitter.







A Lyon, la fête n'aura été que de courte durée Place Bellecour !! Jets de projectiles contre gaz lacrymogènes quelques minutes après la remise de la Coupe du Monde..
À Nantes, l'mabiance a dégénéré vers 22 heures. Selon Ouest-France , des projectiles ont été lancés sur les forces de l'ordre, qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes.
À Rouen, la place de l'Hôtel-de-Ville a été évacuée peu après 21 heures après que de nombreux incident aient éclaté.










à Rouen : d’autres ont essayé de s’en prendre à un jeune et l’ont poursuivi. Il a pris quelques coups mais il est à l’abri.










à Rouen : Julien a été plus violemment touché. Il a pris plusieurs coups au visage. Il a été sonné, là ça va.

Il n'a pas de souvenirs. Moi, par contre j'en ai. Et j'ai des images. Nous porterons plainte plus tard.

Pour l'instant, on est au CHU pour examens.
Deux journalistes ont été violemment agressés par des casseurs dont ils avaient filmé les dégradations. Ils ont été emmenés à l'hôpital.










à Rouen : nous avons été violemment frappés, nous quittons Hotel de ville avec les pompiers.

L’intervention de la police a été réclamée, quittez le secteur, des groupes violents s’attaquent aux supporters.
witter Ads info and privacy
À La Roche-sur-Yon, la police a dû tirer au flashball pour rétablir le calme, vers 21 heures.
Trois enfants en bas âge ont été fauchés à Frouard, (Meurthe-et-Moselle), en début de soirée. Ils étaient sur la place où la victoire lorsqu'ils ont été heurtés par le motard, qui a été interpellé et placé en garde à vue. Les enfants ont été transporté à l'hôpital.


Souhaitons un prompt rétablissement à ces jeunes victimes qui pensaient simplement à fêter la victoire des bleus. Les Pompiers du SDIS54 étaient mobilisés en nombre sur l’ensemble du département pour assurer votre sécurité.
Twitter Ads info and privacy
Toujours en Meuthe-et-Moselle, cette fois à Toul, un policier a été blessé dans une échauffourée et un spectateur blessé par un pétard.
À Marseille, plusieurs incidents ont éclaté autour du Vieux-Port. Un conteneur de tri a été incendié et les vitres d'un car brisées. Deux membres des forces de l'ordre ont été blessés et 10 personnes interpellées.
À Mulhouse, des affrontement ont éclaté peu après 20 heures, place du Marché, quelques minutes après qu'un équipage de police a été pris à partie par plusieurs individus, selon L'Alsace . Plusieurs véhicules de police ont été dégradés et une dizaine de personnes interpellées. Le calme est revenu vers 23 heures.
À Menton (Alpes-Maritimes), selon Nice matin , un face à face a opposé une bande de jeunes à la police pendant une heure et demie.
Par ailleurs, un homme s'est tué à Annecy en plongeant dans un canal où il n'y avait pas assez d'eau. Âgé de 50 ans, il est tombé sur la nuque. Les secours n'ont rien pu faire. Un autre est mort en s'encastrant dans un platane, alors qu'il célébrait la victoire au volant, à Saint-Félix, dans l'Oise.
------------------------------

Les violences du réveillon racontées par la police
Le Figaro a publié les extraits de la synthèse confidentielle sur les événements de la nuit de la Saint-Sylvestre en Île-de-France.
Que s'est-il réellement passé à Paris et dans l'ensemble de sa région le soir du Nouvel An? Le Figaro dévoile le contenu de la «synthèse opérationnelle» de la Direction de la sécurité de la police d'agglomération parisienne (DSPAP) déposée le lendemain même des événements sur le bureau du préfet de police de la capitale, mais aussi sur celui du ministre de l'Intérieur. L'on découvre alors que policiers et pompiers ont eu bien du fil à retordre pour une soirée «sans incident majeur» comme l'a qualifiée le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux. Ne serait-ce qu'au regard du nombre de véhicules brûlés: 217 au total, dont 76 par propagation (voir notre carte). Sans oublier deux véhicules à deux roues, eux aussi partis en fumée.
Mobilisation des membres de forces de l'ordre

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.