vendredi 2 mars 2018

02/03 - LA PRESSE FRANÇAISE MENT. LES JOURNALISTES 
TRAVAILLENT POUR DES TRAÎTRES À LA PATRIE. 
Ce sont des fabriqueurs de "Vérités".  
Que va-t-il leur arriver quand le peuple se sera libéré? 



Médias : pourquoi 10 milliardaires contrôlent-ils notre information ?
Que faire? Pas Médiapart. Fakir Oui, mais surtout :
Tous derrière le CNTF.
Partageons à TOUS.


SYRIE : La vérité sur les Casques Blancs dépouilleurs de cadavres, félicités par la presse

Et si nous boudions les médias ? 
Bouygues, Xavier Niel, Dassault, Bernard Arnault, Bolloré, Pierre Bergé, Patrick Drahi, François Pinault, Matthieu Pigasse et Lagardère, voilà les dix milliardaires qui possèdent nos médias
Pourquoi se masser dans un secteur souvent déficitaire ? C’est un jeu d’influence qui se joue ici à coup de gros sous. Beaucoup de sondages, un zeste de censure, saupoudrez tout ça de quelques grains de corruption et d’une propagande structurelle et diffuse et vous avez la recette d’une influence réussie. Tant pis pour notre démocratie, notre droit à l’indépendance de la presse et à une information libre ! Que pèse l’intérêt général quand des milliards sont en jeu?
Résumé
Lagardère vend Libération à Patrick Drahi. Bolloré reprend en main Canal. Le même Drahi rachète BFM-TV et RMC alors que Bouygues croque Eurosport. Les milliardaires s’animent sur le marché des transferts de médias. Et ce n’est que le mercato. Jetons un coup d’œil aux effectifs.
Tous nos quotidiens nationaux (Le Monde, Libération et Le Figaro), toutes nos chaînes d’info (LCI, I-Télé, BFM-TV), l’essentiel des hebdomadaires de référence (Le NouvelObs, L’Express, Le Point) et des chaînes de TV privées (Canal+, TF1) appartiennent à de grands milliardaires. En vérité, ils sont dix à se partager l’accès à nos consciences, dix à contrôler toutes les fréquences, dix milliardaires à exploiter pour leurs intérêts personnels les heures de « temps de cerveau disponibles » que nous leur laissons chaque jour. Comment expliquer que des requins de la fusion-acquisition, que des capitaines d’industrie jamais avares de reventes juteuses investissent temps et argent dans un secteur économique – les médias – en perte de vitesse et souvent déficitaire ?
Cette vidéo se propose de détailler les raisons industrielles de cette concentration de notre droit citoyen à l’information entre les mains d’une poignée de richissimes Français.
Posséder des médias est un enjeu d’influence, tant sur des clients ou partenaires privés que sur les décisions étatiques. Seulement, là où la plupart se contentent de corrompre ou d’exercer toujours davantage de lobbying, nos milliardaires demandent le meilleur. Ils exigent d’avoir une influence bien supérieure en quantité et en qualité que ce qu’autorisent un dessous de table ou une brochure de papier glacé. Les barrières des pelouses municpales lors des dimanches pluvieux, trop peu pour eux. Ils veulent jouer la Champion’s League et ont les moyens de leurs ambitions.
La Champion’s League, lorsqu’on parle d’influence industrielle, c’est de pouvoir avoir prise sur les décideurs politiques, c’est même d’en faire des partenaires, d’établir une relation de confiance réciproque avec eux. D’où l’intérêt de mettre un pied dans l’opinion, de garder en main la commande de sondages, véritables faiseurs de rois dans notre politique de l’apparence.
Enfin, lorsqu’on joue la Champion’s League de l’influence, on peut se permettre des petits cadeaux pour nouer et consolider des alliances industrielles. M6 refuse d’enquêter sur ces clients ou de publier des reportages à charge sur ses partenaires de la téléphonie. Bolloré censure coup sur coup deux documentaires sur le Crédit Mutuel (un partenaire historique du groupe familial) et sur la guéguerre médiatique Sarkozy-Hollande.
Tenir l’opinion, être à la source de la petite musique qui fait « l’actualité », qui construit le monde, les enjeux, les questions et les réponses de tous nos citoyens, euh pardon, de tous les consommateurs est un enjeu industriel à la hauteur des ambitions démesurées de nos milliardaires. Tant pis pour la démocratie, le droit à une presse libre et indépendante, le droit à l’information, tous ces grands principes ne comptent plus. C’est la Champions League qui se joue, le théâtre des rêves. Que pèse l’intérêt général face à ces milliards ?
« Rêvons plus grand » disait le PSG sauce milliards. Il se pourrait bien que, comme pour les petits gens virés du Parc, ce soit un cauchemar qu’on nous propose !
----------------------------------------
LA RÉDACTION DE FRANCE TÉLÉVISION FAIT-ELLE L'APOLOGIE DU TERRORISME DJIHADISTE EN SYRIE ?

Je regarde très peu les JT mais j'ai vu celui d'hier sur M6 pour savoir comment est présenté le conflit sur les autres chaînes et on assiste maheureusement à la même propagande pro-djihadiste que sur le service public. Le gouvernement syrien est carrément présenté comme ayant massacré à lui seul 500 "civils". Absolument rien n'est dit sur le fait que les djihadistes prennent en otage ces civils à La Ghouta et qu'ils bombardent Damas, en particulier les quartiers chrétiens.
D'ailleurs, tout ces morts sont-il réellement du fait des bombardements syriens? Ces supposés 500 morts (source OSDH...) intègrent-ils les combattants islamistes? Après tout, il est facile de considérer un djihadite comme un "civil" pour la propagande. Nous assistons à un remake des mensonges médiatiques déversés pendant le siège puis la libération d'Alep. Le journal l'Immonde s'était notamment illustré en se lamentant qu'Alep soit "tombée si vite aux mains du régime". En 2016, la France est allée tellement loin dans le soutien aux terroristes qu'elle a invité les casques blancs à l'Élysée et a décerné des prix de journalisme à des soutiens d'al nosra.

Alors que les JTs de France TV ne traitent quasiment pas des bombardements sans discontinuer depuis 3 ans de la coalition saoudienne au Yémen (soutenue par la France, Israël, les USA et la Grande-Bretagne), cette même rédaction se focalise sur les zones de rebelles djihadistes bombardés par l'armée syrienne. Durant la semaine du 19.02 au 25.02.18, l'accent a été mis par toutes les rédactions de France TV sur les bombardements syriens sur la zone rebelle de la Ghouta Est sans jamais traiter de la répression sanglante israélienne des Palestiniens à Jerusalem ou Gaza, sans jamais évoquer les bombardements du peuple yéménite par la coalition saoudienne.

Cette focalisation de la rédaction de France TV dans les JTs de France 2 et France 3 est encore plus grave dans son traitement de l'information sélective qu'elle livre à l'opinion publique. Nous l'avions souligné à plusieurs reprises notamment lors de la campagne médiatique pour défendre les rebelles d'Alep face à l'avancée des troupes syriennes. Actuellement, nous assistons à la même campagne de défense médiatique par la rédaction de France 2 et France 3 des "rebelles" à la Ghouta Est sans jamais évoquer que bon nombre de ces "rebelles" dont ils défendent le droit de conserver leur quartier sont des rebelles djihadistes dont un certain nombre sont affiliés ou furent affiliés à Al Qaïda qui appliquent dans les quartiers sous leur contrôle la charia et la répression sanglante des minorités religieuses telles que les Alaouites mis en cage en 2015.

Voici un exemple paradigmatique de l'information sur l'une des chaînes de France TV le 25.02.18notamment dans le 12/13 de France 3. Extrait du reportage :

"(Malgré le cessez-le-feu), les tirs d'artillerie continuent dans la Ghouta orientale dans les environs de Damas. L'un des derniers fiefs rebelles pilonnés par jour et nuit pour rendre fou les habitants et briser la résistance. Nous sommes avec les casques blancs syriens, les humanitaires qui portent secours aux populations civils, une bombe vient de tomber sur un immeuble il faut aller chercher les blessés. Sur cette civière un homme gravement atteint par un éclat  "

En aucun cas le reportage de France 3 ce 25.02.18 n'évoque le caractère djihadiste des rebelles dont un grand nombre sont des militants d'Al Qaïda si ce n'est au travers d'une dépêche iranienne disant lutter contre le terrorisme, en aucun cas le reportage n'évoque les bombardements à la roquette de Damas par les terroristes de la Ghouta ni les bombardements des couloirs humanitaires déployés par Damas pour faire sortir les civils. Le reportage parle de "résistance" des djihadistes et de fait prend partie pour les djihadistes de la Ghouta, de même qu'il refuse d'évoquer les connexions des Casques blancs avec le groupe terroriste Al Nosra à Idlib, à Alep et à la Ghouta.
-----------------------------
NOS PRÉSIDENTS ET LA PRESSE A GOGO.
L'avis de Michel Collon, journalistes indépendant belge, spécialiste du décryptage des mensonges des médias aux ordres d'Israël.
"Le Monde", "Libération"... coupables de complicité de crimes de guerre. 
Comment les Médias français nous manipulent https://www.youtube.com/watch?v=w_ALz_sOcYE - Michel Collon

MACRON : PRÉSIDENT PAS PAR HASARD. ON S’EN SERAIT DOUTÉ ! N'IMPORTE QUEL PANTIN FAIT L'AFFAIRE. 

MACRON - 40 MILLIONS D'EUROS D'AMENDE POUR SFR-NUMERICABLE, LE GROUPE DE PATRICK DRAHI.  Quel est le rapport entre Dhahi et Macron ?

MACRON - LA FABRICATION DU CANDIDAT MACRON, PANTIN de Patrick DRAHI? 
http://vol370.blogspot.fr/2017/03/2503-macron-la-fabrication-du-candidat.html

MACRON ET LES MÉDIAS. 
http://vol370.blogspot.fr/2017/07/07-macron-et-les-medias.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire