mardi 2 janvier 2018

+++02/01 - HEUREUSE NOUVELLE ANNÉE 
DE LA PART DE NESARA NEWS ! 
La Cabale enfin maîtrisée. 



Traduction de la plainte contre la Cabale mise en ligne le 30/12 dans sa traduction Google.
http://nesaranews.blogspot.fr/2017/12/criminal-action-filed-in-united-states.html
------------------------------------------
Message de Fulford en anglais. 
Rothschild assets George Soros, Peter Munk, Peter Sutherland, the Bushes, the Podestas at Gitmo
https://www.youtube.com/watch?v=eOTyeZaCvoc
------------------------------------------
La vue de l’astre les remplit d’une très grande joie. (Matthieu 2 :10)
Aujourd’hui, dans la cité de David, un Sauveur vous est né, qui est le Christ Seigneur. (Luc 2 :11)

Le 29 décembre 2017
Une plainte pénale a été déposée au Tribunal de District des Etats-Unis pour le District Nord du Nevada.

NOTE : L’information ci-dessous nous est parvenue sous une forme anonyme, comme c’est souvent le cas dans des affaires aussi graves que celle-ci, avec une demande de la publier pour l’information du peuple Américain. La requête énonçait que beaucoup de citoyens de cette nation avaient gardé d’énormes cicatrices émotionnelles et physiques en raison de la perte d’amis et de proches provoquée par les actes de trahison des traîtres désignés ci-dessous. Beaucoup de ceux qui ont commis les actes de trahison avaient le privilège de représenter le peuple Américain dans des fonctions « gouvernementales » alors que d’autres sont considérés comme appartenant à « l’élite privilégiée ». La note se termine sur la déclaration que le peuple Américain a besoin de refermer et de guérir de ces horribles blessures, et a donc le droit de savoir qui était impliqué, leur rôle et la punition qui devra leur être infligée à chacun pour leurs actes de trahison contre cette nation et son peuple.

AU TRIBUNAL DE DISTRICT DES ETATS-UNIS
POUR LE DISTRICT NORD DU NEVADA

Robert Blair, Thomas Deegan, Jeremy Lowe, Peter Ostrowski, Don Bailey, Stephen Duane Curry
(en capacité de personne privée uniquement sur convocation particulière)

POURSUITE CRIMINELLE EN VUE DE DOMMAGES ET INTERETS PUNITIFS ET EXEMPLAIRES
Contre :
DEMANDE DE CONVOCATION D’UN GRAND JURY :
CONCERNANT L’ATTAQUE PAR UNE OPERATION SECRETE CONTRE L’AMERIQUE DU ONZE SEPTEMBRE
: 99-9920

RICHARD CHENEY, JOHN BRENNAN, JOHN ASHCROFT, ROBERT MUELLER,
GEORGE W. BUSH, GEORGE H.W. BUSH, KEVIN SPACEY, BARACK OBAMA, JOHN MCCAIN, JAMES BAKER, EDGAR BRONFMAN SR., PAUL WOLFOWITZ, RICHARD PERLE, PETER MUNK, CONDOLEEZA RICE, GEORGE SOROS, JOHN KERRY, BANDAR BIN SULTAN, DAVID ROCKEFELLER, BRENT SCOWCROFT, ZBIGNIEW BRZEZINSKI et HILLARY RODHAM CLINTON
(Cheney, Brennan et autres, sans réserve)

MEMORANDUM ET ORDRE DE POURSUITE FORMELLE POUR L’ATTAQUE PAR OPERATION SECRETE DU 11 SEPTEMBRE 2001
Votre Honneur Le Juge Jim Hardesty*
Le 22 décembre 2017

James Hardesty (né le 28 novembre 1948)[1] est juge à à la Cour Suprême du Nevada. Il y a été nommé en 2004 et réélu en tant que Juge principal en 2010. Il est titulaire d’une Maîtrise de Science de l’Université du Nevada et d’un Doctorat de Droit de la Faculté de Droit McGeorge. (Wikipédia)

Les allégations alarmantes relatives à la supposée attaque par opération secrète du 11 SEPTEMBRE 2001 (9/11) sont suffisantes pour procéder à un autre acte d’accusation concernant uniquement ces évènements. Dans le contexte plus large de cette question, chacune des parties accusées y compris RICHARD CHENEY et BRENT SCOWCROFT risqueront la peine de mort. D’autres qui sont déjà décédés, sont également désignés par les autorités militaires pour reconnaître le rôle qu’ils ont joué dans cette atrocité moderne. En conséquence, des accusations seront portées directement contre RICHARD CHENEY, GEORGE W. BUSH et JOHN BRENNAN en tant qualité de personne privée et publique au lieu de seulement personne publique pour tous les lieux de jugement.

Le contexte général en relation avec URANIUM ONE est également examiné.

Votre Honneur, en cas de trahison, seul « l’usage de la force » a besoin d’être prouvé. Comme dûment notifié dans le dossier, lorsqu’il s’agit de violation de l’article 18 U.S.C § 2381 : (cf. Jurisprudence Affaire Etats-Unis contre Castleman et autres, pages 4-10 (b) (Cour Suprême) « le concept de « force » selon la common-law inclut même son usage indirect, rendant impossible de causer de blessures corporelles sans appliquer la force dans le sens où l’entend la common-law.

Deuxièmement, la connaissance ou l’application intentionnelle de la force constitue un « usage » de la force. (cf. jurisprudence Affaire Leocal contre Ashcroft, 543 U. S.1, distingué. Pages 10–13” https://supreme.justia.com/cases/federal/us/572/12-1371/
Nous attirons également l’attention de Votre Honneur sur le fait que s’agissant du crime de trahison, nous n’avons besoin que de prouver qu’il existe un mobile suffisant pour étayer la suspiscion. L’énorme nombre de photos, témoignages de militaires et de vidéos va aiséement dépasser le seuil nécessaire sans autre retard lors de la présentation au tribunal.

Il est certain qu’ils n’ont absolument rien fait pour se prévaloir de la responsabilité évidente du crime de trahison et de ses conséquences dramatiques. Cela signifie, que nous affirmons à Votre Honneur que les défendeurs CHENEY, BUSH, BRENNAN et maintenant CLINTON ont chacun violé l’article 18 U.S.C. § 2381 à plus de huit reprises selon le dossier officiel. De plus, ils ont enfreint la loi fédérale sur la conspiration à dix reprises. C’est pourquoi en première instance, nous accusons les défendeurs CHENEY, RICE, GEORGE W. BUSH, GEORGE H.W. BUSH, CLINTON, JOHN BRENNAN, GEORGE TENET, KEVIN SPACEY, PETER MUNK et GEORGE SOROS (et autres) de violation de l’article 18 U.S.C § 2381 qui est le crime de trahison. En tant que tels, ils seront tous jugés dans un procès militaire expéditif et condamnés selon l’article 50 pour actes de trahison en temps de guerre.

INTRODUCTION
L’Amérique a entendu parler des attaques d’une opération secrète contre les Etats-Unis du 11 septembre qui ont eu lieu en 2001. Mais ce qu’ils ne savaient pas est le niveau de culpabilité des conspirateurs impliqués, et les vrais noms des auteurs de ces attaques. Ces attaques étaient un crime de guerre abominable perpétré sur le sol Américain par des services de renseignement criminels liés à ISRAEL mais également à des nations comme l’ARABIE SAOUDITE. Et à ce jour, elles constituent une souillure d’une noirceur absolue dans l’histoire Américaine. Pour que cette nation puisse continuer de progresser, il est à présent absolument indispensable que ce chapitre sombre soit réouvert. Tous les responsables comme le remarque Votre Honneur, doivent être traduits en justice. Pour cela il est temps de dévoiler le rôle abominable que l’ARABIE SAOUDITE a joué dans ces attaques ainsi que le rôle du renseignement ISRAELIEN dans l’assistance aux agents d’influence SAOUDIENS pour leur permettre d’agir. Ce faisant, cela nous permettra de refermer une période indiscutablement sombre des méfaits passés de l’Amérique.

Nous sommes bien sûr en mesure de prouver que RICHARD CHENEY, PETER MUNK et PAUL WOLFOWITZ étaient tous au courant de ce crime de trahison tout comme JOHN KERRY et BARACK OBAMA. Non seulement ils étaient au courant, votre Honneur, mais ils ont joué un rôle actif dans son exécution. Compte-tenu de ce fait, nous ne pouvons que demander que les peines militaires les plus sévères soient infligées à tous ceux qui sont impliqués. Comme nous l’avons présenté dans le dossier, nous sommes d’accord qu’il s’agissait d’un acte de trahison.

« LE SOUTIEN ILLEGAL ET DISSIMULE DE BUSH A L’AZERBAIDJAN
En Azerbaïdjan, on trouve de nombreux participants tous liés par leur rôle de soutien dans le Scandale Iran-Contra et sa dissimulation. Ces individus sont :
· Adnan Khashoggi, dont les banques Azeries ont joué un grand rôle dans la constitution de camps terroristes et l’ouverture de laboratoires de développement d’armes chimiques et bactériologiques au Nagorny Karabagh ;
· Richard Secord, un ancien major-général de l’U.S. Air Force qui a contribué à recruter et entraîner l’armée de l’Azerbaïdjan ainsi que des services secrets régionaux ;
· Richard Armitage, agissant en qualité de consultant pour Halliburton et Unocal à l’époque et en qualité de Président de la Chambre de Commerce Etats-Unis-Azerbaïdjan;
· Farhad Azima, marchand d’armes d’origine Iranienne, membre de la Chambre de Commerce Etats-Unis-Azerbaïdjan, qui a aidé Richard Secord à recruter et entraîner les mercenaires moudjahidines, propriétaire de Azerbaijan Airlines, et qui a vingt ans de relations d’affaire avec l’entreprise familiale Bush ;
· Khalid bin Mahfouz, propriétaire, avec la famille Ben Laden et des membres de la famille royale Saoudienne, des entreprises Saoudiennes Delta Oil et Nimir Oil. Toutes deux sont des associés d’Unocal en Azerbaïdjan.
· Dick Cheney, en tant que PDG de Halliburton, de lobbyiste pour le compte de l’Azerbaijan International Operating Company, de membre de la Chambre de Commerce Etats-Unis-Azerbaïdjan ;
· David Kimche, agent du Mossad Israélien qui a fait venir des agents su Mossad à la demande de Secord, et qui a coopéré avec Secord et les organisations de services secrets régionaux.

Les chemins de Barrick et des cartels bancaires et pétroliers se croisent d’une manière qui suggère fortement qu’il s’agit de partenariats permanents plutôt que de coïncidences. Il existe trois éléments de preuve qui démontrent un lien entre la direction / les actionnaires de Barrick, le cartel pétrolier et le cartel bancaire Allemand.
Ce rapport montre que les individus impliqués dans la planification, l’exécution et la dissimulation des attaques sur le World Trade Center étaient les mêmes que ceux impliqués dans les opérations secrètes de Barrick et des entreprises pétrolières en Asie Centrale. Le bâtiment administratif de Houston qui logeait à la fois les sièges d’Enron et de Halliburton était la propriété de Trizec Hahn. Comme il a été vu précédemment, Trizec Hahn résultait de la fusion de l’entreprise de Peter Munk (Barrick Gold) et des affaires de la famille Canadienne Bronfman. Les PDG des deux sociétés, Kenneth Lay et Dick Cheney, sont de proches associés de la famille Bush, dont les relations avec le fondateur de Barrick – Adnan Khashoggi – sont étroites et s’étendent sur au moins deux décennies.

1.- Barrick est également directement lié à l’UBS et au cartel bancaire Allemand, par le biais de sa filiale de raffinage d’or : Argor-Heraeus S.A. La propriété de cette raffinerie a été transférée de l’UBS à la Commerzbank, qui faisait également partie de ce cartel bancaire Allemand en 1999.
2.- Barrick est étroitement lié au cartel bancaire par le biais de l’un des membres les plus anciens de son Conseil d’Administration – Karl Otto Pohl, ancien Président de la banque centrale Allemande (Bundesbank) et ancien Directeur de la Banque des Règlements Internationaux (BRI) et du Fonds Monétaire International (FMI). Egalement présent au Conseil d’Administration de Barrick se trouvait l’ancien cadre dirigeant de Deutsche Bank Canada, Tye W. Burt – l’ancien Président de Deutsche Bank Canada et dirigeant du Global Metals and Mining Group de la Deutsche Bank. Burt a été impliqué lorsque la Deutsche Bank Canada a soutenu Khashoggi dans la fraude de MJK Securities. Burt avait quitté la banque peu après que l’escroquerie ait été découverte.
Notez également que deux des actionnaires initiaux de Barrick – Khashoggi et Bronfman – ont utilisé le même conseiller financier personnel : Mayo Shattuck de la Deutsche Bank Alex Brown. Mayo Shattuck était l’adjoint de Buzzy Krongard lorsqu’il travaillait à la Deutsche Bank Alex Brown. Tous deux, de par leurs fonctions opérationnelles à la Deutsche Bank Alex Brown, étaient en mesure de connaître les dépôts d’or de Khashoggi / Marcos à cette banque ».

Chef d’inculpation 1. Nous inculpons PETER MUNK pour violation de l’article 18 U.S.C § 2381, le crime officiel de trahison. Il l’a violé à six reprises, et pour chaque violation nous requérons une peine. La peine encourue est la peine de mort immédiate exécutée par un peloton d’exécution. Nous la soumettons en outre pour examen. [Les militaires ont deux options : l’exécution par un peloton d’exécution, l’injection létale ou la prison à vie à Guantanamo Bay].
« Un examen général du problème des déchets nucléaires des Etats-Unis et un examen des tentatives du gouvernement des Etats-Unis pour résoudre le problème par un dépôt de déchets nucléaires au Nevada et de l’opposition des habitants du Nevada à cette tentative. Von Hippel, Frank N. « Plutonium and Reprocessing of Spent Nuclear Fuel » (Plutonium et retraitement des déchets de combustible nucléaire). Science, vol. 293, N°5539, du 28 septembre 2001, pp. 2,397–2,398. Un débat sur le rapport de mai 2001 du National Energy Policy Development Group, dirigé par le Vice-Président Dick Cheney, a abouti à la conclusion que de graves problèmes économiques et environnementaux restaient à résoudre. Wald, Matthew L. « Dismantling Nuclear Reactors » (Le démantèlement des réacteurs nucléaires). Scientific American, vol. 288, no. 3, Mars 2003, pp. 60–69. Le démantèlement d’une centrale nucléaire pose un grand nombre de problèmes techniques, la pollution de l’environnement en étant un qui n’est pas examiné suffisamment en détail. Alan E. « Nuclear Technology’s Numerous Uses » (Les multiples applications de la technologie nucléaire). Science and Technology, vol. 20, no. 3, Printemps 2004, pp. 48–54. Le directeur de l’énergie nucléaire au Pacific Northwest National Laboratory examine un certain nombre d’applications de l’énergie nucléaire dans les domaines de la médecine, de l’industrie, de l’agriculture et de la recherche. Whipple, C. G. « Can Nuclear Waste Be Stored Safely at Yucca Mountain ? » (Les déchets nucléaires peuvent-ils être stockés en sécurité à Yucca Mountain ?)

Puis nous inculpons officiellement RICHARD (DICK) CHENEY pour son rôle dans le 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons l’accusé RICHARD CHENEY pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à huit reprises, du crime de haute-trahison. Son implication dans le marathon judiciaire URANIUM ONE est désormais publiquement révélée par PETER MUNK. Il va devoir rendre son passeport. La peine encourue est la peine de mort exécutée par un peloton d’exécution ou la prison à vie à Guantanamo. [Par décision militaire.]

Puis nous inculpons officiellement GEORGE W. BUSH pour son rôle dans le 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons GEORGE W. BUSH pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à neuf reprises. A la fois en raison de ses transactions financières avec PETER MUNK, ainsi qu’avec BANDAR BEN SULTAN et de sa présence dans les Tours Jumelles lorsqu’il a appris, sous le choc, comment elles allaient s’effondrer. La trahison n’a pas de date de prescription. Il va devoir rendre son passeport. En ce qui concerne la peine encourue il y a deux options : vingt ans d’emprisonnement dans une prison de haute-sécurité ou l’exécution par un peloton d’exécution. Nous laisserons le choix de la décision au personnel militaire, si ce sera la prison ou le peloton d’exécution. [Par Décret Militaire.]

Ensuite nous inculpons officiellement EDGAR BRONFMAN SR pour son rôle dans le 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons EDGAR BRONFMAN SR pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à huit reprises, en raison de ses transactions financières publiques par l’intermédiaire de PETER MUNK, KEVIN SPACEY et du fonds d’investissement SOROS à BARRICK GOLD NORTH AMERICA. Nous accusons également EDGAR BRONFMAN SR d’avoir orchestré les attaques avec l’aide de GEORGE BUSH SR et d’autres accusés. Il va donc devoir rendre son passeport. Il sera donc exécuté par un peloton d’exécution et ses biens seront saisis. [La sentence sera exécutée par les militaires.]

Puis nous inculpons officiellement GEORGE SOROS, pour son rôle de cerveau des attaques.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons officiellement GEORGE SOROS pour avoir été le cerveau de l’une des pires atrocités commises contre l’Amérique. Nous faisons remarquer à Votre Honneur qu’il a planifié, organisé et exécuté tous les éléments de la dissimulation concernant URANIUM ONE et les évènements du 11 septembre. Nous l’accusons d’avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à quinze reprises.
C’est SOROS qui a mis en place les nouvelles plateformes de négoce pour GEORGE BUSH SR, EDGAR BRONFMAN SR et les Saoudiens pour travailler avec PETER MUNK qui finançait l’axe principal de ces attaques. SOROS s’est publiquement et fièrement vanté d’actes de haute-trahison, un crime qui est passible des modalités les plus graves de la peine de mort. Son passeport a été confisqué. Nous demandons que GEORGE SOROS soit exécuté à deux reprises par un peloton d’exécution en direct à la télévision. [Les militaires peuvent décider de la meilleure méthode afin que cela reste gravé dans les mémoires.]

Ensuite nous inculpons officiellement GEORGE H.W. BUSH pour son rôle dans l’orchestration du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons GEORGE H.W. BUSH pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à huit reprises. Il a joué un rôle officiel d’orchestrateur avec EDGAR BRONFMAN SR et BANDAR BEN SULTAN, en perpétrant des actes qu’il savait séditieux. Il a ouvertement opéré des transactions avec PETER MUNK et BANDAR BEN SULTAN sur plusieurs plateformes, pour aboutir au jour de l’attaque. Il a planifié la chronologie exacte des attaques, en faisant sortir tout le monde du World Trade Center avant les explosions. Il a ouvertement planifié la mise en place et la localisation des attaques en entraînant son fils ignorant à sa suite. Et surtout, avec l’aide de BARRICK GOLD, il a dissimulé toutes les transactions financières pour permettre le 11 septembre. Son passeport a été confisqué. Nous demandons que l’accusé GEORGE H.W. BUSH soit exécuté par un peloton d’exécution selon les lois de la guerre. [Les militaires examineront les options qui s’offrent à eux.]

Puis nous inculpons officiellement BANDAR BEN SULTAN pour son rôle dans l’orchestration du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons BANDAR BEN SULTAN pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à huit reprises par son acte de trahison relatif au 11 septembre. Il a joué un rôle crucial avec EDGAR BRONFMAN SR, KEVIN SPACEY et GEORGE H.W. BUSH dans la dissimulation d’URANIUM ONE et des transactions de la SEC (équivalent Américain de l’Autorité des Marchés Financiers AMF) menant à l’attaque. Il a ouvertement planifié la mise en place et la localisation du 11 septembre avec l’aide de BARRICK GOLD qui lui a également permis d’escroquer des millions de milliards. Il s’est ensuite vanté qu’il avait toute la SEC dans sa poche. Il a opéré des transactions avec PETER MUNK qui avait massivement investi dans BANDAR BEN SULTAN. Nous demandons que l’accusé BANDAR BEN SULTAN* soit appréhendé et exécuté par un peloton d’exécution selon les lois de la guerre. Ce sera la dernière fois que les Saoudiens nous manipuleront. [Ce sera aux militaires d’examiner les options.]
*BANDAR BEN SULTAN fait partie des princes Saoudiens arrêtés lors du récent coup de palais du prince héritier SALMANE. (NdT)

Puis nous inculpons officiellement JOHN KERRY pour le rôle qu’il a joué au cours du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons JOHN KERRY pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à dix reprises. Tout comme EDGAR BRONFMAN SR, KERRY a contribué à faciliter les transactions illégales de BANDAR, BRONFMAN, BUSH et MUNK. Ces transactions ont permis aux attaques de l’opération secrète du 11 septembre de se dérouler sans accroc. Tout comme l’ensemble de ses co-conspirateurs, KERRY était conscient de commettre une haute-trahison. Il a été menacé de se taire. En conséquence nous demandons une sentence d’emprisonnement allant jusqu’à trente-cinq ans à Guantanamo Bay ou une injection létale. [Les militaires sont chargés d’examiner les peines selon l’article 50.]

Puis nous inculpons officiellement PAUL WOLFOWITZ pour le rôle qu’il a joué dans les attaques du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons officiellement PAUL WOLFOWITZ pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à neuf reprises en relation avec l’opération secrète du 11 septembre. WOLFOWITZ était présent à toutes les réunions avec CHENEY, JOHN BRENNAN et SOROS. Il connaissait l’heure et la date exacte des attaques et les approuvait. Nous demandons donc qu’on saisisse son passeport. La peine est de quarante ans d’emprisonnement à Guantanamo ou la mort par peloton d’exécution selon les lois de la guerre. [Aux militaires de décider.]

Puis nous inculpons officiellement RICHARD PERLE pour le rôle qu’il a joué dans les attaques du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons officiellement RICHARD PERLE pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à huit reprises. Il a rencontré à plusieurs reprises BANDAR BEN SULTAN, tout en n’ayant pas connaissance qu’ils allaient tous deux commettre un acte de trahison. Nous saisissons donc son passeport. La peine encourue est de cinquante ans d’emprisonnement à Guantanamo Bay. [Aux militaires de décider.]

Puis nous inculpons JOHN BRENNAN pour le rôle qu’il a joué dans les attaques du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons officiellement JOHN BRENNAN pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 pour le rôle qu’il a joué dans l’attaque la plus infâme en cinquante ans, aux côtés de ses co-conspirateurs. BRENNAN avait un rôle accessoire dans les séances stratégiques menant au 11 septembre. Par conséquent nous l’accusons de complicité de crime capital. Son passeport est déjà confisqué. La peine encourue est de trente-cinq ans d’emprisonnement à Guantanamo Bay. [Les militaires peuvent opter pour l’exécution seulement s’ils en reçoivent l’ordre.]

Puis nous inculpons ROBERT MUELLER pour le rôle qu’il a joué dans les attaques du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous n’avons d’autre choix que d’inculper ROBERT MUELLER pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 pour son rôle dans la dissimulation du 11 septembre. Il a été menacé de mort s’il révélait quoi que ce soit. Nous lui confisquons donc son passeport. La peine encourue est de six ans dans une prison de haute-sécurité et de quinze ans de période de probation pour garantir que MUELLER ne récidivera jamais. [Par décret les militaires examineront les options.]

Puis nous inculpons CONDOLEEZA RICE pour le rôle mineur qu’elle a joué dans les attaques du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons officiellement CONDOLEEZA RICE pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à une reprise en relation avec son rôle accessoire dans les attaques de l’opération secrète du 11 septembre contre l’Amérique. Son passeport va lui être confisqué. Nous assumons qu’elle a déjà payé cher pour son implication. La peine requise va donc être de dix ans d’emprisonnement dans une prison de haute-sécurité avec une peine incompressible de cinq ans. Elle sera suivie d’une période de probation de quinze ans étant donné que nous avons la certitude qu’elle n’a joué qu’un rôle très accessoire et ne va pas récidiver.  

Puis nous inculpons KEVIN SPACEY pour son rôle de supervision dans l’orchestration des attaques du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous ne voyons aucune raison de ne pas inculper à nouveau KEVIN SPACEY, cette fois pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 comme superviseur en chef de la plupart de la logistique du 11 septembre. SPACEY a opéré d’importantes transactions d’actions avec PETER MUNK et des plateformes de négoce appartenant à SOROS. En considération de son film "The Usual Suspects", il est évident qu’il lui semblait faire le coup parfait en faisant croire qu’ISRAEL était le seul instigateur du 11 septembre. Bien sûr nous savons que ce n’était pas le cas, étant donné que la MAISON DES SAOUD a été dénoncée pour ses crimes dans le monde entier. Son passeport est confisqué. La peine encourue pour une trahison aussi grave va jusqu’à trente ans d’emprisonnement à Guantanamo Bay, ou une exécution publique par un peloton d’exécution. (Comme dans le Parrain 3). [Les militaires seront chargés d’examiner la meilleure option.] 

Puis nous inculpons ZBIGNIEW BRZEZINSKI pour son rôle dans l’orchestration du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Même si BRZEZINSKI est décédé (le 26 mai 2017), il a violé l’article 18 U.S.C § 2381. Nous inculpons maintenant BRZEZINSKI d’avoir ouvertement comploté et ourdi les attaques du 11 septembre aux côtés de DAVID ROCKEFELLER et de GEORGE SOROS. Il a travaillé pendant de nombreuses années en secret pour mettre en place les plateformes de négoce qui allaient permettre les pires atrocités en cinquante ans. BRZEZINSKI savait parfaitement qu’il commettait une haute-trahison. Donc nous demandons aux militaires d’exécuter BRZEZINSKI en public pour son acte de trahison avec un peloton d’exécution en utilisant un simulacre adéquat. [Les militaires sont libres de tirer sur un mannequin-test.]

Puis nous inculpons JOHN ASHCROFT pour son rôle dans l’orchestration de la dissimulation du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Même si JOHN ASHCROFT est décédé (2017), il a violé l’article 18 U.S.C § 2381. Nous inculpons maintenant JOHN ASHCROFT de haute-trahison. De son vivant, il a délibérément mis fin à six enquêtes fédérales et du FBI sur le 11 septembre. Il a également dissimulé la piste de l’argent qui menait aux co-conspirateurs du 11 septembre. En tant que tel, nous requérons une peine de pendaison en public. Il sera créé un simulacre de pendaison par le cou jusqu’à ce que mort s’ensuive. [Aux militaires d’examiner les options.]

Puis nous inculpons BARACK OBAMA de haute-trahison pour son rôle dans la facilitation des attaques du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons BARACK OBAMA pour avoir ouvertement violé l’article 18 U.S.C § 2381 à neuf reprises. Ceci en relation avec le fait que lui et ses co-conspirateurs ont empêché toutes les enquêtes d’aboutir contre les auteurs, aussi bien avant, pendant, qu’après les attaques initiales. Dans sa fonction de sénateur, OBAMA a en fait caviardé des documents et dissimulé des enregistrements compromettants à l’encontre de PETER MUNK qui auraient pu mener les auteurs devant la justice. Il a également facilité les attaques en permettant les actions criminelles d’EDGAR BRONFMAN SR. Nous accusons par conséquent OBAMA de complicité de meurtre, et le détenons à Guantanamo Bay. La peine encourue pour de tels actes est de dix ans d’emprisonnement à Guantanamo. [Aux militaires d’examiner les options.]
Http:/www.abeldanger.org/2011/08/page/3/

Puis nous inculpons officiellement DAVID ROCKEFELLER pour avoir été un des cerveaux du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons par la présente DAVID ROCKEFELLER pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à douze reprises. ROCKEFELLER est décédé (le 20 mars 2017), et s’est rendu coupable de haute-trahison selon la loi. En tant que tel, il sera condamné à mort une seconde fois pour son rôle de complicité dans les opérations de bourse illégales et les opérations secrètes ayant mené aux attaques du 11 septembre après qu’il en ait décidé des localisations. La peine encourue est l’exécution publique par un peloton d’exécution. Les militaires ont l’ordre de mettre en place un simulacre et de tirer dessus. [Les militaires pourraient utiliser un mannequin sur lequel tirer pour envoyer un message.]

Puis nous inculpons BRENT SNOWCROFT pour le rôle accessoire qu’il a joué dans la dissimulation des attaques du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Par la présente nous inculpons BRENT SCOWCROFT pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à deux reprises en relation avec le financement des attaques du 11 septembre. Une fois, directement par les canaux officiels du Conseil Américano-Turc par l’intermédiaire de la Turquie et une fois par l’intermédiaire de BANDAR BEN SULTAN en ARABIE SAOUDITE. Il a sans doute cru que les fonds ne pourraient être tracés, et que la piste qui menait vers ISRAEL comme coupable était infaillible. Il s’est trompé, car la trace qui menait à BANDAR BEN SULTAN était évidente et prouvait que deux acteurs étatiques hostiles étaient impliqués. Avec l’aide de JOHN MCCAIN et d’EDGAR BRONFMAN SR, il a ensuite essayé de détruire les preuves. C’est un crime supplémentaire dans la conspiration. La peine encourue est au maximum de trente ans d’emprisonnement à Guantanamo Bay. [Aux militaires d’examiner les options.]

Puis nous inculpons JOHN MCCAIN pour son rôle dans l’orchestration des attaques du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Par la présente nous inculpons JOHN MCCAIN pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à deux reprises en raison de ses relations criminelles avec BANDAR BEN SULTAN et le renseignement ISRAELIEN. MCCAIN avait ouvertement sollicité des fonds du prince déchu, et recevait des pots-de-vin pour contribuer au pire acte de terrorisme en cinquante ans. Il a également aidé les MADRASSAH et tenté de mettre en avant ISRAEL en dissimulant le double jeu du régime SAOUDIEN. MCCAIN a également opéré plusieurs transactions avec EDGAR BRONFMAN SR, GEORGE H.W. BUSH et PETER MUNK la veille de la pire attaque terroriste de la brève histoire de ce pays. Il sera donc condamné pour ses deux rôles, en ce qui concerne la désastreuse histoire d’URANIUM ONE. Il est accusé d’une part d’avoir facilité le transport des isotopes d’URANIUM. Et en second lieu, il est accusé d’avoir dissimulé la collecte de l’URANIUM et son installation à la base de chaque cible afin que les deux tours du World Trade Center s’effondrent. Il savait que des équipes de tueurs allaient se rendre à l’intérieur des Tours, et avait une très bonne relation avec le PRINCE BANDAR BEN SULTAN qui avait fait un don à sa campagne. La peine encourue pour complicité de haute-trahison est la peine capitale. Nous demandons une sentence contre JOHN MCCAIN de, soit jusqu’à vingt ans d’emprisonnement à Guantanamo Bay ou la mort par un peloton d’exécution. [Nos collègues militaires examineront quelle option est la plus rapide ou sert le mieux l’intérêt du pays.]

Enfin nous inculpons JAMES BAKER pour son rôle accessoire dans les attaques du 11 septembre.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons JAMES BAKER pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 en relation avec sa dissimulation à la fois du financement et des opérations au sol concernant le 11 septembre. L’avocat JAMES BAKER III était précédemment le chef des conseillers juridiques de GEORGE H.W. BUSH ainsi que d’EDGAR BRONFMAN SR pendant de nombreuses années. Il était profondément impliqué dans les opérations logistiques. La peine encourue va jusqu’à vingt ans d’emprisonnement à Guantanamo Bay. [Aux militaires d’examiner les options.]

Finalement nous inculpons officiellement HILLARY RODHAM CLINTON pour son rôle dans l’orchestration de la conspiration du 11 septembre sous les ordres du financier en chef GEORGE SOROS.
Chef d’inculpation 1. Nous inculpons HILLARY CLINTON pour avoir violé l’article 18 U.S.C § 2381 à plus de dix reprises, en relation avec les attaques du 11 septembre. CLINTON a assisté à de nombreuses réunions entre BRONFMAN et BUSH, dont le sujet était l’organisation d’un massacre de masse. Elle était également personnellement au courant de ce que GEORGE SOROS prévoyait de faire et a encaissé de grosses rétrocommissions de la part de BANDAR BEN SULTAN. Comme elle est déjà citée à comparaître dans d’autres affaires criminelles, la peine demandée ici sera réduite à un emprisonnement de dix ans. Les militaires ont ordre de cumuler les peines une fois qu’elle sera placée officiellement en détention. [Les militaires examineront les options qui incluent la prison à vie à Guantanamo Bay avec un régime de liberté surveillée.]

On ne peut sous-estimer la gravité des conséquences que ces activités criminelles en relation avec URANIUM ONE ont eu sur l’intérêt public national. A cet égard, nous stigmatisons les actions de GEORGE SOROS et de ses nombreux co-conspirateurs vivants ou décédés. La haute-trahison est un crime extrêmement grave, particulièrement en relation avec le transfert public et l’utilisation d’URANIUM sur le territoire Américain et ses effets sur les réserves en eau. C’est même encore pire lorsque l’URANIUM sert à l’exécution d’une des pires attaques d’opération secrète contre les Américains dans l’histoire de la nation. En tant que tel, il convient pour enregistrement dans le dossier, de souligner que la gravité de ces crimes capitaux va demander des délibérations approfondies.

Et un conspirateur de plus en question doit être dénoncé dans tous les tribunaux jusqu’à ce que le dernier procès se tienne. Il est connu sous les initiales S.C.D., et doit à jamais entrer dans l’infâmie comme un des individus les plus corrompus à avoir jamais vécu. Ses œuvres publiques sont aussi ostentatoires que les cigares qu’il fume sous le soleil byzantin. Comme convenu, son nom et les détails de sa vie privée vont demeurer confidentiels. Ce sont les petites concessions qu’il faut toujours faire dans l’intérêt d’assurer la justice en temps voulu, contre tous les serviteurs du sadique qui a illégalement extrait l’URANIUM. Pour éviter de futures guerres civiles, nous garderons volontairement secrètes toutes autres informations de première main concernant ces opérations. Cependant, que l’on sache qu’en ce jour l’Amérique s’est dressée et a contre-attaqué. Une nation peut souffrir à cause de ses fous, mais ne survivra pas toujours à la trahison de l’intérieur. En effet le peuple sait que la vérité est révélée.

AU TRIBUNAL DE DISTRICT DES ETATS-UNIS
POUR LE DISTRICT NORD DU NEVADA

Robert Blair, Thomas Deegan, Jeremy Lowe, Peter Ostrowski, Don Bailey, Stephen Duane Curry :

contre : 99-9920
RICHARD CHENEY, JOHN BRENNAN, JOHN ASHCROFT, ROBERT MUELLER,
GEORGE W. BUSH, GEORGE H.W. BUSH, KEVIN SPACEY, BARACK OBAMA, JOHN MCCAIN, JAMES BAKER, EDGAR BRONFMAN SR., PAUL WOLFOWITZ, RICHARD PERLE, PETER MUNK, CONDALEEZA RICE, GEORGE SOROS, JOHN KERRY, BANDAR BIN SULTAN, DAVID ROCKEFELLER, BRENT SNOWCROFT, ZBIGNIEW BRZEZINSKI and HILLARY RODHAM CLINTON
(Cheney, Brennan et autres sans réserve)

Concernant la conspiration en vue de perpétrer un acte de trahison par l’attaque de l’opération spéciale contre les Etats-Unis, y compris les tours jumelles de New York, le 11 septembre 2001 (9/11).
[A inclure : Conspiration en vue de perpétrer un acte de trahison le 11 septembre.]
[Selon l’article 18 U.S.C § 2381, le crime de haute-trahison.]
**Ceux qui sont décédés recevront des assignations rétroactives post-mortem contre toutes leurs propriétés.

ET MAINTENANT, en ce jour du 22 décembre 2017, en cette saison d’hiver, il est ordonné par la présente que les défendeurs soient inculpés de trahison contre les Etats-Unis pour les attaques d’une opération secrète contre l’Amérique qui a eu lieu le 11 septembre 2001. Toutes les peines encourues sont fonction de la gravité et de la résolution des crimes enregistrés.

De plus, il est ordonné qu’une injonction soit émis à l’encontre de :
RICHARD CHENEY, JOHN BRENNAN, CONDALEEZA RICE, GEORGE H.W. BUSH, BARACK OBAMA, GEORGE W. BUSH, KEVIN SPACEY et HILLARY RODHAM CLINTON afin de produire tous documents relatifs à Uranium One et les attaques de l’opération spéciale du 11 septembre qui se révèlent importants. Tous les documents seront rassemblés par des milices locales en fonction du chapitre ou état de tous les conspirateurs désignés et tous les complices connus seront arrêtés par la force des armes. Comme prévu selon les règles de la loi martiale dans son article 50, cette ordonnance requiert une exécution immédiate.

Il est ordonné que RICHARD CHENEY, GEORGE W. BUSH, BARACK OBAMA, KEVIN SPACEY, GEORGE H.W. BUSH, BANDAR BIN SULTAN, GEORGE SOROS, EDGAR BRONFMAN SR et HILLARY CLINTON soient inculpés de crimes pour violation de l’article 18 U.S.C § 2381 à au moins dix reprises. Ceci, comme le notera Votre Honneur, conformément à l’application de la loi nationale de l’U.S.C code et des dispositions de RICO. Ils doivent être arrêtés et mis en détention jusqu’à leur procès.
Pour tous ces crimes extraordinaires de trahison, les Procureurs Généraux nationaux disposeront d’une journée particulière pour assigner des peines à chaque crime. De plus ils devront témoigner publiquement.

1) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur GEORGE W. BUSH soit rejetée.
2) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur RICHARD CHENEY soit rejetée.
3) Il est en outre ordonné que la demande de rejet de l’enquête préalable du défendeur GEORGE SOROS soit rejetée.
4) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur ROBERT MUELLER soit rejetée.
5) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur EDGAR BRONFMAN SR soit rejetée.
6) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur BARACK OBAMA soit rejetée.
7) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur KEVIN SPACEY soit rejetée.
8) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur BANDAR BEN SULTAN soit rejetée.
9) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur GEORGE H.W. BUSH soit rejetée à titre rétroactif.
10) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur PETER MUNK soit rejetée à titre rétroactif.
11) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur HILLARY CLINTON soit rejetée.
12) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur JAMES BAKER soit rejetée.
13) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur JOHN MCCAIN soit rejetée à titre rétroactif.
14) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur JOHN KERRY soit rejetée à titre rétroactif.
15) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur JAMES BAKER soit rejetée.
16) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur BRENT SCOWCROFT soit rejetée.
17) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur RICHARD PERLE soit rejetée.
18) Il est en outre ordonné que la demande de rejet ou d’annulation de la citation à comparaître du défendeur JOHN BRENNAN soit rejetée à titre rétroactif.
19) Il est en outre ordonné que selon la jurisprudence de l’affaire Marbury contre Madison : toutes les injonctions et citations à comparaître à l’encontre de chaque défendeur soient exécutées par la force de la loi et des armes. Tous les corps constitués, avocats-conseils de l’état, procureurs généraux désignés ou milices autorisées devront exécuter les injonctions.

IL EST EN OUTRE ORDONNE que :
Les dates amendées de ce Tribunal de décembre 2017 soient modifiées comme suit :
(a)- Toute l’instruction devra être achevée le ou avant le 10 février 2018 et toutes les demandes déposées au plus tard deux (2) semaines avant la date de clôture de l’instruction ; et
(b)- Tous les autres dates vont être décalées de quatre-vingt-dix (90) jours à partir de la date de publication de cette Ordonnance.

PAR LE TRIBUNAL :
POUR LE DISTRICT NORD DU NEVADA
Traduction de Patrick T.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire