samedi 23 décembre 2017

+23/12 - L'AÉROPORT D'ATLANTA.  
LES DESSOUS DE LA PANNE D'ÉLECTRICITÉ. 


Une évacuation due à une mystérieuse «Menace biologique» provoque la fermeture de l’aéroport le plus fréquenté du monde à Atlanta.

Par : Sorcha Faal, et tel que publié à l’intention de ses souscripteurs Occidentaux


whatdoesitmean - Le plus important service d’information mondial de langue anglaise avec plus de 500 articles quotidiens. «Les informations qu’il vous faut aujourd’hui … pour le monde dans lequel vous vivrez demain.»
Ce qu’on ne vous dit pas à propos du monde dans lequel vous vivez
Comment l’étiquette de «Théorie de la conspiration» a été conçue pour faire avorter le Mouvement pour la Vérité
Comment des agents américains dissimulés ont infiltré l’Internet pour manipuler, tromper et détruire des réputations 

Le 20 décembre 2017

Une étonnante nouvelle diffusée aujourd’hui au Kremlin par le Service de Renseignement Extérieur de la Russie (SVR) exprime son inquiétude après que l’Aéroport International Hartsfield-Jackson d’Atlanta (ATL) ait été complètement fermé pendant près de 11 heures dimanche dernier, laissant en plan des dizaines de milliers de passagers dans l’aéroport le plus fréquenté au monde – mais qui durant cette fermeture a gardé ouverte sa piste de Catégorie III de 2743 m de long (9R-27L) pour qu’un Boeing 747-412F spécial de Cal Cargo Airlines qui venait d’atterrir, et qui avait été accueilli sur la piste par un convoi lourdement protégé venant du Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies (Centers for Disease Control and Prevention - CDC) et avait fait monter 3 grands véhicules à bord de l’appareil, de décoller et cela a été le seul avion autorisé à décoller au cours de cette fermeture. [Note : Certains mots et/ou expression apparaissant entre parenthèses dans cet article sont des approximations de mots/expressions russes n’ayant pas d’équivalents exacts.] 

Des milliers de passagers restent en rade après une coupure de courant à l’aéroport.
Selon ce rapport, le 5 décembre, des analystes du SVR ont enregistré une soudaine augmentation des interceptions de communications électroniques entre le Commandement des Opérations Spéciales des Etats-Unis (United States Special Operations Command - USSOCOM) et le Renseignement Israélien (Institute for Intelligence and Special Operations - MOSSAD) – et en l’espace de 3 heures, un Boeing 747-412F de Cal Cargo Airlines avait déposé un plan de vol international de Tel Aviv à Mexico City, puis de Mexico City à Atlanta.
Il est important de noter à propos de Cal Cargo Airlines, précise ce rapport, que cette compagnie de fret aérien est spécialisée dans le transport de cargaison inhabituelles, comme des animaux vivants et des produits dangereux et qu’elle a été massivement utilisée en 2015 pour transporter des hôpitaux de campagne et du personnel médical d’Israël au Libéria pour combattre l’épidémie d’ebola qui frappait des pays Africains.

Quant à la raison pour laquelle les militaires Américains auraient soudainement besoin d’un appareil spécialisé équipé pour manutentionner et transporter les virus les plus dangereux au monde, explique ce rapport, les analystes du SVR ont déterminé que sa destination était la ville d’Atlanta qui le 4 décembre avait voté à l’unanimité pour intégrer l’Université Emory dans le cadre de la plus grande extension de la ville depuis 65 ans – et sur le campus de laquelle sont situés le siège du CDC et des laboratoires de recherche hautement sécurisés.

La ville d’Atlanta étant un bastion de «l’Etat Secret» opposé au Président Donald Trump, fait remarquer ce rapport, il serait intolérable pour des forces loyales à Trump de tolérer que le CDC tombe aux mains de ces comploteurs – plus particulièrement parce que des preuves croissantes montrent que le CDC a, en fait, poursuivi ses recherches sur les armes biologiques après avoir reçu l’ordre d’y mettre fin en 2007 – et que le 1er janvier 2018, lorsque la ville d’Atlanta prendra possession de cette région, cela permettrait à «l’Etat Secret» de créer un «coup monté» permettant à ses forces d’en prendre le contrôle et d’en détruire les preuves.

La confirmation que les forces militaires Américaines loyales au Président Trump se préparaient à évacuer et/ou éliminer des preuves du CDC, précise ce rapport, est venue le 7 décembre lorsque le vol Vol 4X-ICB de Cal Cargo Airlines a quitté Tel Aviv, pour atterrir à Mexico et s’est préparé pour son vol vers Atlanta – et juste après son atterrissage un «exercice d’incendie» a été déclenché à l’Aéroport International Hartsfield-Jackson d’Atlanta – à propos duquel les autorités ont déclaré qu’il s’agissait «seulement d’un exercice» alors que la fumée obscurcissait le panorama de la ville.


De la fumée s’élève de l’Aéroport International Hartsfield-Jackson d’Atlanta au cours d’un exercice, le jeudi 7 décembre 2017. Les autorités affirment qu’il s’agissait d’un exercice de routine près de l’aéroport le plus fréquenté au monde, qui a provoqué un panache de fumée noire s’élevant au-dessus de la ville et visible à des kilomètres à la ronde. L’aéroport est le plus fréquenté au monde avec un transit de 104 millions de passagers par an. (AP Photo/Ron Harris)

Les forces militaires Américaines loyales au Président Trump ayant achevé avec succès leur manœuvre du 7 décembre en vue de l’évacuation du CDC, poursuit ce rapport, les analystes du SVR ont prédit que le véritable évènement se passerait le 15 décembre, lorsque le Vol 4X-ICB de Cal Cargo Airlines atterrirait à nouveau à Atlanta mais cela a été empêché après que des éléments de « l’Etat Secret » au sein du CDC aient attiré l’attention sur lui en prétendant à tort que Trump leur interdisait d’utiliser certains mots.


Cependant, sans tenir compte de cette attaque de « l’Etat Secret », poursuit ce rapport, le 17 décembre, le vol 4X-ICB de Cal Cargo Airlines a de nouveau atterri à l’Aéroport International Hartsfield-Jackson d’Atlanta vers 13:00 heure locale – à la suite de quoi un « véritable incendie » s’est déclenché en obscurcissant le panorama de la ville comme 10 jours auparavant le 7 décembre – mais cette fois avec le résultat que toute l’électricité a été coupée et que tous les décollages et atterrissages ont été suspendus.  
Avec la suspension de tous les décollages et atterrissages, précise ce rapport, le Vol 400x-ICB de Cal Cargo Airlines a été dirigé vers la piste 9R-27L – sur laquelle il a été aussitôt rejoint par un convoi lourdement escorté qui avait quitté le CDC et a été orienté sur la piste par des officiels de LACHS qui est la société qui gère les opérations de chargement et de déchargement de l’aéroport d’Atlanta, et qui a le droit de charger et décharger les avions en présence d’un agent des douanes et, qui surtout est la propriété de Cal Cargo Airlines.


Vers 18H00 heure locale, le 17 décembre, poursuit ce rapport, le vol 400x-ICB de Cal Cargo Airlines avait terminé le chargement de sa cargaison secrète du CDC – et près d’une demi-heure plus tard, à 18:27, a décollé de l’aéroport d’Atlanta – mais sans que d’autres vols ne soient autorisés à décoller jusqu’au lendemain matin à 12:56., le 18 décembre. 


En quittant Atlanta, précise ensuite ce rapport, le Vol 400x-ICB de Cal Cargo Airlines s’est envolé pour Liège Flexport (LGG) en Belgique – après quoi il en est reparti pour faire une escale non prévue à l’Aéroport International de Larnaca (LCA) à Chypre, où il a « chargé une cargaison » de deux fourgons blindés appartenant à la Bank of Cypress – qui avait été précédemment dirigée par l’ancien Secrétaire au Commerce de Trump, Wilber Ross.

Après avoir quitté Chypre, poursuit ce rapport, le Vol 400x-ICB de Cal Cargo Airlines est revenu à Tel Aviv où l’attendait un important contingent du MOSSAD qui a déchargé la cargaison du CDC pour la transporter à Ness-Ziona (un petit village près de Tel Aviv) où elle a été placée sous la garde de l’Institut Israélien de Recherche Biologique (Israel Institute for Biological Research - IIBR) – qui est le principal centre de recherche pour l’arsenal clandestin d’armes chimiques et biologiques d’Israël.


Quant à ce que contenait cette mystérieuse cargaison du CDC que des forces loyales à Trump ont transférée en Israël, les analystes du SVR ont « la conviction profonde » qu’elle comprend des recherches de « l’Etat Secret » sur des virus de la grippe – dont le CDC a longtemps prétendu qu’il était incapable de prédire le nombre de morts – mais que des experts médicaux Russes estiment être la cause de près de 60% des 2,7 millions de décès par an en Amérique – particulièrement en raison du fait que les Etats-Unis répartissent leurs morts dus à la grippe dans d’autres catégories telles que la pneumonie et diverses maladies respiratoires – mais dont les virus de la grippe sont la principale cause.

Quant à la raison pour laquelle « l’Etat Secret » voudrait répandre un virus de la grippe transformé en arme biologique sur ses propres citoyens, explique ce rapport, elle est que les plus exposés sont les citoyens âgés – qui sont les principaux soutiens du Président Trump – et si près 10 millions d’entre eux étaient tués avant l’élection présidentielle de 2020, Trump pourrait la perdre et « l’Etat Secret » pourrait reprendre le pouvoir.

Quant aux preuves en faveur d’un tel complot infâme de « l’Etat Secret » pour évincer Trump en tuant des millions de personnes âgées qui le soutiennent, précise ce rapport, elle réside dans l’efficacité quasi-nulle du vaccin contre la grippe qui leur est administré cette année – et comme les atteintes de grippe commencent à augmenter vers début janvier avec un maximum en février, pour diminuer jusqu’en fin mars, cette année elle est déjà étrangement répandue dans 12 états, y compris la Californie et New York.

Ce qui est encore pire pour ces personnes âgées supportrices de Trump, désormais non protégées, prévient ce rapport, c’est que parmi les deux souches principales de la grippe « A » et « B », c’est la très contagieuse « Souche A » qui représente 90% des cas de grippe recensés en Amérique –  la « Souche A » étant encore répartie entre les sous-types hautement mortels H et N  - donc tout virus de la grippe qui est décrit sous forme « H#N# » (tel que H1N1) est un virus de la grippe de la « Souche A ».


Ce rapport conclut avec gravité en faisant remarquer que le SVR n’est pas non plus le seul qui fait le constat que « l’Etat Secret » a transformé en arme biologique le virus de la grippe pour tuer les supporters âgés de Trump – comme le prouve le fait qu’il a fallu moins de 24 heures au Président Trump pour agir après été averti par l’Institut Israélien de Recherche Biologique de ce qu’ils avaient découvert des activités du CDC – ce qui a amené Trump à lever immédiatement l’interdiction datant de 3 ans du régime Obama qui a empêché les scientifiques de découvrir ce que le CDC avait réellement accompli dans ses recherches sur le virus de la grippe.

[Note : Le mot Kremlin (forteresse à l’intérieur d’une ville) tel qu’il est utilisé dans ce rapport se réfère à des citadelles Russes, y compris à Moscou, qui comprennent des cathédrales dans lesquelles résident des moniales Schema (nonnes Orthodoxes), dont beaucoup sont dévouées à la mission des Sœurs de Sorcha Faal.]
Traduction de Patrick T.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire