lundi 24 octobre 2016

24/10 - MALAISE AU SEIN DES FORCES DE L'ORDRE (SUITE):
UN POLICIER INTERVENU À SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY TÉMOIGNE.

Manque de moyens, de reconnaissance, d'effectifs: depuis près d'une semaine, les policiers expriment leur colère dans la rue. Et il y a un endroit où le mécontentement est particulièrement vif: aux alentours de Rouen, où des policiers qui sont intervenus lors de l'attaque de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray ne s'estiment pas assez reconnus par leur hiérarchie.
-------------------------------
Vidéo - Forces de l'ordre: la tentation du vote FN
Entre la peste et le choléra on est tenté de choisir une autre maladie" !
Et pourquoi ne pas votre la liberté avec le général Tauzin.
Tout ça c'est encore de la manipulation, car les CRS m'ont dit vouloir maintenant voter Tauzin

La police et le peuple enfin main dans la main. Même combat.

Ici, l'affaire dont nous a parlé Mélenchon et qui veut discréditer le mouvement. Raté ! R. Schwartz, ce porte parole qu'on accuse d'être un agent du front national. (6 premières minutes)
-------------------------------
Ici des policiers en fonction nous parlent du rôle de R. Schwartz
Cette vidéo redonne de l’espoir à tous les français.
Vidéo - 5e nuit de grogne. Policiers en colère. Paris/France - 21 Octobre 2016
"Policiers et citoyens solidaires". 
Les policiers retirent le masque. Ils n'ont plus peur de la sanction.
R. Schwartz a eu le mérite de mener la manifestation et de donner l'impulsion aux autres.
Le mouvement demande à s'organiser
Malgré les menaces de sanctions, les policiers en colère maintiennent toujours la pression. Un peu plus de 600 policiers se sont réunis sur le parvis de Notre Dame à Paris.
Ils ont ensuite quitté le parvis, pour se rendre devant l’Hôtel de ville, puis ils ont remonté la rue de Rivoli où ils se sont arrêtés au pied de la Colonne de Juillet, Place de la Bastille.
-------------------------------
Le gouvernement veut faire croire que la police est manipulée par le FN pour ne pas les recevoir et continuer à recevoir les syndicats qui sont là pour faire croire qu'ils vont faire changer la situation et noyer le poisson.
Hollande doit en effet recevoir les syndicats lundi ce qui ne va pas calmer les manifestants.
-------------------------------
Nuits debout dans la police : Cambadélis dénonce la "patte" du FN
La fronde dans la police vire à la polémique politique. Alors que des policiers en colère se mobilisent toutes les nuits depuis le début de la semaine, le patron du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a dénoncé ce mercredi 19 octobre la "patte" du Front national dans ces actions"hors la loi". En écho au directeur de la police nationale, Jean-Marc Falcone, qui avait redoublé la colère des fonctionnaires de police mardi en condamnant la manifestation nocturne de la veille à Paris, rappelant qu'elle était "contraire au devoir de réserve des policiers" et menaçant même de sanctions les manifestants. Jean-Christophe Cambadélis, lui, s'est dit "pour le moins surpris" de voir "des policiers chargés de faire respecter l'ordre, être eux-mêmes facteurs de désordre".
-------------------------------
La police ne veut plus des syndicats qui sont vendus au pouvoir. Ils appellent à ne pas se rendre à la manifestation organisée le 26 octobre, mais de chercher à rejoindre les manifestations spontanées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.