jeudi 13 octobre 2016

++13/10 - PHILIPPE DE VILLIERS.
NOS EGLISES SONT REMPLACÉES PAR DES MOSQUÉES.


Un chrétien, un bon père de famille qui aime son pays et ses habitants et qui a le cœur gros. Il a énormément de connaissances et de bons sens. Il a un très bon jugement sur l'ENA.
Ne pas se fier à son air d’homme simple. De Villiers, c'est de la dynamite.

Encore une journaliste qui coupe la parole, qui veut que la personne reçue suive son plan. Il leur faudrait apprendre ce qu'est réellement l'Islam avant d'en parler. Elle veut culpabiliser celui qui voit clair et ne veut pas se plier à la pensée unique.
Arrêtons de dire "il faut tendre la main" et pourquoi pas le cou pour se faire décapiter !
"L'Islam est incompatible avec la liberté."
Du «sang sur les mains» : Philippe de Villiers accuse encore la classe politique française
"Ils ont fait des immigrés un nouveau peuple élu pour utiliser le vote des banlieues."

RT France :
Philippe de Villiers réitère ses accusations. Pour lui, la génération actuelle de dirigeants politiques, dont Nicolas Sarkozy et François Hollande, sont responsables du terrorisme et de l'islamisation de la France.
«François Hollande fait partie de cette génération politique qui a accepté la conquête et la colonisation et qui a sous les yeux maintenant une France où les Français se sentent étrangers», s'est alarmé Philippe de Villiers au micro de RTL Matin, ce 12 octobre, avant de préciser, en pesant ses mots : «Cette génération politique : Sarkozy, Hollande.. depuis Giscard en fait, pour moi ils ont du sang sur les mains.»

Une classe politique aux affaires depuis une quarantaine d'années qu'il accuse d'avoir implanté un «peuple dans le peuple» et favorisé l'apparition et la multiplication de «parcelles de plus en plus nombreuses», lesquelles «vivent avec leur religion avec leur mœurs» et sont «en train de faire sécession», constate Philippe de Villiers, venu présenter son nouveau livre "Les cloches sonneront-elles encore demain ?" présenté comme un pamphlet contre l'islam.

* Le livre  "Les cloches sonneront-elles encore demain ?"
La France est meurtrie par le terrorisme. Mais il y a plus grave : elle est en train de perdre son identité. Si l'on ne fait rien, selon Philippe de Villiers, la voix du muezzin couvrira le son des cloches de nos terroirs. et ils vous réveillent à 5h du matin quelque soit votre religion dans pas mal de pays envahis.
L'auteur a eu accès à de nombreuses informations qu'il divulgue ici pour que les Français sachent et prennent conscience de l'extrême gravité de la situation.
À travers une mise en perspective vertigineuse, il rappelle comment, depuis les années 1980, notre pays a été lentement mais sûrement « islamisé ». Rien n'a été fait pour répondre aux vagues migratoires et au plan secret de l'Europe. Pire, ce projet d'un « Eurislam », révélé ici au grand jour, a été encouragé par les élites françaises.

Il faut renouer avec notre pays. Philippe de Villiers propose d'inventer un nouveau roman national qui soit un roman d'amour. Pour que chaque Français puisse partir dans la vie avec un bagage imaginaire qui porte ses rêves.

Philippe de Villiers RTL : " La France n'est pas la fille aînée de l'Islam "

Depuis des années et des années, ils ont refusé de voir la réalité, de comprendre qu'il n'y a pas avec l'islam de compromis possible», poursuit-il, avant de conclure : «Il y a des musulmans modérés mais il n'y a pas d'islam modéré».

«Du sang sur les mains», bis
Aussi, l'ancien député européen et secrétaire d'Etat de Jacques Chirac a-t-il repris l'accusation de son livre vendu à plus de 180.000 exemplaires, "Le moment est venu de dire ce que j'ai vu".
Au sujet du livre - Philippe de Villiers face à Jean Jacques Bourdin en direct BFMTV oct.2015 

Réagissant aux attentats de Paris et du Bataclan de novembre 2015, Philippe de Villiers s'en prenait alors vivement à Manuel Valls, accusé de n'avoir pas pris en compte une liste de terroristes proposée par les services secrets syriens, en raison de l'absence de relations diplomatiques entre la France et le gouvernement syrien. «Si on avait rétabli les relations diplomatiques avec la Syrie, on aurait eu le renseignement sur le cerveau des attentats», avait-il lancé en plateau sur BFMTV en février 2016. 

«Les diplomates le savent, les services français le savent, les hommes politiques le savent», a-t-il martelé faisant référence aux révélations de Bernard Squarcini, ancien chef du renseignement français et reprises par "Valeurs actuelles" en novembre 2015.

Ici Ruth Elkrief, payée, promue pour être naïve
De Villiers: "les hommes politiques français ont du sang sur les mains"

«Nous allons devoir affronter la guerre que nous ne voulons pas nommer. Et la classe politique va connaître le chaos», avait alors prévenu Philippe de Villiers, une semaine à peine après les attentats de Paris.

Ça fait pas mal de temps qu'il prévient sans être entendu
Hollande coupable de haute trahison
Attentats de Paris. L'analyse de Philippe de Villiers et sa vision de l'Europe
https://www.youtube.com/watch?v=opnpGKmKG0g

Les mosquées de Roissy - 25 avril 2006
La France paralysée ? Roissy, Orly, Le Bourget, hors service, sous contrôle étranger ? Des attentats visant des cibles stratégiques, préparés chez nos voisins de palier, dans les sous-sols de nos caves ? Le scénario catastrophe n'est pas une fiction. Car, malgré les discours et les plans de toutes sortes, nous sommes devenus vulnérables. C'est ce que montre, dans ce document choc, Philippe de Villiers, en nous révélant des rapports confidentiels inédits et des notes d'alerte destinées aux plus hautes autorités de l'État. On découvre ainsi à travers cette enquête, preuves à l'appui, que des islamistes sont parvenus à infiltrer les services de sécurité des grands aéroports et à prendre le contrôle de zones entières où transitent bagages et passagers. Ce noyautage discret qui inquiète les services de renseignements - apparemment plus que la classe politique - prolonge le prosélytisme qui sévit depuis des années dans l'enseignement et dans de nombreuses cités, où prospèrent censure politico-religieuse et coutumes d'un autre âge (polygamie, excision ... ), faisant peu à peu reculer les valeurs de la République. L'islamisation avance sans bruit mais avec un indéniable esprit de conquête.

"Les mosquées de Roissy" : en 2006 personne n’a voulu écouter Philippe de Villiers
Philippe de Villiers était dans le vrai quand il publia en 2006 "Les mosquées de Roissy". Il y dénonçait, arguments et enquête à l'appui, l'islamisation croissante de nombre de ceux qui travaillaient sur un site aussi sensible qu'un aéroport.
C'est peu dire que Philipe de Villiers fut injurié. Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, s'étrangla d'indignation. Des associations musulmanes renchérirent en criant à l'islamophobie. La gauche unanime assassina son texte comme étant un livre raciste. Cela se passait sous Chirac qui, pour rien au monde, ne voulait prononcer un mot mettant en cause l'islamisme. Certes, il avait un ministre de l'Intérieur plus musclé que lui : Nicolas Sarkozy. Mais comme disait le chef de l'Etat : "je commande, il exécute".
Les présidents passent et se ressemblent.
Nicolas Sarkozy ne fit pas usage du kärcher pour nettoyer Roissy.
François Hollande ferma aussi les yeux.
Tous, avaient fait vœu de ne rien dire et de ne rien faire qui puisse troubler "la paix civile" et se fâcher avec l'Arabie, Saoudite, le Quatar et les USA. Évoquer l'islamisation (on dit aujourd'hui "radicalisation" ce qui présente l'avantage de ne pas cibler une religion en particulier) des employés d'ADP Roissy aurait pu être perçu comme une stigmatisation intolérable.

A supposer que nos dirigeants n'aient pas lu, ou pas voulu lire, "Les mosquées de Roissy" une photo qui connut une large diffusion aurait pu les alerter. On y voyait des syndicalistes CGT de l'aéroport faire la quenelle. Même la CGT (nationale) trouva ça écœurant. Les mis en cause expliquèrent benoîtement qu'ils ignoraient que ce geste avait une connotation anti juive. Et quand on découvrit que le comité d'entreprise qu'ils contrôlaient distribuait à la pelle des billets pour le spectacle de Dieudonné ils répondirent, en vrais démocrates qu'ils étaient, que telle était la demande de leurs adhérents.
On vient d'apprendre hier que 5 employés d'ADP ont, après le carnage de Paris, été privés pour "radicalisation" de leur habilitation à travailler sur l'aéroport. Et dans la foulée, il fut annoncé qu'il y en avait eu en tout 57 depuis les attentats de janvier. Ce qui avait été passé sous silence sans doute pour ne pas choquer. Si l'on veut connaître les raisons -purement objectives- de ce qui se passe depuis des années à Roissy, un simple constat statistique s'impose. ADP est le premier employeur de Seine St Denis. Recommandation lui est faite de recruter autant que possible une main d'œuvre locale. Le catholicisme n'est pas la religion dominante dans le 93…
Comment prendre le risque d'attiser l'islamophobie ambiante ? Mais aujoud'hui ces pudeurs ne sont plus de mise : il y a eu 130 morts à Paris ! Et maintenant la seule question qui vaille est celle-ci. Combien d'employés d'ADP seront priés de rentrer chez eux après le prochain attentat et à partir de combien de morts ?






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.