dimanche 9 octobre 2016

09/10 - MESSAGE DE PATRICK SWAYZE. 
SES FILM. 

Ils nous sont envoyés pour nous améliorer, mais la plupart sont sourds ! Ils ont semé des graines...

Patrick Swayze souhaite communiquer 
« Cela me fait un plaisir énorme, c’est royal pour moi! C’est la première fois que je suis appelé.
J’avais une foi ouverte et j’étais certain de tout ça. Je trouve l’au delà beaucoup mieux que dans « Ghost » car ici les gens avec qui je suis ne sont pas dans le noir, ils sont dans la paix et dans la tranquillité. Tout est simple ici, fraternel, facile, si on arrivait à faire un film sur l’au delà ce serait super. On est à côté de vous, on vous parle par télépathie et on en parle entre nous, c’est fabuleux!. On échange entre nous avec joie, avec intérêt, on retrouve sa famille, ses amis. J’avais 8 de voltage, maintenant j’ai 12.
Je suis follement heureux parce que j’ai vu que ma dernière femme avait la même foi que moi, je regrette que ce médium ne soit pas en Amérique pour communiquer avec ma femme. Elle est certaine que je suis à ses côtés et elle en est heureuse. Je suis parti très bouleversé par des situations très difficiles que je n’arrivais pas à accepter. Cela a causé mon cancer. Quand j’ai tourné « Ghost » j’avais déjà foi en la réincarnation. C’est une pâle vision de l’au delà.
Nous sommes sur Terre, près de vous, ici, nous nous voyons si on en a envie, on est heureux dans l’au delà, on fait ce que l’on veut, on apprend si on en a envie, on se repose si on veut, si on veut voir quelqu’un, immédiatement on se retrouve près de lui incarné ou désincarné, c’est pareil, c’est immédiat. On est au courant de tout ce qui se passe sur la planète, on a accès à tout sur tout!.
On sait tout des gens, du présent aux vies antérieures. On voit comment les gens vous ont aimé et apprécié et je peux vous dire que vous êtes 2 petites très gentilles. C’est une joie de parler, je regrette encore de ne pas pouvoir communiquer un message à ma femme, mon karma, avec qui j’ai connu le bonheur de A à Z et que j’ai aimé avec une tendresse folle. Ici, j’apprends des quantités de choses et je m’intéresse à la politique en Irak et en Afghanistan. C’est ma dernière vie terrestre, il va y avoir un grand charter pour partir en 5ème dimension. J’ai 18 ans d’aspect physique.
Sur Terre, on est vraiment des barbares, on est dans l’indifférence totale pour tout, on ne veut rien savoir sur la création, la nature, les plantes, c’est pourtant magnifique une plante qui éclot à côté de nous mais nous ne voulons pas savoir qu’elle a une vie et que si on s’en occupe elle progresse bien. J’étais indifférent aussi avant, mais maintenant je vois que partout c’est grandiose. Les insectes, c’est miraculeux! Ils sont progrès, joie et ont une histoire à vivre. Et les animaux, toute cette variété, une fusion de vie dynamique qui éclot de bonheur tant ils sont aussi joyeux!. Il faut le savoir!.
Cela m’a fait beaucoup de joie de vous parler, merci. »
----------------
Un des plus beau films, des plus formateurs, sur l'Inde qui est capable de nous transformer si on ne la traverse pas en touriste (toutou)

La cité de la Joie
Hazari Pal et sa famille vivent à Bihar, petit village d'Inde. Incapables de rembourser le prêt qu'ils ont contracté, ils sont expulsés de leur logement et forcés de s'exiler à Calcutta pour démarrer une nouvelle vie, dans l'espoir de revenir un jour à Bihar. Il rencontre alors un américain, le docteur Max Lowe, et ensemble ils se lient d'amitié avec un travailleur du coin, Joan Bethel.

Ne pas confondre avec la cité de la peur qui est bien sur faite pour détourner de la lumière et complètement crétin alors que l'autre est chrétien.


Le film Ghost. Une autre merveille et ces merveilleuses années 60
Sam Wheat, cadre dans une banque d'affaires new-yorkaise, et Molly Jensen, sculpteur, s'aiment. Mais tout bascule lorsque Sam Wheat est agressé dans la rue et abattu. A sa grande surprise, il devient un fantôme et réussit à communiquer avec une voyante hystérique. Il tente alors d'entrer en contact avec sa femme et découvre qui a voulu le tuer

Sans compter "Dirty dancing" et ces merveilleuses années 60
Dans les années soixante, Bébé passe des vacances familiales monotones jusqu'au jour où elle découvre qu'un groupe d'animateurs du village estival forment un groupe de danse. Pour la jeune fille sage, c'est le début de l'émancipation grâce au "dirty dancing", cette danse ultra-sensuelle, et la rencontre avec Johnny Castel, le professeur de danse
Les "mecs" disent que ce film est à l'eau de rose parce que pour la plupart ils en comprennent pas encore ce qu'est vraiment l'Amour avec un grand A.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.